Visite de l’usine Dali

0
801
  • 125
    Partages

Nous avons eu la chance d’être invités par la marque danoise Dali pour visiter son usine basée dans la ville de Nørager. L’occasion pour notre équipe de jeter un oeil derrière le rideau et d’observer le processus de fabrication des enceintes de la marque. Nous avons également pu profiter de sessions d’écoute au sein des locaux de Dali au cours desquelles nous avons eu l’occasion de redécouvrir la barre de son Dali Katch One, mais aussi d’écouter les nouveaux casques Dali IO en avant-première.

Vue aérienne de l’usine Dali à Nørager au Danemark.

Visite de l’usine Dali : un peu d’histoire

La marque Dali fait ses débuts en 1983, sous l’impulsion de Peter Lyngdorf, grand nom de la hi-fi et fondateur de Lyngdorf Audio. Acronyme de “Danish Audiophile Loudspeaker Industries”, le nom Dali incarne véritablement ces concepts grâce à de nombreuses années passées à développer et proposer des enceintes au design esthétique et raffiné et aux performances de haute volée. Empreintes d’une indéniable identité danoise, les enceintes Dali associent un design typiquement scandinave avec une conception acoustique rigoureuse pour un résultat unique. Chaque enceinte est conçue avec la même attention et bénéficie du savoir-faire de la marque de l’entrée de gamme au high-end. 

Chaque enceinte Dalie est conçue avec la même attention et bénéficie du savoir-faire de la marque de l’entrée de gamme au high-end. 

Une fois installé à Nørager en 1986, Dali présente ses premier modèles d’enceintes haut de gamme un an plus tard avec les Dali 40 et Dali 40 SE. Fort de leur réputation, les enceintes Dali commencent à s’exporter dès 1990, ce qui conduit plus tard à l’ouverture d’une antenne en Allemagne en 2001 et au Royaume-Uni en 2004. Un succès que Dali doit au design racé typiquement scandinave et aux performances sonores de ses enceintes. Notons cependant que les antennes commerciales situées en dehors du Danemark sont intégralement gérées localement de manière à ne pas tomber dans une dynamique de globalisation.

Peter Lyngdorf lors de la création de l’usine Dali à Nørager dans le milieu des années 80.

Un facteur clé contribuant au son unique des enceintes DALI réside dans les haut-parleurs exclusifs conçus et développés par les ingénieurs de la marque et assemblés dans un environnement contrôlé. Nous reviendrons d’ailleurs sur ce point. Grâce à des technologies uniques développées pour optimiser les haut-parleurs, comme par exemple l’utilisation d’aimants propriétaires SMC, Dali met un point d’honneur à proposer des enceintes conçues pour restituer la musique comme les artistes l’entendent. 

Un facteur clé contribuant au son unique des enceintes DALI réside dans les haut-parleurs exclusifs conçus et développés par les ingénieurs de la marque et assemblés dans un environnement contrôlé.

L’importance de l’identité danoise et l’approche audiophile sont des éléments faisant partie intégrante de l’ADN des produits Dali. Bénéficiant de nombreuses années d’expérience dans le domaine de la conception d’enceintes acoustiques, on retrouve aujourd’hui dans le catalogue de Dali des barres de son, des caissons de basses, des enceintes Atmos, des enceintes Bluetooth portables, des enceintes centrales, des enceintes cinéma, des enceintes colonne, des enceintes compactes, des enceintes connectées, ou encore des enceintes encastrables.

Visite de l’usine Dali : haut-parleurs

Notons avant tout qu’il existe deux usines de production Dali, l’une située à Nørager au Danemark et l’autre à Ningbo en Chine. L’usine Dali située en Chine est responsable des produits d’entrée de gamme et se trouve sous management danois afin que les produits qui y sont conçus soient soumis au même cahier des charges et contrôle qualité que l’usine danoise. Les composants utilisés dans l’assemblage des haut-parleurs Dali sont fabriqués en Allemagne sur un cahier des charges strict communiqué par Dali au fournisseur allemand. Pourquoi faire fabriquer en Allemagne ? Tout simplement parce que Dali préfère s’en remettre à un spécialiste dans ce domaine pour garantir l’utilisation d’éléments de qualité. Chaque haut-parleur est ensuite monté manuellement à partir de ces éléments. 

