Test iBasso DX300 : un baladeur audiophile aux allures de smartphone

4
4152
  • 11
    Partages

Fleuron de la marque, le iBasso DX300 est un baladeur équipé d’un ensemble de quatre DAC compatibles 32 bits / 384 kHz, DSD256 et MQA. Sa section d’amplification entièrement symétrique met à disposition des sorties casque symétriques jack 4,4 mm et 2,5 mm, ainsi qu’une sortie asymétrique jack 3,5 mm. Comme de nombreux autres modèles du fabricant, le iBasso DX300 présente la particularité d’intégrer deux systèmes d’exploitation, ici Android 9.0 et Mango OS. Il est ainsi possible de démarrer sous Android pour profiter du WiFi et accéder aux applications de streaming ou sur Mango OS pour une lecture optimisée des musiques stockées dans la mémoire interne du baladeur ou sur sa carte microSD. 

Le baladeur iBasso DX300 associe des composants audiophiles avec un design hérité des smartphones de dernière génération.

Le iBasso DX300 diffère de tout autre baladeur HD par son design moderne directement hérité des smartphones de dernière génération. Il profite d’un grand écran tactile sans bordures dont les angles sont arrondis, comme un smartphone de type iPhone. Ses composants internes sont également dignes des meilleures productions de la Silicon Valley, avec un processeur à 8 cœurs et 6 Go de RAM qui offrent une réactivité et une fluidité encore jamais atteintes sur un baladeur. 

Le baladeur iBasso DX300 offre une utilisation confortable grâce à son grand écran tactile et son processeur ultra puissant.

iBasso DX300 : la marque 

Fondée en 2006, iBasso Audio est très populaire auprès des audiophiles nomades qui apprécient depuis plus de quinze ans la qualité de ses baladeurs audiophiles. La marque est notamment l’une des premières à s’être lancée sur ce marché des baladeurs HD. Elle a pu acquérir un grand savoir-faire et assurer la maîtrise de toute sa chaîne de production pour concevoir des appareils qui répondent aux exigences des utilisateurs nomades. Dès 2011, iBasso parvient à contourner le pilote Android ALSA et développe le premier baladeur audiophile au monde fonctionnant sous Android et compatible 24 bits / 192 kHz : le iBasso DX100. Ce modèle rencontre un vif succès et inaugure l’ère des baladeurs Android. 

Jusqu’alors leader sur le marché des baladeurs audiophiles, le succès rencontré par le iBasso DX100 inspire de nombreuses marques concurrentes et iBasso doit redoubler d’efforts pour conserver sa place de leader. Le fabricant étend alors sa gamme de baladeurs en proposant des modèles toujours plus performants et adaptés aux besoins de chaque utilisateur, amateur comme érudit. C’est ainsi que voient le jour de nombreux modèles qui sont de véritables références dans leur gamme de prix comme les iBasso DX120, iBasso DX150, iBasso DX160 ou encore iBasso DX220. Tout récemment, iBasso décide de frapper encore plus fort avec le iBasso DX300, son modèle le plus performant à ce jour. 

Le baladeur iBasso DX300 est le modèle le plus performant de la marque grâce à ses quatre DAC et sa forte puissance d’amplification.

Pour accompagner ses baladeurs audiophiles, iBasso s’est également lancé dans la conception d’écouteurs intra-auriculaires dont les iBasso IT01s et iBasso IT00, deux modèles qui constituent une parfaite porte d’entrée dans l’univers de la haute fidélité à moindre coût. En outre, les amateurs de casques ne sont pas délaissés avec l’iBasso SR2, un modèle ouvert affichant une réponse en fréquence exceptionnelle de 3 Hz à 40 kHz. 

Les écouteurs intra-auriculaires iBasso IT01s forment une très belle association avec les baladeurs HD de la marque. 

iBasso DX300 : packaging & accessoires 

Le baladeur iBasso DX300 est livré dans une grande boîte dont le 3/4 gauche est glissé dans un fourreau argenté sur lequel le nom DX300 est imprimé. La boîte contenant le baladeur s’ouvre de manière élégante en faisant pivoter sa partie supérieure vers le haut. On y découvre alors le baladeur iBasso DX300, correctement calé dans une découpe rigide, recouverte d’un tissu synthétique doux. Sous ce calage, sont rangés les nombreux accessoires qui l’accompagnent : une housse rigide en similicuir, un câble USB A vers USB C, un adaptateur mini-jack 2,5 mm vers USB A, un adaptateur mini-jack 3,5 mm vers coaxial, ainsi que trois protections en verre trempé (deux pour l’écran et une pour la face arrière). 

