Test Sonos Arc : la barre de son Dolby Atmos qui se transforme en home-cinéma sans fil

2
4068

Test de la Sonos Arc, une barre de son connectée équipée de 11 amplificateurs couplés à 11 haut-parleurs pour une restitution sonore en Dolby Atmos 5.0.2 canaux. Cette première barre de son Sonos compatible Dolby Atmos dispose d’une entrée HDMI ARC pour récupérer l’audio du programme visionné sur un téléviseur compatible. Commercialisée à 899 €, la Sonos Arc bénéficie de la technologie multiroom Sonos permettant d’accéder à de nombreux services de musique en ligne, mais également de l’associer à d’autres enceintes Sonos pour créer un home-cinéma sans fil 5.1.2 Atmos. Une configuration que nous allons passer en revue dans ce test avec les enceintes Sonos One SL pour les effets surround et le caisson de basses Sonos Sub (gen3). Ce home-cinéma sans fil dernière génération peut-il faire aussi bien qu’un ampli home-cinéma couplé à des enceintes passives ?

La barre de son Sonos Arc est équipée de 11 haut-parleurs pour assurer une restitution en Dolby Atmos 5.0.2. Compatible multiroom, elle peut être associée à des enceintes connectées Sonos pour créer un véritable système home-cinéma sans fil 5.1.2.

Sonos Arc : la marque 

Sonos est une marque américaine pionnière dans l’univers de l’audio multiroom. Elle est fondée en 2002 par John MacFarlane dont l’idée est de permettre aux amateurs de musique de facilement diffuser sans fil n’importe quelle chanson chez eux. Cependant, à cette date, il n’existe quasiment aucune technologie permettant d’atteindre cet objectif. Il est alors nécessaire de concevoir un nouveau système pour transférer le son instantanément et sans fil vers plusieurs enceintes sans que l’utilisateur ne perçoive la moindre erreur de synchronisation. Le fondateur de Sonos se tourne alors vers une équipe d’ingénieurs qui trouvent la solution en 2003 à travers le réseau Mesh, jusqu’alors principalement utilisé à des fins militaires. Après de nombreuses recherches dans le placement des antennes et le développement d’un système simple d’utilisation, Sonos présente en janvier 2005 son tout premier appareil : le Sonos ZP100. Cet amplificateur connecté capable de délivrer jusqu’à 2 x 50 watts en classe D est immédiatement acclamé par la presse mondiale qui salue sa simplicité d’installation, son design, sa fiabilité et sa qualité sonore.

Présenté en 2005, le Sonos ZP100 est le tout premier amplificateur Sonos.

Deux ans plus tard, en 2007, l’iPhone et l’App Store sont lancés sur le marché, entamant ainsi l’une des plus grosses révolutions du monde des technologies numériques depuis l’avènement de l’ordinateur personnel. Sonos profite de cette avancée pour créer son application mobile et donner à l’utilisateur la possibilité de transformer son smartphone en télécommande. Cette application est ensuite rendue accessible aux utilisateurs Android en 2011 et devient rapidement l’élément majeur des systèmes Sonos, si bien que beaucoup d’enceintes Sonos ne disposent plus de télécommande physique. Le principal atout de cette application est de proposer un système intuitif donnant accès à de nombreux services de musique en ligne tels que Deezer, Spotify, Qobuz, Tidal, Google Play Music, ainsi qu’à plusieurs milliers de radios internet.

L’application Sonos permet de contrôler les différents appareils de la marque et d’accéder à de nombreux services de musique en ligne.

En 2009, le fabricant américain présente sa toute première enceinte, la Sonos Play:5. Elle conserve les principes de diffusion sans fil de l’ampli Sonos ZP100, mais en proposant cette fois-ci un système entièrement autonome intégrant à la fois l’amplification et les haut-parleurs. Sonos devient alors un véritable précurseur et leader dans le domaine de l’enceinte amplifiée connectée. Fort de ce succès, la marque étend sa gamme en proposant de nombreuses autres enceintes multiroom, des enceintes intelligentes, des enceintes TV, des home-cinéma sans fil, des lecteurs réseau et des barres de son dont la récente Sonos Arc qui fait l’objet de ce test. 

La Sonos Arc est la première barre de son Sonos compatible Dolby Atmos.

