Test : D-Stream WAMP200

19
1499
  • 8
    Partages

_MG_0199

L’ampli connecté D-Stream WAMP200 est un modèle stéréo avec fonctions de streaming audio, qui se distingue par son format ultra-compact. Son petit gabarit lui donne d’ailleurs des allures de routeur WiFi. Capable de délivrer jusqu’à 2×60 W, il intègre un récepteur Bluetooth – pour l’écoute depuis un smartphone – ainsi qu’une entrée optique et une entrée ligne analogique. Le WAMP200 est aussi un streamer, compatible Spotify Connect, Deezer, Qobuz, Tidal ou fichiers audio HD. Et il coûte moins de 400 €… Anguille sous roche ?

Un ampli si petit, c’est normal ?

Avec ses 2,8 cm de hauteur, pour une vingtaine de large et long, le D-Stream WAMP200 ne ressemble vraiment pas à un ampli. Qui plus est, il ne pèse même pas un kilo ! Rien d’anormal en réalité, car nous avons affaire à un ampli dit numérique, qui ne requiert pas une alimentation à gros transformateur torique, mais une alimentation à découpage, par définition très compacte et d’ailleurs externe dans le cas du WAMP200.

_MG_0203
L’ampli streamer D-Stream WAMP200 dispose d’un châssis en aluminium et de boutons de commande tactiles et rétro-éclairés.

Comment ça marche ?

Dans un ampli intégré traditionnel, les signaux audio analogiques sont préamplifiés avant d’être amplifiés. Cette préamplification consiste en réalité en une très forte atténuation (« sous-amplification ») du signal source, car l’étage de puissance en sortie applique un gain fixe – et important. Pour pouvoir écouter à volume raisonnable, on « écrase » le signal original, ce qui n’est pas sans conséquence sur la qualité du son.

L’ampli numérique (classe D) contourne lui l’écueil de l’atténuation du signal source, et donc sa détérioration.

L’ampli connecté D-Stream WAMP200 numérise pour cela tous les signaux entrants, les amplifie directement et les convertit en sons audibles en toute fin de circuit. Cette technique permet d’obtenir un son très doux et spatial.

_MG_0201
Le bloc d’alimentation à découpage développe jusqu’à 90 Watts. Petit mais costaud.

La concurrence

À 400 €, l’offre des fabricants est relativement fournie. Yamaha est très présent sur ce créneau, avec plusieurs amplis de gabarit classique (Yamaha MusiCast R-N303) ou des amplis connectés avec lecteur CD (Yamaha MusicCast CRX-N470). Denon est également présent, avec ses petits amplis connectés Ceol, toutefois bien plus limités pour le streaming. Cependant, aucun de ces amplis n’est aussi compact que le D-Stream WAMP200.

La connectique de l'ampli D-Stream WAMP200 comprend une entrée ligne mini-jack, une entrée optique Toslink (24/96) et des borniers pour enceintes. Un bouton WPS permet une connexion WiFi rapide. Enfin, la prise RJ-45 permet une connexion réseau câblée.
La connectique de l’ampli D-Stream WAMP200 comprend une entrée ligne mini-jack, une entrée optique Toslink (24/96) et des borniers pour enceintes. Un bouton WPS permet une connexion WiFi rapide. Enfin, la prise RJ-45 une liaison réseau câblée.

Qualcomm

On connaît bien DTS Play-Fi, Yamaha MusicCast, Denon Heos ou Sonos, moins Qualcomm AllPlay. On a peut-être tort. La technologie de streaming musical du concepteur des SoC Snapdragon pour smartphones et des émetteurs Bluetooth aptX propose avec AllPlay, une solution très complète. Qualcomm Allplay est compatible avec la plupart des grands services de streaming : Deezer, Qobuz, Spotify et Tidal notamment. L’écoute des radios web et des fichiers partagés sur le réseau domestique (serveurs DLNA) ou présents sur un smartphone est également possible (sans perte et en haute-définition). Mieux encore, Qualcomm AllPlay permet l’écoute multiroom, vers plusieurs appareils compatibles.

SVDGUI-201712-QualcommAllPlay-980x260

Installation

Pour installer un produit réseau, nous sommes adeptes du « on branche et on voit ce qui se passe ». Aussi, nous avons simplement mis sous tension l’ampli D-Stream WAMP200 et attrapé notre smartphone. Vous l’aurez noté sur nos photos, l’ampli est équipé de deux antennes WiFi (bi-bande, 2,4 et 5 GHz) et il est possible de le piloter de cette manière. C’est l’un des autres avantages de Qualcomm AllPlay, l’ampli intègre un serveur web de paramétrage, ainsi qu’un point d’accès WiFi.

