Test : Elipson Legacy 3230

2
1542
  • 41
    Partages

Nous testons aujourd’hui l’enceinte Elipson Legacy 3230, fleuron de la gamme Legacy du fabricant français qui compte également l’enceinte compacte Elipson Legacy 3210 et l’enceinte colonne Elipson Legacy 3220

La forme de l’enceinte Elipson Legacy 3230 s’inspire de la légendaire enceinte Elipson 4050 qui équipait les studios de l’ORTF (Office de Radiodiffusion-Télévision Française) dans les années 70. Cette enceinte colonne 3 voies est ainsi constituée d’un caisson de basses (2 haut-parleurs de 21 cm de diamètre) surmonté d’une sphère en résine accueillant un haut-parleur médium de 15 cm de diamètre à membrane céramique et un tweeter AMT. 

Entre héritage et modernité, cette enceinte française hors normes vendue 7 590 € la paire saura-t-elle nous faire chavirer ?

https://dfxqtqxztmxwe.cloudfront.net/images/article/elipson/ELILEG3230BNR/legacy-3230-anthracite_5dc157b734b36_1200.jpg
La conception de l’enceinte Elipson Legacy 3230 sépare physiquement le coffret accueillant les haut-parleurs de grave de celui qui abrite le médium et le tweeter.

Elipson Legacy 3230 : la marque

Joseph Léon

L’histoire d’Elipson est intimement liée à celle de son créateur et directeur général, Joseph Léon. Passionné par la reproduction du son, ce bordelais de naissance passe par l’école des Arts et Métiers dont il ressort avec un diplôme d’ingénieur. En 1930, cette formation lui permet d’intégrer la Compagnie Radio Cinéma du groupe CSF. Il participe alors au montage et à la mise au point du matériel de reproduction sonore dans les salles de cinéma. Dans le même temps, il entreprend la mise au point d’un système d’enregistrement portatif avec l’aide de son frère Jean : le Monobloc VV3. 

https://www.son-video.com/images/illustration/guides/passion/elipson/passion-elipson-josephLeon.jpg
Joseph Léon devant plusieurs enceintes sphériques Elipson.

Résistant pendant la Seconde Guerre Mondiale et décoré de la Croix de guerre, Joseph Léon rejoint à la suite de sa démobilisation l’entreprise Multimoteur. Cette petite société spécialisée dans la fabrication de moteurs pour jouets électriques produit principalement des locomotives et des chemins de fer pour les enfants, mais aussi des jouets éducatifs à monter soi-même pour acquérir les bases de l’électricité industrielle.

De Multimoteur à Elipson

Confrontée à un contexte économique difficile, Multimoteur se diversifie et s’oriente vers la construction d’enceintes acoustiques. Dès 1940, son directeur Henry Bazin et son ingénieur Maurice Latour entament des travaux de recherche qui conduiront quelques années plus tard à la naissance de la légendaire enceinte BS50 Chambord. 

En 1948, Joseph Léon devient directeur général de Multimoteur et donne un nouvel élan à la société qu’il engage résolument dans la fabrication d’enceintes acoustiques. De forme elliptique, les premiers modèles sont baptisés Conques. En 1951, l’entreprise Multimoteur est rebaptisée Elipson, contraction des mots ellipse et son. Les enceintes sphériques font rapidement le succès du fabricant et deviennent sa signature. Avec leurs lignes audacieuses, les enceintes dessinées et conçues par Joseph Léon s’invitent dans le quotidien des Français par le biais de la télévision car elles équipent de nombreux studios et plateaux TV. Le chanteur Claude François fait ses premiers pas à la télévision entouré d’enceintes Elipson, tandis que le discours d’inauguration du Général de Gaulle à la Maison de la Radio est retransmis par les fameuses enceintes Elipson BS50.

Le discours d’inauguration de la Maison de la Radio prononcé par le Général de Gaulle en 1963 était diffusé dans la salle par des enceintes Elipson BS50 (en haut à droite de la photo).

Elipson et le staff

Grâce au système du réflecteur sonore, Elipson est capable de sonoriser de grands espaces avec précision et qualité. Joseph Léon poursuit ses recherches sur l’énergie acoustique engendrée par le réflecteur, créant de nouvelles enceintes au style et au design inédits. 

