Interview : Philippe Penna, responsable recherche et développement audio chez AV Industry

0
549
  • 143
    Partages

Philippe Penna, ingénieur acousticien, a supervisé le développement de l’enceinte Elipson Legacy 3230.

Philippe Penna baigne dans le monde de l’acoustique depuis son enfance. Son grand-père fabriquait des enceintes acoustiques sous la marque WOODLESS à Marseille. Adolescent, Philippe Penna passe régulièrement dans les ateliers pour expérimenter ses propres créations, ce qui lui donne l’envie d’entreprendre des études universitaires dans le domaine de l’acoustique.

Titulaire d’une maîtrise de physique obtenue à Brighton (GB), il entame un second cycle d’électroacoustique et d’acoustique des salles à l’Université du Maine au Mans qu’il clos par un Master au Danemark.

Après avoir exercé dans un bureau d’étude en acoustique, Philippe Penna conçoit de nombreux produits pour le célèbre fabricant d’enceintes Mosquito. D’autres expériences professionnelles s’offrent ensuite à lui avant qu’il ne revienne à ses premières amours et devienne responsable du développement audio chez AV Industry. Il est notamment à l’origine de la gamme d’enceintes Elipson Prestige Facet, et plus récemment de la gamme Elipson Legacy dont nous avons pu tester le modèle phare : l’enceinte Elipson Legacy 3230.

Nous avons pu lui poser quelques questions au sujet de cette enceinte.

Quel est votre rôle chez AV Industry ?

Je suis arrivé dans l’entreprise il y a trois ans et demi où j’ai pris la fonction de responsable de la recherche et du développement audio pour les enceintes des différentes marques du groupe (Elipson, Tangent, Eltax et Studio Lab, ndlr). Ma première mission fut de conduire le développement de la gamme Elipson Prestige Facet. 

J’ai également conçu et développé la nouvelle enceinte Studio Lab SLB 102N (Philippe Penna avait conçu la première version de cette enceinte au début des années 2000 lorsque la marque Studio Lab était encore sous le giron de Mosquito, ndlr).

C’est à Philippe Penna que l’on doit l’enceinte Studio LAB SLB102 et sa ré-édition 2018, la Studio Lab SLB 102N (photo).

Nous avons plus récemment développé la gamme Elipson Infinite, des enceintes encastrables destinées à l’intégration home-cinéma, avant de nous attacher à la conception des enceintes Elipson Legacy.

Actuellement, nous travaillons au développement d’enceintes professionnelles destinées à diffuser les effets surround Atmos et DTS:X dans les salles de cinéma.

Quelle est la genèse des enceintes Elipson Legacy ?

Le projet Elipson Legacy a commencé à émerger peu après la présentation de la gamme d’enceintes Elipson Prestige Facet. L’accueil très positif reçu par ces enceintes, aussi bien de la part du public que de la presse spécialisée, nous a encouragé à développer une nouvelle gamme encore plus performante. Plusieurs pistes se sont alors dessinées. 

Nous voulions une enceinte dont le design puise dans l’ADN de la marque et s’inspire de modèles historiques tels que la mythique enceinte Elipson 4050, en exploitant des solutions techniques éprouvées comme le débafflage de la tête médium/aigu. 

Le design de l’enceinte Elipson 4050 (ici dans un studio de l’ORTF dans les années 70) a inspiré celui de l’enceinte Elipson Legacy 3230.

Séduit par les performances des tweeters AMT, le PDG du groupe Philippe Carré souhaitait par ailleurs intégrer cette technologie dans cette nouvelle gamme d’enceintes. 

Enfin, il était primordial de retrouver la signature sonore Elipson avec un son chaud, riche et articulé qui soit propice à l’immersion au coeur de la musique.

Sur les bases de ce concept, nous nous sommes appuyés sur le coffret de l’enceinte Planet L que nous avons redessiné pour qu’il puisse accueillir un tweeter AMT en plus d’un haut-parleur médium. Nous avons parallèlement développé le caisson de grave (la base de l’enceinte sur laquelle est posée la sphère accueillant le médium et le tweeter, ndlr) et travaillé sur les haut-parleurs pour obtenir après plusieurs mois de recherches et d’ajustements l’enceinte Elipson Legacy 3230. 

