Test : Philips Screeneo S6

2
5598
  • 1
    Partage

Cette semaine, nous testons le tout nouveau vidéoprojecteur UHD 4K HDR de Philips, le Screeneo S6. Proposé à 1 799 €, ce vidéoprojecteur est un modèle compact ultra polyvalent compatible Bluetooth, WiFi, DLNA, AirPlay, Miracast et intègre Android. Le Philips S6 est capable d’afficher une grande image pouvant atteindre jusqu’à 4,5 mètres de diagonale. Le vidéoprojecteur Philips Screeneo S6 a donc tout pour plaire. En est-il autant sur le papier qu’en condition réelle ? C’est ce que nous allons découvrir aujourd’hui.

Philips Screeneo S6 : la marque

Philips commence son activité en 1891 lorsque Anton et Gerard Philips ont créé Philips & Co. La marque fut dans un premier temps spécialisée dans la conception et la fabrication d’ampoules à filament de carbone. Au début du 20e siècle, elle était même l’un des plus grands fabricants d’Europe. En 1918, Philips présente son tube à rayons X médical. Celui-ci marque le point de départ de la diversification de la gamme de produits de la société. Sept ans plus tard, Philips est impliqué dans les premiers essais de téléviseurs, et en 1927, la société se lance dans la fabrication de radio. Elle rencontre un succès immédiat dans ce domaine et devient le plus grand fabricant mondial pour ces appareils. Durant les années 40 et 50, la société apporte également des contributions majeures au développement de l’enregistrement, de la transmission et de la reproduction des images télévisées. En 1963, Philips lance la cassette audio et dès 1965, ses premiers circuits intégrés. En 1983, Philips franchit une nouvelle étape clé avec le lancement du Compact Disc. C’est également à cette époque que Philips fête la fabrication de son 100 millionième téléviseur. En franchissant le 21e siècle, Philips continue son évolution et sa croissance. Elle affirme son engagement à proposer des produits grand public à la fois hautement technologiques, faciles à utiliser et spécialement conçus pour répondre aux besoins et aux attentes des consommateurs. Aujourd’hui, Philips est omniprésent sur le marché de la vidéo et de la haute fidélité, avec des TV LED, des TV OLED, des TV UHD 4K, des vidéoprojecteurs HD et plus récemment des vidéoprojecteurs UHD 4K HDR, dont le Philips Screeneo S6 que nous testons aujourd’hui.

Le vidéoprojecteur Philips Screeneo S6 est compatible UHD 4K et HDR.

Philips a toujours pris grand soin à concevoir des vidéoprojecteurs design et uniques. Certains modèles portaient même le nom de stars hollywoodiennes comme les projecteurs Philips Astaire, Philips Bogart Matchline, Philips Monroe ou encore Philips Garbo Matchiline. La gamme Screeneo apparue en 2014 se compose de nombreux modèles emblématiques. La première génération regroupe les modèles Screeneo HDP1590, HDP1550, HDP1690 et HDP1690TV. En 2016, la deuxième génération de projecteurs Screeneo est présentée avec le HDP2510. Cinq ans après la sortie du premier modèle, Philips lance la 3e génération de cette gamme, avec les modèles Screeneo S2, S4, S6 et U3. Des projecteurs 1080p ou UHD 4K compatibles AirPlay, WiFi, Bluetooth, Miracast et dotés d’Android.

Philips Screeneo S6 : packaging et accessoires 

Le vidéoprojecteur Philips Screeneo S6 est livré avec un câble d’alimentation, des piles pour la télécommande, un guide d’installation rapide et une carte de garantie. Il vous faudra cependant acquérir un câble HDMI pour le relier à un lecteur Blu-ray (UHD 4K dans l’idéal), une box TV ou un décodeur TNT/SAT.

Le vidéoprojecteur Philips Screeneo S6 est livré avec un câble d’alimentation et des piles pour la télécommande.

