Test : Thorens TD-402 DD

1
1997
  • 23
    Partages

Cette semaine, c’est la platine vinyle Thorens TD-402 DD qui fait un arrêt par notre salle de test. Proposée au prix de 890 €, cette platine semi-automatique à entraînement direct reprend des éléments esthétiques et de design typiques des modèles classiques de la marque tels que le plateau en aluminium, l’épais châssis avec ses contours en bois ou encore les larges sélecteurs permettant de contrôler la lecture et d’ajuster la vitesse de rotation du plateau. On retrouve également un bras Thorens TP 72 doté d’un tube en carbone sur lequel une cellule Audio-Technica VM95E est préinstallée. Adoptant un design inspiré des platines emblématiques de la marque, la Thorens TD-402 DD est le premier modèle à mettre en oeuvre un système d’entraînement direct du plateau depuis plus de 30 ans. 

La platine Thorens TD-402 DD est dotée d’une cellule Audio-Technica VM95E prémontée.

Thorens TD-402 DD : la marque

Thorens est un fabricant suisse de platines vinyle connu pour ses modèles haut de gamme et l’utilisation de châssis suspendus, une technologie mise au point pour garantir un amortissement optimal des vibrations responsables de la distorsion et de la perte de micro-détails lors de l’écoute. Aujourd’hui le catalogue de la marque se compose de platines vinyle, mais aussi de préamplis phono, d’outils et de produits d’entretien pour vinyle, de couvre-plateaux et de palets presseurs haut de gamme.

Fondée en 1883, cette entreprise familiale dont le premier lieu de production se trouve dans la commune de Sainte-Croix en Suisse commence son activité en fabriquant des boîtes à musique. Le tout premier phonographe à cylindre de la marque voit le jour en 1903. À cette époque, Thorens diversifie également son offre pour ne pas mettre tous ses oeufs dans le même panier et propose également des briquets et des harmonicas. Vient ensuite l’hexaphone, un phonographe conçu pour permettre la lecture de six cylindres simultanément. Dans les années 1910, on assiste à la popularisation des meubles phonographes avec pavillon. Thorens développe alors un phonographe à manivelle pour la lecture des disques de 30 cm. Magnifiquement conçus, ces meubles phonographes sont de véritables oeuvres d’art qui viennent orner les salons de l’époque. 

Le phonographe Thorens à pavillon floral met en oeuvre un système d’amplification mécanique.

L’année 1929 marque une étape importante dans l’histoire de Thorens. En effet, cette année là, l’enseigne suisse ouvre la voie à deux avancées technologiques majeures. Le premier moteur à entraînement direct pour gramophone et la première aiguille amplifiée mettant en oeuvre un aimant, ancêtre de la cellule phono que nous connaissons aujourd’hui, sont signés Thorens. 

Dès 1929, Thorens propose une gamme d’aiguilles de remplacement pour gramophone.

Continuant sur sa lancée de pionnier du domaine de la restitution musicale, Thorens produit des outils destinés aux professionnels du disque dans les années 40. C’est le cas du tour pour disque Thorens, une machine-outil permettant de graver les disques destinés à l’écoute sur les gramophones de salon. 

L’histoire des platines vinyle Thorens débute avec l’arrivée de la légendaire TD-124 en 1957. Suite à son succès, ce modèle deviendra rapidement un classique de la marque et sera réédité à plusieurs reprises. La version originale de la platine TD-124 fait d’ailleurs toujours parler d’elle aujourd’hui parmi les collectionneurs. Nombreux sont les passionnés de la Thorens TD-124 qui restaurent d’anciens modèles pièce par pièce pour redonner à la platine une seconde jeunesse. Cette platine à entraînement par courroie initialement vendue sans bras de lecture embarquait un plateau en fonte de 4,3 kg et offrait 4 vitesses de lecture plus un régulateur de +/- 3%. Elle était également dotée d’un système de démarrage et d’arrêt rapide, d’un stroboscope intégré pour la vérification de la vitesse de rotation du plateau, d’un niveau à bulle intégré, d’un bras remplaçable et d’une conception anti vibrations inédite, qui en faisait à l’époque un modèle sans égal. Fidèle à la démarche empruntée avec les phonographes de salon, Thorens signe avec la TD-124 une platine à l’allure racée, pensée pour s’intégrer facilement dans tous les intérieurs. La base en noyer vernis donne à la platine un aspect robuste et élégant que l’on retrouve aujourd’hui encore dans certains modèles de platines Thorens, notamment avec le modèle TD-402 DD.