Aucune notice n’est en revanche fournie avec le iBasso DX300 et celle-ci ne semble pas encore être disponible en téléchargement sur le site du fabricant. Si ce n’est pas votre premier baladeur ou si vous êtes familiarisé avec le système d’exploitation Android, cela ne devrait cependant pas être trop problématique. En revanche, pour un utilisateur moins érudit, ce manque d’explication peut devenir plus handicapant. 

iBasso DX300 : présentation 

Design & ergonomie 

Le iBasso DX300 s’éloigne du design habituellement rencontré sur les baladeurs audiophiles en s’inspirant fortement des smartphones de dernière génération et plus particulièrement des iPhone. On retrouve ainsi un grand écran tactile de 6,5” pour une résolution de 2340 x 1080 pixels. Celui-ci est pratiquement sans bords, avec seulement un fin encadrement sur la partie inférieure et un léger dépassement de moins d’un millimètre sur les côtés.

Le baladeur iBasso adopte un grand écran tactile d’une haute résolution de 2340 x 1080 pixels.

Avantage par rapport à l’iPhone, l’absence de caméra frontale sur le iBasso DX300 permet de profiter d’un écran pleine largeur sur la face supérieure. Sur ce même emplacement prend place un fin éclairage dont la couleur varie en fonction du fichier en cours de lecture : blanc pour 44,1 et 48 kHz, vert pour 88,2 et 96 kHz, orange pour 192 kHz et rouge pour les flux DSD. 

La face supérieure de l’écran du iBasso DX300 intègre une fine bande lumineuse dont la couleur change en fonction de la résolution du fichier en cours de lecture.

Le baladeur iBasso DX300 est relativement grand et présente un gabarit comparable à celui des plus gros smartphones. Ses dimensions sont ainsi très similaires à celles de l’iPhone 12 Pro Max, avec une hauteur de 162 mm et une largeur de 77 mm. À titre de comparaison, l’iPhone affiche 160,8 mm de hauteur pour 78 mm de large. Les similitudes s’arrêtent en revanche là, car composants audiophiles obligent, le iBasso DX300 est nettement plus épais : 17 mm contre 7,4 mm pour l’iPhone. Avec une telle épaisseur, le DX300 ne rentrera pas aussi facilement dans toutes les poches. 

Le baladeur iBasso DX300 adopte un design très proche d’un smartphone, avec un grand écran tactile pratiquement sans bords.

L’assemblage du baladeur iBasso DX300 est réalisé avec une grande précision et digne des plus luxueux smartphones. Les côtés du baladeur sont usinés à partir d’une unique pièce en aluminium, tandis que la face arrière en polymère profite de bords évasés pour optimiser la prise en main. Malgré ses grandes dimensions, l’ergonomie est appréciable et on accède confortablement aux différentes fonctions. Les commandes physiques sont toutes regroupées sur le flanc droit, comme sur les autres modèles de baladeurs iBasso. Le fabricant asiatique a en revanche revisité le design de ces dernières. Les deux commandes pour changer de piste (piste suivante et piste précédente), ainsi que la commande pour lancer la lecture et la mettre en pause n’adoptent plus un format circulaire, mais un profil allongé beaucoup plus intuitif et confortable à utiliser. 

Les commandes physiques sont toutes regroupées sur le flanc droit, comme sur les autres modèles de baladeurs iBasso.

Au-dessus des commandes de lecture prend place un grand potentiomètre doré. Celui-ci joue à la fois le rôle de bouton de mise en marche en y effectuant une pression prolongée et celui de contrôleur de volume par rotation. L’ajustement s’effectue de manière précise sur une échelle de 0 à 100. En revanche, la disposition de cette commande de volume n’est pas des plus ergonomiques et se présente comme une excroissance disgracieuse, tout aussi bien en largeur qu’en épaisseur. De plus, le fait que cette commande de volume, assez sensible, dépasse du baladeur a tendance à modifier le volume lorsque le iBasso DX300 est glissé ou retiré d’une poche assez serrée. Enfin, elle ne semble pas aussi qualitative que le reste du baladeur et il est peu probable qu’elle résiste à une chute sur le flanc latéral. Malheureusement, l’utilisation de la coque spécifique en similicuir ne permet pas d’apporter une protection supplémentaire pour sécuriser et bien protéger la commande ce baladeur haut de gamme. 