Mais la forme elliptique des enceintes Elipson implique d’utiliser un matériau facile à travailler. L’ébénisterie n’étant pas envisageable à cette époque, Joseph Léon opte pour le staff, du plâtre armé de fibres végétales. Ce matériau qui date du XIXe siècle présente en effet des caractéristiques idéales pour la conception d’enceintes sphériques. C’est une première dans la conception d’enceintes. Malgré d’excellentes performances acoustiques, le staff présente de nombreuses difficultés de mise en œuvre et ne sera durablement exploité que par Elipson. 

Elipson BS50

Dépliant publicitaire de l’enceinte Elipson BS50.

En 1953, l’enceinte BS50 est présentée pour la première fois à l’occasion du premier spectacle son et lumière du château de Chambord. À la fois efficace et esthétique, elle permet de diffuser le son de manière précise tout en offrant un design pur et particulièrement reconnaissable. 

La paire d’enceintes Elipson BS50, reconnaissable entre mille avec ses réflecteurs sur le dessus.

La sphère en staff qui accueille le haut-parleur est simplement posée sur un trépied en métal, sans aucune fixation apparente. Au sommet, le réflecteur donne à l’enceinte une silhouette unique dont il devient le signe distinctif, en plus de contribuer à sa spécificité technique. 

Apprécié pour ses connaissances en acoustique et son esprit d’invention, Joseph Léon est régulièrement sollicité. Marcel Dassault fait ainsi appel à lui pour éradiquer des bruits parasites dans les cockpits de ses avions de chasse. Joseph Léon lui propose également d’ingénieux systèmes pour réduire le bruit des réacteurs dans le cockpit. En 1962, il est fait chevalier de l’Ordre du Mérite pour la recherche et l’invention.

Elipson Religieuse et 4050

C’est au début des années 60 qu’apparaissent les premières enceintes nées du partenariat avec l’ORTF dans le but de développer une enceinte de monitoring de qualité. Fruit de ces recherches communes, la Religieuse est une enceinte révolutionnaire par ses formes et sa conception inédite. Le haut-parleur de grave elliptique, le médium et le tweeter sont en effet logés chacun dans un volume séparé.

Sonorisation d’une conférence ORTF avec un prototype de l’enceinte Elipson la Religieuse.

Apparue à la fin des années 60, l’enceinte Elipson 4050 tire également profit des recherches menées conjointement avec l’ORTF pour la Religieuse. Comme elle, cette enceinte adopte des volumes de charge séparés pour les trois haut-parleurs mis en œuvre. 

Esthétiquement plus massive que la Religieuse, l’enceinte Elipson 4050 est ainsi constituée d’un volumineux coffret cylindrique (50 centimètres de diamètre pour 1 mètre de hauteur) accueillant un haut-parleur de grave de 30 cm de diamètre. Il est surmonté d’une sphère d’environ 40 centimètres de diamètre accueillant le médium et le tweeter. Cette enceinte hors norme équipera les studios de l’ORTF durant de nombreuses années.

C’est cette configuration qui sera reprise 6 décennies plus tard pour la conception de l’enceinte Elipson Legacy 3230 testée ici.

Dans les années 70, les studios de l’ORTF se sont dotés d’enceintes Elipson 4050.

De la sonorisation à la hi-fi

Toujours impliqué dans la sonorisation professionnelle, le fabricant français souhaite également toucher le marché de la haute-fidélité domestique, sous l’impulsion de son nouveau directeur général, Charles Bonnet de la Tour. Les années 70 marquent ainsi la fin de l’utilisation du staff et l’apparition de nouvelles enceintes avec des coffrets en bois, permettant à Elipson d’industrialiser sa production et d’acquérir une nouvelle dimension. 

Le recrutement de nouveaux ingénieurs donne un nouvel élan au fabricant qui multiplie les projets : c’est la naissance des enceintes 1501, 1502, 1503 et de la gamme Elipson Prestige.

L’enceinte Elipson 402 marque l’entrée des enceintes sphériques du fabricant français dans l’univers de la haute-fidélité domestique.

Les enceintes sphériques conçues à l’origine pour la sonorisation des salles de concert ou des studios d’enregistrement connaissent également un grand succès populaire, à l’image des Elipson 402 et des 4240 dont l’encombrement est compatible avec la plupart des pièces de vie. 

https://dfxqtqxztmxwe.cloudfront.net/images/dynamic/Enceintes_colonne/articles/Elipson/ELIPSPRESTIGE3/Elipson-Prestige-3_P_600.jpg
L’enceinte Elipson Prestige 3 a su convaincre de nombreux mélomanes par ses qualités.

