Interview : Damien Plisson, développeur d’Audirvana

0
1041
  • 5
    Partages

Damien Plisson est le créateur du logiciel de lecture musicale Audirvana. Il a répondu à nos questions sur le logiciel le plus utilisé sur Mac et PC par les amoureux de la musique.

Pourquoi avoir développé le logiciel Audirvana et quels bénéfices apporte-t-il à l’auditeur ?

D.P. : Il y a huit ans, en vrai mélomane féru de nouvelles technologies, j’ai cherché à dématérialiser ma bibliothèque de CD qui était assez conséquente. J’ai alors constaté qu’aucune solution satisfaisante pour écouter ma musique sur mon Mac et dans les mêmes conditions n’existait sur le marché. Ingénieur de formation avec des connaissances pointues en informatique, je me suis lancé dans le développement d’un logiciel sur mesure. Je le développais le soir, après ma journée de travail. Mon logiciel a séduit d’abord un petit cercle d’audiophiles avant de sortir en 2011 sur le marché sous le nom d’Audirvana Plus. Ma solution a convaincu aujourd’hui plus de 80 000 amateurs de musique sur Mac.

Tout savoir sur la norme Hi-Res Audio

De plus en plus d’amplis intègrent des fonctions de streaming : l’ordinateur, le Macbook en particulier, est-il toujours la source audio numérique royale ?

D.P. : L’acheteur potentiel d’un lecteur réseau (ou ampli avec fonction de streaming) possède très souvent déjà un Mac ou un PC chez lui. Alors pourquoi ne pas l’utiliser ? Il sait bien s’en servir et n’a donc pas besoin d’apprendre à utiliser un autre équipement dont l’interface peut être peu ergonomique par rapport à son environnement habituel.

Et Audirvana améliore la qualité sonore, que ce soit avec un DAC connecté en USB, ou un lecteur réseau.

D.P. : Je conseille l’utilisation d’un DAC connecté en USB ou un lecteur réseau sur un critère de localisation de ces équipements : si l’ordinateur peut être mis à proximité du système d’écoute, alors un DAC USB sera la meilleure solution. Si ce n’est pas possible, alors l’investissement dans un lecteur réseau se justifie, afin de ne pas être limité dans l’agencement du mobilier de la pièce d’écoute.

DSD : tout ce qu'il faut savoir du format Direct Stream Digital

Quels sont les points forts d’Audirvana ?

D.P. : Le principal point fort pour lequel Audirvana est plébiscité par des milliers d’utilisateurs et a été maintes fois primé par des professionnels du milieu de la Hi-Fi, est l’amélioration de la qualité sonore. En effet, Audirvana minimise le chemin du signal audio en utilisant des algorithmes les plus poussés, afin de rendre l’ordinateur le plus silencieux possible, et permettre au convertisseur numérique-analogique de travailler dans les meilleures conditions. Audirvana gère toutes les bibliothèques musicales quelle qu’en soit leur taille avec une interface utilisateur optimisée et des fonctionnalités avancées. De plus, Audirvana lit toutes les musiques sous tous les formats de fichiers audio (WAV, AIFF, FLAC, Apple Lossless, WavPack, DSD, MQA, …), qu’ils soient stockés chez vous, ou chez un service de streaming hi-res tel que Qobuz, TIDAL, HRA-Streaming.

Audirvana est-il optimisé pour certains DACs USB ? Si oui, de quelle manière ?

D.P. : Il n’y a pas d’optimisation particulière pour tel ou tel modèle de DAC USB. Tous les DACs USB vont bénéficier de l’amélioration de la qualité sonore apportée par Audirvana. Nos utilisateurs nous disent souvent qu’Audirvana leur a permis d’économiser sur le prix de leur DAC, car celui qu’ils ont déjà sonne au moins aussi bien maintenant que celui plus haut de gamme qu’ils avaient prévu d’acheter.

Comprendre le format audio HD MQA

En quoi consiste la certification MQA d’Audirvana ?

D.P. : L’intégration du nouveau format de fichier MQA a d’abord été pour moi une aventure humaine lors de ma rencontre avec Bob Stuart, le fondateur de MQA, avec qui je partage la passion de la musique. Cette rencontre a permis à Audirvana de devenir le premier lecteur audiophile, avec Tidal, à intégrer le Core Decoder MQA dans la version Audirvana Plus 3. Cela permet, même avec un DAC non MQA, de lire le contenu haute définition (88.2 ou 96kHz) des albums « Master » de TIDAL, ou de toute autre provenance.

Quel est l’intérêt d’une conversion vers le format DSD avant transmission au DAC ?

D.P. : Tous les DACs (sauf à de très rares exceptions) réalisent un suréchantillonnage avant la conversion du numérique vers l’analogique. Pour des raisons économiques évidentes, la puce de conversion du DAC n’a pas la puissance de calcul du processeur de l’ordinateur. Il est donc possible sur ce dernier d’utiliser un algorithme de suréchantillonnage de qualité bien supérieure. L’objectif d’Audirvana est donc de faire au maximum ce calcul de suréchantillonnage dans l’ordinateur pour que la puce du DAC ait à en faire le moins possible avec son algorithme de qualité moindre. L’envoi en DSD permet alors de shunter le maximum (si ce n’est tous) de traitements numériques réalisés par la puce de conversion du DAC.


  • 5
    Partages

Donnez votre avis !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.