La molette du baladeur iBasso DX300 assure un ajustement précis du volume, mais peut modifier accidentellement le niveau d’écoute lorsque l’appareil est glissé dans une poche.

Quatre DAC CS43198

Le cœur du baladeur audiophile iBasso se base sur un circuit logique programmable (FPGA-Master) spécifiquement conçu pour ce modèle. Son rôle est de récupérer les données audio pour optimiser la stabilité et la précision du signal. Il est associé à deux horloges (22,5792 Mhz et 24,576 Mhz), ainsi qu’à un oscillateur pour réduire drastiquement le jitter et fournir un signal audio plus doux et de plus grande précision. Pour assurer une conversion précise, la structure symétrique du baladeur iBasso DX300 n’utilise pas un seul DAC ou une configuration Dual-DAC, mais quatre DAC Cirrus Logic CS43198. Chaque canal gauche et droit profite ainsi de deux DAC indépendants, pour un ensemble fonctionnant sur 8 canaux. Le recours à ces DAC montés en double parallèle pour chaque canal permet d’obtenir une sortie entièrement symétrique. Concrètement, il en résulte une séparation des canaux plus précise, un rapport signal/bruit optimisé et une réduction efficace de la distorsion, bien que la valeur précise de celle-ci ne soit pas mentionnée par iBasso. En revanche, le rapport signal/bruit s’établit à 125 dB sur la sortie symétrique et 123 dB sur la sortie asymétrique. 

Le baladeur iBasso DX300 adopte quatre DAC compatibles 32 bits / 384 kHz, DSD et MQA.

Grâce à sa structure Quad-DAC, le baladeur HD iBasso DX300 assure la prise en charge de la majorité des formats audio (APE, FLAC, WAV, WMA, ACC, ALAC, AIFF, OGG, MP3, DFF, DSF, DXD, DST, CUE, ISO, M3U, M3U8, etc.). Parallèlement, il peut convertir ces fichiers jusqu’en 32 bits / 384 kHz pour les flux PCM. Le décodage natif des fichiers DSD est également possible jusqu’au DSD 11,2 MHz (DSD256). En outre, le baladeur iBasso DX300 peut aussi lire des fichiers MQA, ce qui le rend compatible avec la lecture Hi-Res sur Tidal. 

Sortie symétrique et asymétrique 

Comme le iBasso DX150 et d’autres modèles haut de gamme de la marque, le circuit d’amplification du baladeur DX300 est amovible. Les deux uniques vis apparentes sur le châssis du baladeur permettent ainsi d’ôter facilement la carte d’amplification. Il devient alors possible de la remplacer par un module présentant une connectique différente ou une signature sonore plus adaptée à son matériel. En revanche, à la date de rédaction de ce test, aucun module pour ce DX300 n’est encore disponible, mais iBasso devrait annoncer la mise sur le marché de ces derniers dans les prochains mois. 

Il est possible de changer la carte d’amplification du baladeur iBasso DX300 pour modifier la signature sonore ou la connectique.

Fort heureusement, le module d’amplification AMP11 monté en usine sur le baladeur iBasso DX300 est suffisamment performant et polyvalent pour convenir à un maximum d’utilisateurs et de casques différents. Il adopte une structure symétrique, avec la mise en œuvre d’un module hautes performances et de composants discrets pour chaque canal. Il comprend deux sorties symétriques mini-jack 2,5 mm et jack 4,4 mm, ainsi qu’une sortie asymétrique mini-jack 3,5 mm. La puissance d’amplification de ce module s’établit à 1240 mW sous 32 ohms pour les sorties symétriques et 350 mW sous 32 ohms pour la sortie asymétrique. Le iBasso est ainsi en mesure d’assurer une alimentation optimale de la majorité des casques et écouteurs, même les modèles de forte impédance. De plus, il est possible de commuter les sorties asymétriques et symétriques sur un niveau ligne pour utiliser le baladeur iBasso DX300 comme source avec un amplificateur hi-fi. Enfin, une sortie audio numérique coaxiale indépendante de la carte d’amplification est également présente sur la face supérieure du baladeur pour y associer un DAC ou un ampli-DAC externe (format mini-jack 3,5 mm). 

La carte d’amplification d’origine du baladeur iBasso DX300 propose une sortie asymétrique mini-jack 3,5 mm et deux sorties symétriques : une jack 4,4 mm et une mini-jack 2,5 mm.