Philips Screeneo S6 : présentation du produit 

Le vidéoprojecteur Philips Screeneo S6 intègre une puce DLP (modèle 0,47” de première génération, avec le petit défaut de cadre blanc sur les bords) capable d’afficher des images au format 16:9 avec une résolution de 3840 x 2160 pixels. Sa projection est confiée à une lampe LED offrant une luminosité de 2000 lumens pour un niveau de contraste de 150 000:1. Il pourra donc être utilisé pour visionner des films ou jouer à des jeux vidéo sans nécessiter d’être entièrement plongé dans la pénombre. Du moins en théorie. La longévité de cette lampe est estimée à environ 30 000 heures. De quoi pleinement profiter de l’intégrale de Star Trek…

Le vidéoprojecteur Philips Screeneo S6 est équipé d’une lampe LED offrant une luminosité de 2000 lumens pour un niveau de contraste de 150 000:1.

Compatible HDR, le projecteur Philips Screeneo S6 prend en charge les protocoles HDR10 et HLG pour l’affichage des scènes contrastées. Il est ainsi capable d’afficher de nombreux détails dans les zones les plus claires et les zones les plus sombres d’une même image grâce à une extension de la plage dynamique. Il est par ailleurs capable de reproduire 125% du spectre de couleurs de l’espace colorimétrique Rec.709, la norme retenue pour la haute définition dans l’industrie audiovisuelle.

Côté connectique, le vidéoprojecteur Philips Screeneo S6 dispose de 2 entrées HDMI au standard 2.0 (HDCP2.2). Il prend donc en charge les flux UHD 4K jusqu’à 60 images par seconde. Il dispose également d’une sortie numérique optique et de deux ports USB pour lire des fichiers multimédias ou recharger un appareil mobile. Il est donc envisageable de contourner le système audio intégré dans le Screeneo U6 pour le connecter à une barre de son, à une chaîne home-cinéma compacte ou à une chaîne home-cinéma grand spectacle pour bénéficier d’une meilleure immersion sonore.

Le vidéoprojecteur Philips Screeneo S6 dispose de 2 entrées HDMI au standard 2.0 (HDCP2.2).

Philips Screeneo S6 : Android, AirPlay, Miracast, Bluetooth 

Annoncé par la marque comme une solution tout en un, le Philips Screeneo S6 tient particulièrement bien cette promesse grâce à l’intégration du système d’exploitation Android permettant d’accéder à de nombreuses fonctionnalités de divertissement. Par exemple, une fois le vidéoprojecteur connecté à internet via son contrôleur WiFi ou Ethernet, il est possible d’installer de nombreuses applications comme Netflix, Amazon Prime Video, Youtube, etc. Il est aussi compatible avec les protocoles AirPlay et Miracast pour facilement diffuser des vidéos à partir d’un smartphone ou d’une tablette iOS, Android ou Windows. Nous avons ainsi pu profiter de vidéos Youtube, Mycanal et Eurosport sur un grand écran en les diffusant à partir d’un iPhone. Enfin, la diffusion de musique est autorisée en Bluetooth. Pour cela, il faut que le vidéoprojecteur soit en veille et sélectionner depuis un appareil compatible la source « Screeneo S6 ».

Il est possible de diffuser des vidéos depuis toute application mobile sur le Philips Screeneo S6 en AirPlay ou via Miracast.

Grâce à ses deux ports USB (un au format 2.0 et un au format 3.0), le Philips Screeneo S6 est à même de lire des vidéos, musiques et photos stockées sur une clé USB ou un disque dur. La plupart des formats vidéo et audio sont pris en charge, notamment l’AVI, MKV, MOV, MPG, MP4, MPEG et MKV en 1080p et 4K HDR, ainsi que les formats MP2, MP3, AAC, AC3, PCM, ADPCM pour la musique. 

