Test : Sennheiser HD800 et Sennheiser HDVD800

2
178

Test cette semaine de l’ampli casque et DAC USB Sennheiser HDVD 800, couplé au casque hi-fi Sennheiser HD-800.

Sennheiser HDV800 et HD800

Le Sennheiser HDVD 800 a été spécifiquement conçu par la marque allemande pour ses casques hi-fi haut de gamme Sennheiser HD600, HD650, HD700 et HD800. Imposant, cet ampli casque jouit de composants haut de gamme, à l’instar de son DAC Texas Instrument Burr Brown PCM1792 – la puce la plus performance de la marque – ou de son quadruple potentiomètre de volume ALPS. Capable de prendre en charge les flux audio numériques jusqu’à 24 bits / 192 kHz via ses entrées USB et S/PDIF, ainsi qu’analogiques via des entrées symétrique XLR et asymétrique RCA, le Sennheiser HDVD 800 offre pas moins de 4 sorties pour casque (2 symétriques et 2 asymétriques).

_MG_3170

Esthétiquement, le Sennheiser HDVD800 est d’une grande sobriété, avec une robe en aluminium brossé et une longue fenêtre de Plexiglass qui laisse entrevoir le mécanisme de son potentiomètre, un dissipateur thermique et quelques bardées de condensateurs éclairés par une LED bleue.

_MG_3173
Quadruple sortie casque pour cet ampli casque avec DAC USB, SPDIF et AES/EBU 24/192
Sennheiser HDVD800
Châssis, boutons et potentiomètre sont réalisés en aluminium massif

Le casque hi-fi Sennheiser HD-800 est le vaisseau amiral de la marque allemande, avec une structure ouverte qui garantit une très belle largeur de scène sonore et des transducteurs de 56 mm capables de répondre en fréquence de 14 Hz à 44 kHz avec une tolérance de 3 dB. Son impédance de 300 Ohms le destine à être associé à des amplis casque puissants.

Configuration de test

Nous avons utilisé l’ampli casque Sennheiser HDVD 800 avec un câble USB Audioquest Carbon USB, connecté à un ordinateur utilisant JRiver Media Center, avec le pilote ASIO pour Windows fourni par Sennheiser. Nous avons utilisé principalement le casque Sennheiser HD-800, avec son câble asymétrique d’origine, ainsi qu’un casque Sennheiser PX100. Nous n’avons pas utilisé la sortie symétrique de l’ampli. Nos sources étaient des fichiers FLAC de qualité CD et studio, ainsi que Deezer.

_MG_3171
Entrées numériques (AES, S/PDIF, USB), analogiques (avec sélecteur de gain par vis crantée) et sortie analogique sont présentes, pour utiliser le Sennheiser HDVD800 comme un éventuel préampli hi-fi

Sennheiser HDVD800 : nos impressions

Ce DAC et ampli casque appartient à la catégorie très fermée des électroniques qui rendent l’écoute de tout type de musique accessible, facile pourrait-on dire, et ce quelle que soit la qualité de la source, MP3 ou FLAC. Nous évoquons souvent le plaisir qui peut être pris à écouter des services de musique en ligne (Deezer qui émet en MP3 par exemple) malgré la compression détériorante utilisée. Cela se vérifie à nouveau avec le Sennheiser HDVD 800, qui malgré le manque de dynamique de la plupart des musiques de Deezer livre une interprétation toujours convaincante, très supérieure à ce que d’autres DAC offrent avec des fichiers FLAC voire studio.

Sennheiser HD-800
Les transducteurs de 56 mm du casque sont visibles au dos de chaque coque

Seulement deux amplis casques avec DAC nous ont fait une impression aussi exceptionnelle que ce Sennheiser HDVD800, le McIntosh MHA100 et l’Antelope Zodiak Platinum DSD. Des trois, ce HDVD800 est le moins onéreux, mais il nous a pourtant semblé encore plus harmonieux, aucun registre n’étant présenté avec plus d’emphase qu’un autre. Il n’y a aucun titre que nous ayons écouté avec le HDVD800, tant avec le casque Sennheiser HD-800 qu’avec notre PX-100, qui nous ait déçu et dans bien des cas, nous avons redécouvert les morceaux écoutés avec bonheur.

De l’avis très personnel du testeur, l’ampli casque et DAC USB Sennheiser HDVD800 dépasse tout ce que nous avons écouté depuis très longtemps.

Sennheiser HD-800 : un grand casque

Nous enfonçons une porte ouverte en affirmant d’emblée que le HD-800 est un excellent casque : il ne saurait effectivement en être autrement, étant donné son pedigree. Premier point fort : le confort de port. Le HD-800 est très léger malgré son gabarit et la pression exercée sur la boîte crânienne n’est pas oppressante. Tout au plus faut-il s’habituer à ce que la pression soit exercée jusque sur les côtés de la gorge. Évidemment, le casque étant ouvert, l’auditeur n’est nullement isolé des bruits extérieurs et on n’utilisera donc le Sennheiser HD-800 que dans un environnement calme. Autre contrepartie de cette structure ouverte, l’auditeur n’est pas le seul à écouter le signal audio produit par le casque. Mais arrêtons là les critiques et rappelons qu’une structure ouverte est la garantie d’une stéréo large, avec de nombreux plans sonores.