Les années 1990 et 2000 sont marquées par le succès de la gamme Prestige, dopée par l’essor du home-cinéma qui bouleverse l’univers du son domestique. Saluée par la Revue du Son et du Home-Cinéma et par Son Video Magazine, l’enceinte colonne Elipson Prestige 3 séduit les auditeurs par des timbres d’une grande justesse, un très bon équilibre des registres et l’ampleur de la scène sonore qu’elle déploie.

2008 : le renouveau

En 2008, Philippe Carré reprend les rênes d’Elipson avec son associé Éric James. Amoureux de la marque, il souhaite renouer avec le design avant-gardiste et la perfection sonore qui ont fait son succès. 

Pour y parvenir, il s’entoure d’une nouvelle équipe de recherche et développement et fait appel notamment à Jean-Yves Le Porcher, designer passionné de musique. L’une des premières réalisations est l’enceinte Elipson 4260. Ce monument qui puise ses origines dans l’histoire de la marque est véritablement une démonstration de son savoir-faire exceptionnel dans le domaine de la très haute-fidélité. 

https://www.son-video.com/images/illustration/guides/passion/elipson/passion-elipson-4260.jpg
Présentée à la fin des années 2000, l’enceinte Elipson 4260 s’appuie sur l’héritage de la marque et préfigure déjà l’enceinte colonne Elipson Legacy 3230.

Plus accessible au grand public, la gamme d’enceintes sphériques Elipson Planet L et Planet M dessinée par Jean-Yves Le Porcher illustre la volonté du fabricant d’investir la haute-fidélité domestique avec un bel objet qui soit acoustiquement performant. Le haut-parleur large bande des enceintes historiques est ici remplacé par un haut-parleur coaxial. Ce dernier focalise le son de manière précise et contribue à créer une scène sonore profonde et large. Avec les enceintes de la gamme Elipson Planet, le fabricant synthétise le meilleur des deux époques.

L’objectif de Jean-Yves Le Porcher est alors de sortir Elipson de son image de marque audiophile destinée seulement aux initiés. Des collaborations sont mises en place avec des créateurs de haute couture, des designers de mobilier ou encore des magasins de design et de tendances pour offrir de nouvelles perspectives au fabricant d’enceintes et donner accès au plus grand nombre au son Elipson. 

https://dfxqtqxztmxwe.cloudfront.net/images/dynamic/Enceintes/composes/ELIPSPLANETLRGX2/Elipson-Planet-L-Rouge-la-paire-_Vtc_1200.jpg
Les enceintes Elipson Planet L sont déclinées en plusieurs coloris.

Entre héritage et modernité

En 2011, la marque se diversifie et propose l’Elipson Music Center, un amplificateur en phase avec les nouvelles façons d’écouter de la musique. Cet ampli en forme de disque intègre des étages de puissance numérique Ice Power signés Bang & Olufsen. Doté d’un tuner radio et d’un lecteur de CD audio, il est également optimisé pour les musiques dématérialisées qu’il permet d’écouter sans fil depuis un smartphone ou une tablette. Sa version la plus récente, l’Elipson Music Center BT HD, intègre un récepteur Bluetooth aptX HD ainsi qu’un tuner radio numérique DAB+.

Elipson Music Center BT HD Noir
L’ampli numérique Elipson Music Center BT HD.

Née d’un partenariat avec Habitat, l’enceinte sans fil Elipson / Habitat Lenny exploite la technologie Bluetooth à la popularité grandissante pour diffuser sans fil la musique depuis un smartphone, un ordinateur ou un baladeur audiophile. Dotée d’une batterie rechargeable (8 h d’autonomie environ) et d’une poignée de transport en cuir véritable, cette enceinte Bluetooth portable conjugue un design innovant avec des qualités acoustiques indéniables.

https://dfxqtqxztmxwe.cloudfront.net/images/dynamic/Enceintes/articles/Elipson/ELIPLENNYBC/Elipson-Lenny_L2_1200.jpg
L’enceinte Elipson / Habitat Lenny, dessinée par Jean-Yves Le Porcher.