Publicité d’époque pour la platine Thorens TD-124 : “la platine réglable pour une tonalité parfaite”.

Fin des années 50 et début des années 60, la marque suisse reste très active et ajoute de multiples platines à son catalogue. C’est le cas par exemple des TD184, TD134 et TD135. Les bras de lecture Thorens font également leur apparition au sein de l’offre de la marque et se forgent rapidement une réputation grâce à leur qualité de conception et leur inertie garantissant un excellent suivi du sillon.

En 1962, Thorens propose deux variantes plus accessibles de la TD-124 avec les platines Thorens TD-121 et TD-111. Ces modèles à entraînement par courroie reprennent le châssis de leur aînée et proposent des fonctions simplifiées. Dénuée de stroboscope, de niveau à bulle et du système de découplage du plateau, la TD-111 offrait une seule vitesse de lecture (33 tours) et permettait à Thorens de proposer une platine plus abordable sans pour autant sacrifier la qualité de conception et le design haut de gamme qui font la réputation de la marque.

Cette brochure de présentation de la platine vinyle TD-111 met en avant ses performances et son rapport qualité-prix.

Thorens déplace son siège, son département de recherche et son usine en Allemagne. Cette même année, quelques révisions sont apportées à la platine Thorens TD-124, désormais vendue avec un bras de lecture Thorens TP-14 prémonté sous le nom de Thorens TD-124 MKII. Une nouvelle étape de l’histoire de Thorens est franchie en 1965 avec la production de la platine Thorens TD-150 avec bras de lecture TP-13. Cette platine est équipée d’un nouveau sous-châssis suspendu à 3 points qui porte à la fois le plateau, le roulement et le bras. Le châssis principal est équipé d’un moteur synchrone à courant alternatif à 16 pôles et 2 phases. Le plateau en zinc moulé sous pression est posé sur un axe en acier inoxydable doté d’une pointe en roulement à bille et est entraîné par une courroie. Ce nouveau design suspendu représente un pas en avant significatif dans la réduction de bruits de fond et deviendra une des technologies phare de Thorens.

Au cours des années 60 et 70, âge d’or de la hi-fi et du vinyle, Thorens continue d’accroître son offre et apporte des révisions à ses platines les plus prisées. Le point culminant de la fabrication de platines est la production en très faible quantité du modèle Reference en 1979. Cette platine très haut de gamme développée dans le seul but de concevoir la platine de référence absolue, peu importe le prix, était entièrement fabriquée à la main et proposée à seulement 100 unités. 

Vendue en édition très limitée, la platine Thorens Reference pèse un total de 90 kg.

Cette platine vinyle titanesque de près de 90 kg met en oeuvre un système d’entraînement par courroie associé à un moteur à trois vitesses (33 tours, 45 tours, 78 tours) et un châssis suspendu en aluminium sur lequel est monté un plateau de 30,3 cm pesant 6,6 kg. La structure suspendue offre un amortissement optimal des vibrations et la suspension à 4 points avec supports plaqués or est résistante aux chocs. Chaque point d’accrochage est réglable individuellement. Le panneau recevant les contrôles de lecture est également plaqué or, mais le colori général de la platine ainsi que le bras de lecture étaient entièrement personnalisables compte tenu de la nature unique de ces platines. Les platines Thorens Reference vendues aujourd’hui sont très rares et les enchères pour ces modèles dépassent les 45 000 €.

