Test : McIntosh RS200

0
6250
  • 2
    Partages

Cette semaine, nous testons l’enceinte amplifiée McIntosh RS200, un modèle ultra polyvalent faisant à la fois office d’enceinte connectée, d’enceinte multiroom, de DAC Audio USB et de barre de son. La McIntosh RS200 est compatible multiroom DTS Play-Fi et AirPlay 2, dotée d’une connectivité WiFi (DLNA) et Bluetooth, d’une prise HDMI ARC, d’une entrée optique et d’un port USB pour l’utiliser comme DAC avec un ordinateur. Le tout avec l’emblématique design et les célébrissimes vu-mètres McIntosh. Cette enceinte tout-en-un commercialisée à 3 800 € saura-t-elle se montrer digne des électroniques légendaires du fabricant américain ?

L’enceinte amplifiée McIntosh RS200 est un modèle ultra polyvalent faisant à la fois office d’enceinte connectée, d’enceinte multiroom, de DAC Audio USB et de barre de son.

McIntosh RS200 : la marque 

Faut-il encore présenter McIntosh ? De son véritable nom McIntosh Laboratory, la société s’est imposée dès sa création dans le Maryland en 1949 par Franck McIntosh comme un acteur incontournable du monde de la haute fidélité. Son tout premier appareil, l’ampli de puissance McIntosh 50W-1 rencontre un fort succès en se distinguant par sa capacité à délivrer une très forte puissance d’amplification tout en conservant un taux de distorsion extrêmement faible. Très vite, la marque se diversifie en commercialisant ses premiers préamplis, les modèles EA1 et C8. Ce n’est que dans les années 60 que la marque intègre pour la première fois de larges vu-mètres à rétro-éclairage bleuté logés derrière une façade en verre poli. Ce signe distinctif reste aujourd’hui encore la marque de fabrique de McIntosh. 70 ans après sa création, McIntosh offre un large catalogue de produits. Ses blocs de puissance, préamplificateurs à tubes, amplis-dac, amplis stéréo, préamplis home-cinéma, platines vinyles et plus récemment enceintes connectées offrent tous des spécifications hors normes. Quel que soit le modèle choisi, le plaisir auditif est au rendez-vous, depuis plus de 70 ans. Le fabricant nous avait déjà impressionné lors des précédents tests de l’ampli à tubes McIntosh MA-252 et de l’ampli casque DAC McIntosh MHA100.

La McIntosh RS200 est équipée de 8 haut-parleurs pour une puissance totale de 650 watts.

McIntosh RS200 : packaging & accessoires 

L’enceinte connectée McIntosh RS200 est livrée habillée d’une housse en tissu blanc dans un grand carton dans lequel elle est protégée par de gros blocs de polystyrène. Elle est livrée accompagnée d’une notice d’utilisation en anglais, d’une carte de garantie, d’une télécommande identique à celle incluse avec la platine McIntosh MTI100 (en test prochainement) et accompagnée de deux piles AAA, ainsi que de pieds en mousse.

L’enceinte connectée McIntosh RS200 est livrée accompagnée d’une notice d’utilisation, d’une carte de garantie, d’une télécommande, ainsi que de pieds en mousse.

McIntosh RS200 : présentation du produit 

Dès la sortie du carton, l’enceinte connectée McIntosh RS200 ne laisse aucun doute sur son origine. On est ici face à une imposante enceinte de 63 cm de long, pour une hauteur de 14 cm et un poids de 13,3 kg. Son châssis en verre reprenant en tout point les codes esthétiques de la marque accueille en son centre les fameux vu-mètres McIntosh, ainsi que deux potentiomètres sur ses extrémités. Le premier est dédié au contrôle du volume, tandis que le second est réservé à la sélection des sources. Pour une utilisation intuitive, le nom de la source sélectionnée est affiché à côté du potentiomètre et éclairé par une élégante lumière verte, identique à celle illuminant le nom de la marque. Ce potentiomètre peut également être mis à profit pour ajuster le rétroéclairage du vu-mètre afin qu’il ne soit pas trop éblouissant lors de séances nocturnes. Il peut d’ailleurs être entièrement désactivé. Enfin, la face supérieure de la McIntosh RS200 reçoit une interface de commande tactile permettant d’activer le WiFi et de sélectionner l’un des 4 presets qu’il est possible de configurer depuis l’application DTS Play-Fi pour iOS et Android. Ces derniers peuvent également être attribués aux différents services de musique en ligne compatibles avec la RS200.