Philips Screeneo S6 : mise en oeuvre 

Pour ce test du vidéoprojecteur Philips Screeneo S6, nous l’avons associé à l’écran de projection Lumene Coliseum UHD 4K/8K Platinum. Il s’agit d’un écran motorisé doté d’une toile tensionnée extrêmement lisse de 240 cm de diagonale spécifiquement dédiée à la projection en Ultra Haute Définition. Le vidéoprojecteur Philips Screeneo S6 était placé approximativement à 2,80 mètres de la toile avec l’optique positionnée légèrement plus bas que la toile. Nous avons donc ajusté la hauteur des pieds avant du vidéoprojecteur pour compenser ce décalage. 

Le vidéoprojecteur Philips Screeneo S6 est équipé de 4 pieds escamotables pour ajuster son inclinaison.

Afin de précisément caler l’image, nous avons eu recours à la mire accessible depuis le menu (plus ou moins bien traduit) du Screeneo S6. Nommée “Correction”, cette fonction permet d’ajuster chaque angle de l’image pour précisément délimiter les contours de la scène projetée afin qu’ils coïncident avec ceux de la toile. 

La mire permet d’ajuster chaque angle de l’image pour précisément délimiter les contours de la scène projetée afin qu’ils coïncident avec ceux de la toile.

Nous avons ensuite été particulièrement séduits par la simplicité d’installation du Philips Screeneo S6, notamment par son système de mise au point automatique. À peine allumé, celui-ci ajuste automatiquement l’image en moins de 2 secondes. Cette mise au point peut être effectuée à tout moment afin que l’image soit toujours nette, même si vous déplacez le vidéoprojecteur. Du moins en théorie, car sur le terrain, la netteté optimale de l’image se concentre principalement sur le centre de la scène. Les bords manquent en effet légèrement de détails suivant l’image affichée. Nous avons essayé de corriger ce défaut en ajustant manuellement la mise au point et en plaçant différemment le vidéoprojecteur afin de désactiver totalement le trapèze, mais nous avons constaté que de légères améliorations. Cela n’est pas des plus gênants, mais peut décevoir un perfectionniste en quête de l’image absolue.

Le projecteur Philips Screeneo S6 est équipé d’un système de mise au point automatique pour conserver une image toujours nette.

Réglage des couleurs 

Disons-le tout de suite, le calibrage d’usine des couleurs du Philips Screeneo S6 est très décevant. Les images projetées sont beaucoup trop chaudes, avec des teints de peaux orange et des blancs jaunes. Il est donc nécessaire de procéder à un réglage manuel pour obtenir des couleurs plus fidèles. C’est à ce moment-là de la configuration que les choses se compliquent. En effet, la colorimétrie du Screeneo S6 peut uniquement être ajustée en modifiant la teinte des couleurs RVB. La luminosité et le contraste ne sont pas modifiables manuellement. Seuls quelques presets “Naturel, Gaming, Standard et Haute lumière” sont disponibles. De plus, le réglage de la colorimétrie ne peut pas s’effectuer en visualisant une mire disponible sur un disque de réglage comme le Blu-ray de calibration Inakustik. Il faut donc aller dans le menu du vidéoprojecteur, ajuster les paramètres, puis revenir sur la mire pour constater les changements. Si les réglages ne sont toujours pas satisfaisants, il faut répéter ce processus plusieurs fois, ce qui devient rapidement contraignant. Nous y sommes finalement arrivé après quelques longues minutes. Voici les valeurs utilisées :

  • Rouge : 62 %
  • Vert : 97 %
  • Bleu : 89 %
Il est nécessaire d’ajuster les couleurs du Philips Screeneo S6 pour obtenir un rendu naturel.