En 1982, Thorens présente ce qui sera son dernier modèle à entraînement direct avant l’arrivée de la platine Thorens TD-402 DD, la platine TD-524. Ce modèle conçu pour l’utilisation en club sera suivi un an plus tard par la platine Thorens Prestige qui marque à l’époque le centenaire de la marque. Reprenant de nombreux éléments de design de la Thorens Reference, la Prestige n’affiche “que” 55 kg à la pesée et bénéficie d’un nouveau contrôle de vitesse au quartz. Version simplifiée de son aînée, la platine Thorens Prestige se trouve aujourd’hui d’occasion pour un prix avoisinant les 25 000 €.

La platine Thorens Prestige marque le centenaire de la marque.

Après avoir conservé son rôle de pionnier de la hi-fi au cours des années 80 et 90 tout en proposant un large choix de platines vinyle, dont l’étonnante Thorens Concrete et sa base en pierre, Thorens fait face à des difficultés financières au début des années 2000. Le marché du vinyle en plein déclin, à l’exception de certains DJ et de passionnés, Thorens frôle le dépôt de bilan et subit une restructuration en profondeur. En 2002 l’entreprise retourne en suisse et continue d’exister dans un marché en pleine mutation où les formats numériques prennent de plus en plus d’importance. Malgré cela, les platines Thorens sont toujours tenues en haute estime par les amateurs de vinyle et l’aura de la marque reste intacte.

La platine Thorens Concrete est dotée d’un châssis en pierre.

En 2018, Thorens fait son retour en Allemagne et continue de s’imposer comme l’un des leaders du marché, notamment avec la sortie des platines vinyle à châssis suspendu Thorens TD-1600 et Thorens TD-1601 présentées au salon High-End de Munich en 2019. 

Thorens TD-402 DD : bras Thorens TP 72 et cellule Audio-Technica VM95E

La platine vinyle Thorens TD-402 DD est dotée d’un bras Thorens TP 72 avec tube en carbone. Mesurant 8,8” (223,6 mm), le bras de lecture TP 72 est un modèle à profil droit affichant une force d’appui de 0 à 4 g. Compatible avec les cellules pesant de 3,5 g à  6,2 g, le bras TP 72 bénéficie d’une fonction de réglage de l’antiskating par molette allant de 0 g à 4 g. Le porte-cellule est compatible avec le standard SME et peut être démonté en dévissant simplement la bague se trouvant à sa base. Une conception très pratique pour changer rapidement et facilement de cellule.

La platine Thorens TD-402 DD est dotée d’un bras Thorens TP 72 en carbone sur lequel est monté un porte-cellule SME détachable.

On retrouve une cellule Audio-Technica VM95E prémontée sur le bras TP 72. Cette cellule à aimant mobile dotée d’un diamant elliptique intégral associé à un cantilever en aluminium est un modèle d’entrée de gamme que nous étions surpris de retrouver sur la platine Thorens TD-402 DD. Notons cependant qu’il est possible de changer facilement la cellule et que cela constitue une amélioration flagrante et très simple à réaliser, un point également mis en avant par Thorens.

Thorens TD-402 DD : préampli et arrêt automatique désactivables

La platine Thorens TD-402 DD est dotée d’une sortie préamplifiée qui permet de la relier directement à l’entrée auxiliaire d’un amplificateur hi-fi ou home-cinéma sans avoir à passer par un préampli séparé. Le préampli phono intégré de la platine est cependant débrayable si vous souhaitez utiliser un préampli séparé.  Un sélecteur situé à l’arrière de la platine permet d’activer ou de désactiver le préampli. On trouve également à l’arrière de la platine un second sélecteur permettant d’activer ou de désactiver l’arrêt automatique du plateau. Lorsque celui-ci est activé, la rotation du plateau s’arrête automatique une fois que le bras de lecture a atteint la fin du sillon.