Autrement dit, dès sa mise sous tension, le WAMP200 diffuse son SSID WiFi et il suffit de s’y connecter avec un smartphone. Immédiatement, une page web s’ouvre et invite à choisir le réseau WiFi donnant accès à Internet, ainsi qu’à donner un nom familier à l’appareil.

L'interface web de l'ampli D-Stream WAMP200 permet de le connecter au réseau WiFi, avec un simple smartphone.
L’interface web de l’ampli D-Stream WAMP200 permet de le connecter au réseau WiFi, avec un simple smartphone.

On valide, le D-Stream WAMP200 redémarre, le smartphone se reconnecte au réseau WiFi de la maison, voilà, c’est terminé. Enfin, presque, il suffit maintenant d’installer l’application D-Stream Air (Android / iOS) pour commencer à écouter de la musique.

test-dstream-wamp200-2
L’app D-Stream Air qui permet de piloter l’ampli D-Stream WAMP200.

Voici la liste des services de musique en ligne proposés par l’application : Tidal, AudioBoom, Qobuz, Spotify, Deezer (HiFi si abonnement souscrit), Palco MP3, Recochoku, Dar FM, Napster et Rhapsody.

L'app D-Stream est traduite en français et présente de façon claire ses fonctionnalités.
L’app D-Stream est traduite en français et présente de façon claire ses fonctionnalités.

Mise en oeuvre et impressions d’écoutes

Nous avons écouté le D-Stream WAMP200 avec les enceintes Klipsch Heresy III, associé aux câbles Viard Audio Premium HD HP. Les sources écoutées étaient un téléviseur Ultra HD par liaison optique, Deezer en streaming, ainsi que des fichiers audio FLAC (16 et 24 bits) depuis un smartphone Lenovo P2 (Android 8.1). La connexion de l’ampli à notre réseau domestique a été réalisée en WiFi, sur la bande des 5 GHz, avec un routeur Google WiFi.

_MG_0202
Les borniers de l’ampli D-Stream WAMP200 sont compatibles avec du câble de section 2,5 mm2 ainsi qu’avec les fiches bananes.

Soyons sincères, nous étions circonspects lorsque Next Audio, l’importateur de D-Stream nous a proposé de tester cet ampli WAMP200. La marque, inconnue, avait coché toutes les cases : compact, multiroom, HD, WiFi bi-bande, puissance, app de contrôle… Un peu trop beau pour ne pas dissimuler une faiblesse, la musicalité par exemple. Pour autant, nous connaissons bien Next Audio qui importe des marques soigneusement sélectionnées, Cowon ou NuPrime par exemple.

En choisissant les Klipsch Heresy III pour tester le WAMP200, nous avons placé l’ampli à la fois dans les meilleures conditions pour s’exprimer, mais aussi dans les pires s’il venait à être moyen. On ne va pas vous faire languir davantage, cet ampli n’a qu’un seul défaut : il met du temps à s’allumer (15 s environ). Pour le reste…

La télécommande du D-Stream WAMP200, dont on peut se passer au profit de l'app mobile.
La télécommande du D-Stream WAMP200, dont on peut se passer au profit de l’app mobile.

Quelle ne fut pas notre surprise, à la mise sous tension, de n’entendre strictement aucun souffle, oreille collée aux pavillons des Heresy. La sensibilité des enceintes frôle pourtant les 100 dB ! Ils sont rares, très rares, les amplis avec un tel rapport signal /bruit. Seconde bonne surprise, le volume est très progressif. Au premier incrément, les enceintes jouent au murmure. Soupire de soulagement. Puis sourire, car les première notes d’Everything Depends on You de Chet Baker (FLAC 16/44) sont aériennes et bien timbrées.

Il y a beaucoup d’air dans la restitution, une spatialisation large et profonde. Le médium est très détaillé, avec du poids mais de la douceur, l’aigu file avec légèreté, très haut. Le grave est charpenté, précis, rapide.

SVDGUI-201701-ChoisirServiceDeStreaming-980x260

Bref, la balance est idéale, et nous n’avons pas joué de l’égaliseur dans l’application D-Stream AIR. On passe à une prise de son live, une reprise par George Michael d’Everything She Wants de Wham (FLAC 24/44). Batterie et guitare basse sont un régal, la dynamique s’exprime librement, sans acidité, sans agressivité. Le D-Stream WAMP200 tient le haut-parleur de 30 cm des Heresy d’une main de fer. Les choeurs sont placés derrière l’artiste, avec beaucoup d’’’espace autour d’eux ». Dans un registre plus rock, Bullet The Blue Sky (FLAC 16/44) de U2 confirme les qualités de l’ampli : il sait « mettre de l’air » entre les plans sonores, décortique mais lie les instruments avec un indéniable talent. Après plusieurs heures d’écoutes (entrée optique comprise), le D-Stream WAMP200 a réalisé un sans faute avec nos enceintes. Chapeau.