Fière de son héritage, la marque française revisite également les classiques qui ont fait sa renommée. Héritière de la célèbre BS50, l’enceinte Elipson BS50 Tribute en reprend l’esthétique avec son réflecteur acoustique en la modernisant avec une structure en résine et un haut-parleur coaxial. 

https://dfxqtqxztmxwe.cloudfront.net/images/dynamic/Enceintes_colonne/articles/Elipson/ELIPSBS50TRIB/Elipson-BS50-Tribute_L2_1200.jpg
L’enceinte Elipson BS50 Tribute, dessinée par Jean-Yves Le Porcher.

En 2016, Elipson renouvelle entièrement sa gamme Prestige. Le design est assuré par Jean-Yves Le Porcher en partenariat avec le bureau d’étude Elipson. Le développement est supervisé par l’ingénieur acousticien Philippe Penna qui avait auparavant oeuvré pour Mosquito et StudioLab, un autre fabricant d’enceintes tricolores. 

https://www.son-video.com/images/illustration/entete/GammePrestigeFacet_980x260.jpg

La gamme d’enceintes Elipson Prestige Facet inaugure plusieurs innovations technologiques, notamment une couronne en gomme synthétique taillée sur-mesure qui entoure chacun des haut-parleurs. Elle a pour objectif de limiter l’effet de baffle et les diffractions sonores. La courbe de réponse est ainsi moins perturbée, plus linéaire, pour une écoute plus douce. 

Les enceintes Elipson Prestige Facet bénéficient par ailleurs d’une conception rigoureuse afin d’optimiser les performances acoustiques. La façade est ainsi constituée de deux matériaux de densité et d’épaisseur différentes et le coffret est doté de nombreux renforts internes pour éliminer au maximum les résonances et les vibrations. 

https://dfxqtqxztmxwe.cloudfront.net/images/dynamic/Enceintes/articles/Elipson/ELIPSPRESFACPF8BNR/Elipson-Prestige-Facet-8B-Noir_Vtc_1200.jpg
Les enceintes compactes Elipson Prestige Facet 8B.

Appréciées des mélomanes et des audiophiles, ces enceintes se caractérisent par leur neutralité et leur justesse. Leur comportement rigoureux et leurs qualités dynamiques permettent de les utiliser aussi bien en configuration hi-fi que home-cinéma.

Dernière création du fabricant français, la gamme d’enceintes Elipson Legacy s’appuie sur l’héritage et le savoir-faire acquis par la marque depuis plus de 60 ans. Son modèle phare, l’enceinte Elipson Legacy 3230 s’inspire ainsi de modèles emblématiques comme la Religieuse, la 4050 ou encore la 1303 en adoptant des solutions techniques et des matériaux modernes. 

https://www.son-video.com/images/illustration/entete/Gamme-Legacy_980x260.jpg

Elipson Legacy 3230 : packaging & accessoires

Les enceintes Elipson Legacy 3230 sont arrivées sur palette, dans deux cartons (un par enceinte) posés verticalement et solidement sanglés. Il faut bien cela puisque chaque enceinte pèse pas moins de 50 kg ! 

Les cartons s’ouvrent par le côté pour laisser l’enceinte debout durant la première phase du déballage pendant laquelle on retire toutes les protections de l’enceinte, à l’exception de celle sur laquelle elle repose. On dispose ensuite une des protections au sol pour coucher l’enceinte et pouvoir dégager la base.

Inutile de préciser qu’il faut être deux pour mener à bien cette opération, de même que pour déplacer ensuite les enceintes jusqu’à leur position idéale dans la pièce.

Trois caches en tissu acoustique sont livrés avec chaque enceinte Elipson Legacy 3230, mais nous les avons préférées sans.

Les enceintes Elipson Legacy 3230 sont livrées chacune avec 3 caches circulaires en tissu à fixation aimantée, 4 pointes (déjà montées dans notre cas) et contre-pointes, une paire de gants blancs en tissu pour la manipulation, un guide utilisateur (français/anglais), une carte de garantie avec une invitation à s’inscrire au club Elipson et un autocollant Elipson.

Les accessoires livrés avec l’enceinte Elipson Legacy 3230.