Les composants utilisés dans l’assemblage des haut-parleurs Dali sont fabriqués en Allemagne sur un cahier des charges strict. Chaque haut-parleur est ensuite monté manuellement à partir de ces éléments. 

La majorité des étapes de montage des haut-parleurs, mais aussi des baffles se fait à la main et chaque enceinte reçoit la même attention et le même soin lors du montage. Le fait de monter les haut-parleurs en interne permet d’avoir un meilleur contrôle sur le résultat final. En observant la manière dont chaque composant a une influence sur l’intégralité du haut-parleur, il est possible d’ajuster le résultat final avec précision et ainsi garantir que le haut-parleur sera à la hauteur des attentes de la marque. Cela permet également de profiter de plus de flexibilité, car les haut-parleurs sont tous réalisés avec une enceinte particulière en tête. Dali n’utilise pas de haut-parleurs standard, uniquement des modèles faits sur mesure et montés à l’usine de la marque pour chaque enceinte. Le processus de montage suit une “recette complète” ce qui permet de garantir une grande régularité d’un haut-parleur à l’autre. 

La majorité des étapes de montage des haut-parleurs, mais aussi des baffles se fait à la main et chaque enceinte reçoit la même attention et le même soin lors du montage.

Pour garantir une production encore plus régulière, Dali a fait installer il y a maintenant six ans un robot dont le but est d’appliquer la colle sur le saladier afin d’y fixer la membrane. En effet, la quantité de colle utilisée est calculée lors du procédé de développement afin de ne pas affecter le bon fonctionnement du haut-parleur. Dans le cas que nous avons eu l’occasion d’observer, la quantité de colle était fixée à 0,08 grammes, ce qui est très peu. Trop de colle aurait tendance à rendre la membrane plus rigide et plus lourde. À l’inverse, trop peu de colle pourrait avoir pour résultat un détachement de la membrane. Enfin, il est également essentiel que la colle soit appliquée de manière à ce que l’air ne circule pas, évitant ainsi les vibrations et la distorsion générées par une fuite d’air. C’est pourquoi Dali fait appel à un robot pour cette opération.

Dali fait appel à un robot pour appliquer la colle sur le saladier afin d’y fixer la membrane. La quantité de colle utilisée est calculée lors du procédé de développement pour ne pas affecter le bon fonctionnement du haut-parleur.

Avant de passer au montage, chaque haut-parleur est testé individuellement pour s’assurer que celui-ci répond bien aux caractéristiques spécifiées par Dali. Une station testant les courbes de réponse permet d’évaluer chaque haut-parleur à l’aide d’un signal test comparé à une courbe de référence. Si le haut-parleur répond aux exigences fixées par le cahier des charges, il est alors étiqueté et mis à disposition pour son montage dans le coffret de l’enceinte pour lequel il a été conçu.

Chaque haut-parleur Dali est testé individuellement pour s’assurer que celui-ci répond bien aux caractéristiques spécifiées par Dali.

Visite de l’usine Dali : coffrets

Les coffrets des enceintes Dali sont montés à partir de planches commandées chez un sous-traitant. Cependant l’enseigne danoise travaille actuellement sur l’installation d’une machine permettant courant 2020 de les produire directement depuis l’usine de Nørager. Les planches utilisées pour le montage des coffrets sont réalisées à partir de multiples couches de MDF, un bois composite de densité moyenne employé ici pour réduire les résonances et la coloration.

Les planches utilisées pour le montage des coffrets sont réalisées à partir de multiples couches de MDF, un bois composite de densité moyenne employé ici pour réduire les résonances et la coloration.

Les planches en MDF sont marquées à l’usine, puis transférées vers une station de montage. Elles y sont ensuite pliées et collées avant de passer en étape de pose pendant 24 heures pour assurer un temps de séchage parfait. Cette technique d’assemblage par pliage concourt au design soigné des enceintes Dali en ne laissant apparaître aucune vis ni joint une fois le coffret assemblé. 

Pour assembler ses enceintes, Dali utilise une technique de pliage pour ne laisser apparaître aucune vis ni joint une fois le coffret terminé.

Chaque coffret est méticuleusement assemblé, lustré après finition et chaque haut-parleur monté à la main par les employés qualifié de chez Dali. Aucune enceinte n’est le fruit d’une chaîne d’assemblage automatisé et chaque enceinte est marquée par la personne responsable du montage de l’enceinte, garantissant ainsi que tout est bel et bien fait main. 