Sonos Arc : packaging & accessoires 

L’attention portée par le fabricant américain aux moindres détails de ses appareils se manifeste jusqu’au packaging de la barre de son Sonos Arc. Elle est livrée dans un emballage en carton, lui-même rangé dans une épaisse boîte. Celui-ci permet de protéger et de caler le carton contenant la barre de son. Un système de charnière est placé sur les deux côtés de cet étui pour débloquer l’emballage secondaire. À l’intérieur de celui-ci, la barre de son Sonos Arc est protégée dans une housse en tissu. Elle est accompagnée d’un câble d’alimentation, d’un câble HDMI et d’un adaptateur optique vers HDMI (bien vu !) pour relier un téléviseur non compatible ARC. Aucune télécommande n’est en revanche livrée avec cette barre de son. Elle peut cependant être contrôlée à partir de la télécommande du téléviseur en exploitant le protocole CEC, mais également à partir de l’application mobile Sonos ou vocalement grâce à l’intégration de Google Assistant. 

La barre de son Sonos Arc est correctement protégée à l’intérieur d’un double emballage. Elle est accompagnée d’un adaptateur optique vers HDMI, d’un câble HDMI et d’un câble d’alimentation.

Sonos Arc : présentation 

Conception acoustique 

Lancée au mois de juin 2020, la Sonos Arc vient remplacer la Sonos Playbar, sortie il y a près de 7 ans, et compléter la gamme de barres de son multiroom du fabricant dans laquelle on retrouve la Sonos Beam. Avec la Sonos Arc, le fabricant américain propose un système plus polyvalent et pour la première fois compatible Dolby Atmos 5.0.2 canaux. Pour une spatialisation efficace des différents effets, la Sonos Arc met en oeuvre 11 amplificateurs numériques de classe D pour alimenter autant de haut-parleurs. Parmi ces derniers, on trouve trois tweeters à dôme en soie couplés à 8 haut-parleurs elliptiques pour la reproduction des fréquences médiums et graves. Deux sont disposés sur les faces latérales de la barre de son et deux autres prennent place sur la face supérieure de la Sonos Arc pour la reproduction des effets Atmos.

La barre de son Sonos Arc renferme 11 haut-parleurs associés à autant d’amplificateurs pour assurer une restitution sonore en Dolby Atmos 5.0.2.

Ergonomie 

Fidèle à la réputation des appareils Sonos, la Sonos Arc bénéficie d’une qualité de conception exemplaire. La face avant ainsi qu’une grande partie de la face supérieure adoptent une grille alvéolée dissimulant les nombreux haut-parleurs. La face arrière dispose quant à elle d’une coque en polymère assemblée de manière millimétrique. Ce châssis de couleur noir ou blanc mat a l’avantage de très peu refléter la lumière de l’image affichée par la TV, limitant ainsi une éventuelle pollution lumineuse.

La face avant de la barre de son Sonos Arc adopte un châssis en polymère alvéolé ne reflétant que très peu la lumière pour limiter la pollution lumineuse.

Contrairement à la Sonos Beam qui propose un système compact discret et de très faible largeur, la Sonos Arc est beaucoup plus massive. Avec une longueur de près de 114 cm, elle égale la largeur d’un téléviseur de 55” de diagonale. Plus longue, mais aussi plus haute avec une hauteur de 8,7 cm, la Sonos Arc risque d’obstruer le bas de l’écran lorsqu’elle est posée devant un téléviseur doté d’un petit pied. Si le téléviseur est fixé sur un support mural, la barre de son Sonos Arc peut facilement y être fixée en dessous à l’aide du support mural optionnel pour Sonos Arc

Sonos propose un support optionnel pour fixer au mur la barre de son Sonos Arc.

Connectique 

Comme son nom le suggère, la barre de son Sonos Arc est équipée d’une entrée HDMI ARC. Excepté le port Ethernet RJ45, c’est d’ailleurs l’unique connectique disponible sur cette barre de son Sonos. Cette entrée HDMI ARC permet de récupérer la piste sonore du programme visionné à partir de n’importe quelle source reliée au téléviseur. La grande majorité des formats audio comme le Dolby Digital, Dolby Digital Plus, PCM ou encore le Dolby Atmos sont pris en charge. Précisons tout de même qu’un téléviseur compatible eARC est nécessaire pour profiter du Dolby Atmos. Si le téléviseur n’est pas compatible HDMI ARC ou eARC, mais dispose d’une sortie SPDIF optique, Sonos livre avec la Sonos Arc un adaptateur Optique/HDMI. Enfin, la Sonos Arc prend en charge le protocole CEC pour être facilement pilotée à partir de la télécommande du téléviseur auquel elle est associée.