Elipson Legacy 3230 : présentation

L’enceinte colonne Elipson Legacy 3230 s’inscrit dans la gamme d’enceintes Elipson Legacy qui comprend également l’enceinte compacte Elipson Legacy 3210 et l’enceinte colonne Elipson Legacy 3220.

La gamme d’enceintes Elipson Legacy compte pour l’heure trois modèles.

L’enceinte Elipson Legacy 3230 est une imposante colonne 3 voies constituée de deux éléments distincts. Sa partie inférieure dotée de deux haut-parleurs de 21 cm de diamètre constitue ainsi un véritable caisson de basses. Posée dessus, une sphère accueille le haut parleur médium de 15 cm de diamètre et le tweeter AMT à large dispersion.

Conjuguer passé et présent

Le fabricant français n’est pas complètement parti d’une feuille blanche pour réaliser l’enceinte colonne Elipson Legacy 3230. Il s’est en effet inspiré de plusieurs réalisations antérieures, notamment l’enceinte Elipson 4050 dont la première version est apparue à la fin des années 60. 

Comme son illustre aînée, l’enceinte colonne Elipson Legacy 3230 adopte donc une conception en deux parties. Le caisson qui accueille les haut-parleurs de grave est ainsi physiquement distinct du coffret où sont logés les haut-parleurs médium et tweeter. 

Deux haut-parleurs de 21 cm

Les deux haut-parleurs de grave de l’enceinte Elipson Legacy 3230 mesurent 21 cm de diamètre chacun.

Les deux haut-parleurs de grave de l’enceinte Elipson Legacy 3230 sont montés dans un coffret très largement dimensionné réalisé en médium de 25 et 30 mm d’épaisseur, plaqué de bois véritable. De nombreux renforts internes sont présents, destinés à rigidifier l’ensemble pour éliminer tout phénomène de résonance vibratoire. Le volume de charge est conséquent, laissant les haut-parleurs s’exprimer sans restriction. 

La partie basse de l’enceinte Elipson Legacy 3230 bénéficie de renforts internes qui rigidifient la caisse. 

Les parois latérales de ce coffret sont galbées, et les arêtes à l’avant et à l’arrière sont arrondies. La circulation des ondes sonores à l’arrière des haut-parleurs est ainsi optimisée, l’absence de parois parallèles limitant les ondes stationnaires internes. 

Les deux haut-parleurs de 21 cm de diamètre sont dotés d’une membrane en pulpe de cellulose recouverte d’une couche d’aluminium. Cette conception permet d’obtenir une membrane légère et très rigide qui agit comme un véritable piston et déplace l’air très efficacement et très rapidement. 

L’un des deux haut-parleurs de grave de l’enceinte Elipson Legacy 3230.

La charge bass-reflex bénéficie d’un évent à large dispersion qui débouche sous l’enceinte. Le fabricant a donc ménagé un espace entre le coffret et le socle pour laisser circuler l’air dans toutes les directions. Le positionnement de l’enceinte par rapport au mur arrière est ainsi moins critique.

Vue de l’évent débouchant sous l’enceinte Elipson Legacy 3230.

Médium & tweeter séparés

Le médium et le tweeter de l’enceinte Elipson Legacy 3230 sont placés dans une sphère séparée de la partie basse de l’enceinte.

Le haut-parleur médium et le tweeter de l’enceinte Elipson Legacy 3230 sont séparés physiquement des haut-parleurs de grave. Ils sont en effet logés dans une sphère en résine chargée de silice, un matériau offrant un amortissement et une dissipation des vibrations idéales.

Vue de détail du haut-parleur médium à membrane céramique de l’enceinte Elipson Legacy 3230.

Le haut-parleur médium de cette enceinte mesure 15 cm de diamètre. Il est doté d’une membrane en céramique et adopte une large bobine animée par un puissant aimant néodyme. Très réactif, ce haut-parleur inédit se caractérise par son réalisme et sa vitalité, sans jamais verser dans l’agressivité. Couvrant trois octaves (filtres calés à 400 Hz et à 3200 kHz), il garantit une parfaite homogénéité des fréquences auxquelles l’oreille est la plus sensible.

Le médium de l’enceinte Elipson Legacy 3230 est puissamment motorisé et doté d’une bobine de grand diamètre.

