Test : DAC Arcam rPAC

6
52

Après le DAC USB Graham Slee Bitzie, c’est au tour du DAC USB Arcam rPAC de prendre place aux côtés de notre casque Sennheiser PX-100. L’Arcam rDAC est un DAC au positionnement grand public, équipé d’un port USB compatible 24 bits et 96 kHz (et 24 bits / 192 kHz après mise à jour de son firmware), d’une sortie ligne RCA et d’une sortie casque au format mini-jack 3,5 mm. Cet appareil a donc vocation à être connecté à un ordinateur pour en lire les musiques numériques.

Arcam a utilisé la puce Texas Instrument Burr Brown PCM 5102, capable de travailler sur 24 bits et 192 kHz, limitée ici par le contrôleur USB de l’appareil.

Nouveauté : Arcam a décidé de débrider le rPAC, qui après téléchargement d’un pilote ASIO et d’un nouveau firmware, est désormais capable de décoder nativement les flux audio jusqu’à 24 bits et 192 kHz.

Contenu de la boîte

Le DAC USB Arcam rPAC est livré avec un câble USB A-B et une paire de câbles de modulation RCA. Ce DAC est alimenté par le port USB de l’ordinateur auquel il est raccordé.

Compact mais lourdaud, le DAC USB Arcam rPAC est très stable
Compact mais lourd, le DAC USB Arcam rPAC est très stable sur toute surface

La qualité de fabrication fait bonne impression, l’Arcam rPAC étant particulièrement lourd (300 g). Ce n’est évidemment pas lié aux composants embarqués, mais à un lestage du boîtier qui évite qu’il ne se promène dangereusement au moindre choc. Arcam a d’ailleurs flanqué le rPAC d’une base en caoutchouc qui assure sa stabilité sur n’importe quel revêtement lisse. Au sommet de l’appareil, on trouve une LED qui change de couleur en fonction de l’état du DAC. Rouge lorsqu’il est connecté mais ne reçoit aucun flux audio, et verte lorsqu’un flux est décodé. Les deux boutons de volume diminuent ou augmentent l’intensité sonore par petits incréments.

Quatre pressions sur les boutons de volume permettent d'augmenter ou réduire considérablement l'intensité sonore.
Quatre pressions sur les boutons de volume permettent d’augmenter ou réduire considérablement l’intensité sonore.

Conditions de test

Nous avons écouté le DAC USB Arcam rPAC sous Windows, avec un casque Sennheiser PX-100 ainsi qu’un HiFiMAN HE-500. Notre câble USB de test était l’onéreux mais excellent Audioquest USB Coffee (qui fera l’objet d’un prochain test). Bien que le DAC USB Arcam rPAC soit plug and play et fonctionne avec n’importe quelle application de lecture audio, nous avons utilisé Foobar2000.

L'Arcam rPAC dans des conditions optimales grâce au câble USB Audioquest USB Coffee.
L’Arcam rPAC dans des conditions optimales grâce au câble USB Audioquest USB Coffee.

Rappel : le streaming d’un flux audio vers un DAC USB doit être opéré en évitant tant que faire se peut le mixeur logiciel de Windows. En effet, ce mixeur implique des changements de fréquences d’échantillonnage à la volée qui altèrent le son, sans compter que la régularité de transmission des paquets de données est variable.

Foobar2000 gère plusieurs protocoles de streaming audio qui évitent ces problèmes en communiquant directement avec le DAC USB : Kernel Streaming, ASIO et Wasapi. Étrangement, le DAC USB Arcam rPAC a refusé de fonctionner en mode Wasapi avec Foobar2000… mais ce mode n’a posé aucun problème avec le logiciel XBMC. Nous avons ainsi principalement testé l’Arcam rPAC avec Foobar en mode ASIO, après avoir installé le logiciel ASIO4ALL et le module ASIO Ouput pour Foobar2000.

À noter : l’Arcam rPAC n’a pas été détecté par notre NAS Synology DS212, ni par un micro-PC fonctionnant sous OpenElec (XBMC).