Double système d’exploitation 

Le baladeur iBasso DX300 présente la particularité d’embarquer deux systèmes d’exploitation : Android 9.0 et Mango OS. On peut ainsi sélectionner l’OS de son choix à partir des paramètres du iBasso DX300. Le changement d’un système à l’autre s’effectue alors en quelques secondes, ce qui permet de naviguer rapidement entre les deux OS en fonction de ses besoins.

Sur le baladeur audiophile iBasso DX300, il est possible de changer de système d’exploitation en fonction de son utilisation ou de ses préférences.

Android 

Incontestablement, le iBasso DX300 offre des fonctionnalités beaucoup plus étendues lorsqu’il tourne sous Android 9.0. Cette version est débridée pour l’écoute musicale en distribuant directement les flux audio aux convertisseurs, sans la moindre intervention numérique du système d’exploitation. L’interface reste cependant très similaire à la version mobile et les utilisateurs de smartphones ou de tablettes Android ne seront pas dépaysés. La page d’accueil regroupe ainsi toutes les applications telles que Google Chrome, l’horloge, l’accès aux paramètres, la galerie ou encore la calculatrice. 

Lorsque le iBasso DX300 est utilisé sous Android, son utilisation est très similaire à celle d’un smartphone, avec une navigation intuitive dans les différentes pages d’applications.

C’est également ici que vous pourrez retrouver vos différentes applications téléchargées. L’intégration de ce système Android et du WiFi avec double antenne MIMO permet en effet au baladeur HD iBasso DX300 d’accéder à de nombreux services de streaming en ligne. Il est en revanche dénué du Google Play Store, mais iBasso propose de passer par le store alternatif APKPure pour télécharger les applications. Ce dernier est installé en usine sur le baladeur et propose les applications de la majorité des services de musique en ligne comme Deezer, Spotify, Tidal, Napster, Qobuz, Amazon Music, etc. 

Depuis le store alternatif APKPure, il est possible de télécharger de nombreuses applications Android, dont celles des principaux services de musique en ligne.

Mango OS 

Mango OS, le second système d’exploitation, est un OS propriétaire développé exclusivement par iBasso pour l’écoute musicale. Nettement plus minimaliste, ce dernier permet uniquement de lire les musiques stockées dans la mémoire interne de l’appareil ou sur une carte microSD. L’interface de lecture de ce système fait également office de page d’accueil. Depuis celle-ci, on profite d’informations sur le titre en cours de lecture, dont la pochette de l’album, le nom du morceau, ainsi que la résolution de ce dernier. Sur la gauche de cette interface, un menu déroulant permet d’accéder à nos musiques triées par titre, album, artiste, genre ou encore par playlist. À l’opposé, le menu de réglage symbolisé par une molette crantée permet d’accéder à de plus amples paramètres dont le mode gapless, le gain (bas, moyen ou haut), le mode de lecture (aléatoire, boucle, ordre, repéré, par dossier, etc.), la balance ou encore de personnaliser l’écoute grâce à l’égaliseur à dix bandes et aux cinq filtres numériques qui vont influencer la pente de coupure (raide ou douce). À noter que ces différents paramètres sont également présents depuis l’application Mango Player sur Android. 

Mango OS propose de nombreux réglages pour optimiser l’écoute des musiques stockées dans la mémoire interne de l’appareil ou sur une carte microSD.

Écran et navigation

Bien qu’il ne s’agisse pas d’un modèle OLED, l’écran du baladeur iBasso DX300 se montre très qualitatif. Sa résolution de 2340 x 1080 pixels offre un affichage Full HD 1080p sur un ratio de 21:9. Il se révèle bien contrasté et affiche des couleurs flatteuses. Il est même possible de l’utiliser pour regarder des vidéos en téléchargeant Netflix ou Youtube à partir de la boutique d’applications APKPure. Outre sa grande taille, son principal avantage réside dans sa forte luminosité, bien supérieure à de nombreux autres baladeurs. Par conséquent, même si cette dalle est sujette aux reflets lors d’une utilisation à l’extérieur, la haute luminosité de l’écran assure de conserver une bonne lisibilité des différentes informations. En dehors de cela, cet écran se montre agréable à utiliser, bien que sa surface externe soit moins lisse que celle d’un smartphone. Lors d’un balayage sur l’écran, on ressent une plus forte résistance, mais cela ne retire rien à son confort d’utilisation. Enfin, la navigation se révèle toujours fluide et l’interface réactive grâce à l’emploi d’un processeur Qualcomm Snapdragon 660 à 8 cœurs et d’une mémoire RAM de 6 Go. Même lors de l’utilisation d’applications gourmandes en ressources, la réactivité est immédiate. 