La reproduction des hautes fréquences est confiée à un tweeter AMT (Air Motion Transformer) monté sur le dessus de la sphère qui accueille le médium. Ce haut-parleur qu’il ne faut pas confondre avec un tweeter à ruban adopte une conception et un mode de fonctionnement sensiblement différents. 

Le tweeter AMT de l’enceinte Elipson Legacy 3230.

Alors que la membrane d’un tweeter à ruban est entièrement plate, celle du haut-parleur AMT de l’enceinte Elipson Legacy 3230 forme de multiples plis sur toute sa longueur. Cette conception particulière présente le double avantage d’augmenter la surface de contact de la membrane avec l’air et d’offrir une plus grande vélocité aux fréquences reproduites. 

Comme le tweeter AMT pince l’air entre ses plis avec un effet d’impulsion, la vitesse de propagation de l’air est bien supérieure à celle d’un tweeter à ruban classique qui pousse simplement l’air devant lui. 

On distingue nettement les plis de la membrane du tweeter AMT qui équipe l’enceinte Elipson Legacy 3230.

Avec ce tweeter AMT, le registre aigu gagne en rapidité et en clarté, sans pour autant produire de sibilance ni générer de fatigue à l’écoute. La réponse transitoire de l’enceinte est par ailleurs sensiblement améliorée.

Réalisme et vivacité

L’enceinte Elipson Legacy 3230 offre une réponse linéaire sur une plage de fréquences qui s’étend de 25 Hz à 30 kHz. Elle présente une puissance admissible de 200 watts RMS pour une sensibilité de 91 dB et une impédance de 4 ohms. On lui associera de préférence un amplificateur hi-fi doté d’une forte réserve de courant et présentant un facteur d’amortissement élevé dont la puissance est au moins égale à 100 watts par canal.

Conception

  • Enceinte colonne
  • Type : 3 voies
  • Médium et tweeter montés dans un coffret en résine chargée de silice
  • Haut-parleurs de grave montés dans un coffret plaqué bois avec un volume de charge important
  • Épaisseur du coffret : 25-30 mm
  • Charge bass-reflex
  • Évent à large dispersion orienté vers le sol

Haut-parleurs

  • Tweeter : AMT (Air Motion Transformer)
  • HP médium : 150 mm, membrane céramique, large bobine, aimant néodyme
  • HP grave : 2 x 210 mm, membrane en pulpe de cellulose recouverte d’une couche d’aluminium
  • Filtre audiophile à composants haut de gamme
  • Câblage interne : doubles conducteurs OFC 1,5 mm²
  • Fréquences de coupure : 400 Hz (électrique, 12 dB/octave) et 3200 Hz (acoustique et électrique, 24 dB/octave)

Mesures

  • Puissance admissible RMS : 200 W
  • Réponse en fréquence : 25 Hz – 30 kHz
  • Sensibilité : 91 dB
  • Impédance : 4 ohms

Généralités

  • Dimensions (L x H x P) : 1340 x 347 x 450 mm
  • Poids (unitaire) : 50 kg

Elipson Legacy 3230 : mise en oeuvre

Pour ce test des enceintes Elipson Legacy 3230, nous avons choisi de les alimenter avec l’amplificateur McIntosh MA352, puis avec l’ampli Atoll IN200SE au moyen des câbles pour enceintes Viard Audio Silver HD12 HP

Avant les premières écoutes, il nous a fallu roder ces enceintes pendant un peu plus d’une centaine d’heures, selon les recommandations du fabricant. Nous avons pour cela diffusé en boucle une liste de lecture comprenant différents styles de musique, à volume modéré.

Le DAC connecté iFi Audio iDSD Pro 4.4 mm nous a permis de lire des fichiers audio dématérialisés (FLAC et DSD) stockés sur un ordinateur via le réseau local mais aussi de diffuser la musique en qualité CD et en haute résolution via Qobuz depuis l’application Müzo Player. 

La paire d’enceintes Elipson Legacy 3230 avec sur le meuble hi-fi les amplis Atoll et McIntosh, la platine vinyle Rega, le DAC iFi Audio et le lecteur Blu-Ray 4K Pioneer.

Nous avons également utilisé la platine vinyle Rega Planar 3 sur laquelle était montée la cellule à bobine mobile Denon DL-103R pour la lecture d’albums 33T, en utilisant un pré-ampli phono Thorens MM08

La section audio haute-fidélité du lecteur Blu-ray 4K Ultra HD Pioneer UDP-LX500 fut enfin sollicitée pour la lecture de quelques CD audio.