L'app D-Stream AIR intègre un égaliseur et permet de sélectionner les entrées auxiliaires de l'ampli. A droite, l'interface d'écoute des radios Internet.
L’app D-Stream AIR intègre un égaliseur et permet de sélectionner les entrées auxiliaires de l’ampli. A droite, l’interface d’écoute des radios Internet.

Conclusion

Ne tournons pas autour du pot, ce D-Stream WAMP200 n’a pas de concurrent valable dans sa gamme de prix et le comparer aux modèles proposés sur ce segment reviendrait à en dire du mal. Ce petit ampli streamer est la preuve évidente que les amplis tout-en-un dits numériques peuvent constituer une alternative aux éléments séparés (source, préamplificateur, ampli). Notre test avec les Klipsch Heresy III montre que l’ampli connecté D-Stream WAMP200 peut alimenter sans difficulté des colonnes exigeantes. Un petit vent de révolution souffle…

Nous avons aimé

  • La restitution dynamique, douce et aérée
  • Les fonctions de streaming HD et Lossless
  • La mise en oeuvre facile
  • L’app de contrôle rapide
  • La réactivité de l’ampli aux commandes réseau

Nous aurions aimé

  • Un temps de démarrage plus rapide, mais c’est certainement le revers de la médaille.

SVDGUI_201307-CommentStockerEtLireSesFichiersAudio_980x260


  • 8
    Partages

19 COMMENTAIRES

  1. Autre question
    Rapport a mon Rotel ra 12…marié avec des klipsch r26f .Ce Dstream apporterai t il la douceur et l air qui ,je trouve manque un peu a mon système relié a la tv en optique .Merci
    Musicalement …

    • Oui, nécessairement, le RA-12 est un très bon ampli, mais de conception classe AB classique. Ce petit ampli numérique D-Stream hérite des technos développées par Nuprime et on retrouve la signature des amplis NuForce/NuPrime numériques, soit un son un peu typé tubes.

  2. J’ai acheté cet ampli en remplacement de mon Icepower dont les retards à l’allumage (atteignant 1/4 d’heure cet hiver) devenaient intenables.
    Un achat réussi incontestablement, mais non exempt de reproches pour autant.

    Pour ce qui est du son, je rejoins tout ce qui est dit dans le test. Il est difficile de prendre en défaut le D-Stream Wamp 200, et pourtant j’ai commencé par écouter tous les morceaux qui posaient problème à mon Icepower : airs d’opéra, enregistrements anciens de qualité moyenne (Best of the Doors…), contenus riches en basses à forts impacts (Rammstein typiquement). Rien à redire.

    C’est dans le fonctionnement que j’ai trouvé des limites de plusieurs sortes, que l’on pardonnera volontiers à un appareil de ce prix modique :
    – absence de sortie subwoofer, même si le D-Stream n’en a guère besoin,
    – absence d’écran d’affichage et boutons lumineux invisibles car à l’horizontale, ce qui m’a fait fixer l’ampli (petit et léger !) sur un bras articulé penché en avant, pour pouvoir vour de loin ces touches multicolores ;
    – appli certes réactives dans son fonctionnement mais à l’architecture inutilement ramifiée : par exemple on repère une radio internet, en cliquant dessus on s’attend à ce qu’elle joue mais non, on ne fait que lancer une autre page dédiée à la radio et sur laquelle il faut encore lancer la lecture… 2 clics au lieu d’une pour un lancement, même lorsque la radio est enregistrée en favori : parfaitement inutile.
    – LE défaut de cet ampli, étonnamment pas évoqué dans le test : des mini-grésillements (clic/clac) à chaque changement de piste. C’est pénible mais on s’y habitue, mais là où ça passe mal c’est quand une radio internet change sans cesse de format de diffusion, avec donc à chaque nouveau morceau joué ces petits bruits désagréables… j’ignore ce qu’est exactement la lecture « gapless », mais si c’est une fonctionnalité permettant d’éviter cela, elle fait cruellement défaut ici.
    – le test dit que l’incrémentation du volume est très progressive : c’est vrai, même si moins que sur l’Icepower. Cependant ce n’est que sur l’appli qu’on a accès à ce degré de progressivité, car sur la télécommande un appui même bref modifie le volume assez brutalement ; un choix parfaitement stupide.
    – paradoxalement, le seul « défaut » relevé dans le test (à savoir le délai de 15s pour l’allumage) n’en est pas un : ce n’est pas dit ici, mais cet ampli dispose, comme les pc, de 2 modes de mise en veille, l’un prolongé dont la sortie nécessite effectivement ce délai, mais surtout un autre qui conserve la connexion internet et dont la sortie est instantanée, permettant un démarrage très rapide et qu’on choisira au sein d’une même journée par exemple.

