Test : iBasso DX120

3
3056

Le baladeur audiophile iBasso DX120 est un modèle mono DAC, avec double lecteur de cartes microSD, mode DAC USB et double sortie casque asymétrique et symétrique. Il constitue désormais l’entrée de la gamme du fabricant, par ailleurs composée de l’iBasso DX150 (sous Android et twin DAC) et de l’iBasso DX200 (avec DAC 8 canaux ESS et carte d’amplification interchangeable).

Test iBasso DX120
Le baladeur iBasso DX120 ne mesure que 11 cm de hauteur pour 6 cm de largeur.

iBasso DX120 : retour à une certaine simplicité

Le DAP iBasso DX120 n’est pas équipé de contrôleurs Bluetooth et WiFi. Pas d’écoute en streaming avec lui, ni avec un casque Bluetooth. Le DX120 est un baladeur un poil rétro, conçu seulement pour indexer et lire les fichiers audio (MP3 à DSD) depuis une ou deux cartes microSD, mais aussi pour transformer le DX120 en DAC externe USB avec tout ordinateur. Pour cela, le DX120 ne fonctionne pas sous Android (cas des DX150 et DX200), mais sous Mango OS, un système d’exploitation basé sur Linux et spécifiquement développé pour l’écoute musicale nomade. Chaque lecteur microSD du DX120 pouvant accueillir une carte de 2 To, Mango OS associé au processeur quad core du baladeur peut donc gérer 4 To de fichiers audio. Notez que le DX120 n’est pas équipé de stockage interne et qu’une carte microSD est nécessaire pour héberger des fichiers audio. Il fonctionne néanmoins en mode DAC USB sans carte.

Test iBasso DX120
Le DAP iBasso DX120 est équipé d’un dos en verre.

iBasso DX120 : connectique

Outre ses deux lecteurs de cartes microSD, l’iBasso DX120 est équipé d’un port USB-C, pour la recharge de sa batterie (3700 maH, autonomie de 16 h max, Quickcharge 2.0), d’une sortie S/PDIF coaxiale pour DAC externe ou ampli avec DAC, avec adaptateur livré. Les sorties audio analogiques sont au nombre de trois : une ligne mini-jack stéréo 3,5 mm (pour utiliser le DX120 comme source avec tout ampli ou enceinte active), une sortie casque asymétrique 3,5 mm (classique) et une sortie casque symétrique 2,5 mm (pour casque avec câble symétrique).

Test iBasso DX120
Les sorties ligne, casque asymétrique et casque symétrique de l’iBasso DX120.

iBasso DX120 : réglages

Les différents menus de l’iBasso DX120 sont accessibles par le biais de son écran tactile IPS. On trouve un égaliseur (10 bandes, 33/63/100/330/630/1100/3300/6300/10000/16000 Hz), un réglage de gain, un mode gapless (lecture continue entre 2 titres), trois modes USB (transfert de fichiers, charge, mode DAC), 5 filtres numériques (le mode Super Slow Roll Off est celui par défaut et le plus musical). Les fichiers audio sont automatiquement indexés dès leur copie depuis un ordinateur, et une indexation totale forcée est possible pour l’ensemble des cartes microSD installées.

Test iBasso DX120
La sortie S/PDIF coaxiale, les deux lecteurs de cartes microSD et le port USB-C de l’iBasso DX120.

iBasso DX120 : Asahi Kasei AK4495

iBasso a choisi le DAC qui équipe le DX120 dans la gamme d’Asahi Kasei Microdevices. Le fabricant japonais est depuis quelques années très prisé des fabricants d’amplis home-cinéma, de lecteurs réseau et de baladeurs audiophiles. Le DAC AKM4495EQ est un modèle premium, plutôt rare à ce niveau de gamme, trusté par les puces AK4490, bien souvent mises en oeuvre à la paire (une puce/DAC par canal).

iBasso DX120 : pas de double DAC

En recevant notre exemplaire de test, nous avons été surpris qu’iBasso n’ait pas installé deux DAC, mais un unique AK4495. C’est clairement la tendance depuis un an ou deux, même en cœur de gamme. Il en résulte une meilleure séparation des canaux, un jitter plus faible, et un meilleur rapport signal /bruit (avant amplification). Et un double DAC est aussi (surtout ?) un très bon argument marketing.

Test iBasso DX120
Quoique disposant d’un écran tactile, l’iBasso DX120 dispose de mutiples boutons de contrôle.

iBasso DX120 : l’importance de la mise en oeuvre

Mais voilà, intégrer 2 ou 4 DAC ne multiplie pas automatiquement par deux ou quatre la qualité perçue. La bonne communication entre le DAC et le contrôleur USB (pour la transmission des données depuis la carte SD ou le port USB-A d’un ordinateur), ainsi que le bon couplage (tension, impédance) avec l’ampli casque intégré au baladeurs sont des critères essentiels pour délivrer un son de qualité. Autrement dit, on peut installer deux DAC et malheureusement décevoir l’auditeur. C’est courant.