Précisons qu’il nous a fallu quelques minutes d’écoute avant de trouver l’emplacement idéal pour ces enceintes dans notre pièce. Il est apparu que le plus satisfaisant à l’écoute était de les décoller des murs arrière et latéraux d’environ 50 à 60 centimètres. 

Elipson Legacy 3230 : impressions d’écoute

Avec l’ampli McIntosh MA352 

Avec sa très forte réserve de puissance et son facteur d’amortissement élevé, l’ampli McIntosh MA352 est idéal pour contrôler très efficacement les deux haut-parleurs de 21 cm de l’enceinte Elipson Legacy 3230. 

Le grave est puissant, rapide et profond, permettant de structurer la scène sonore de très belle manière. Dense voire très intense mais jamais envahissant, ce registre s’exprime avec une belle énergie, sans excès. La réactivité des membranes en cellulose recouvertes d’aluminium est exemplaire, contribuant au dynamisme de la présentation sonore qui se déploie devant nous.

Le McIntosh MA352, la platine vinyle Rega Planar 3 et l’enceinte Elipson Legacy 3230.

Le registre médium est dévolu au haut-parleur de 150 mm de diamètre à membrane céramique. L’emploi de ce matériau qui pourrait faire craindre froideur et dureté à l’écoute se révèle au contraire une belle trouvaille. Légère, rigide et très réactive, cette membrane en céramique sait transmettre toutes les émotions véhiculées par les instruments et les voix grâce à une excellente justesse des timbres. On retrouve de la matière et de la consistance, ce qui contribue au réalisme de la scène sonore. La réactivité n’est pas en reste, et c’est tant mieux parce que le tweeter n’en manque pas non plus. Clarté et vivacité sont ainsi au rendez-vous, sans fatigue auditive. L’image stéréo est à la fois large et bien aérée. 

Cliquez ici pour lire le test de l’ampli Mc Intosh MA352 avec les enceintes Elipson Legacy 3230.

Avec l’ampli Atoll IN200 Signature

Si l’Atoll ne propose que 2 x 120 watts sous 8 ohms, sa puissance est cependant presque doublée (2 x 200 watts) lorsqu’on lui présente une charge de 4 ohms, ce qui est le cas avec les enceintes Elipson Legacy 3230. Il fait sur ce point jeu égal avec le McIntosh, et cela s’entend.

Énergique, cet ampli à transistors en configuration double mono se montre impérial avec les enceintes Elipson qu’il maîtrise avec rigueur et précision grâce à son alimentation très généreuse. Il ne faut pas monter bien haut le curseur du volume pour profiter de toute l’amplitude dynamique dont les Legacy 3230 sont capables. Le grave est parfaitement tenu et encore plus réactif que celui proposé par l’américain. C’est idéal sur les productions contemporaines chargées dans le bas du spectre. 

L’enceinte Elipson Legacy 3230 alimentée par l’ampli Atoll IN200 Signature.

Certains pourront trouver la signature sonore du couple franco-français un peu moins ronde qu’avec le McIntosh, très à l’aise sur le Jazz et les rythmes afro-cubains par exemple. Mais le son distillé par les Legacy 3230 alimentées par l’Atoll n’en est pas moins précis, doux et harmonieux. Ici encore, l’association du médium céramique et du tweeter AMT n’a pas son pareil pour déclencher des émotions à l’écoute d’une voix accompagnée d’une guitare ou d’un piano. Les partitions orchestrales profitent également des qualités dynamiques et de l’efficacité de la spatialisation de ces enceintes.

La justesse des timbres, la fluidité des notes, l’homogénéité de la scène sonore servent efficacement la musique. L’écoute est immersive. Les morceaux s’enchaînent sans aucune lassitude.

Elipson Legacy 3230 : comparée à…

Elipson Prestige Facet 34F : affichées à un tarif trois fois moindre que les Legacy 3230, les Prestige Facet 34F ne concourent bien évidemment pas dans la même catégorie. Les solutions acoustiques mises en œuvre notamment pour rigidifier le coffret de l’enceinte et limiter la propagation des ondes sonores sont cependant proches. On retrouve surtout avec ces enceintes cette même capacité à plonger l’auditeur au cœur de la musique, une qualité chère à leur concepteur Philippe Penna. 