L’écran du iBasso DX300 est très lumineux, bien contrasté et rend l’utilisation de ce baladeur agréable et intuitive.

Alimentation 

Avec le iBasso DX300, le fabricant asiatique a pris plaisir à doubler chaque composant et la section d’alimentation du baladeur ne fait pas exception à la règle. Le iBasso DX300 n’intègre ainsi pas une, mais deux batteries distinctes pour garantir une alimentation de qualité à ses différents composants. La première de 4000 mAh est dédiée à l’alimentation de la section numérique du baladeur, tandis que la seconde de 2000 mAh est chargée de la section d’amplification. Outre une autonomie accrue pouvant atteindre jusqu’à 15 heures d’écoute, cette double alimentation présente l’avantage majeur de réduire les interférences entre les circuits numériques et analogiques. Il en résulte une réduction plus efficace de la distorsion, ainsi qu’une écoute plus claire. 

La recharge de ces batteries s’effectue à l’aide du port USB-C 3.1 implanté sur la face supérieure du iBasso DX300 grâce au câble USB-A vers USB-C livré avec le baladeur. Une recharge complète s’effectue en 2h30 environ. Pratique, le port USB-C du iBasso DX300 peut également être exploité pour utiliser le baladeur comme DAC USB avec un ordinateur Windows ou MAC. Pour entrer dans ce mode, il est avant tout nécessaire d’effectuer sur le baladeur un balayage vers la droite de l’écran, puis de sélectionner le mode “USB DAC” dans les icônes de la barre d’outils. 

Grace à son port USB-C, le baladeur iBasso DX300 peut être utilisé comme DAC USB avec un ordinateur Windows ou Mac.

Mémoire extensible 

Pour stocker les fichiers haute résolution de grande taille comme le FLAC, WAV, WMA, AIFF jusqu’à 32 bits / 384 kHz, ainsi que le DSD et le MQA, le baladeur iBasso DX300 dispose d’une mémoire interne de 128 Go, dont 113 Go sont exploitables par l’utilisateur. Pour accueillir toute une bibliothèque musicale, il est possible d’étendre cette mémoire de stockage avec une carte micro SD. iBasso ne communique en revanche pas la capacité maximale de celle-ci, mais lors de ce test, nous avons pu utiliser sans problème une carte de 1 To. 

Bluetooth 5.0 

En plus du WiFi, le baladeur audiophile iBasso DX300 dispose d’un transmetteur Bluetooth 5.0. Ce dernier facilite l’écoute des musiques avec un casque ou des écouteurs sans fil, mais également avec un ampli connecté ou une paire d’enceintes Bluetooth. Ce transmetteur est associé à une antenne hautes performances pour améliorer la portée et la stabilité de la liaison. Le contrôleur Bluetooth du iBasso est en revanche compatible uniquement avec le codec SBC, ce qui ne permet pas de profiter d’une écoute Hi-Res sans fil. 

Il est possible d’activer le Bluetooth depuis les paramètres du iBasso DX300 pour diffuser la musique sans fil vers un casque, un ampli connecté ou une paire d’enceintes amplifiée.

iBasso DX300 : spécifications clés 

Construction

  • 4x DAC Cirrus Logic CS43198
  • Android 9.0 + Mango OS 
  • WiFi et Bluetooth 
  • Écran tactile sans bordures de 2340 x 1080 pixels
  • Égaliseur
  • Stockage interne de 128 Go extensible 
  • Lecteur de cartes micro SD
  • RAM de 6 Go 
  • Processeur à 8 coeurs Qualcomm Snapdragon 660

Audio

  • Compatible Bit Perfect
  • Prise en charge des fichiers audio 32 Bits / 384 kHz et DSD256
  • Formats audio compatibles : MQA, APE, FLAC, WAV, WMA, ACC, ALAC, AIFF, OGG, MP3, DFF, DSF, DXD, DST, CUE, ISO, M3U, M3U8

Mesures sortie symétrique 

  • Réponse en fréquence : de 10 Hz à 40 kHz 
  • Niveau de sortie max. : 7,1 Vrms
  • Puissance de sortie : 1240 mW sous 32 ohms / 168 mW sous 300 ohms
  • Rapport signal/bruit : 125 dB 
  • Plage dynamique : – 125 dB 
  • THD+N : 109 dB (300Ω)
  • Impédance : 0,39 ohms

