Test Blu-ray : Total Recall

0
1367

EN RÉSUMÉ

Jadis récompensés par un Oscar, certains effets spéciaux ont quand même pris un sacré coup de vieux, et il est aujourd’hui difficile de ne pas pouffer lorsqu’Arnold Schwarzenegger révèle son visage dissimulé façon une poupée russe par celui d’une grosse femme. Mais l’essentiel est ailleurs. Dans un scénario malin comme tout, où l’épopée spatiale voisine avec une réflexion assez vertigineuse sur la mémoire et la perception de la réalité. Dans des décors assez magistraux qui visualisent avec une grande puissance visuelle ce à quoi pouvait bien ressembler la planète Mars bien avant qu’on en découvre les paysages grâce aux progrès de la technologie. Dans la violence graphique toujours aussi secouante injectée par Paul Verhoeven dans sa rageuse mise en scène.

DU CÔTÉ DES BONUS

Globalement tous en HD et VO sous-titrée, les suppléments sont à la fête, et certains se retrouvent à la fois sur le Blu-ray et l’UHD Blu-ray : un commentaire audio de Paul Verhoeven et Schwarzie ; un documentaire édifiant avec les témoignages de Michael Douglas, Paul Verhoeven et Oliver Stone sur la saga Carolco, mythique firme des années 90 à l’origine de films incontournables ; une interview audio riche en anecdotes illustrées de superbes croquis de l’artiste conceptuel Ron Miller ; l’analyse complète de la BO et de son orchestration par plusieurs spécialistes qui la qualifient de “chef-d’œuvre de la musique du film d’action” ; et la bande-annonce de la ressortie. Déportés sur le Blu-ray, on trouvera aussi : un making-of rétrospectif ; des coulisses d’époque (SD) ; et un retour sur les effets spéciaux.

AVIS TECHNIQUE

Galvanisé par les fonctions du Dolby Vision, le master 4K dont profite aussi le Blu-ray sonne en fanfare le trentième anniversaire du film en offrant un traitement de roi à la tenue des rouges quasi omniprésents (surface de Mars, tampon des douanes, giclées d’hémoglobine), mais aussi aux dégradés orangés qui se reflètent sur les visages. Les multiples éclairages gagnent, comme la définition sur les plans larges (montagnes martiennes), un joli coup de fouet, creusant là-aussi l’écart avec le “simple” rendu HD. Le grain est encore présent, mais plutôt visible sur les scènes à effets spéciaux. Niveau acoustique, le mixage Atmos, qu’on retrouve également sur le Blu-ray, utilise très régulièrement les canaux en hauteur (jet de vapeur, alarme, éboulement, survol de vaisseau) mais sans désolidariser les effets diffusés de ceux, identiques, exploités conjointement sur les enceintes avant droite et gauche, ce qui en atténue la localisation. La BO en profite en revanche pleinement, et certaines ambiances dans les surround (chantier de construction) gagnent en proximité. VF inchangée, à savoir 5.1 DTS HD Master Audio.

LE MOT DE LA FIN

Pas un « classique », mais pas loin, nanti d’une édition anniversaire ultra recommandable à tous les niveaux.


Donnez votre avis !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.