La barre de son Sonos Arc dispose d’un port Ethernet et d’une entrée HDMI ARC. Un adaptateur optique vers HDMI facilite son intégration à un téléviseur d’ancienne génération.

Sonos One SL : présentation 

L’une des grandes forces de la Sonos Arc est de pouvoir être associée à d’autres enceintes Sonos et obtenir ainsi un home-cinéma sans fil Sonos avec de vrais effets surround arrière. Lors de ce test, nous avons sollicité une paire de Sonos One SL pour accomplir cette tâche. Cette enceinte reprend en tout point les caractéristiques de l’enceinte Sonos One. Elle s’en différencie uniquement par la suppression des microphones et donc du contrôle vocal. Chaque enceinte Sonos One SL adopte une conception deux voies mettant en oeuvre un haut-parleur médium/grave associé à un tweeter. Chacun de ces haut-parleurs bénéficie de son module d’amplification de classe D pour garantir une alimentation optimale. 

Comme la grande majortié des enceintes connectées Sonos, la paire d’enceintes Sonos One SL peut être associée à la barre de son Sonos Arc pour la reproduction des effets surround.

Lorsque l’enceinte Sonos One SL n’est pas sollicitée pour la reproduction des effets surround, elle peut être utilisée comme toute autre enceinte connectée Sonos, après l’avoir dissociée de son groupe multiroom. Il est possible d’accéder aux services de musique en ligne, aux musiques partagées sur le réseau local ainsi qu’aux innombrables webradios compatibles avec l’application Sonos. Elle se contrôle par le biais de touches tactiles, logées au sommet de l’enceinte Sonos One SL ou directement à l’aide de l’application mobile. Deux connexions au réseau domestique sont possibles : par câble Ethernet ou bien en WiFi. 

Sonos Sub Gen 3 : présentation 

En plus des enceintes surround, la barre de son Sonos Arc peut également être couplée au caisson de basses sans fil Sonos Sub pour profiter d’une restitution encore plus physique. Pour ce test, nous avons utilisé le caisson de basses Sonos Sub Gen 3, successeur du Sonos Sub (Gen 2) auquel il apporte un processeur plus puissant, une mémoire accrue et un nouveau contrôleur Wi-Fi pour offrir une plus grande réactivité. En dehors de cela, il conserve la très efficace conception acoustique de son prédécesseur mettant en oeuvre deux haut-parleurs à annulation de forces positionnés face à face pour empêcher toute vibration parasite. Ces haut-parleurs sont alimentés par deux amplificateurs numériques de classe D qui combinent dynamique et faible dégagement thermique. 

Le caisson de basses Sonos Sub met en oeuvre deux haut-parleurs à annulation de forces positionnés face à face pour empêcher toute vibration parasite.

Sonos Arc : streaming & AirPlay

Si la connectique de la barre de son Sonos Arc se limite à une entrée HDMI ARC et un adaptateur HDMI/optique, c’est en partie parce que ses principales fonctionnalités sont apportées par sa connexion WiFi et Ethernet. Une fois connectée au réseau, elle bénéficie des mêmes fonctionnalités que les autres enceintes connectées Sonos. Le contrôle de la musique s’effectue alors depuis l’excellente application Sonos pour iOS et Android. Celle-ci permet de lire de la musique partagée sur le réseau local, d’accéder à la plupart des services de musique en ligne comme Deezer, Spotify, Amazon Prime Music, Apple Music, et même des services proposant des musiques Hi-Res comme Qobuz ou Tidal. TuneIn est également de mise pour accéder à plusieurs milliers de radios internet à travers le monde. Les utilisateurs de smartphone, de tablette ou d’ordinateur Apple peuvent mettre à profit le protocole AirPlay 2 pour diffuser le son de toute application vers la barre de son Sonos Arc.