Mesures sortie asymétrique 

  • Réponse en fréquence : de 10 Hz à 40 kHz 
  • Niveau de sortie max. : 3,5 Vrms 
  • Puissance de sortie : 350 mW sous 32 ohms / 32 mW sous 300 ohms 
  • Rapport signal/bruit : 123 dB 
  • THD+N : 107 dB (300 ohms)
  • Impédance : 0,43 ohms

Mesures sortie ligne symétrique 

  • Réponse en fréquence : de 10 Hz à 40 kHz 
  • Niveau de sortie max. : 7,1 Vrms 
  • Rapport signal/bruit : 125 dB 
  • THD+N : 111 dB 
  • Séparation des canaux : – 119 dB

Mesures sortie ligne asymétrique 

  • Réponse en fréquence : de 10 Hz à 40 kHz 
  • Niveau de sortie max. : 3,5 Vrms 
  • Rapport signal/bruit : 123 dB 
  • THD+N : 111 dB 
  • Séparation des canaux : – 103 dB

Connectique

  • 1x sortie asymétrique mini-jack 3,5 mm et coaxiale 
  • 1x sortie symétrique jack 4,4 mm 
  • 1x sortie symétrique jack 2,5 mm 
  • 1x port USB-C (DAC, transferts de fichiers et recharge)

Alimentation

  • Double batterie 
  • 4000 mAh 3,8 V + 2000 mAh 3,8 V
  • Autonomie max. : 15 heures
  • Temps de recharge : environ 2h30

Bluetooth 

  • Bluetooth version 5.0 
  • Portée : environ 10 mètres

Accessoires inclus 

  • Câble USB-C vers USB-A 
  • Câble coaxial 
  • Coque de protection 
  • Film de protection pour écran 
  • Guide d’utilisation

Généralités

  • Dimension (lxhxp) : 162 x 77 x 17 mm 
  • Poids : 300 g

iBasso DX300 : mise en oeuvre 

Pour le test du baladeur audiophile iBasso DX300, nous l’avons associé à notre casque de référence, le Sennheiser HD380 PRO, sélectionné pour sa grande neutralité. Il présente une impédance de 54 ohms et une réponse en fréquence de 8 Hz à 27 000 kHz, ce qui le rend par ailleurs idéal pour profiter de la richesse harmonique offerte par le iBasso DX300. Nous avons également testé le iBasso DX300 en tant que source sur un ampli Hi-Fi NAD C375 BEE en configurant sa sortie sur un niveau ligne. Enfin, nous avons profité de sa sortie coaxiale mini-jack 3,5 mm et de son adaptateur (mini-jack vers coaxial) pour le relier à une paire d’enceintes KEF LS50 Wireless II

Nous avons testé le baladeur iBasso DX300 avec Qobuz, Spotify, ainsi qu’avec des fichiers DSD et FLAC stockés sur la mémoire de l’appareil ou lus en mode DAC USB.

Nous avons écouté des fichiers audio Hi-Res FLAC et DSD de différentes résolutions stockés dans la mémoire interne de 128 Go du baladeur et sur une carte micro SD. Nous avons également installé l’application Qobuz pour profiter des musiques 24 bits / 192 kHz disponibles en streaming sur la plateforme à partir de notre abonnement Sublime+. Nous avons aussi installé Spotify (MP3 à 320 Kbits), pour tester les capacités musicales du baladeur avec des fichiers de moindre résolution. Enfin, le mode DAC USB du iBasso DX300 a été testé sur un MacBook Pro avec le câble USB fourni. 

iBasso DX300 : impressions d’écoute

Qobuz – Caruso de Luciano Pavarotti, qualité CD 

Le baladeur HD iBasso DX300 offre une restitution aérée et ample. Sur le morceau Caruso de Luciano Pavarotti, la voix du ténor italien s’exprime avec une intensité phénoménale et donne une véritable impression d’espace. Elle s’articule avec aisance et une indéniable franchise. Les contours de cette voix unique bénéficient d’un beau ciselé, où chaque intonation est détourée de manière chirurgicale. Le phrasé du piano qui accompagne le morceau s’épanouit également avec naturel, contribuant au respect de l’acoustique lors de la prise de son. L’ensemble profite d’une belle définition et on en oublie même la date d’enregistrement de ce titre. 

