Qu’est-ce que la pollution lumineuse ? Comment la traiter ?

4
1877

Nombreux sont celles et ceux qui installent leur home-cinéma dans le salon. Contrairement à une salle de cinéma, cette pièce de vie n’est pas toujours idéale pour obtenir une bonne qualité d’image. Pourquoi ? À cause de la pollution lumineuse.

Qu’est-ce que la pollution lumineuse ? Comment se manifeste-t-elle sur une TV ou un vidéoprojecteur ? Comment limiter les sources de pollution lumineuse ? Voici quelques éléments de réponse.

La pollution lumineuse avec une TV

Avec une TV, ce sont principalement des reflets à l’écran qui altèrent la lisibilité des images. En pleine journée, le téléviseur peut se comporter comme un miroir s’il ne possède pas un filtre antireflets efficace. Même lorsque l’on pousse au maximum le réglage de luminosité. 

Reflets sur un téléviseur
Un téléviseur peut se comporter comme un miroir en pleine journée, surtout lorsqu’une fenêtre est à proximité. Dans ce cas, les reflets parasites peuvent se révéler très gênants.

La solution consiste alors à faire la pénombre ou l’obscurité dans la pièce. Par exemple en installant des rideaux occultants aux fenêtres. 

Vous aimez conserver une lumière d’ambiance pour regarder la TV ? Prenez garde à l’emplacement de vos éclairages. S’ils sont dans l’axe de l’écran derrière les spectateurs, vous les verrez se refléter ! Idem pour des objets réfléchissants placés derrière les spectateurs et éclairés indirectement (vitrine, cadre décoratif, miroir…). 

Reflets des lumières d'ambiance sur un téléviseur
Mal positionnées, les lumières d’ambiance peuvent générer des pollutions lumineuses à l’écran. Ici, le lampadaire placé au fond de la pièce, derrière les spectateurs, se reflète à l’écran. On distingue également le reflet de l’écran d’un ordinateur.

Les TV Philips Ambilight offrent une solution idéale pour ceux qui souhaitent conserver une lumière d’ambiance en regardant la TV. Elles possèdent plusieurs rampes de LED derrière l’écran qui diffusent une lumière colorée. Ce halo peut même être assorti en temps réel à l’image affichée à l’écran, pour en étendre la portée subjective !

TV Philips Ambilight

La pollution lumineuse en vidéoprojection

En vidéoprojection, la première source de pollution lumineuse est la lumière ambiante. Essayez de projeter dans une pièce baignée de lumière : l’image est terne, le contraste très faible. La lumière du jour (ou des éclairages) se reflète sur l’écran de projection, réduisant drastiquement le contraste. À moins de posséder un vidéoprojecteur très lumineux (3000 lumens ou plus), ou un écran technique capable de limiter les reflets, les conditions de projections seront le plus souvent catastrophiques.

Image terne en projection à cause de la lumière ambiante
Même dans une pièce aux murs sombres, la lumière ambiante dégrade la qualité de l’image projetée, notamment si on utilise une toile classique blanche.

La solution la plus simple consiste à faire l’obscurité dans la pièce, en fermant les volets et/ou les rideaux.

L'obscurité permet d'améliorer le contraste et le rendu des couleurs
Dans l’obscurité, l’image projetée est plus contrastée, les couleurs plus vives.

La couleur du plafond et des murs impacte également la qualité de l’image. Pourquoi ? 

Parce que la lumière ambiante ainsi que celle projetée par le vidéoprojecteur se réfléchit sur les murs et le plafond. S’ils sont blancs ou de couleur claire, les reflets sont plus importants et l’image projetée en pâtit. Les couleurs apparaissent délavées, le contraste est en berne : c’est la déception. Les fenêtres et les baies vitrées posent le même problème. 

Projection dans une pièce aux murs blancs
Dans une pièce éclairée aux murs blancs, l’image projetée est terne : le contraste est faible et les couleurs manquent de vivacité. 

Plusieurs solutions existent à ces problèmes. D’abord, on peut peindre les murs et le plafond. Idéalement d’une couleur sombre, avec une peinture mate pour limiter sinon éliminer les réflexions. Il n’est pas nécessaire de repeindre toute la pièce ! On peut commencer par le mur derrière l’écran dans un premier temps. Si besoin, on peut aussi peindre la partie du plafond et des murs latéraux située entre l’écran et les spectateurs. On créé ainsi une sorte d’alcôve plus sombre autour de l’écran. L’image retrouve une plus grande plage dynamique avec un meilleur contraste. On obtient des couleurs vives, bien saturées. 

