Test Sonus Faber Lumina II : lumineuse petite enceinte italienne

2
1321

La Sonus Faber Lumina II est la plus grande des deux enceintes bibliothèques de la gamme Sonus Faber Lumina. Dotée d’un haut-parleur médium-grave de 15 cm de diamètre avec charge bass-reflex et d’un tweeter à dôme soie, la Sonus Faber Lumina II est conçue pour être alimentée par un ampli délivrant entre 30 et 150 watts de puissance.

Sonus Faber Lumina II
Les enceintes bibliothèque Sonus Faber Lumina II adoptent une très jolie finition bois et cuir véritable qui s’intègre dans tous les intérieurs, classiques ou modernes.

Commercialisée 1099 € la paire, cette enceinte parée de cuir noir et de bois véritable peut-elle rivaliser avec la concurrence dans la même gamme de prix, notamment les enceintes Dali Opticon 2 MKII et Jean-Marie Reynaud Folia Jubilee ?

Sonus Faber Lumina II : packaging & accessoires

Les enceintes bibliothèque Sonus Faber Lumina II sont livrées dans un double emballage cartonné pour les prémunir des aléas du transport. Elles sont calées par deux blocs de mousse polyéthylène (un au-dessus et un en dessous) et emballées chacune dans une housse en tissu synthétique. Un film de mousse polyéthylène est intercalé entre la façade des enceintes et leur cache magnétique respectif.

Sonus Faber Lumina II : présentation

La gamme d’enceintes Sonus Faber Lumina constitue le ticket d’entrée dans l’univers sonore de la marque italienne. On retrouve néanmoins la griffe du fabricant avec des matériaux nobles (coffret en bois et cuir véritables) qui mettent en valeur les lignes sobres et élégantes des enceintes. L’auditeur peut profiter d’une magnifique finition bois ou bien masquer la façade de cette enceinte avec le cache magnétique fourni pour la rendre plus discrète. Les technologies acoustiques de la marque sont également présentes avec un tweeter à technologie propriétaire D.A.D (Damped Apex Dome), adopté par toutes les enceintes Sonus Faber, et un médium-grave de 15 cm à membrane en fibres naturelles développé par le fabricant. L’enceinte Sonus Faber Lumina II présente une impédance de 4 ohms et une sensibilité de 86 dB. Elle est idéale pour écouter de la musique dans une pièce de vie, avec ou sans caisson de basses. On peut également l’intégrer dans un pack d’enceintes home-cinéma comme enceinte d’effets surround ou comme enceinte frontale, en association avec l’enceinte centrale Sonus Faber Lumina Center I à compléter avec des enceintes colonne Sonus Faber Lumina III ou des enceintes bibliothèque Sonus Faber Lumina I selon ses préférences. On pourra ajouter à l’ensemble un caisson de basses Sonus Faber Gravis II dont la finition est assortie.

Élégante finition cuir et bois

Comme toutes les enceintes Sonus Faber, l’enceinte compacte Sonus Faber Lumina II se distingue par son esthétique soignée. Bien qu’elle adopte des lignes plus sobres et plus classiques en comparaison des autres gammes de la marque, sa façade en bois véritable et son habillage de cuir noir sont très réussis et séduisent au premier regard. 


Le design minimaliste de l’enceinte Sonus Faber Lumina II met en valeur la qualité des matériaux utilisés. Son potentiel de séduction est indéniable !

Tweeter Damped Apex Dome

L’enceinte Sonus Faber Lumina II adopte un tweeter D.A.D. (Damped Apex Dome) de 29 mm dont le dôme est surmonté d’une pointe conique. Celle-ci est montée sur une arche et positionnée juste au-dessus de son sommet. Elle en assure l’amortissement local pour éviter tout risque d’inversion de phase qui pourrait causer une atténuation précoce des hautes fréquences.

Un petit cône à l’extrémité arrondie est positionné juste au-dessus du sommet du tweeter afin d’éliminer les phénomènes d’inversion de phase dans cette zone de la membrane.

Puissamment motorisé, le tweeter à dôme soie de cette enceinte se caractérise par son excellente linéarité, assurant une reproduction précise et efficace des hautes fréquences.

