Netflix annonce l’arrivée de l’AV1

1
3096

La plateforme de streaming Netflix vient d’annoncer le lancement du codec AV1 pour les téléviseurs.

Le géant du streaming Netflix vient d’annoncer le déploiement du codec AV1 sur les téléviseurs. Mais qu’est-ce que l’AV1 précisément et quelles améliorations va-t-il apporter aux utilisateurs du service de streaming américain ?

Qu’est-ce que l’AV1 ?

Créé en 2018 par l’Alliance for Open Media (AOM), qui regroupe des partenaires tels que Facebook, Amazon, Apple, IBM, Google, Microsoft et Netflix, l’AV1 est le premier codec vidéo à haut rendement ouvert et libre de droits. L’AV1 permet de diviser par deux l’utilisation de la bande passante par rapport aux codecs vidéo plus répandus. Par ailleurs, puisqu’il s’agit d’un codec ouvert, il peut être utilisé par tout le monde.

AV1 : quelles sont les améliorations apportées ?

Après avoir lancé le streaming AV1 sur les appareils portables Android en février 2020, Netflix rattrape enfin YouTube et déploie le codec sur les téléviseurs. En effet, YouTube propose depuis mai 2020 des flux 8K encodés en AV1 pour les téléviseurs 8K

« Aujourd’hui, nous sommes ravis d’annoncer que Netflix a commencé à diffuser le format AV1 sur les téléviseurs. Avec ce format d’encodage avancé, nous sommes convaincus que Netflix peut offrir une expérience encore plus exceptionnelle à ses abonnés » a déclaré Netflix dans un article. « Nous avons comparé l’AV1 à d’autres codecs sur des milliers de titres Netflix, et avons constaté des améliorations significatives de l’efficacité de la compression. » L’entreprise affirme que ce codec permet d’améliorer le temps de lancement de 2 %, mais également de réduire les baisses de qualité pendant la lecture de 38 %.

Netflix a expliqué que tous les flux AV1 sont codés en 10 bits et dans la plus haute résolution et fréquence d’images disponibles, ce qui réduit le risque d’artefacts. Le géant du streaming n’a pas encore mentionné les débits vidéo spécifiques, se contentant de dire que « l’AV1 fournit des vidéos avec une qualité d’image améliorée au même débit que le MPEG4 et le HEVC. » L’entreprise américaine explique également que « grâce à l’optimisation dynamique, nous attribuons davantage de bits aux séquences les plus complexes pour répondre à nos exigences élevées en matière de qualité d’image, tout en encodant les séquences simples avec la même qualité mais avec beaucoup moins de bits. » Selon l’AOM, le codec AV1 permet d’afficher des images intenses, des couleurs plus profondes, des lumières plus vives et des ombres plus sombres.

Sur les téléviseurs compatibles avec le codec AV1 (ici le Samsung QE65QN800A de la gamme Samsung 8K Neo QLED QN800A 2021), les utilisateurs de Netflix pourront bénéficier d’un temps de lancement amélioré, d’une réduction des baisses de qualité de streaming et d’une qualité d’image améliorée sur certains titres de la plateforme américaine.

AV1 : l’avenir de la technologie 8K ?

Pour le moment, peu de téléviseurs peuvent décoder les contenus en AV1. Pour les TV non compatibles, Netflix continuera à utiliser HEVC et MPEG4 AVC. Cependant, certaines TV Samsung de 2020 et 2021 sont déjà compatibles, ainsi que le lecteur réseau AV Amazon Fire Stick 4K Max. Il est également très probable que l’utilisation du codec AV1 se généralise avec le développement du streaming en 8K. En effet, puisque ce codec est conçu pour améliorer l’efficacité du streaming sans en affecter la qualité, il constitue une étape importante dans l’adoption de la technologie 8K, compte tenu des exigences plus importantes de ce format haute résolution en termes de données.

Les appareils actuellement compatibles avec l’AV1 sont donc les suivants :

Comme l’encodage de l’AV1 prend beaucoup de temps, Netflix va d’abord réencoder ses titres les plus populaires, comme La casa de papel, par exemple. Néanmoins, avec ce lancement, le streaming AV1 devrait être disponible pour des dizaines de millions d’utilisateurs.


Article précédentTest HEDDphone One : le géant au cœur tendre
Article suivantLe cinéma privé spécial couple de Thibault
Traductrice et rédactrice avec des goûts très éclectiques en matière de musique et de cinéma. Lorsque je ne suis pas au travail, vous pouvez me retrouver en train de regarder “Lost in Translation” de Sofia Coppola pour la centième fois, ou d’écouter un disque de David Bowie, Kate Bush, Joy Division ou Daft Punk sur ma platine Rega Planar 1. Étant d’origine britannique, je suis également adepte de séries à l’humour absurde comme Monty Python’s Flying Circus et The Mighty Boosh !

1 COMMENTAIRE

Donnez votre avis !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.