À l’arrière de la platine Thorens TD-402 DD, on retrouve deux sélecteurs permettant d’activer et de désactiver l’arrêt automatique et le préampli phono.

Thorens TD-402 DD : déballage et installation

Dans le carton, on retrouve la platine Thorens TD-402 DD avec sa cellule Audio-Technica VM95E prémontée, un plateau en aluminium, un couvre plateau en caoutchouc, un contrepoids avec molette graduée, un câble RCA avec mise à la terre, un adaptateur secteur avec prise au format américain et ses adaptateurs pour les prises européennes et britanniques, un capot en plexiglas et deux charnières pour attacher ce dernier à la platine. Chaque élément respire la qualité de fabrication, le châssis de la platine est en MDF avec placage en noyer vernis et le design rappellent les grands classiques de chez Thorens. Le capot et les charnières sont eux aussi bien conçus, preuve que la marque n’a rien laissé au hasard et n’as pas essayé de faire des économies au détriment de la qualité générale. Le plateau en aluminium et son épais couvre plateau en caoutchouc promettent une inertie satisfaisante et un très bon couplage avec les disques sans avoir à ajouter de feutrine. 

La platine Thorens TD-402 DD à la sortie du carton.

L’installation est facile et rapide : 

  • placer le plateau et son couvre plateau sur l’axe du moteur
  • installer le capot en insérant les charnières dans les emplacement situés à l’arrière du châssis 
  • installer et régler le contrepoids. 

La force d’appui recommandée pour la cellule Audio-Technica VM95E est de 2 grammes, nous avons donc fait appel à notre fidèle balance électronique Elipson pour régler rapidement et précisément le contrepoids. L’installation et le réglage de la platine n’ont donc pris que quelques minutes.

Le réglage de la platine Thorens TD-402 DD n’a pris que quelques minutes grâce à la balance Elipson.

Le chassis en MDF avec placage en bois vernis de la platine vinyle Thorens TD-402 DD lui confère un look “coffret bois” très typé vintage années 60/70. L’utilisation de larges sélecteurs pour la mise en marche et le choix de la vitesse de rotation du plateau viennent ajouter à cette esthétique rétro qui fait le charme de la platine. Un bon point pour la TD-402 DD qui s’intègre facilement dans n’importe quel intérieur grâce à son design élégant convenant à merveille à l’écoute de disques vinyle.

Le look “coffret bois” de la platine Thorens TD-402 DD est du plus bel effet.

Thorens TD-402 DD : mise en oeuvre

Lors de ce test nous avons connecté la platine vinyle Thorens TD-402 DD à l’entrée auxiliaire de l’amplificateur Atoll IN200 signature. Nous avons ensuite relié une paire d’enceintes colonne Elipson Legacy 3230 en utilisant des câbles d’enceintes Viard Audio Silver HD12 HP. Dans un second temps, nous avons substitué les colonnes par une paire d’enceintes compactes Elipson Facet 8B. Au cours de notre test, nous avons également désactivé le préampli de la platine Thorens TD-402 DD pour le remplacer par un préampli phono séparé Thorens MM-008. Enfin, nous avons remplacé la cellule prémontée par une cellule à aimant mobile Grado Gold2. Le démontage et montage de cellule se fait rapidement à l’aide d’un petit tournevis plat. Il est même possible de simplifier la tâche en détachant le porte-cellule. Si vous désirez changer régulièrement de cellule en fonction de vos envies et de vos écoutes ou tout simplement de profiter d’un montage extrêmement simple, vous pouvez monter différents modèles sur plusieurs porte-cellule avec monture SME. Pratique par exemple pour lire d’éventuels disques mono avec une cellule spécifique.

Le capot et les charnières de la platine Thorens TD-402 DD sont de bonnes qualité et restent bien en place une fois installés.