Sur le terrain, les Legacy 3230 sont cependant plus rigoureuses dans le grave, plus charnelles dans le médium et plus détaillées dans les hautes fréquences. Cela contribue au réalisme de la présentation et à l’immersion de l’auditeur.  

Tannoy Legacy Cheviot : nous avions testé cette enceinte avec le “petit frère” du McIntosh MA352, le MA252 qui partage le même ADN. Dotée d’un unique haut-parleur concentrique, la Cheviot nous avait enchantés par sa capacité à donner corps à la musique en déployant une scène large, bien étagée, avec un peuplement très précis. Si la Tannoy est un peu plus chaleureuse que la Legacy 3230, cette dernière fait jeu égal pour ce qui est de la richesse et de la justesse des timbres. La française prend même l’avantage dans le haut médium et les aigus qui sont reproduits avec un réalisme impressionnant. Elles sont également comparables en termes d’aération et de spatialisation de la scène sonore, avec cependant un petit avantage pour l’anglaise en ce qui concerne la profondeur de la scène sonore, légèrement plus marquée. 

Focal Kanta N°2 : très neutre et plus analytique, la Focal offre une spatialisation remarquable avec notamment une verticalité peu commune. Elle est un peu plus rigoureuse sur le plan dynamique, mais l’enceinte Elipson Legacy nous a globalement plus séduit par sa douce chaleur, justement dosée.

Klipsch Forte III : plus rustiques dans leur présentation esthétique, les Klipsch sont elles-aussi à classer parmi les enceintes qui donnent véritablement corps à la musique. Naturel et dynamisme sont au rendez-vous, cette enceinte faisant preuve d’une aisance remarquable dans tous les registres musicaux. Les solutions acoustiques utilisées sur les enceintes Klipsch et sur les Elipson sont différentes mais toutes deux savent plonger l’auditeur au cœur de la musique avec une déconcertante facilité. Un peu moins encombrantes que les Elipson (quoique…), les Forte III sont par ailleurs plus facile à alimenter grâce à leur sensibilité extrêmement élevée (99 dB). Les Elipson demanderont un peu plus de courant que les américaines pour donner toute leur mesure. 

Elipson Legacy 3230 : conclusion

Les enceintes Elipson Legacy 3230 sont de formidables vecteurs d’émotions musicales. Capables de faire preuve d’une intensité et d’une énergie peu communes, elles savent également se faire subtiles et nuancées. Malgré leur gabarit, elles ne s’imposent jamais ni n’écrasent l’auditoire. Bien au contraire, elles s’effacent au profit de la musique qui prend miraculeusement vie à mesure qu’elles s’expriment. Alimentées par un amplificateur solide, elles offrent une opportunité unique de plonger corps et âme dans la musique. 

Nous avons aimé

  • La justesse des timbres du grave à l’aigu
  • La précision de la spatialisation
  • La clarté et la précision du tweeter AMT
  • L’impact des basses parfaitement tenues
  • La capacité à faire naître l’émotion 

Nous aurions aimé

  • Avoir les mêmes à la maison

  • 41
    Partages

2 COMMENTAIRES

  1. Du beau matériel encore une fois et un non moins beau test !
    Il est dit au début que l’emplacement de l’évent sous les enceintes devrait faciliter le positionnement, or il apparaît ensuite qu’il faut une distance précise de 50 à 60 cm du mur pour optimiser la restitution, quelle en est la raison ? Et sinon, aucune dureté n’a été observée au niveau des twitters AMT avec l’Atoll ?

  2. Bonjour,
    L’évent en dessous présente moins de contraintes de placement qu’un évent arrière et facilite donc le positionnement des enceintes vis-à-vis des murs. Il n’en demeure pas moins important de chercher à placer les enceintes de telle sorte que le son soit le plus satisfaisant possible.
    Les valeurs que nous avons indiquées sont à vrai dire purement « informatives » et conviennent pour notre pièce d’écoute, mais pas forcément pour une autre. Dans les faits, chacun devra trouver l’emplacement qui offrira l’image sonore la plus satisfaisante à ses oreilles.
    Nous n’avons par ailleurs constaté aucune dureté dans les hautes fréquences en associant l’Atoll avec les Legacy 3230.

Donnez votre avis !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.