Avec le baladeur iBasso DX300, les voix profitent d’un beau ciselé et chaque intonation est détourée de manière chirurgicale.

Qobuz – Again d’Archive, qualité CD 

La scène sonore ouverte et aérée du baladeur iBasso DX300 profite également à l’écoute de musiques plus expérimentales, comme ici sur le titre Again du groupe Archive. Sur l’introduction de ce morceau, la restitution profite d’une belle transparence et les différents arrangements s’épanouissent dans une ambiance sereine, agréable et naturelle. Le titre monte ensuite crescendo en intensité, avec des percussions de plus en plus puissantes et des attaques franches, sans que l’ensemble ne perde en cohérence et ne devienne confus.

Depuis Qobuz, le baladeur HD iBasso DX300 offre une restitution naturelle, transparente et des attaques franches.

Fichier DSD – Para Machuchar Meu Coracao de Stan Getz 

Sur le titre Para Machuchar Meu Coracao du duo Stan Getz et Joao Gilberto, les différents accords du saxophone se livrent dans une séduisante atmosphère acoustique. Le baladeur iBasso DX300 fait ici preuve d’une grande neutralité, n’apportant aucune exubérance malvenue à ce morceau. Sans être la plus chaleureuse, l’écoute est douce, veloutée et somptueuse. Une belle alchimie opère, le baladeur offrant une grande capacité d’analyse : les instruments  sont ainsi détourés avec beaucoup de finesse. La contrebasse qui accompagne le morceau bénéficie d’une plaisante réverbération dans le grave et apporte de la matière. L’écoute est riche, savoureuse et débordante de générosité. 

DAC USB – Aux armes et caetera de Serge Gainsbourg 24 bits / 192 kHz 

Le baladeur iBasso DX300 s’accommode de tout style musical comme nous l’illustre le titre Aux armes et caetera de Serge Gainsbourg. On profite ici d’une belle dynamique et d’une écoute bien rythmée. Les percussions sont surprenantes, avec une très grande clarté et un découpage effectué de manière très précise. Les plus fortes attaques sont bien marquées sans faire ressentir une quelconque agressivité. Ce morceau nous a déjà offert des basses plus puissantes avec d’autres systèmes, mais elles sont incontestablement maîtrisées, tendues et profitent d’une belle rondeur. La profondeur est par ailleurs légèrement renforcée en configurant le gain du baladeur sur “Moyen” ou “Haut”, tout comme la dynamique globale de la restitution. 

iBasso DX300 : comparé à… 

Astell&Kern KANN Alpha : commercialisé au même tarif, l’Astell&Kern KANN Alpha adopte un double DAC Sabre ES9068AS compatible 32 bits / 384 kHz, DSD 11,2 MHz et MQA. Il profite d’une puissance d’amplification colossale qui s’établit ici à 12 V RMS en symétrique (jack 2,5 mm et jack 4,4 mm) et 6 V RMS en asymétrique (jack 3,5 mm), soit bien supérieure à celle délivrée par le iBasso DX300. À l’écoute, l’Astell&Kern KANN Alpha se montre également un peu plus performant, avec une restitution encore plus dynamique, plus transparente et plus subtile. Il délivre un message sonore ample et délectable. Le iBasso DX300 présente en revanche une ergonomie bien meilleure, notamment grâce à son plus grand écran tactile et son format plus classique. Un des gros points faibles du Kann Alpha réside en effet dans son châssis de forte épaisseur, de style lingot. Alors que l’on peut déjà avoir du mal à glisser le iBasso DX300 dans certaines petites poches, cela n’est même pas envisageable avec le Kann Alpha. Enfin, le baladeur iBasso offre également une navigation plus réactive, plus fluide et plus intuitive. Bien qu’ils tournent tous les deux sous Android, le processeur plus puissant du iBasso DX300 fait ici toute la différence. 

L’Astell&Kern KANN Alpha offre une restitution plus dynamique, plus transparente et plus subtile, mais se montre plus imposant et moins réactif.

FiiO M15 : légèrement plus cher (1399 €), le FiiO M15 est le baladeur le plus performant de la marque à ce jour. Il embarque un double DAC AK4499EQ compatible PCM 768 kHz/32 bits et DSD512. La puissance d’amplification sous 32 ohms du FiiO M15 peut atteindre 490 mW sur la sortie asymétrique et jusqu’à 800 mW sur les sorties symétriques. Cela est conséquent, mais reste tout de même inférieur aux 1240 mW sous 32 ohms délivrés par le iBasso DX300. Ce dernier sera donc un meilleur choix pour alimenter un casque exigeant. En revanche à l’écoute, le FiiO M15 tape plus fort dans le bas du spectre, avec des basses légèrement plus prononcées. Il se montre également un peu plus dynamique. L’iBasso DX300 reste cependant indétrônable côté design et ergonomie grâce à son grand écran sans bords et sa meilleure réactivité. 