Thorens TD-402 DD : impressions d’écoute

Nous avons commencé nos écoutes avec la platine connectée directement à l’amplificateur alimentant les enceintes Elipson Legacy 3230. La mise en marche est on ne peut plus simple. Il suffit de sélectionner la vitesse de rotation du plateau avec le large bouton de gauche et de mettre la platine en route avec le bouton de droite. Le côté rétro de ces deux sélecteurs est un petit plus qui vient ajouter au charme classique de cette platine. Une fois le bras sorti de son support la rotation du plateau est activée et il ne reste plus qu’à abaisser le levier du bras de lecture. La rotation du plateau par entraînement direct est fluide et silencieuse et la Thorens TD-402 DD parvient à maintenir un bruit de fond quasi inexistant. 

C’est avec l’album Abbey Road des Beatles que nous avons lancé les festivités. La restitution sonore est douce et détaillée. Tout est propre et équilibré et la séparation des canaux permet de profiter d’un effet stéréo satisfaisant. On distingue beaucoup de tenue d’un bout à l’autre du spectre, probablement aidé par la restitution méticuleuse des Elipson Legacy 3230. Sur le morceau “Here Comes The Sun”, les notes de guitares sont reproduites avec une douceur apaisante et sans bruit de fond. Thorens nous montre ici son savoir-faire en matière de conception de platine vinyle. L’écoute bénéficie d’une belle chaleur et à aucun moment on ne peut lui reprocher d’être agressive. Nous sommes ensuite passé sur l’album Led Zeppelin II, un disque très différent du classique des Beatles puisqu’une restitution douce et relaxée ne sera pas de mise pour tous les morceaux. Si l’écoute n’est jamais déplaisante ni déséquilibrée, on aimerait tout de même un peu plus de tonus et de dynamique par moments. C’est par exemple le cas du morceau “Moby Dick” lors duquel l’énergie requise pour restituer fidèlement le fameux solo de batterie de John Bonham semble faire défaut. Les performances sont ici trop timides et aplanies pour donner vie comme il se doit au style unique du batteur et à la reprise ponctuant le solo.

La platine Thorens TD-402 DD avec l’amplificateur Atoll IN200 Signature.

Nous avons donc décidé de remédier à cette timidité en montant la cellule Grado Gold2 sur le porte cellule du bras de lecture TP 72. Le changement de cellule est rapide et simple, l’affaire de quelques minutes et nous sommes à nouveau prêts pour l’écoute. C’est avec le disque Hisaishi Meets Miyazaki Films que nous avons continué notre test et la différence dans les performances est déjà flagrante. La scène sonore s’ouvre et gagne en largeur : la platine Thorens TD-402 DD fait preuve d’une belle spatialisation qui donne aux bandes originales de l’artiste japonais toute l’ampleur qu’elles méritent. Les micro-détails viennent peupler la scène sonore et la capacité dynamique de la cellule Grado Gold2 permet à la platine de s’exprimer lorsque c’est nécessaire tout en restant douce et chaleureuse lors des moments plus calmes.

C’est la version MoFi de l’album On The Corner de Miles Davis que nous avons ensuite écoutée. Un test véritablement intransigeant lorsqu’il est question d’effet stéréophonique et de restitution d’environnement complexe. La platine Thorens TD-402 DD s’en sort de manière très satisfaisante et tous les plans sonores sont étagés de manière très propre. Les percussions, la basse et la trompette sont restituées avec beaucoup de détails. Pour profiter pleinement de cette version MoFi de l’album du trompettiste américain, nous avons désactivé le préampli intégré pour intercaler le préampli Thorens MM-008 entre la platine et l’amplificateur. La scène sonore gagne davantage en espace et en précision. Le son remplit la pièce sans jamais être fatiguant, un élément essentiel lorsqu’il est question des expérimentations musicales de Davis sur On The Corner. L’ensemble du système permet à la platine Thorens TD-402 DD de s’exprimer comme elle se doit. On retrouve alors toute la douceur et le contrôle qui font le charme de la platine avec une énergie et une liberté qui semblaient faire défaut lors de nos premières écoutes. 