Note : ces problèmes sont désormais résolus depuis la mise à jour du firmware de l’Arcam rPAC, téléchargeable depuis le site de la marque.

La base en caoutchouc du DAC USB Arcam rPAC sécurise son installation sur un bureau.
La base en caoutchouc du DAC USB Arcam rPAC sécurise son installation sur un bureau.

Nos écoutes

Le DAC Arcam rPAC délivre une balance sonore peu flatteuse – presque inquiétante – pendant ses premières heures de fonctionnement. Le grave est opulent et l’aigu en retrait. Ce DAC USB ne sonne pas immédiatement bien, contrairement au Graham Slee Bitzie (qui s’améliore encore beaucoup par la suite). Il faut donc être patient avec l’Arcam rPAC et cela en vaut la peine.

L’écoute trop sage gagne en dynamique au fil des heures, montrant une réelle aptitude à se défaire des musiques les plus complexes. Prenez Racine Carrée de Stromae (FLAC 16/44) et ses sonorités synthétiques « pompières » et vous constaterez que l’Arcam rPAC ne se laisse jamais déborder. Un tour sur Youtube pour écouter la session Deezer de l’artiste et la tessiture de sa voix est rendue avec brio.

Idem avec When Tomorrow Comes (remastered/2005, 16/44) d’Eurythmics, dont l’arrangement complexe (voire foutraque) trouve une épaisseur cohérente avec le rPAC. De la même manière, le Live de Led Zeppelin à l’O2 Arena (2007, FLAC 24/48) quoique massif dans sa lecture laisse apprécier le soutien du public avec beaucoup de réalisme.

Sur la bande originale de The Dark Knight (2008, FLAC 16/44), on observe des écarts de dynamique très marqués et une séparation des canaux appréciable. La restitution est équilibrée, avec une présence dans le bas-médium et le médium assez savoureuse. Le grave descend très bas et secoue les oreilles sur le titre « Why So Serious ».

On peut reprocher à l’Arcam rPAC de ne pas ajouter un petit grain de folie à certaines prises de son ou mixages trop sages, mais donnez lui un morceau explosif et il fait alors mouche et vous transporte. Par exemple, il y a au Lose Yourself to Dance de Daft Punk (24/88) une profondeur et une largeur qu’on entend trop peu souvent.

La restitution des voix est très bonne, féminines autant que masculines. L’amour est un oiseau rebelle interprété par Maria Callas (FLAC 16/44) est de ce point de vue remarquablement restitué, les ch?urs masculins trouvant facilement leur place.

Cette neutralité générale sied bien aux vieilles prises de son, pauvres en hautes fréquences. Stormy Weather d’Oscar Peterson (16/44) s’écoute bien, sans crainte d’être « agressé ». Le registre médium est exploré avec minutie mais sans pénibilité pour l’auditeur. Le piano de Peterson bien placé aux côtés de la trompette.

Conclusion

Que ce soit avec un casque arceau tel que le Sennheiser PX-100 ou le très audiophile HiFiMAN HE-500, difficile de prendre en défaut ce petit DAC USB qui brille par sa maîtrise. « Petit prix » ne rime donc pas avec qualité passable.

Ce DAC offre un son globalement neutre, sans aucune brillance dans l’aigu, précis dans le bas médium et souvent redoutable de souffle dans le grave.

À noter : nous avons pu décoder des fichiers FLAC 24/176 et 24/192 via Foobar2000 en mode Asio4ALL ainsi qu’en mode Wasapi via XMBC sous Windows. La même opération est habituellement impossible avec un DAC non certifié 24/192. Cela nous laisse à penser qu’Arcam aurait certainement pu développer un pilote pour faire fonctionner cet rPAC dans la résolution native de sa puce Texas Instrument Burr Brown PCM5102.

Un dernier mot quelques semaines après notre test initial pour indiquer que le rodage de ce DAC est finalement bien plus long que nous l’imaginions. Après quelques centaines d’heures, le registre aigu s’avère plus présent et cristallin, au bénéfice d’un équilibre plus plaisant. L’Arcam rPAC se montre plus analytique que le Graham Slee Bitzie USB testé précédemment.