Chaque haut-parleur est monté à la main par les employés de Dali.

Une fois intégralement montées, les enceintes sont soumises à un contrôle qualité rigoureux suivant une sélection de critères pour chaque modèle d’enceinte. On retrouve parmi ces critères la résistance à l’humidité, aux températures extrêmes et aux conditions d’utilisation excessives. Pour ce faire, Dali utilise une machine soumettant les enceintes à des températures variant de -40° C à +70° C avec un taux d’humidité pouvant aller jusqu’à 95% ainsi qu’à un test de résistance aux rayons UV. Ces tests ont pour but de s’assurer que chaque enceinte DALI peut résister aux conditions extrêmes inhérentes au transport sans être endommagées et sans que leurs performances ne soient affectées. Enfin les enceintes sont soumises à un test de résistance pour s’assurer de la solidité des haut-parleurs en les plaçant dans un caisson isolé et en les connectant à un amplificateur de 3000 Watts. 

Dali soumet les enceintes à des températures variant de -40° C à +70° C avec un taux d’humidité pouvant aller jusqu’à 95% ainsi qu’à un test de résistance aux rayons UV pour s’assurer que chaque enceinte puisse résister aux conditions extrêmes inhérentes au transport.

Visite de l’usine Dali : technologies

Lors de notre visite de l’usine Dali nous avons eu l’occasion d’en apprendre davantage sur l’approche de la marque lorsqu’il est question de concilier design et technologies. Ces deux éléments clés pour Dali fonctionnent main dans la main et s’influencent mutuellement. Ce qui est primordial dans la conception des produits Dali, c’est l’équilibre et l’optimisation des performances. Cette démarche héritée du design industriel consiste donc à trouver les meilleurs matériaux et les solutions les plus efficaces pour garantir une expérience audio dénuée de bruit et d’interférences de manière à ce qu’il ne reste plus que le son. 

Les enceintes Dali associent les meilleurs matériaux aux solutions les plus efficaces pour assurer une expérience audio dénuée de bruit et d’interférences.

Les haut-parleurs Dali sont développés en interne et la marque s’est spécialisé dans la conception de systèmes magnétiques depuis plusieurs années. Avec le lancement de la série Epicon, le but de Dali était de réduire la coloration du son au maximum. C’est ainsi que l’aimant Advanced Soft Magnetic Compound, ou SMC a été développé. Composé de granulés d’aimant compactés de manière à obtenir une pièce solide, le SMC offre de nombreux avantages. Il élimine les modulations du flux dans l’entrefer de l’aimant lorsque le courant y génère un nouveau flux « concurrent ». Il offre également une conductivité magnétique très élevée et une conductivité électrique très faible, ce qui permet de réduire considérablement la distorsion indésirable causée par la perte mécanique du système magnétique. Dans un système d’aimant en fer traditionnel, le courant dans la bobine mobile modulera un flux dans l’entrefer de l’aimant. Cette modulation de flux est cause de distorsion et crée des conditions de fonctionnement difficiles pour la bobine. L’utilisation du SMC permet donc de réduire considérablement la distorsion due aux variations de flux générées par le courant. Cette technologie SMC est aujourd’hui utilisée dans de nombreuses enceintes Dali, notamment sur les gammes Dali Rubicon, Dali Opticon et Dali Oberon

Les aimants SMC des haut-parleurs Dali offrent une conductivité magnétique très élevée et une conductivité électrique très faible, ce qui permet de réduire considérablement la distorsion.

Courants de Foucault

Le problème des courants de Foucault se retrouve dans la plupart des haut-parleurs. Le mouvement de la bobine mobile engendre des champs magnétiques localisés au niveau de l’aimant. Le courant de Foucault est par exemple utilisé dans les plaques chauffantes à induction, car c’est un moyen très rapide et économe pour générer de la chaleur. Mais la chaleur n’est pas la bienvenue dans un haut-parleur car elle provoque une distorsion du signal audio.

La très faible conductivité électrique du Soft Magnetic Compound permet de limiter les courants de Foucault, ce qui minimise la diffusion thermique et la résistance normalement causées par ces courants. La distorsion est ainsi grandement réduite, ce qui se traduit par une restitution plus claire et détaillée du signal. On retrouve aujourd’hui cette technologie brevetée dans les enceintes Dali Callisto, Opticon et Oberon.