The Voice of Sonus Faber

Le tweeter de l’enceinte Sonus Faber Lumina II est associé à un haut-parleur médium-grave de 15 cm dont la membrane est constituée de fibres naturelles et de papier mélangés puis séchée à l’air. L’ensemble constitue ce que le fabricant italien nomme la voix de Sonus Faber (Voice of Sonus Faber) : un son chaud et envoûtant dans le registre médium-aigu avec de la matière et des timbres très justes et naturels, caractérisant l’ADN de la marque. 

L’évent laminaire de l’enceinte Sonus Faber Lumina II est intégré dans son socle et orienté vers l’avant, ce qui permet de placer l’enceinte contre un mur ou sur une étagère.

Ce haut-parleur bénéficie d’une charge bass-reflex avec un évent laminaire frontal intégré au socle de l’enceinte. Le placement de l’enceinte dans une pièce de vie en est ainsi facilité : on peut aisément la poser sur l’étagère d’une bibliothèque, contrairement à une enceinte dotée d’un évent à l’arrière dont le placement sur une étagère ou trop près d’un mur arrière engendrerait un excès de basses.

Grâce à son évent frontal, l’enceinte Sonus Faber Lumina II peut être placée sur l’étagère d’une bibliothèque.

Filtre optimisé

Le filtre de cette enceinte a été optimisé pour en linéariser l’impédance et la rendre plus facile à alimenter. Les deux paires de borniers à vis plaqués nickel sont compatibles avec les fiches bananes et permettent par ailleurs de procéder au bi-câblage ou à la bi-amplification. 

Le double jeu de borniers de l’enceinte Sonus Faber Lumina II est compatible avec les fiches bananes et autorise la bi-amplification. 

L’enceinte Sonus Faber Lumina II couvre une plage de fréquences comprise entre 55 Hz et 24 kHz. Sa sensibilité assez faible (86 dB/2,83 V/1 m) est compensée par son impédance de 4 ohms mais nous recommandons de lui associer un ampli doté d’une solide alimentation pour profiter de ses qualités et pouvoir écouter à fort volume. Ainsi les trente watts par canal d’un ampli modeste comme le Rega IO suffisent pour que la Sonus Faber Lumina II s’exprime avec conviction dans une pièce de 20 à 30 m² de surface.

Sonus Faber Lumina II : spécifications clés

  • 2 voies, bass-reflex, évent frontal laminaire
  • Borniers compatibles bi-amplification
  • Haut-parleur grave-médium 15 cm en fibres naturelles
  • Tweeter dôme soie de 2,9 cm
  • Puissance admissible : 30 à 150 W RMS
  • Réponse en fréquence : 55 Hz à 24 kHz
  • Sensibilité : 86 dB /2,83 V/m
  • Impédance : 4 ohms
  • Dimensions (hxlxp) : 304 x 180 x 263 mm
  • Poids : 5,8 kg (pièce)

Sonus Faber Lumina II : mise en œuvre

Pour réaliser ce test des enceintes Sonus Faber Lumina II, nous les avons installées sur une paire de pieds NorStone Stylum 2 puis nous les avons reliées à l’ampli stéréo Rega IO avec une paire de câbles NorStone Arran MC. Nous avons également associé à ces enceintes le caisson de basses Rel Acoustics T-Zero lors de plusieurs sessions d’écoutes. 

Nous avons testé les enceintes Sonus Faber Lumina II avec l’excellent “petit” ampli stéréo Rega IO dont les 30 watts de puissance se révèlent amplement suffisants pour les faire chanter.

Sonus Faber Lumina II : impressions d’écoute

Les enceintes Sonus Faber Lumina II offrent une belle largeur à la scène sonore qui bénéficie également d’une hauteur et d’une profondeur appréciables, pour peu qu’on les décolle des murs. Le placement des instruments est précis, leurs contours aisément identifiables, avec des attaques franches et une belle tenue sur les extinctions de notes. Les voix sont bien centrées (aucun problème de mise en phase) et l’effet sweet spot pas trop marqué. On veillera cependant à pincer légèrement les enceintes vers la zone d’écoute pour optimiser la diffusion des plus hautes fréquences vers les auditeurs.