    Donc après plus d’une semaine d’écoute, mon verdict est : très beau son polyvalent, design atypique (que j’adore), excellente connectivité internet, mais des petits détails perfectibles au niveau de l’ergonomie.

  3. Bonjour,
    Rapport au Yamaha R-N803D & celui la, le quel serait à même de driver mes Elipson 3230…?
    Sinon auriez-vous un Ampli à me conseiller dans le même budget entre 400 € / 900 € max SVP…?

      • Niveau puissance j’en suis pas vraiment convaincue puisque un en classe D avec plus de 90% de rendement & un en classe AB avec une perte d’environ 30% .
        Je demandais c’est au niveau d’association qualitativement parlant.
        Après, je suis pas un expert & j’ai que des aprioris ou sais-je encore quoi d’autre ^^
        En tout cas merci bien de cette réponse.
        PS: A se compte la, le Cambridge CXA 80 ferait mieux l’affaire..? Je pers le lecteur réseau mais pas grave…

  4. Niveau puissance j’en suis pas vraiment convaincue puisque un en classe D avec plus de 90% de rendement & un en classe AB avec une perte d’environ 30% .
    Je demandais c’est au niveau d’association qualitativement parlant.
    Après, je suis pas un expert & j’ai que des aprioris ou sais-je encore quoi d’autre ^^
    En tout cas merci bien de cette réponse.

    PS: A se compte la, le Cambridge CXA 80 ferait mieux l’affaire..? Je pers le lecteur réseau mais pas grave…

    • Les amplis chauds (classe A/AB, à tubes…) ont des alimentations avec de bonnes capacités de courant qui leur permettent de piloter de grosses enceintes même quand la puissance affichée est modeste.
      Perso je ne confierais pas des colonnes comme les 3230 au D-Stream Wamp 200 qui n’est pas un ampli « chaud », mais c’est peut-être une précaution inutile…

  5. Justement ce petit D-Stream est plutôt typé Tubes comme Tristan le dit dans une réponse…

    https://blog.son-video.com/2018/06/test-d-stream-wamp200/#comment-42930

    J’habite dans le trou du monde, j’ai pas la possibilité d’emprunter un Ampli pour tester avec mes enceintes.
    C’est la meilleur solution de faire des essais dans notre environnement…
    Je sais que malgré le rendement des 3230, il leurs faut beaucoup de courant impulsionnel & de réserve.
    Je vais prendre un Yamaha Sono ça sera réglé comme ça peut être avec un lecteur réseau DAC ça m’énerve de pas me décider.

    • « Typé tubes » signifie que le son s’apparente à celui d’un ampli à tubes, pas que l’alimentation est similaire ! Je possède le D-Stream Wamp 200 depuis février et je l’écoute du matin au soir. Ses qualités musicales sont évidentes (il est pkus difficile de rater une écoute avec cet ampli que d’en réussir une !) mais il n’est pas exempt de tout reproche (à ce prix il fallait s’y attendre) : s’ajoute à ce que je disais plus haut le besoin de le redémarrer périodiquement, un peu comme un pc. Au moins une fois par jour si on écoute en continu comme moi ; et parfois ça tombe en plein milieu d’un titre…
      Pour ce qui est de votre question, je ne prendrais pas le risque de l’associer à des Elipson 3230. L’alimentation de cet ampli est externe et semblable à celle d’une imprimante ou d’un pc portable. Ça n’a rien à voir avec une grosse bobine torique comme les alims des bons amplis AB ou encore avec le gros transformateur EI du Yamaha rn 803D. Après, si vous n’écoutez que du violon à bas volume, je pense qu’il pourra tenir le coup… 🙂

  6. ( semblable à celle d’une imprimante ou d’un pc portable ) Ça donne plus envie de s’attarder sur cette ampli dit comme ça…
    J’ai trouvé un magasin à 75 bornes de chez moi le gars veut bien me prêter le Yamaha 803 & le Cambridge mais à la rentrée en septembre, c’est la meilleur solution toute façon…
    Merci beaucoup de ton temps & tes explications pertinentes, bonne fin de vacances mon cher.

Donnez votre avis !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.