La très faible conductivité des aimants SMC minimise la diffusion thermique et la résistance normalement causées par le mouvement de la bobine mobile.

Tweeter hybride

Depuis 2002 et le lancement de la gamme d’enceintes Dali Euphonia, la marque danoise se distingue également par l’emploi d’un module hybride unique associant un tweeter à dôme souple et un tweeter à ruban. Cette association permet de tirer le meilleur parti des deux tweeters, qui commencent alors à fonctionner à 2,5 kHz et continuent bien au-dessus des 30 kHz. Outre la large réponse en fréquence, l’avantage majeur de ce module hybride est de réduire les distorsions tout en offrant un angle de dispersion extrêmement large. Il n’y a ainsi plus besoin d’orienter précisément les enceintes vers la zone d’écoute. L’auditeur peut alors bénéficier d’une restitution optimale, peu importe sa position dans la pièce. Pour ces diverses raisons, ce tweeter hybride est mis à contribution sur de nombreuses enceintes comme les Dali Opticon 5, Dali Opticon 6, Dali Opticon 8, Dali Rubicon 5, Dali Rubicon 6, Dali Rubicon 8, Dali Callisto 6 C, Dali Opticon Vokal, Dali Rubicon Vokal, etc.

Le tweeter hybride de l’enceinte centrale Dali Opticon LCR.

Visite de l’usine Dali : session d’écoute

Nous avons conclu notre visite de l’usine Dali avec une session d’écoute au cours de laquelle nous avons écouté la barre de son Dali Katch One en modes cinéma et musique. Nous avons d’ailleurs eu l’occasion de tester ce système compact dans nos locaux, vous pourrez donc en apprendre davantage sur cette barre de son élégante et compacte en consultant notre test matériel de la Dali Katch One

La Dali Katch One fait à la fois office d’enceinte connectée et de barre de son. Elle dispose d’une puissance totale de 200 watts.

Nous avons également eu le privilège de découvrir les premiers casques conçus par la marque Danoise, les Dali IO-4 et IO-6. Fidèle à sa réputation, Dali propose ici deux modèles au design élégant et à la restitution claire et détaillée. Ces casque de type circumaural à structure fermée sont compatibles Bluetooth aptX HD, et offrent également une connexion filaire ou USB pour les appareils non compatibles ou si le casque venait à être à cours de batterie. Le casque Dali IO-6 se distingue du IO-4 par son système de réduction de bruit active venant en renfort d’une isolation passive déjà satisfaisante pour une utilisation dans les transports ou tout autre endroit bruyant. Très confortables, ces deux casques n’exercent pas de pression déplaisante sur le crâne et les oreilles et offrent un son doux qui ne fatigue pas l’oreille à la longue. Nous aurons d’ailleurs l’occasion de parler des casques Dali IO4 et IO6 de manière plus approfondie lors d’un test à paraître.

Les Dali IO-4 et IO-6 sont les premiers casques de la marque Danoise. Ils intègrent des transducteurs de 50 mm de diamètre.

La cerise sur le gâteau a été l’écoute des enceintes Dali Epicon 8. Ces impressionnantes colonnes trois voies sont dotées de haut-parleurs maison et bénéficient de la technologie SMC. Leur tweeter hybride (tweeter à bande + tweeter à dôme), garantit des aigus détaillés et cristallins filant très haut. Pour alimenter des enceintes haut de gamme, Dali n’a pas fait le choses à moitié et leur a associé l’ampli maison Dali Gravity. Cet imposant amplificateur en classe A capable de développer jusqu’à 1000 watts n’a été en production que lors d’une courte période et n’a pas trouvé son public en Europe. 

L’écoute était tout simplement bluffante. La paire Dali Epicon 8 et Dali Gravity offre une scène sonore large et riche et fait preuve d’un sens de l’échelle époustouflant. Chaque instrument est restitué de manière naturelle et nous a transporté au milieu des musiciens. Un véritable plaisir auditif auquel nous avons malheureusement dû mettre un terme.

Nous adressons un grand merci aux équipes de Dali de nous avoir offert l’opportunité de visiter leur locaux, d’observer les étapes de conception de leurs enceintes et de découvrir ou redécouvrir leurs produits au design et aux performances uniques.

Visite de l’usine Dali en images :


  • 125
    Partages

Donnez votre avis !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.