Avec son mono DAC AK4495, iBasso déçoit forcément un peu le chaland et doit par conséquent réussir à tout prix sa mise en oeuvre.

iBasso DX120 : puissant ampli casque

L’iBasso DX120 est équipé d’un ampli casque capable de délivrer jusqu’à 2×400 mW sous 32 Ohms, soit un son très puissant avec un casque nomade de bonne sensibilité et a fortiori avec des écouteurs. Avec une telle cavalerie, ce DAP peut certainement faire chanter des casques d’une impédance de 300 Ohms.

Test iBasso DX120
L’iBasso DX120 est livré avec un câble de rodage, un câble mini-jack vers RCA coaxial (S/PDIF), un câble USB-A vers USB-C et une coque de protection en silicone.

iBasso DX120 : mise en oeuvre et impressions d’écoutes

Nous avons écouté l’iBasso DX120 avec différents fichiers audio (MP3, FLAC, DSD). L’appareil est compatible PCM jusqu’à 384 kHz et DSD jusqu’à 5,6 MHz (DSF, APE, FLAC, WAV, WMA, AAC, ALAC, AIFF, OGG, MP3). De même, nous l’avons utilisé comme DAC USB avec un ordinateur sous Linux (Elementary OS). Les casques utilisés sur la sortie asymétrique (filtre numérique Super Slow Roll Off) étaient les suivants : Sony MDR-1AM2, Audio Technica ATH-MSR7 et Meze 99 Classics. D’après nos impressions, l’iBasso DX120 devrait constituer une source de qualité pour des casques plus prestigieux tels que les Sennheiser HD 660S ou Focal Elear. Des casques Planar Magnetic (Fostex, Kennerton, Audeze) peuvent aussi être envisagés.

Si nous insistions plus haut sur l’importance de la bonne adéquation entre le contrôleur USB, le DAC et l’ampli casque, c’est qu’iBasso a manifestement réussi son coup. À moins de 400 € le DX120 présente les traits de caractères de DAP bien plus onéreux.

Plus concrètement, on retrouve à son écoute le respect macro-dynamique d’électroniques haut de gamme, une répartition égale de l’énergie, un accent sur le bas-médium (qui donne du corps aux instruments et aux voix) et une capacité à « faire durer » les notes, notamment avant leur extinction.

En écoutant cet iBasso DX120, on se dit que ceux qui ont créé cet appareil en connaissent un rayon sur le son et l’écoute au casque.

Test iBasso DX120
Le baladeur iBasso DX120 bénéficie d’une interface claire et simple grâce à Mango OS.

DX120 : comparé à…

iBasso DX150 : le DX150 fonctionne sous Android, avec WiFi et Bluetooth. Il est plus fonctionnel, mais moins simple à utiliser. Il ne sonne pas mieux que le DX120, malgré ses deux DAC AK4490. Nous avons préféré la restitution du DX120, au fond plus harmonieuse.

Fiio X5 III : le grand concurrent du DX120, c’est lui. Twin DAC AK4490, Android, Bluetooth aptX, WiFi, ViPER Effects, puissant ampli casque… le FiiO X5 III est plus fonctionnel. Mais aussi plus complexe à utiliser. Avantage iBasso pour l’unité sonore et la musicalité.

Sony NW-ZX300 : roi de l’autonomie et du Bluetooth (aptX, LDAC), le Sony NW-Z300 est baladeur avec un son délicat et précis. Il manque toutefois de vitalité et de chaleur en comparaison de l’iBasso DX120, qui incite l’auditeur à prolonger ses écoutes.

iBasso DX120 : conclusion

Un unique DAC mis en oeuvre par des orfèvres du son et le tour est joué. iBasso pose avec le DX120 la nouvelle référence des baladeurs audiophiles de cœur de gamme. Si WiFi et Bluetooth ne vous intéressent pas, l’iBasso DX120 devrait vous ravir, avec tout casque ou écouteurs.

Nous avons aimé

  • Musicalité rare à ce niveau de prix
  • DAC AK4495 pleinement exploité
  • Ampli casque puissant et mélodieux
  • Interface claire et pratique
  • Mode gapless
  • L’égaliseur à 10 bandes
  • Le choix entre 5 filtres numériques
  • Les multiples sorties analogiques et numérique

Nous aurions aimé

  • Bluetooth aptX ?

3 COMMENTAIRES

  1. J’aurais bien aimé une comparaison (un peu idiote d’un point de vue disponibilité) avec le DX 90 que je possède. Mais le fait que vous le préfériez au DX 150 est très encourageant.

Donnez votre avis !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.