L’enceinte connectée McIntosh RS200 accueille sur sa face avant les fameux vu-mètres McIntosh, ainsi que deux potentiomètres sur ses extrémités.

Côté connectique, la McIntosh RS200 est très généreuse et met à disposition une entrée auxiliaire (mini-jack 3,5 mm), un port USB de type B pour l’utiliser comme DAC avec un ordinateur, une entrée audio numérique optique, ainsi qu’une entrée HDMI ARC pour récupérer la piste sonore d’un téléviseur (Dolby et DTS) afin de l’utiliser comme barre de son. Cette entrée HDMI est compatible CEC, permettant de contrôler à l’aide d’une seule télécommande la barre de son, le téléviseur, le lecteur Blu-ray et tous les autres appareils reliés à la TV. Enfin, l’enceinte connectée McIntosh RS200 dispose également d’une sortie pour caisson de basses (RCA mono).

La McIntosh RS200 met à disposition une entrée auxiliaire (mini-jack 3,5 mm), un port USB de type B pour l’utiliser comme DAC avec un ordinateur, une entrée audio numérique optique, ainsi qu’une entrée HDMI ARC.

Spécifications 

L’ADN du fabricant américain imprègne cette enceinte connectée qui embarque pas moins de 8 haut-parleurs. Sa face avant accueille ainsi deux tweeter répartis sur les extrémités gauche et droite de l’enceinte et orientés vers l’auditeur. Il s’agit de modèles de 20 mm de diamètre à dôme titane refroidi par fluide. Ces tweeters sont associés à quatre haut-parleurs médiums de 50 mm de diamètre dotés de dômes inversés en titane.

Le canal gauche et droit de l’enceinte McIntosh RS200 dispose d’un tweeter de 20 mm de diamètre à dôme titane refroidi par fluide associé à deux haut-parleurs médiums de 50 mm de diamètre dotés de dômes inversés en titane.

Le registre grave est confié à deux haut-parleurs elliptiques de 10 cm de large pour 15 cm de long avec suspension à long débattement. Ces derniers sont placés sous l’enceinte, cachés derrière des caches en tissu et montés en charge bass-reflex. Une pièce en polymère est chargée de répartir uniformément l’aire à l’avant et à l’arrière de l’enceinte.

Les deux haut-parleurs de grave sont placés sous l’enceinte et montés en charge bass-reflex.

L’enceinte McIntosh RS200 dispose d’une amplification généreuse délivrant une puissance totale de 650 watts. De cette puissance, 400 watts sont dédiés à l’alimentation des tweeters et des haut-parleurs de médium et 250 watts sont destinés aux haut-parleurs de grave. Cette configuration offre une réponse en fréquence comprise entre 40 Hz et 20 kHz, ainsi qu’une excellente dynamique.

McIntosh RS200 : WiFi, DLNA, AirPlay, DTS Play-Fi, Bluetooth aptX HD

L’enceinte connectée McIntosh RS200 propose une solution tout-en-un pour pleinement profiter de ses musiques, peu importe la source utilisée. Compatible DTS Play-Fi, elle peut une fois connectée à internet en WiFi, lire des musiques HD jusqu’à 24 bits / 192 kHz stockées sur le réseau local grâce à sa compatibilité DLNA. La RS200 peut également accéder à de multiples services de musique en ligne comme Spotify, Tidal, Qobuz, Napster, Amazon Music, etc. L’accès à ces services peut rapidement être effectué via les 4 boutons de préférences situés sur le dessus de l’enceinte ou directement depuis la télécommande.

La face supérieure de la McIntosh RS200 reçoit une interface de commande tactile permettant d’activer le WiFi et d’accéder rapidement aux services de musique en ligne.

La McIntosh RS200 est également compatible avec les protocoles AirPlay 2 et Bluetooth pour facilement diffuser de la musique depuis un smartphone, une tablette ou un ordinateur. La prise en charge du codec aptX HD assure une grande qualité de transmission, tandis que l’aptX Low Latency permet de réduire le temps de latence dans la transmission, pour supprimer les risques de décalage temporel entre l’image d’une vidéo lue sur un smartphone ou une tablette et le son retransmis en Bluetooth à l’enceinte. Évidemment, il faut également que la source soit compatible aptX Low Latency pour profiter de cette fonctionnalité. Si cela n’est pas le cas, la McIntosh RS200 propose une synchronisation ajustable par l’utilisateur (fonction Lip sync). Cette dernière est accessible depuis la télécommande.