L’application Sonos permet d’accéder à la plupart des services de musique en ligne. Cette diffusion peut également être réalisée en AirPlay depuis toute application mobile.

Sonos Arc : multiroom & home-cinéma sans fil 

Spécialiste et leader dans l’univers multiroom, Sonos a bien évidemment intégré sa technologie multiroom dans cette barre de son Sonos Arc. Elle peut ainsi être groupée avec d’autres enceintes et appareils multiroom Sonos pour profiter de vos musiques dans toute la maison. Les capacités multiroom de la Sonos Arc ne se limitent pas à la diffusion musicale puisqu’il est également possible de les exploiter pour la restitution des bandes multicanales des films. L’utilisateur a ainsi la liberté de remplacer le surround virtuel de la barre de son par un surround réel en exploitant n’importe quelle paire d’enceintes Sonos comme les SONOS ONE, SONOS One SL, ou même les Sonos Five pour les effets arrière. De la même manière, la reproduction des basses peut être confiée au caisson de basses sans fil Sonos Sub pour profiter au mieux des scènes d’action des films. Pour ce test de la Sonos Arc, nous l’avons associée à une paire d’enceintes Sonos ONE SL pour les effets surround ainsi qu’au caisson de basses Sonos Sub de troisième génération. L’association de ces différents éléments s’effectue très facilement à partir de l’application mobile, comme nous le verrons dans la suite de ce test. 

Sonos Arc : Google Assistant 

La barre de son Sonos Arc se montre très simple à utiliser. Elle peut être contrôlée à partir de la télécommande du téléviseur auquel elle est associée, de son interface tactile, de son application mobile, mais également vocalement grâce à l’intégration de Google Assistant. De nombreux microphones à longue portée sont dispersés sur les contours de la Sonos Arc pour qu’elle puisse entendre vos demandes. La captation vocale est irréprochable, à condition que la Sonos Arc ne soit pas trop éloignée ou positionnée plus haute que l’auditeur. En dehors de cela, cet assistant permet de modifier le volume, de lancer la lecture de votre musique préférée, de changer de titre ou encore d’allumer le téléviseur (protocole CEC nécessaire) uniquement en le demandant. Bien évidemment, les différents microphones de la barre de son Sonos Arc peuvent être désactivés pour garantir le respect de votre vie privée. 

Sonos Arc : mise en oeuvre

Comme avec tous les systèmes du fabricant américain, la mise en oeuvre de la barre de son Sonos Arc est d’une simplicité exemplaire. Il est dans un premier temps nécessaire de connecter la barre de son au téléviseur. Dans notre cas, nous l’avons directement reliée à l’HDMI ARC d’un téléviseur UHD 4K LG compatible eARC à l’aide d’un câble HDMI Norstone Jura HDMI. Si le téléviseur ne dispose pas de port HDMI ARC, mais propose une sortie optique, Sonos fournit un adaptateur optique/HDMI pour convertir la sortie optique du téléviseur en HDMI.

La barre de son Sonos Arc est livrée accopagnée d’un câble HDMI et d’un adaptateur optique vers HDMI pour garantir une parfaite adapatation à tout téléviseur.

Après avoir relié la Sonos Arc au téléviseur, il est nécessaire de la mettre sous tension pour continuer l’installation depuis l’application Sonos. Celle-ci nous guide pas-à-pas tout au long de la procédure d’installation. Dans un premier temps, on est invité à se créer un compte Sonos, puis à activer le Bluetooth du smartphone pour configurer un nouveau système. L’application scanne alors les connexions Bluetooth environnantes pour automatiquement détecter la Sonos Arc. Une fois identifiée, il est nécessaire d’appuyer sur le bouton d’appairage adoptant le symbole infini prenant place sur la face arrière de la Sonos Arc. La barre de son est alors jumelée à l’application et il ne reste plus qu’à sélectionner le réseau WiFi et son mot de passe pour la connecter au réseau. 

L’application mobile Sonos guide pas-à-pas l’utilisateur tout au long de la procédure d’installation de la barre de son Sonos Arc.