On retrouve avec plaisir le caractère vivant et réaliste qui nous avait séduit avec les petites Sonus Faber Lumina I (voir le test des enceintes Sonus Faber Lumina I). Ces Lumina II délivrent cependant un grave plus ample et légèrement plus profond qui bénéficie par ailleurs de la rondeur du Rega IO sur ce registre. Le haut-parleur de 15 cm apporte également plus de corps au bas médium qui gagne en épaisseur et en assise, avec des voix encore mieux incarnées. Il est cependant un peu moins réactif que le 13 cm de la Lumina I qui nous avait séduit par son extrême vivacité.

Dotée d’un haut-parleur médium-grave de plus grand diamètre et d’un volume de charge plus important, l’enceinte Sonus Faber Lumina II (à gauche) descend logiquement plus bas dans le grave que la Lumina I (à droite), offrant plus d’amplitude et de profondeur à la scène sonore.

Après un rodage de quelques dizaines d’heures, l’écoute révèle une belle homogénéité des différents registres grâce au filtrage optimisé : aucune fréquence n’est artificiellement mise en avant. Cette enceinte Sonus Faber Lumina II se montre au contraire équilibrée et ne fatiguera pas lors de longues sessions d’écoutes. À l’aise sur les partitions les plus simples comme sur les morceaux plus complexes, elle parvient à étager efficacement la scène sonore pour lui offrir la lisibilité attendue, même à fort volume.

Comme sur les autres enceintes du fabricant italien, le tweeter est lumineux et incisif tout en faisant preuve de douceur, éclairant la scène sonore d’une multitude de détails. L’effet Voice of Sonus Faber est bien présent grâce à une intégration optimale avec le registre médium. Le couple de haut-parleurs excelle à reproduire les voix des artistes : que les mots soient susurrés ou exprimés avec puissance et intensité, on bénéficie d’une belle présence et d’une intelligibilité de tous les instants. Idem sur les instruments à cordes comme sur les cuivres dont les timbres sont fidèles, contribuant au réalisme de la scène sonore. 

Quant au registre grave, il est plus profond et plus ample qu’avec les Lumina I, taille du haut-parleur oblige, offrant encore plus de relief à la scène sonore. Les basses fréquences nous ont semblé un peu moins réactives, ce qui peut cependant être en partie imputé au caractère du Rega IO, un peu moins rigoureux sur ce registre que le Lyngdorf TDAI-1120 qui nous avait servi pour le test des Lumina I. 

S’il n’est pas absolument indispensable, l’ajout d’un caisson de basses permet cependant de profiter d’encore plus d’énergie et de profondeur avec à la clé plus d’intensité et de relief à l’écoute. Il se révèle idéal pour une écoute dans une pièce dépassant les 30/35 m² de surface.

Bien que modeste par sa taille, le caisson de basses Rel Acoustics T-Zero permet d’étendre la réponse dans le grave et donne un peu plus de corps et de relief à l’écoute avec les Sonus Faber Lumina II. Une fois de plus, on ne peut que souligner l’intérêt d’un système hi-fi 2.1 en termes d’amplitude et de profondeur de la scène sonore.

Sonus Faber Lumina II : comparée à…

Dali Opticon 2 MKII (1200 €)

https://dfxqtqxztmxwe.cloudfront.net/images/article/dali/DALIOPTI2CHFMKII/opticon-2-mkii-chene-fonce-la-paire_610d4f888e2d4_1200.jpg
L’enceinte compacte Dali Opticon 2 MKII adopte un tweeter de 29 mm de diamètre et un haut-parleur médium grave de 16,5 cm de diamètre à membrane en fibre de bois.

Présentant des caractéristiques sensiblement équivalentes à celles des Lumina II en termes de puissance admissible, d’impédance et de sensibilité, cette enceinte Dali dispose d’un haut-parleur médium-grave légèrement plus grand et d’un tweeter à dôme textile de même diamètre. Le tout prend place dans un coffret à peine plus imposant mais à l’esthétique un peu plus austère. Si elle ne descend pas plus bas que l’italienne, l’enceinte danoise est cependant plus énergique et réactive dans le grave. Toutes les deux proposent une belle aération de la scène sonore, se montrent douces et précises dans les hautes fréquences et se révèlent assez faciles à alimenter, pour peu que l’ampli associé dispose d’une alimentation bien dimensionnée. La Sonus Faber Lumina II tire son épingle du jeu sur le registre médium dont les timbres sont un peu plus subtils. Esthétiquement, c’est également la Sonus Faber Lumina II qui l’emporte à nos yeux grâce au mariage du bois et du cuir.