La télécommande de l’enceinte McIntosh RS200 propose une synchronisation du son et de l’image ajustable par l’utilisateur (fonction Lip sync).

McIntosh RS200 : multiroom, son surround sans fil 

Connectée en WiFi, la McIntosh RS200 peut être intégrée dans un groupe d’enceintes multiroom compatibles avec les protocoles DTS Play-Fi ou AirPlay 2. Il est ainsi possible de diffuser le même morceau pour chaque pièce de la maison équipée d’une enceinte compatible ou bien d’écouter une musique différente dans chaque pièce. Mais, le véritable point fort de la fonction multiroom est d’autoriser la réalisation d’un système home-cinéma sans fil en couplant la barre de son McIntosh RS200 avec deux enceintes surround ou avec n’importe quel ampli compatible Play-Fi. Elle permet ainsi de pleinement profiter de ses programmes TV lorsqu’elle est associée à un téléviseur UHD 4K via son entrée HDMI ARC ou son entrée optique.

McIntosh RS200 : mise en oeuvre

La mise en oeuvre de la McIntosh RS200 débute par la connexion de l’enceinte au réseau WiFi. Pour ce faire, la procédure consiste à appuyer 8 secondes sur le bouton WiFi situé sur la face supérieure de l’enceinte. Au bout de ce laps de temps, un signal sonore est émis et le voyant “Net” situé au-dessus du potentiomètre de gauche clignote lentement, indiquant ainsi que l’enceinte émet son propre signal WiFi et qu’il est donc possible de s’y connecter depuis un appareil mobile. Du moins en théorie… car en réalité, le voyant clignote rapidement et il a fallu répéter plusieurs fois la procédure pour réussir à le faire clignoter correctement pour effectuer l’association. La suite de la configuration s’effectue en revanche très simplement. Il suffit en effet de se rendre dans les paramètres WiFi de son smartphone ou de sa tablette pour se connecter au WiFi de l’enceinte. Une fois celui-ci sélectionné, l’enceinte se connecte automatiquement au réseau WiFi domestique habituel (un satellite Netgear Orbi Satellite dans notre cas). Le reste de la procédure s’effectue en quelques secondes depuis l’application DTS Play-Fi. Celle-ci permet d’associer les différents comptes des services de musique en ligne, de paramétrer les 4 boutons d’accès rapides situés sur la face supérieure de l’enceinte ou d’associer d’autres enceintes compatibles DTS Play-Fi. C’est également cette application qui va permettre de lire de la musique partagée sur le réseau local.

L’application DTS Play-Fi permet de configurer l’enceinte McIntosh RS200, d’associer des services de musique en ligne et de lire de la musique en DLNA.

McIntosh RS200 : impressions d’écoute 

Nous avons commencé ce test de l’enceinte McIntosh RS200 par l’écoute de fichiers 24 bits 96 kHz et 24 bits / 192 kHz en streaming depuis Qobuz (abonnement Sublime Plus). Sur le titre Beat It de Michael Jackson, la McIntosh RS200 fait preuve d’un bel équilibre. Les premières notes des percussions et de la guitare électrique sont restituées avec un grand naturel. La batterie et les basses sont énergiques et très dynamiques. La RS200 surprend d’ailleurs par sa capacité à produire des graves profonds et puissants. Côté spatialisation, la scène sonore est très profonde et chaque instrument est parfaitement matérialisé. La largeur de la scène n’est évidemment pas aussi ample qu’avec un système stéréo composé d’enceintes placées de part et d’autre de la pièce, mais la scène sonore respire et apparaît tout de même nettement plus large qu’avec une enceinte mono. La McIntosh RS200 est cependant très directive et il est nécessaire qu’elle soit centrée et placée à hauteur d’oreille pour pleinement profiter de cette spatialisation.

La RS200 surprend par sa capacité à produire des graves profonds et puissants

Dans un second temps, nous avons testé les performances de l’entrée numérique optique de la McIntosh RS200. Pour ce faire, nous l’avons reliée au lecteur Blu-ray UHD 4K Pioneer UDP-LX500 à l’aide du câble optique Norstone Jura Optic. Après avoir inséré le disque de jazz The Famous Sound Of Three Blind Mice Vol. 2 et mis une composition de piano comprenant d’importants écarts dynamiques, la McIntosh RS200 nous livre tout son potentiel. Les aigus et les médiums sont retranscrits avec une grande délicatesse, tandis que les graves surgissent et englobent la pièce, nous laissant presque imaginer que le pianiste se tient devant nous. Sur un titre plus groove, les cuivres sont enivrants et très biens spatialisés. Il faut cependant prendre soin de ne pas pousser le volume au maximum afin d’éviter que les basses ne viennent saturer l’écoute.