Une fois la barre de son Sonos Arc connectée, l’application Sonos nous propose de configurer le Sonos Sub. Si vous utilisez la Sonos Arc seule, il suffit de cliquer sur l’option “pas maintenant” pour sauter cette étape et directement profiter de la barre de son. Dans notre cas, nous avons lancé la procédure. Pour celle-ci, il est dans un premier temps nécessaire d’attendre quelques secondes que le témoin lumineux vert situé sur la face avant du caisson clignote. Ensuite, il faut appuyer sur le bouton d’appairage également situé sur la face avant du Sonos Sub. L’application nous demande de confirmer s’il s’agit du bon caisson, puis le connecte automatiquement au réseau WiFi et à la Sonos Arc. 

Un bouton est placé sur la face avant du caisson de basses Sonos Sub pour automatiquement l’associer à la Sonos Arc.

Dans un dernier temps, nous sommes conviés à ajouter des enceintes surround si nous le désirons. Étant donné que la reproduction des effets surround peut être confiée à presque toutes les enceintes connectées Sonos comme les SONOS ONE, SONOS One SL, ou encore les Sonos Five, il est tout d’abord nécessaire de sélectionner à partir d’un menu déroulant le nom des enceintes à utiliser. Dans notre cas, deux Sonos One SL, simplifiées par Sonos One sur l’application. 

Comme la reproduction des effets surround peut être confiée à presque toutes les enceintes connectées Sonos, il est tout d’abord nécessaire de sélectionner à partir d’un menu déroulant le nom des enceintes à utiliser.

La procédure d’installation des enceintes surround Sonos s’effectue de la même manière que le caisson de basses Sonos Sub. Dans un premier temps, on connecte uniquement l’enceinte gauche au secteur, puis on appuie sur le bouton d’appairage situé à l’arrière de l’enceinte. L’application détecte alors automatiquement l’enceinte, puis la connecte au réseau et l’associe à la Sonos Bar. On répète ensuite la même procédure pour l’enceinte droite. 

L’assocaition des enceintes surround s’effectue tout d’abord par l’enceinte gauche, puis par l’enceinte droite.

Sonos Arc : réglages et calibrage

Après avoir configuré le Sonos Sub et les enceintes surround, le système Sonos Arc 5.1.2 est désormais exploitable et fonctionnel. Il est en revanche recommandé d’ajuster les paramètres audio de ce système pour qu’il s’adapte idéalement aux caractéristiques acoustiques de la pièce d’écoute. Il est notamment possible d’ajuster le niveau des enceintes surround pour garantir une perception toujours parfaite des effets, même lorsque les enceintes sont fortement éloignées de l’auditeur. La puissance du Sonos Sub peut également être ajustée pour éviter toute saturation dans une pièce modeste ou non traitée. Ces différents réglages s’effectuent très facilement à partir de l’application Sonos. 

De nombreux réglages sont accessibles à partir de l’application Sonos pour personnaliser le rendu de la Sonos Arc ou ajuster le niveau des enceintes surround et du caisson.

Pour les utilisateurs d’un smartphone ou d’une tablette iOS, le réglage de la Sonos Arc est d’autant plus simple grâce au système de calibrage automatique TruePlay. Reposant sur la technologie propriétaire introduite avec la Sonos Play:5, celui-ci utilise le microphone de l’iPhone ou de l’iPad sur lequel l’application Sonos est installée pour étalonner la sonorité de la barre de son en fonction de son environnement. Ce réglage TruePlay s’effectue en deux rapides étapes. La première consiste à rester assis à notre position d’écoute habituelle en maintenant le téléphone à hauteur des yeux. La Sonos Arc va alors diffuser durant quelques secondes différents sons et fréquences sur chaque enceinte du système, y compris sur le Sonos Sub. 

La première partie du calibrage TruePlay s’effectue en étant assis à la position d’écoute habituelle.

La seconde étape du calibrage TruePlay consiste à se déplacer dans la pièce durant l’émission de différents sons et fréquences pour évaluer plus efficacement la manière dont la pièce influence la restitution sonore. Sonos propose une courte vidéo de 30 secondes pour correctement comprendre la manière dont nous devons orienter et déplacer le smartphone dans la pièce. Ensuite, l’émission des différents sons débute. Après une minute à se déplacer, le calibrage est terminé et peut être sauvegardé. Le son est alors mieux équilibré, que ce soit pour une écoute musicale ou home-cinéma.