La platine Thorens TD-402 DD avec la cellule Grado Gold2.

Nous avons terminé notre test en associant la platine Thorens TD-402 DD aux enceintes compactes Elipson Facet 8B dans le but d’observer les performances de la platine avec des modèles davantage en rapport avec le prix  de la platine. C’est une bien agréable surprise qui nous attendait, puisque si la restitution perd le côté analytique des imposantes Elipson Legacy 3230, elle gagne en enthousiasme. Certes moins détaillée, l’écoute reste divertissante et douce. On prend un grand plaisir à profiter de ses disques préférés et l’image sonore est équilibrée. Les petites Elipson Facet 8B ne se démontent pas face à des basses imposantes et restituent les pistes instrumentales de l’album IV de Cypress Hill avec beaucoup de rythme tout en parvenant à extraire les voix de manière très intelligible.

Avec le classique Dark Side Of The Moon de Pink Floyd, la platine Thorens TD-402 associée aux compactes Elipson conserve toute sa douceur et son tempérament détendu. La restitution ne perd pas son caractère chaleureux et conserve suffisamment de clarté et de détail  pour restituer la richesse des arrangements.

La platine Thorens TD-402 DD avec les enceintes Elipson Facet 8B et Elipson Legacy 3230.

Thorens TD-402 DD : comparée à…

Rega Planar 3 : deux platines dans la même gamme de prix et pourtant totalement différentes. Les deux modèles délivrent l’intégralité de leur potentiel une fois associées à un amplificateur de qualité, mais la Thorens se montre cependant plus décontractée et musicale dans des conditions moins favorables. Plus analytique et stricte, la Rega Planar 3 fait preuve de plus d’énergie lorsque c’est nécessaire mais peut manquer de chaleur si la cellule montée ne permet pas de compenser ce trait de caractère. En matière de substance, de douceur et d’écoute détendue, la platine Thorens TD-402 DD prend le dessus.

Thorens TD-402 DD : conclusion

La platine vinyle Thorens TD-402 DD fait honneur à la réputation de la marque. Associant écoute détendue et chaleureuse avec le design classique Thorens, ce tourne-disque reprend les éléments qui ont fait le succès des modèles de la marque et y ajoute un préampli embarqué et un système d’entraînement direct du plateau. Silencieux et réactif, le retour du plateau à entraînement direct dans la gamme de produits Thorens est donc un succès. Autre point positif, la platine Thorens TD-402 DD peut être facilement améliorée grâce au préampli débrayable et au bras TP 72 compatible avec le standard de porte-cellule SME. La platine bénéficiera amplement d’une cellule aux performances plus affirmées et d’un préampli phono séparé pour délivrer l’intégralité de son potentiel. Le design vintage de la Thorens TD-402 et son solide capot en font une platine très séduisante qui s’intègre facilement dans n’importe quel type d’intérieur. Une platine agréable et une belle réussite qui signe dignement le grand retour de Thorens.

La platine Thorens TD-402 DD associée à l’amplificateur Atoll IN200 Signature et au préampli Thorens MM-008 offre une reproduction sonore douce et détendue.

Nous avons aimé

  • La restitution douce et chaleureuse
  • Le design rétro élégant
  • La simplicité d’installation et de prise en main

Nous aurions aimé

  • Un peu plus d’énergie 
  • Un grave plus tendu et détaillé

  • 23
    Partages

1 COMMENTAIRE

  1. comme dans toute les platine vinyle il faut une trés bonne cellule si vous la trouver essayer la cellule adc xlm mk3 ou la shure sc 35c c’est sois disant une cellule por dj moi je l’ai eu pendant des année avec une platine garard 401 monter sur unchassis en chene avec un bras de platine dual je 501

Donnez votre avis !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.