Le FiiO M15 tape plus fort dans le bas du spectre, avec des basses légèrement plus prononcées que le iBasso DX300.

iBasso DX300 : pour qui ? 

Le iBasso DX300 s’adresse aux mélomanes à la recherche d’un baladeur performant, mais qui ne désirent pas se séparer du design et de la commodité d’un smartphone. L’expérience et le confort offerts par le grand écran tactile sans bords est en effet proche des derniers smartphones Apple, tandis que la navigation à travers le système d’exploitation est digne des meilleurs smartphones Android. Si on fait abstraction de la plus forte épaisseur et des nombreuses sorties casques, on a véritablement l’impression d’avoir en main un smartphone haut de gamme de dernière génération. De nombreuses fonctions sont par ailleurs communes, avec la possibilité d’y installer des jeux, des services de VOD, de naviguer sur Internet et sur les réseaux sociaux ou encore d’installer les applications de son service de musique en ligne favori. En revanche, contrairement à un smartphone, on profite de véritables composants audiophiles pour une qualité de décodage et d’amplification introuvables sur un smartphone, même sur les modèles les plus avancés. 

Le iBasso DX300 s’adresse aux mélomanes à la recherche d’un baladeur performant, mais qui ne désirent pas se séparer du design et de la commodité d’un smartphone.

iBasso DX300 : conclusion 

Avec le iBasso DX300, le fabricant signe le modèle le plus performant de son catalogue, mais surtout le plus élégant du marché. Il est incontestable que le fabricant s’est inspiré sans modestie des meilleurs smartphones du moment pour concevoir le iBasso DX300. Pour notre plus grand plaisir, cela se ressent à la fois dans son design et dans la fluidité de sa navigation. On profite ainsi avec le iBasso DX300 d’un appareil à la fois séduisant, réactif et performant, bien loin des nombreux baladeurs peu fluides et parfois frustrants de la concurrence. On ne peut que louer les mérites de ce choix technique, d’autant plus que cela ne s’effectue pas au détriment de la qualité sonore. On est bien en possession d’un véritable baladeur HD avec quatre DAC 32 bits / 384 kHz, DSD256 et MQA. Sa musicalité est indéniable, avec une restitution bien aérée, des voix superbement ciselées et une belle capacité d’analyse pour délivrer avec finesse chaque tonalité. En outre, le module d’amplification monté en usine offre une belle polyvalence avec ses sorties symétriques et asymétriques et peut dompter la majorité des casques et écouteurs grâce à sa forte puissance. Le fait que cette carte soit amovible assure une utilisation pérenne en pouvant changer de module en même temps que son casque ou ses besoins.

Nous avons aimé 

  • Le design moderne et ergonomique
  • Le très grand écran tactile 
  • La fluidité de la navigation 
  • Le naturel de la restitution 
  • La dynamique
  • L’étui de protection fourni

Nous aurions aimé 

  • Une commande de volume plus discrète 
  • Un poil de puissance supplémentaire dans les basses

  • 11
    Partages

4 COMMENTS

  1. Bonjour,
    Comment se situe ce baladeur par rapport au SHANLING M8 (500 € plus cher) en terme d’ergonomie et au niveau sonore ?
    Par avance, merci.

    • Le baladeur iBasso DX300 est plus réactif, plus fluide et plus ergonomique (excepté sa molette de volume trop proéminente). Il présente également l’avantage d’embarquer une amplification plus puissante, ce qui facilitera l’alimentation d’un casque exigeant. Enfin, il offre une restitution un peu plus dynamique et se montre plus généreux dans les basses.

  2. Heureux possesseur d’un Dac Chord Mojo associé avec mon iPhone XR et Un abonnement qobuz. Quelques remarques. Pour éviter toutes interférences avec le smartphone mettez ce dernier en mode avion…C’est assez contraignant….
    Pensez vous que je disposerai d’une amélioration de la qualité sonore si j’investissais dans un ibasso dx300. Mes casques sont : intra AKG N40 et Casque Grado gs1000e et Jabra elite 85h.
    Merci

Donnez votre avis !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.