Pour la seconde partie du calibrage TruePlay, il est nécessaire de se déplacer dans la pièce avec le smartphone en main.

Sonos Arc : impressions d’écoute 

Pour ce test, nous avons dans un premier temps écouté la barre de son Sonos Arc seule, puis progressivement ajouté le caisson de basses et les enceintes surround pour mesurer l’impact réel de ces équipements. La source utilisée était le lecteur réseau Zappiti One SE 4K HDR relié à l’entrée HDMI 2 d’une TV UHD 4K LG. Nous avons également visionné des contenus à partir des applications Netflix et Amazon Prime Video installées sur le téléviseur. 

La barre de son Sonos Arc associée à un téléviseur UHD 4K LG avec comme source le lecteur réseau Zappiti One SE 4K HDR.

Sonos Arc seule : configuration 5.0.2

Sur le film Once Upon A Time In Hollywood, la barre de son Sonos Arc retranscrit avec conviction et naturel les dialogues. Les voix sont toujours bien centrées et clairement perceptibles, qu’il s’agisse d’infimes chuchotements ou de hurlements. Les deux canaux avant latéraux produits par la barre de son Sonos Arc sont tangibles et semblent véritablement provenir des extrémités gauche et droite de la pièce. Le découpage des différents canaux avant est très net, ce qui permet aux différents effets d’être correctement spatialisés et de ne pas se mélanger, même lorsque la bande sonore du film est à son apogée. 

Grâce à ses haut-parleurs latéreaux, la barre de son Sonos Arc offre un découpage très net des différents canaux avant.

Utilisée seule, la barre de son Sonos Arc apporte des effets surround assez convaincants sur les bandes sonores des films. Il est cependant nécessaire de légèrement pousser le volume pour en profiter. Pour une écoute nocturne à faible volume, la scène reste assez frontale. Il en est de même avec les petits effets d’ambiance qui ne semblent que légèrement provenir de l’arrière. On est donc encore loin d’un véritable système avec des enceintes physiques, comme cela sera le cas avec les Sonos One SL. En revanche, les effets Atmos sont beaucoup plus réalistes et semblent véritablement provenir du haut de la pièce. Même sur des films non encodés en Dolby Atmos, la barre de son Sonos Arc parvient à recréer des effets verticaux très convaincants. Par exemple avec le film Pearl Harbor en Dolby Digital 5.1, la Sonos Arc nous donne véritablement l’impression que les avions nous survolent. Cela profite également à l’ambiance générale des films où il semble désormais pleuvoir ou tonner dans la pièce !

Home cinéma 5.1.2 Sonos Arc + Sonos Sub 

Nous avons dans un second temps activé le caisson de graves Sonos Sub pour renforcer l’intensité des basses fréquences. L’écoute gagne immédiatement en puissance et en cohérence. Toujours sur le film Pearl Harbor, on ressent cette fois-ci de véritables sensations physiques lors des explosions. Le rugissement des moteurs des avions est également beaucoup plus crédible et l’ensemble gagne en naturel. Le Sonos Sub s’en donne à coeur joie, sans jamais faire dans l’excès, ce qui était le défaut des précédentes générations de ce caisson. Le calibrage TruePlay préalablement réalisé contribue notamment à cette bonne maîtrise. Le Sonos Sub profite également aux bandes sonores des films et aux musiques. Sur le live à Prague de Hans Zimmer, les basses sont plus profondes et la scène mieux équilibrée. L’ensemble se montre très dynamique et réagit aux moindres sollicitations de l’orchestre. La musique est ample et énergique.

Le caisson de basses Sonos Sub offre de véritables sensations physiques lors des scènes d’action.

Home-cinéma sans fil 5.1.2 Sonos Arc + Sonos Sub + Sonos One SL 

Pour terminer ce test, nous avons activé la paire d’enceintes Sonos One SL pour concevoir un véritable système home-cinéma 5.1.2 sans fil. Avec cet ensemble, on est immédiatement placé dans une bulle sonore et projeté au coeur de l’action. La spatialisation est excellente, avec une répartition parfaite des effets sur les différents canaux. La puissance des Sonos One SL permet de clairement percevoir chaque infime détail. La signature sonore de ces enceintes est de plus très similaire à la Sonos Arc, ce qui assure une parfaite cohérence tonale. Enfin, les Sonos One SL font preuve d’une synchronisation exemplaire avec la Sonos Arc et pas une fois nous avons remarqué la moindre perturbation, ni le moindre décalage avec l’image. 