Jean-Marie Reynaud Folia Jubilee (1150 €)

https://dfxqtqxztmxwe.cloudfront.net/images/dynamic/Enceintes/articles/JM_Reynaud/JMRFOLIAJUBBC/JM-Reynaud-Folia-Jubilee-Blanc-perle_L2_1200.jpg
Plus imposante que la Sonus Faber, l’encente JMR Folia Jubilee bénéficie d’une charge plus complexe qui lui confère un meilleur régime transitoire et des basses plus profondes.

Moins profonde mais bien plus haute que la Sonus Faber, l’enceinte française JMR Folia Jubilee ne répond pas aux mêmes canons de beauté que la belle italienne. Sa charge asymétrique accordée nécessite un volume de caisse plus important mais produit à l’écoute un grave à la fois profond et réactif malgré l’emploi d’un haut-parleur de 13 cm de diamètre seulement. Son encombrement implique quelques concessions pour son placement mais à l’écoute, le résultat est très convaincant : très belle intégration des différents registres, excellent régime transitoire et capacités dynamiques caractérisent cette enceinte éminemment musicale. En face, la Sonus Faber se montre équivalente en termes d’aération et de spatialisation ainsi que sur la justesse des timbres. Elle est cependant un cran en dessous de la française en ce qui concerne la vélocité et la réactivité. Côté esthétique, la finition mate de la JMR souffre de la comparaison avec le bois et le cuir de l’italienne, plus chaleureuse.

Sonus Faber Lumina II : pour qui ?

Les Sonus Faber Lumina II séduiront les mélomanes en quête d’une paire d’enceintes bibliothèques capable de donner corps à la musique avec amplitude et vitalité. Séduisantes à bien des égards, à commencer par leur robe en matériaux nobles, elles charment également par une écoute équilibrée et nuancée, avec un grave ample, un registre médium particulièrement soigné et une belle clarté dans les plus hautes fréquences. À l’aise dans tous les registres musicaux, elles s’exprimeront idéalement dans une pièce de 20 à 30 m², voire plus avec le soutien d’un caisson de basses.

Conclusion

L’enceinte Sonus Faber Lumina II parvient à concentrer les qualités essentielles qui font depuis des années le succès du fabricant italien, tout en conservant un tarif contenu. Justesse des timbres, équilibre des registres, incarnation du registre médium, spatialisation et aération de la scène sonore sont au rendez-vous pour susciter l’émotion chez l’auditeur.

Les enceintes Sonus Faber Lumina II conviennent à une écoute de proximité dans une pièce de taille raisonnable mais se montrent également à l’aise dans une pièce de vie de plus de 30 m², pour peu que l’ampli associé soit suffisamment puissant.

L’association avec un ampli stéréo ou un ampli WiFi/Bluetooth d’une puissance supérieure ou égale à 50 watts sous 4 ohms est un minimum pour en tirer le meilleur. L’ajout d’un caisson de basses, même doté d’un haut-parleur de modeste diamètre comme le Rel Acoustics T-Zero, apporte du relief et de l’amplitude à la scène sonore.

Nous avons aimé

  • L’esthétique et la finition très soignée
  • L’évent frontal qui facilite son placement
  • La précision dans les hautes fréquences
  • La justesse des timbres

Nous aurions aimé

  • Un peu plus de réactivité dans le grave

2 COMMENTAIRES

    • Bonjour Franck,
      La plage de fréquences couverte par les Emit 20 est plus étendue dans le bas comme dans le haut du spectre, ce qui les avantage pour la reproduction des fichiers audio hi-res. Leur grave-médium de 18 cm offre par ailleurs plus de profondeur et d’amplitude dans le grave, ce qui bénéficie à l’équilibre global.

Donnez votre avis !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.