Acoustic Surface : quand l’écran du téléviseur devient enceinte

3
708

Sony-KD-65A1_P_1200

Sony aurait-il trouvé le remède aux mauvaises performances sonores des téléviseurs UHD ? Depuis quelques mois, le fabricant japonais commercialise avec certains de ses téléviseurs, notamment OLED, une technologie de diffusion sonore baptisée Acoustic Surface. Comme son nom le suggère, Acoustic Surface utilise la surface de la dalle du téléviseur pour émettre du son. Exit donc les haut-parleurs dynamiques classiques, de toute petite taille, logés dans le cadre du téléviseur et non orientés vers l’auditeur. Incapables de produire des basses fréquences, ils gaspillent une grande partie de leur énergie en diffusant le son vers le meuble sur lequel est posé le téléviseur, voire vers le sol lorsque le téléviseur est accroché à un support TV. Dans les deux cas, le son est atténué sur certaines fréquences et amplifié par réflexion sur d’autres. Au final, la restitution est mauvaise.

OLED-A1_980x260

Bien conscient du problème et de l’absolue nécessité de ne pas épaissir le cadre des téléviseurs, Sony a planché sur une solution mettant en oeuvre des vibreurs acoustiques (ou haut-parleurs de résonance). Cette technique consiste à transmettre des vibrations à un support afin de l’utiliser pour propager le son. Sony a donc installé derrière le châssis de ses téléviseurs de petits haut-parleurs/vibreurs qui transforment l’écran en gigantesque membrane acoustique. La gamme de téléviseurs OLED Sony A1 comprend trois références : le Sony KD-55A1 (139 cm), le Sony KD-65A1 (163 cm) et le Sony KD-77A1 (195 cm).

Sony-KD-65A1_Vd3_1200
La barre horizontale du téléviseur Sony A1 intègre quatre haut-parleurs-vibreurs qui utilisent le châssis de l’écran pour diffuser le son vers l’auditeur.

Cette technique présente plusieurs avantages. Tout d’abord, le son est diffusé directement vers l’auditeur, ce qui favorise son intelligibilité. Le son paraît venir de l’image, ce qui est l’effet souhaité et s’apparente à l’expérience auditive d’une salle de cinéma. Ensuite, la surface émissive étant très importante – bien supérieure à toute barre de son ou base enceinte TV – la scène sonore apparaît large et immersive.

La technologie Acoustic Surface a toutefois des désavantages, négligeables au regard de ses bénéfices. Par exemple, la montée en fréquence est rendue difficile par la masse de l’écran, qui tout entier entre en vibration. Traditionnellement, le tweeter qui diffuse les fréquences aiguës est un tout petit dôme, fin et léger, naturellement capable de vibrer très rapidement – et donc de monter en fréquences. Un châssis en aluminium de plus d’un mètre de diagonale ne peut en aucun cas osciller aussi vite. Conséquence, la réponse en fréquences dans le haut du spectre est très limitée et la distorsion est importante.

Cependant, si l’absence de très hautes fréquences est perceptible, la distorsion n’a rien de problématique.

Pas de phénomène de saturation ou de coloration flagrante avec la technologie Acoustic Surface. Les basses fréquences ne sont pas non plus particulièrement bien reproduites, malgré la surface pourtant avantageuse de la dalle du téléviseur. Le haut-parleur / vibreur est de petite taille et volontairement limité dans sa réponse en fréquences, afin de ne pas engendrer de résonance mécanique du verre, susceptibles de générer des parasites pénibles pour l’auditeur.

Vibreur audio
Un vibreur audio ou haut-parleur par résonance.

Bref, la technologie Acoustic Surface permet une réponse en fréquences utile de 200 à 5000 Hz environ, ce qui est adapté à l’écoute des programmes TV. Pour obtenir plus de grave, Sony installe d’ailleurs un haut-parleur conventionnel dans la base (arrière) de ses téléviseurs. L’orientation de ce haut-parleur n’ayant aucune incidence sur l’audition des basses fréquences, le son obtenu est très équilibré. Une technologie d’avenir ? Sony n’est pas la seule marque à tenter le pari de la surface acoustique, puisqu’Amina propose des enceintes encastrables utilisant le même principe.

SVDGUI-201711-ComprendreAffichageTV-980x260

3 COMMENTAIRES

  1. Pour que ce soit parfait même dans les hautes fréquences, il faudrait peut-être que Sony place au sommet des écrans un twitter debafflé façon nautilus des B&W CM6 … 😉

  2. Bonjour, la technologie utilisée est plus proche d’un DML (Distributed modes loudspeaker) que d’un haut-parleur classique. La plupart des comparaisons avec celui-ci sont donc peu pertinentes. Un DML ne produit pas de son en vibrant comme un piston plan mais en utilisant les ondes stationnaires dans le plan pour créer des sources par un couplage vibro-acoustique.

Donnez votre avis !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.