Les aigus et les médiums sont retranscrits avec une grande délicatesse, tandis que les graves surgissent et englobent la pièce

Dans un dernier temps, nous avons relié la McIntosh RS200 à l’aide d’un câble HDMI Audioquest Cinnamon à un téléviseur OLED 4K afin de récupérer le son du lecteur Pioneer UDP-LX500, lui-même relié au téléviseur en HDMI. Nous avons ainsi pu vérifier le potentiel de la RS200 utilisée comme barre de son. Sur le Blu-ray de Mad Max Fury Road, la barre de son McIntosh RS200 se révèle très convaincante. Elle délivre un son dynamique, avec une scène sonore beaucoup plus ample que lors de nos essais avec de la musique. Lors de la poursuite dans le désert, la spatialisation des effets est très bonne, avec des claquements de mitrailleuses qui semblent sortir de part et d’autre de la pièce, ainsi que des explosions physiques et crédibles. Bien que nous n’ayons pas eu l’occasion de l’essayer avec des enceintes surround, la RS200 nous plonge sans le moindre mal au coeur de l’action. Pour une séance nocturne, le rétroéclairage du vu-mètre peut être diminué ou désactivé afin de supprimer toute source de distraction.

Utilisée comme barre de son, la McIntosh RS200 délivre un son dynamique, avec une scène sonore très ample.

McIntosh RS200 : comparée à… 

KEF LSX Wireless : on est ici face à une véritable paire d’enceintes capable de produire une scène sonore beaucoup plus large. Les LSX sont en revanche légèrement plus analytiques et moins profondes. La RS200 est plus équilibrée, plus performante dans le grave et plus agréable à écouter. La RS200 présente également l’avantage d’être plus polyvalente, notamment grâce à son entrée HDMI ARC permettant de l’utiliser comme barre de son, ainsi que la possibilité de lui ajouter des enceintes surround. 

Naim Mu-so 2 : la Naim propose une solution très similaire en termes de connectique et de fonctionnalités réseau. Elle offre un léger gain de détails dans les hautes fréquences, mais se montre moins performante pour les graves. Ces derniers sont en effet plus profonds et plus présents sur la RS200. Elle présente également l’avantage d’intégrer le protocole DTS Play-Fi et de pouvoir être utilisée comme DAC USB.

McIntosh RS200 : Conclusion 

La McIntosh RS200 est une parfaite réussite, tant au niveau sonore qu’esthétique. Dotée d’une vaste connectique, compatible DLNA, multiroom et prenant en charge de nombreux services de musique en ligne, elle constitue une solution polyvalente et efficace pour pleinement profiter de toutes ses sources. Ses nombreux haut-parleurs offrent un son très équilibré et d’un grand dynamisme. On prendra cependant soin de ne pas pousser le volume au maximum afin d’éviter que les graves ne viennent saturer l’écoute. La McIntosh RS200 est un véritable plaisir à écouter et à utiliser. On se laisse rapidement bercer et hypnotiser par les emblématiques lumières bleues des vu-mètres en façade qui nous invitent alors à entrer dans un univers sonore riche. Seuls les titres qui défilent nous rappellent alors le temps qui passe… La McIntosh RS200 se montre également être une très bonne barre de son pour profiter de ses films auxquels elle apporte une bien meilleure immersion et une scène sonore beaucoup plus ample qu’avec les haut-parleurs du téléviseur. Proposée à 3 800 €, la McIntosh RS200 est actuellement la solution la plus “abordable” pour découvrir et entrer dans l’univers de l’emblématique marque américaine.

Nous avons aimé :

  • La qualité de fabrication
  • L’intégration des technologies DTS Play-Fi et AirPlay 2
  • Le dynamisme 
  • L’équilibre tonal 
  • Les magiques vu-mètres 

Nous aurions aimé :

  • Une stéréo plus large en musique 
  • Amazon Alexa en français 
  • Un mode surround virtuel pour les films


  • 2
    Partages

Donnez votre avis !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.