Avec les enceintes surround, la barre de son Sonos Arc forme une véritable bulle sonore pour plonger l’auditeur au coeur de l’action.

Sonos Arc : comparée à… 

Harman Kardon Citation Bar : associée au caisson de basses sans fil Harman Kardon Citation Sub et aux enceintes Harman Kardon Citation Surround, cette barre de son permet de réaliser un système 5.1 sans fil. Il n’est donc pas possible de profiter des effets Atmos comme avec la Sonos Arc. Les enceintes surround sont également un peu moins performantes et détaillées et ne peuvent pas être utilisées seules comme cela est le cas avec les Sonos One SL. 

Samsung HW-Q90R : conçue en partenariat avec Harman Kardon, la barre de son Samsung HW-Q90R et son caisson de basses sans fil disposent d’une puissance totale de 512 watts. Elle s’accompagne d’une paire d’enceintes surround sans fil avec enceintes Atmos sur le dessus pour reproduire le son spatialisé en trois dimensions des bandes son Dolby Atmos et DTS:X sur 7.1.4 canaux. Cet ensemble apporte ainsi une restitution encore plus réaliste et immersive qu’avec la Sonos Arc. En matière de fonctionnalités, on trouve un récepteur Bluetooth et WiFi pour la diffusion des musiques sans fil. Elle peut aussi être contrôlée vocalement via une enceinte intelligente avec Alexa. La prise en main et la personnalisation de la barre sont en revanche moins intuitives qu’avec la Sonos Arc. 

Sonos Beam 4.1 : commercialisé à 1 599 €, le home-cinéma sans fil Sonos Beam 4.1 comprend la barre de son Sonos Beam, deux enceintes Sonos One SL et le caisson de basses sans fil Sonos SUB pour une restitution 4.1 canaux. À l’écoute, la restitution des effets surround est identique à la Sonos Arc. On perd en revanche en immersion, notamment du fait de l’absence des effets Atmos. La scène frontale est également un peu plus large et les dialogues plus naturels sur la Sonos Arc. 

Sonos Arc : conclusion 

Avec la Sonos Arc, le fabricant américain propose une très bonne barre de son modulable pouvant être utilisée seule, avec un caisson de basses, et même avec des enceintes surround sans fil pour réaliser un home-cinéma sans fil simple et efficace. Utilisée seule, cette barre de son Sonos se révèle très performante, avec des dialogues naturels, bien centrés, ainsi que des effets latéraux et Atmos correctement spatialisés. Elle révèle en revanche tout son véritable potentiel lorsqu’elle est associée au Sonos Sub ainsi qu’à des enceintes connectées Sonos pour les effets surround. Le caisson de basses offre beaucoup d’énergie aux scènes d’action comme aux musiques, tandis que les enceintes surround permettent de créer une véritable bulle sonore. Les effets arrière sont alors beaucoup plus tangibles et crédibles. Un autre point fort de cet ensemble réside dans sa simplicité de mise en oeuvre et d’utilisation. L’application mobile est clairement aboutie pour assurer une navigation fluide et intuitive dans les différents réglages et options de la barre, du subwoofer ou des enceintes surround. En conclusion, la Sonos Arc propose une solution clé en main, intuitive et tout à fait redoutable qui n’a rien à envier à un système home-cinéma plus conventionnel. 

Nous avons aimé 

  • La simplicité de mise en oeuvre 
  • La spatialisation 
  • Le design 
  • La parfaite cohérence de la scène sonore

Nous aurions aimé 

  • Un calibrage TruePlay compatible Android 
  • Une barre de son moins haute pour ne pas risquer d’obstruer le bas du téléviseur 

2 COMMENTS

  1. Sonos s’est vendue au diable avec airplay…
    À vouloir jouer avec les gros, pour ne pas dire grands, elle va se brûler les ailes…
    Pour moi, client de première date, c’est fini…je repasse à l’enceinte audiophile. Fini l’obsolescence chez moi.

Donnez votre avis !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.