Philips Screeneo S6 : nos impressions 

Pour ce test, nous avons dans un premier temps associé le vidéoprojecteur Philips Screeneo S6 au lecteur Blu-ray UHD 4K Pioneer UDP-LX500 relié au moyen du câble Audioquest Cinnamon HDMI. Évidemment, comme il fallait s’y attendre, la projection en plein jour avec notre salle de test illuminée par une grande baie vitrée sur toute sa largeur ne s’est pas avérée la plus satisfaisante. Même si l’image est très lumineuse et amplement lisible, elle souffre d’un réel manque de contraste. Nous avons donc fermé le store pour plonger la pièce dans l’obscurité. L’image gagne alors en contraste et en netteté, malgré quelques fuites de lumière, comparables à celles présentes dans un salon classique. 

Il est préférable d’être dans l’obscurité pour profiter d’une image suffisamment contrastée.

Blu-ray Full UHD 4K 

Sur le Blu-ray UHD 4K du film Bohemian Rhapsody, en étant placé à environ 4 mètres de distance de l’écran, le spectacle nous laisse perplexe. Les couleurs sont bonnes, le contraste est correct, mais on retrouve le problème de netteté sur les extrêmes bords de l’image déjà présents lors de la configuration du vidéoprojecteur Philips Screeneo S6. Lorsque Rami Malek (l’interprète de Freddie Mercury) est au centre de l’image, la netteté excelle et l’on pourrait presque compter ses poils de moustache. En revanche, dès qu’il sort de cette zone, son visage perd en détails. Le rendu global manque également de fluidité, que le film soit affiché à 60 ou à 24 images par seconde et malgré l’option FLowMotion d’activée. Cela n’est pas des plus perturbants pour Bohemian Rhapsody, mais s’est avéré l’être davantage sur les scènes d’action du Blu-ray UHD 4K HDR de Mad Max Fury Road.

Sur le Blu-ray UHD 4K de Bohemian Rhapsody, les couleurs sont justes et le contraste est correct.

HD 1080p et UHD 4K HDR en USB

Le vidéoprojecteur Philips Screeneo S6 est équipé de deux ports USB permettant de lire des vidéos et de la musique. Pour s’assurer des performances du lecteur multimédia intégré, nous avons inséré un disque dur de 2 To comprenant plusieurs films en 1080p et UHD 4K plus ou moins compressés. Nous avons commencé par le film Avatar non compressé en UHD 4K et HDR 10. L’image est enivrante, avec des couleurs bien saturées et lumineuses, comme au cinéma. L’apport de l’HDR est clairement perceptible, apportant un meilleur contraste et un plus grand confort de visionnage. On retrouve cependant le manque de fluidité déjà présent lors de la lecture de Blu-ray physiques. Dans un second temps, nous avons visionné le film Le Chant du loup en 1080p. L’image affichée est belle. Le Screeneo S6 réussit bien à retranscrire les différentes teintes à l’intérieur du sous-marin. Nous avons uniquement remarqué du grain dans les parties très sombres de l’image, mais cela provient probablement plus de la compression du film, car ce phénomène n’était pas présent avec Avatar.

Sur le film Le Chant du loup, le Screeneo S6 réussit bien à retranscrire les différentes teintes à l’intérieur du sous-marin.

Dans un dernier temps, nous avons testé les performances du lecteur multimédia pour décoder des fichiers musicaux. Sur ce point, le Philips Screeneo S6 s’en sort à merveille, avec une parfaite prise en charge de divers formats. Nous avons même été étonné de voir qu’il lisait sans la moindre difficulté des fichiers Flac jusqu’à 24 bits / 192 Khz.

Section audio 

Le vidéoprojecteur Philips Screeneo S6 est doté d’un système audio stéréo délivrant une puissance de 2 x 7 watts. Une puissance modeste, mais qui nous a agréablement surprise par la qualité de son rendu lors de notre test. Les dialogues sont clairement perceptibles, même lors de scènes d’action comme la course dans le désert dans Mad Max Fury Road. On pourra donc s’en contenter pour apprécier un film ou un programme TV sans avoir à utiliser d’autres enceintes. On veillera cependant à monter suffisamment le niveau sonore (30-40 %) pour pleinement recouvrir le bruit du ventilateur, même si celui-ci reste très discret. En revanche, le processeur audio du vidéoprojecteur Philips Screeneo S6 est incapable de lire les pistes audio DTS de certains films. Il sera donc nécessaire de sélectionner une autre piste ou d’utiliser un ampli externe pour profiter de tous vos fichiers.