Si on ne souhaite pas assombrir les murs, on peut recourir à des rideaux de couleur foncée. On peut les installer sur les côtés des spectateurs, et aussi de chaque côté de l’écran. Les rideaux permettent par ailleurs d’éliminer les reflets sur les fenêtres. Il suffit de les déployer avant la séance pour améliorer le contraste et les couleurs de l’image.

Faut-il acheter un écran technique pour la vidéoprojection ?

Certains écrans de projection adoptent une toile technique capable d’atténuer les reflets parasites et d’améliorer le contraste des images projetées. 

Les toiles grises à fort contraste conviennent particulièrement bien à la vidéoprojection dans une pièce de vie aux murs clairs. Elle sont également recommandées pour les films en 3D. Leur fort potentiel réflectif compense la pollution lumineuse, mais aussi la baisse de luminosité de l’image avec des lunettes 3D.

Projection sur un mur blanc dans une pièce lumineuse
Dans une pièce très lumineuse, l’image projetée sur un mur blanc (ici avec un projecteur ultra courte focale) n’est pas idéale, loin s’en faut.

Il existe également des écrans spécifiques pour les vidéoprojecteurs à focale ultra courte. C’est le cas par exemple du Lumene Movie Palace UHD 4K Extra Bright. Sa toile est dotée de reliefs microscopiques. Ces derniers sont orientés de manière à renvoyer le faisceau lumineux du vidéoprojecteur dans l’axe de l’écran, vers les spectateurs. La lumière ambiante, notamment celle qui est renvoyée par le plafond, est réfléchie en dehors de cet axe. Ces écrans sont le plus souvent appelés écrans ALR (Ambiant Light Rejecting – rejet de la lumière ambiante). Ils prennent parfois le nom d’écran CLR (Ceiling Light Rejecting – rejet de la lumière en provenance du plafond).

Projection sur un écran technique dans une pièce lumineuse
Avec un écran de projection ultra courte focale doté d’une toile technique, l’image est plus contrastée et les couleurs plus vives, même en plein jour.

Les sources de pollutions lumineuses auxquelles on ne pense pas…

Enfin, d’autres sources de pollution lumineuses existent, auxquelles on ne songe pas forcément. On pense par exemple à la finition des enceintes, des pieds d’enceintes et du mobilier. Il convient alors d’éviter les surfaces claires ou réfléchissantes comme la laque, ainsi que les tablettes en verre. On privilégiera plutôt une finition foncée et mate, par exemple.

Reflets et pollution lumineuse avec un meuble blanc laqué
Un meuble blanc laqué n’est pas idéal, ni avec un téléviseur, ni avec un vidéoprojecteur (ici un vidéoprojecteur ultra courte focale). Il attire irrémédiablement le regard et génère des reflets blancs sous l’écran.

Pour conclure

On l’oublie souvent, mais chercher à éliminer les différentes sources de pollution lumineuse permet d’optimiser grandement la qualité d’image. Qu’on utilise un téléviseur ou un vidéoprojecteur, cela permet d’améliorer de manière importante le contraste de l’image. Cela contribue également à en augmenter la plage dynamique. C’est indispensable pour profiter pleinement des films, séries et jeux vidéo en HDR. Ce faisant, on améliore également le rendu des couleurs qui sont alors plus vives et mieux saturées. On obtient ainsi une image beaucoup plus agréable à regarder et beaucoup plus réaliste.


4 COMMENTAIRES

  1. Bonjour François, Belle contribution de ta part pour permettre à tout cinéphile et surtout débutant de connaitre les moyens à mettre en oeuvre pour profiter de belles images. Comme tu dis, c’est clair que ce qui se rapporte à l’image mérite un certain soin esthétique et technique pour une belle mise en situation. Tu as bien défini l’apport de ces moyens techniques. De plus il faudra également effectuer les réglages adéquates soit du téléviseur ou du vidéoprojecteur pour parfaire l’ensemble. C’est très bien de ta part, bonne continuation.

  2. Bonjour David.
    Effectivement, je constate très régulièrement sur de nombreuses installations que la plupart des gens soignent beaucoup plus la partie audio de leur système que la partie image, alors qu’il suffit le plus souvent de quelques aménagements simples pour en améliorer la qualité.
    Merci pour tes encouragements !

  3. « On peut commencer par le mur derrière l’écran dans un premier temps. Si besoin, on peut aussi peindre la partie du plafond et des murs latéraux située entre l’écran et les spectateurs. »
    Chez moi, c’est surtout le mur qui fait face à la télé, derrière les spectateurs, qui provoque quelques reflets. Cordialement

    • Bonjour,
      Effectivement, avec une TV la problématique est différente par rapport à la vidéoprojection. Un téléviseur se comporte un peu comme un miroir et les éléments placés derrière les spectateurs peuvent s’y refléter. Un mur sombre derrière le canapé peut y remédier.

Donnez votre avis !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.