Test : Elipson Prestige Facet 14F

0
3189

Elipson Prestige Facet 14F

Test des toutes nouvelles enceintes Elipson Prestige Facet 14F cette semaine. La marque française renouvelle sa fameuse série Prestige, lancée en 1975, avec la série Elipson Prestige Facet qui draine son lot de nouveautés.

Elipson Prestige Facet 14F : ce qui change

Les enceintes Elipson Facet 14F sont relativement différentes des Elipson Prestige 3i auxquelles elles succèdent. Si le fabricant a reconduit une paire de haut-parleurs de 17 cm de diamètre et un tweeter de 2,5 cm, leur mise en oeuvre diffère complètement. Tout d’abord le tweeter n’est plus placé au centre des deux haut-parleurs, mais logé dans la partie supérieure de l’enceinte. Voilà qui promet une spatialisation nécessairement différente du son. Les deux haut-parleurs de 17 cm ne sont de plus pas identiques, ce qui était le cas dans la Prestige 3i et leur filtrage a été complètement repensé.

Elipson Prestige Facet 14F
L’enceinte Elipson Prestige Facet 14F est livrée avec un socle à visser.

Elipson Prestige Facet 14F : nouveaux haut-parleurs

Les enceintes Elipson Facet 14F sont de type 2,5 voies. À la différence d’un système à 3 voies où le haut-parleur de médium est filtré (mécaniquement ou électroniquement) de façon à ne pas produire de basses fréquences, celui d’une enceinte 2,5 voies n’est justement pas filtré et reproduit ainsi les basses fréquences de la même manière que le haut-parleur de grave (qui lui est filtré et cesse de jouer dès les fréquences médiums). L’intérêt de ce montage est de profiter de la surface émissive de deux haut-parleurs de 17 cm pour la diffusion des basses fréquences, par le biais d’un important volume d’air. La réponse en fréquence s’établit ainsi de 38 Hz à 25 kHz (pour une sensibilité de 92 dB /W/m à 1 kHz).

Elipson Prestige Facet 14F
Le haut-parleur de grave de l’enceinte Elipson Prestige Facet 14F, avec membrane en papier traité et suspension à demi-rouleau en caoutchouc.
Elipson Prestige Facet 14F
Le haut-parleur de grave-médium de l’enceinte Elipson Prestige Facet 14F identique à celui de grave, si ce n’est qu’une ogive remplace le cache-noyau.

La grande nouveauté de la série Elipson Prestige Facet a trait aux… facettes. Chaque haut-parleur voit en effet son saladier surmonté d’un cerclage en caoutchouc aux formes polygonales. Ce sont les fameuses facettes, dont le rôle est de maîtriser le circuit de l’onde sonore à proximité immédiate du haut-parleur.

Elipson Prestige Facet 14F
Le tweeter à dôme souple en tissu enduit de l’enceinte Elipson Prestige Facet 14F

Elipson Prestige Facet 14F : charge bass-reflex

La marque française reste fidèle aux résonateurs, technique qu’elle a contribué à développer après la seconde guerre mondiale et pour laquelle elle a déposé de multiples brevets. Un large évent évasé débouche en façade de l’enceinte et laisse présager un comportement notable dans le registre grave, tout au moins une absence d’écoulement d’air à fort volume. Le diamètre imposant du tube permet d’y engager l’avant-bras pour constater que plusieurs matériaux amortissants ont été positionnés à l’intérieur de l’enceinte.

Elipson Prestige Facet 14F
Les borniers de l’enceinte Elipson Prestige Facet 14F sont plaqués argent et compatibles avec les fiches banane

Les enceintes Elipson Prestige Facet 14F sont équipées de borniers facilitant le bi-câblage et permettant la bi-amplification (l’amplification séparée des haut-parleurs de grave/grave-médium et du tweeter). Ces borniers à vis sont plaqués argent, pour favoriser une bonne transmission des hautes fréquences.

Elipson Prestige Facet 14F : finition

La face avant a été soignée, avec une finition laquée brillante jusque dans la bouche évasée de l’évent. Les saladiers des haut-parleurs sont cerclés du même métal que les ogives des haut-parleurs de grave-médium. Les facettes ne laissent pas non plus indifférent et l’on ôte volontiers les grilles aimantée recouvertes de tissu acoustique pour profiter du design des Elipson Prestige Facet 14F.

Elipson Prestige Facet 14F
La face avant de l’enceinte Elipson Prestige Facet 14F est laquée, tandis que ses flancs sont recouverts d’un vinyle avec imitation bois

Elipson Prestige Facet 14F : conditions de test

Nous avons écouté les Facet 14F associées à l’amplificateur hi-fi stéréo Hegel H80, ainsi qu’à la platine vinyle Elipson Alpha 100 (lire notre test) et aux câbles Norstone W250 Classic. Outre des disques vinyle, nous avons prêté l’oreille à une musithèque dématérialisée de fichiers FLAC et DSD, avec pour source le baladeur audiophile Onkyo DP-X1.

Elipson Prestige Facet 14F : impressions d’écoutes

La signature sonore des enceintes Elipson Prestige Facet 14F se caractérise par une belle assise dans le grave, des hautes fréquences bien intégrées et une douceur de restitution permanente. Elipson argue que l’écoute de ses nouvelles enceintes ne procure aucune fatigue auditive et il faut reconnaître que c’est vrai. Pour autant, l’écoute n’est ni flatteuse, ni consensuelle. L’Elipson Prestige Facet 14F n’a pas pas besoin d’être alimentée par un gros amplificateur pour s’exprimer et se montre convaincante et équilibrée dès les plus faibles volumes.

Elipson Prestige Facet 14F
La bouche de l’évent bass-reflex de l’enceinte Elipson Prestige Facet 14F

Grave
Le registre grave se déploie sans mal, eut égard à une charge bien étudiée et un large évent frontal. La rondeur du grave de la platine Elipson Alpha 100 associée au préampli Graham Slee AMP2 Communicator est retranscrite avec générosité.

Médium
La répartition de l’énergie fait la part belle au bas-médium, ce qui rend les voix charnelles et aide à texturer les percussions. La bande de fréquences médiums reproduites par le tweeter l’est avec mesure et sans accentuation tonique notable. L’enceinte se montre ainsi paisible et joue la carte de la profondeur spatiale.

Aigu
Le registre aigu est bien intégré sans sécheresse ni brillance excessive. Là encore, cela profite à la profondeur et à la largeur de la scène sonore.

Elipson Prestige Facet 14F : Conclusions

L’Elipson Prestige Facet 14F est à n’en pas douter une enceinte facile à vivre, dont la principale qualité est une spatialisation très plaisante qui sied autant à l’écoute de disques vinyles qu’aux musiques numériques. On l’associera à tout amplificateur stéréo ou home-cinéma capable de délivrer une trentaine de Watts au minimum. Pour amateurs d’écoutes chaleureuses et paisibles.

Share your opinion!

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.