Sennheiser HD-800
Le confort de port du Sennheiser HD-800 est irréprochable. Ce casque brille par sa légèreté.

Contrairement à l’ampli HDVD800 qui se montre impérial avec tous les enregistrements, le casque HD-800 ne dévoile toutes ses capacités qu’avec des enregistrements pointus. En écoutant du jazz (Chet Baker et Duke Ellington notamment), on est surpris par l’incroyable sérénité du HD-800 qui semble caresser sans cesse l’oreille dans le sens du poil. La balance tonale est légèrement montante mais sans aucun déséquilibre ni brillance déplacée dans le haut du spectre. Le registre médium est exemplaire de rigueur et les voix humaines sont placées dans l’espace avec brio.

Le frottement des cordes d’un violon, la résonance de l’impact du marteau de la corde d’un piano sont restitués avec minutie. L’écoute est donc très détaillée sans être clinique.

Sennheiser HD-800
Chaque casque Sennheiser HD-800 dispose d’un numéro de série, inscrit sur son arceau.

Quelques morceaux écoutés avec le couple Sennheiser HDVD800 et HD800

Duel of the Fates, John Williams, FLAC 16/44
Toujours un test délicat, les c?urs étant souvent brouillons. Le travail de démêlage est remarquable, les voix masculines et féminines étant proprement séparées. Les cordes restent « lisibles » à mesure que les c?urs chantent plus fort et que les cuivres montent. A mesure que le signal devient riche et complexe, on mesure l’excellence de l’ampli HDVD800, qui jamais ne semble forcer. Plus on pousse le volume et plus il sait extraire ces petits détails qui rendent belle la musique. Le roulement de timbale final est superbement texturé, résonne très très bas. Fantastique donc.

My home is in the Delta, Muddy Waters (FLAC, 24/192)
Incroyable prise de son pour l’album Folk Singer. On est immédiatement frappé par le « peuplement » de la scène en largeur et en profondeur. Qui n’aimerait pas le blues ne peut qu’être frappé par l’exceptionnelle restitution du couple ampli casque Sennheiser. Des électroniques passables passeraient à la trappe les informations de réverbe qui font la richesse de la prise de son, pour ne restituer qu’impacts et claquements de cordes. Ici tout se tient, la mayonnaise prend de bout en bout.

Why so Serious, Hans Zimmer (DTS 16/48 en stéréo)
Attention aux membranes du casque. L’ampli HDVD 800 montre les crocs à la lecture de cette piste DTS, dont le canal LFE est mixé en stéréo par JRiver Media Center. Ça descend très très bas et cela secoue les oreilles dès 3:28 pour ne lâcher l’auditeur que quelques minutes plus tard. Le HD800 comme le PX100 sont mis à rude épreuve, la pression du grave est physique. Qu’on se le dise : l’articulation est permanente et ce n’est que du plaisir à écouter.

I’ve got you under my skin, Frank Sinatra (FLAC 16/44)
C’est souvent avec ces vieilles prises de son que l’on juge perfectibles sinon pénibles à écouter que se révèlent les grandes électroniques. Le Sennheiser HDVD 800 ne rate pas la marche et nous fait entendre le délicat jeu des cuivres avec maestria.

Miss You, Rolling Stones (FLAC 24/192)
La qualité du fichier est frappante. La grosse caisse masse les tympans de bout en bout tandis que les guitares virevoltent.

Conclusion

Sennheiser HDVD-800 et HD-800 bénéficient de qualités audiophiles évidentes, le casque n’a pas son pareil pour explorer le registre médium et livrer toute la tessiture des voix et instruments, tandis que l’ampli casque distribue la même énergie de l’infra-grave à l’aigu, avec une facilité déconcertante. Deux fabuleux composants hi-fi. L’ampli DAC mérite plus que l’attention. Nous sommes conquis.

Sennheiser HD-800
Les connecteurs du casque sont équipés d’un détrompeur.

 

2 COMMENTAIRES

  1. Bonsoir,
    Possédant depuis plusieurs années un casque Sennheiser HD 650 et cherchant a en tirer la quintessence, J’aimerais savoir si vous me conseillerez de l’associer avec ce très performant ampli casque HDVD800 ou alors, est ce que qu’un ampli de gamme inférieur (Si oui, lequel?) serait suffisant pour exploiter au mieux le HD650 ?

    Seconde question, est ce que branché directement a la sortie casque d’une platine CD ou d’un ampli tuner vidéo, cet ampli casque HDVD800 donnerai le meilleur de lui même et sublimerait l’écoute déjà correcte de mon HD650 ?
    Merci de votre réponse.

  2. L’ampli Sennheiser HDVD800 est excellent, nous l’avions testé il y a quelques mois sur ce blog. Il convient très bien aux casques hi-fi de la marque : DAC au « son analogique », puissance dans l’infra-grave très appréciable, fluidité permanente. Il existe en version sans DAC sous la référence HDV600. Alternatives avec DAC : Moon Neo 230 HAD conçu aussi dans une démarche audiophile. Chez Burson Audio, le Burson Virtuoso PCM1793 est aussi bon sinon meilleur que le HDVD800.

Donnez votre avis !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.