 

6 COMMENTAIRES

  1. Sous Mac, il donne un son meilleur lorsqu’il est en 24/192. Pour cela, il suffit de maintenir appuyé les deux boutons de volume lorsque l’on branche la prise USB dans l’ordinateur. L’opération est à renouveler à chaque fois.

    • Merci pour votre retour, effectivement cela fonctionne avec Mac OS et tout OS capable de gérer nativement les périphériques audio USB de classe 2… ce qui n’est pas le cas de Windows sans pilote spécifique. Ceci étant, on arrive à transmettre du PCM 24/192 à cet rPAC sous Windows, avec Foobar2000 et ASIO4ALL (il faut d’ailleurs augmenter le buffer d’ASIO4ALL pour éviter les micro-coupures).

  2. Bonjour Monsieur Jacquel,

    Je souhaiterais améliorer la qualité de son grâce à ce DAC Arcam rPAC. Néanmoins je me posais certaines questions avant de procéder à l’achat. Voilà je dispose d’un Macbook Pro sur lequel sont branchées des enceintes 2.0 Genius SP-HF1255A. Ces dernières sont donc reliées au Mac par une prise jack sur le connecteur audio casque. Je voulais savoir si avec ce DAC Arcam je verrais la différence de qualité de son promise si mes enceintes étaient reliées à ce dernier par la prise jack?

    En espérant avoir été le plus clair possible n’étant pas un « professionnel » :).

    Merci d’avance.

    Cordialement.

    • Vous n’entendrez que peu de différence en utilisant un DAC tel que l’Arcam rPAC – ou tout autre modèle d’ailleurs – avec vos enceintes actuelles. Plutôt qu’un DAC complémentaire, vous devriez songer à les remplacer si vous recherchez un son de meilleure qualité. Le budget n’est pas le même, j’entends bien, mais sans ce remplacement vous n’obtiendrez que des améliorations minimes avec un investissement financier disproportionné. Une piste à étudier peut-être : l’ampli avec DAC USB Denon Carino, à associer avec des enceintes Hi-Fi (celle livrées sont bonnes mais limitées) avec des Klipsch Reference R-14M. Ce type d’enceinte est un régal à écouter de près ou à plusieurs mètres de distance. Les petits amplis Denon en classe D, comme le Carino ou celui de la chaîne Ceol, sont vraiment très très bons.

      Si ce n’est pas clair, n’hésitez pas à me questionner à nouveau.

      • Très bien, merci de vos précieux conseils ! Donc si je comprends bien, ce qui est bien également c’est que ce Denon Ceol Carino est si je puis dire un kit « évolutif ». C’est à dire que l’on peut dans un premier temps se contenter uniquement de ce dernier avec ses enceintes, mais ça nous permet également plus tard d’investir dans des enceintes Hi-Fi (comme les Klipsch Reference R-14M que vous m’avez préconisées) pour améliorer son équipement audio.

        Quel est votre retour d’expérience en temps que connaisseur concernant la qualité sonore de ce kit Denon Ceol Carino dans son utilisation seule avec ses enceintes de base? (Qualité du DAC et de ses enceintes concernant la restitution du son). Kit que j’utiliserai essentiellement pour de l’écoute de musique.

        Merci encore.

      • Bonsoir Monsieur Jacquel,

        Je tenais à vous remercier de vos précieux conseils. Je les ai en effet suivis et voilà une dizaine de jours que j’apprécie grandement ce kit Denon Ceol Carino. Je dirais même que niveau qualité audio je revis ! Je ne vais pas vous cacher que j’ai même suivis vos conseils jusqu’au bout et que j’attends impatiemment les Klipsch Reference R-14M que j’ai commandé :).

        Merci encore pour votre expertise aiguisée, vous avez su analyser mon besoin avec grande justesse.

        PS: je reviendrais vers vous plusieurs jours après la future réception des Klipsch pour vous donnez mon avis.

Donnez votre avis !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.