Bruit de fonctionnement

Évidemment, comme tout vidéoprojecteur, le Philips Screeneo S6 chauffe et nécessite d’être ventilé pour maintenir les composants à une température de fonctionnement optimale. Sur ce point, Philips a fait un véritable travail afin de fournir un projecteur le plus silencieux possible. Il annonce en effet un niveau sonore inférieur à 35 dB. Sachant que les fabricants de vidéoprojecteurs, ont tendance à enjoliver un peu les choses en la matière, nous avons souhaité vérifier cette donnée avec une application de mesure téléchargée sur notre smartphone. Étonnamment, à un mètre de distance, nous avons pu mesurer un niveau de bruit moyen de 32 dB avec la luminosité au maximum. Le Philips Screeneo S6 est donc assez discret pour un vidéoprojecteur UHD 4K HDR et se fera uniquement remarquer lors de scènes silencieuses s’il est placé à proximité des spectateurs. 

Le Philips Screeneo S6 dispose d’un système de ventilation débouchant sur sa face arrière.

Philips Screeneo S6 : comparé à…

BenQ W2700 : également compatible UHD 4K HDR, le BenQ délivre une image plus détaillée, très bien calibrée dès la sortie du carton et offre une plus grande palette de réglages pour personnaliser l’image. Il ne propose cependant pas les nombreuses options de connectivité offertes par le Screeneo S6. Il nécessitera donc l’ajout d’un ChromecastUltra ou d’une Apple TV pour bénéficier des mêmes fonctionnalités.

Xiaomi Mi Laser Projector : le Xiaomi présente l’avantage d’être équipé d’une focale ultra courte, permettant ainsi de le placer directement sous l’écran de projection. Il bénéficie également d’Android et d’un module Chromecast pour le streaming audio et vidéo sans fil. Excepté l’AirPlay, il propose donc les mêmes fonctionnalités. Il est en revanche limité aux flux Full HD 1080p et n’est pas compatible HDR. 

Philips Screeneo S6 : conclusion 

Le vidéoprojecteur Philips Screeneo S6 est capable de délivrer une grande image lumineuse et relativement bien contrastée, à condition de correctement régler les couleurs. Nous aurions cependant apprécié des réglages plus poussés afin de permettre aux utilisateurs aguerris d’obtenir une image plus personnalisée et une luminosité adaptée à la pièce de visionnage. Le léger manque de piqué sur les bords de l’image peut également gêner les plus perfectionnistes. En revanche, l’intégration d’Android, de Miracast et d’AirPlay constitue le véritable point fort de ce vidéoprojecteur. Il saura donc convaincre et satisfaire toute personne à la recherche d’une solution polyvalente pour visionner tous ses programmes sur un grand écran, sans pour autant avoir recours à d’innombrables boîtiers complémentaires.

Nous avons aimé : 

  • La mise au point automatique 
  • Android
  • Le système audio intégré 

Nous aurions aimé : 

  • De plus amples réglages de l’image 
  • Une prise en charge des pistes DTS 
  • Une image plus précise sur les bords du cadre


  • 1
    Partage

2 COMMENTAIRES

    • Le Screeneo S6 que nous avons testé était un modèle de pré-série. Il était bien équipé d’une puce DLP 0,47” de première génération, avec le petit défaut de cadre blanc sur les bords. Il est cependant possible que Philips ait changé le modèle de puce sur la dernière version du vidéoprojecteur.

Donnez votre avis !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.