En plus de cette imposante enceinte colonne 3 voies qui coiffe la gamme Elipson Legacy, nous avons donc une “petite” enceinte colonne 2 voies 1/2, la Legacy 3220, ainsi qu’une enceinte bibliothèque baptisée Elipson Legacy 3210. Nous comptons y ajouter prochainement une voie centrale destinée à tous ceux qui souhaiteraient se constituer un système home-cinéma d’exception.

La gamme d’enceintes Elipson Legacy.

Les enceintes Elipson Legacy font appel à un tweeter AMT. Quelles sont les spécificités de cette technologie par rapport à un tweeter à ruban ?

Le tweeter à ruban est constitué d’un film parcouru d’une grecque électrique qui conduit le signal. Le tweeter AMT reprend ce principe mais le film est plié en forme d’accordéon, si l’on veut simplifier. Avec ce tweeter, on bénéficie donc toujours d’une membrane très légère, comme avec un ruban classique, mais avec une surface émissive bien plus importante. 

Le tweeter AMT de l’enceinte Elipson Legacy 3230.

Sur l’enceinte Legacy 3230, le tweeter AMT dispose par exemple d’une surface émissive quatre fois plus importante que celle d’un tweeter à dôme conventionnel de 25 mm de diamètre.

Un tweeter à ruban est très transparent et très défini mais peut manquer de poids et de présence par rapport à un bon tweeter à dôme en soie. Le tweeter AMT, par sa conception spécifique, permet de concilier les avantages de ces deux types de haut-parleurs. 

Il présente cependant une contrainte : la technologie AMT est tellement définie, transparente et rapide qu’elle exige d’être associée avec des haut-parleurs de médium et de grave qui soient cohérents. 

Quel est l’intérêt de placer le médium et le tweeter dans un volume de charge différent de celui des haut-parleurs de grave comme sur la 4050 ?

Ils sont placés dans une sphère qui limite les problèmes de diffraction de l’onde sonore. Ils sont donc séparés physiquement des haut-parleurs de grave et cette sphère est découplée du caisson de basses par un joint de caoutchouc. Cela permet de mieux contrôler cette plage de fréquences qui est plus directive que le grave. Le fait de placer le haut-parleur dans une sphère permet par ailleurs d’éviter que les moyennes fréquences ne soient perturbées par le bafflage. On évite également tout risque de perturbation par d’éventuelles vibrations en provenance de la caisse où sont logés les woofers. 

Le tweeter et le médium de l’enceinte Elipson Legacy 3230 sont placés dans un volume de charge différent de celui des haut-parleurs de grave.

Le caisson de grave est réalisé en panneaux de fibres de bois de moyenne et haute densité (MDF et HDF) dont l’épaisseur est comprise entre 25 et 30 millimètres, avec trois renforts internes. La sphère est pour sa part réalisée en résine mélangée à de la silice. Le recours à ces différents matériaux de structure et d’épaisseur différentes permet de contrarier les résonances et d’éviter tout risque de coloration du son.

Le haut-parleur médium de l’enceinte Legacy 3230 possède une membrane en céramique. Quels sont les avantages de ce matériau et présente-t-il des contraintes dans sa mise en oeuvre ?

Compte tenu de la réactivité, de la rapidité et de la transparence du tweeter AMT, il nous fallait un haut-parleur médium doté d’une membrane légère et indéformable qui soit capable de suivre. Faire une membrane très légère qui ne se déforme pas n’est pas si évident. La céramique le permet. Par contre avec la céramique, le filtrage est plus compliqué à travailler. 

Vue de profil du médium à membrane céramique de l’enceinte Elipson Legacy 3230.

L’un des atouts du médium de la 3230, c’est qu’il reproduit trois octaves, ce qui est important. Il démarre à 400 Hz et passe le relai au tweeter à 3200 Hz. Le filtrage ne se fait donc pas dans la zone où l’oreille est la plus sensible (entre 2 et 3 kHz, ndlr). L’autre avantage de ce haut-parleur médium, c’est qu’il possède une bobine de grand diamètre qui favorise la tenue de la membrane sur toute la plage de fréquences couverte. On a ainsi un comportement de la membrane en céramique en fin de bande qui est parfaitement linéaire. La jonction avec le tweeter est donc homogène.

Comment pourrait-on définir le son de l’enceinte Elipson Legacy 3230 ?

Une enceinte parfaitement neutre, ça n’existe pas encore. Toutes les enceintes présentent une certaine signature sonore. 

Ce que j’aime et ce que j’ai voulu retrouver avec cette enceinte, c’est que la musique soit immersive. Cela ne veut pas dire qu’on baigne dans un son diffus. On est avec cette enceinte dans un gros volume sonore mais chaque chose est à sa place. 

Quand on écoute du classique, quand on écoute une œuvre complète, tout est à sa place, tout est défini. Quand on a une voix, ça reste ponctuel, central, ce n’est pas masqué par les autres registres. On bénéficie avec cette enceinte d’une grande cohérence de l’image sonore. Par ailleurs, comme j’aime aussi bien assister à des concerts grunge qu’aller à l’opéra, je ne voulais pas d’une enceinte élitiste mais d’une enceinte qui donne du plaisir quel que soit le style de musique écouté. 

Elipson Legacy 3230 - Mise en situation
L’enceinte Elipson Legacy 3230 associée à l’ampli Atoll IN200 Signature et à l’ampli McIntosh MA352.

Ensuite c’est une enceinte qui est lumineuse et définie mais jamais fatigante. Tout est en place, tout est rapide et parfaitement en phase grâce au travail réalisé sur les haut-parleurs, le filtrage et les caisses. 

Enfin, cette enceinte propose un grave qui descend bas, articulé, avec de la profondeur mais qui ne masque pas tout le reste. Nous voulions une enceinte performante également dans ce registre parce que la musique sans basses fréquences, c’est comme une maison sans fondations. On ne doit pas forcément les entendre, il ne s’agit pas qu’elles soient systématiquement mises en avant, mais elles apportent beaucoup de choses notamment pour les timbres et la stabilité de l’image sonore.

Quel matériel hi-fi utilisez-vous personnellement ?

Mon système hi-fi personnel est limité par la surface de mon appartement parisien. J’ai pour sources une platine vinyle Elipson Omega 100 Carbon RIAA BT ainsi qu’un DAC Hegel HD25 (lecture via Audirvana – Qobuz Sublime +). Je possède un amplificateur intégré CODA Technologies CSI Limited qui alimente une paire d’enceintes Elipson Prestige Facet 8B 80th Anniversary, mes chouchous. Mais elles seront sûrement bientôt remplacées par des Elipson Legacy 3210

Quels sont vos plus beaux souvenirs musicaux ?

Quand j’étais étudiant (fin des années 80, début des années 90), trois concerts m’ont marqué à jamais : Pat Metheny Group pour sa richesse sonore et musicale, les Pixies et Sonic Youth pour leur énergie. Je suis toujours fan de ce son rock épuré et efficace.

Lors de mon arrivée à Paris pour prendre mes nouvelles fonctions au sein d’AV Industry, j’ai assisté assez rapidement à la 10° symphonie de Mahler à la Philharmonie, dirigée par Daniel Harding. Mahler est mon compositeur préféré et Harding en est un expert reconnu. À la fin du dernier mouvement, l’audience retenait vraiment sa respiration pour écouter les fins de notes. Lors du final, le trop plein d’émotions nous a tous envahi, nos yeux brillaient. C’était magique, dans un lieu et avec une acoustique vraiment exceptionnels.

Grande salle Pierre Boulez – Philharmonie de Paris © W. Beaucardet

Plus récemment l’été dernier, lors d’un voyage improvisé en Italie avec mon fils, grand adolescent et pianiste par passion, nous avons fait escale à Vérone pour assister dans les arènes à l’opéra Tosca de Puccini. Le lieu, la mise en scène et l’interprétation étaient grandioses. Nous étions transportés dans une autre époque. Et quel plus grand plaisir que de partager la passion de la musique avec son fils…


  • 143
    Partages

Donnez votre avis !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.