Test : Klipsch RP-8000F

5
3408

Avec l’enceinte Klipsch RP-8000F, le fabricant américain promet un son encore plus précis et dynamique, adapté autant à la hi-fi qu’au home-cinéma. Avec ses nouveaux composants, la cuvée 2018 est-elle meilleure ?

Test Klipsch RP-8000F

Klipsch, vénérable marque américaine fondée en 1946, a fait du pavillon acoustique sa marque de fabrique. Le pavillon pour haut-parleurs a été inventé à une époque où les amplificateurs ne fonctionnaient qu’avec des tubes, dont la puissance dépassait rarement 5 Watts. Difficile dans ces conditions de respecter les nuances de la musique. Positionné directement sur les haut-parleurs, le pavillon en augmentait mécaniquement le rendement dans des proportions impressionnantes. Avec l’apparition du transistor, les amplis sont devenus infiniment plus puissants et le pavillon est tombé en désuétude. Enfin, pas chez Klipsch…

Klipsch RP-8000F : les bénéfices du pavillon

Autrefois combinés à tous les haut-parleurs de ses enceintes, les pavillons acoustiques ne sont désormais plus associés qu’aux tweeters, afin de répondre aux attentes esthétiques du public. Il faut dire que les pavillons pour haut-parleurs de grave donnaient des allures d’armoires aux enceintes. De forme carrée, le pavillon Klipsch Tractrix est positionné directement sur le tweeter.

Sa première qualité est d’augmenter le rendement de ce petit haut-parleur sur la plage de fréquences médiums habituellement confiées au haut-parleur de grave.

Bien plus légère, la membrane du tweeter apporte une clarté et une précision incomparables à ce registre de fréquences auquel nos oreilles sont très sensibles.

Test Klipsch RP-8000F
Le pavillon Klipsch Tractrix hybride augmente le rendement du tweeter en titane.

Autre avantage du pavillon de l’enceinte Klipsch RP-8000F : les fréquences médiums et aiguës s’atténuent moins avec la distance. Dans une grande pièce de vie, ce point a son importance, car la restitution conserve son équilibre et son dynamisme.

Klipsch RP-8000F : haut-parleur Cerametallic

L’enceinte Klipsch RP-8000F dispose de deux grands haut-parleurs de 20 cm pour la reproduction des basses fréquences. Leur membrane bénéficie de la technologie Cerametallic, qui combine céramique et cuivre.

Extrêmement rigide, cette membrane se déforme peu et offre une restitution rigoureuse des basses fréquences.

Comme l’enceinte est grande, son volume d’air interne permet une réponse en fréquence jusqu’à 30 Hz environ, soit un grave généreux et physique à fort volume. Le volume d’air est accordé en bass-reflex, par un résonateur à évent Tractrix. En pratique, cet évent est rectangulaire et évasé, ce qui évite tout bruit d’écoulement à fort volume d’écoute.

Test Klipsch RP-8000F
La membrane Klipsch Cerametallic est montée sur une suspension souple à forte excursion, afin de reproduire les plus basses fréquences.

Klipsch RP-8000F : design

L’enceinte Klipsch RP-8000F se distingue par sa finition vinylique imitation bois, découpée dans une unique pièce et collée sans la moindre rupture entre les différentes faces. Veinée et grainée elle est aussi agréable au toucher. La face avant est exempte de trous de fixation et les haut-parleurs reçoivent un cerclage de couleur cuivre. La grille acoustique fournie est aimantée. Enfin, le piétement oriente très légèrement l’enceinte vers l’auditeur.

Test Klipsch RP-8000F
La grille en tissu de l’enceinte Klipsch RP-8000F est aimantée.

Klipsch RP-8000F : nouveau tweeter

Si les haut-parleurs de grave n’ont subi aucune modification majeure, leurs caractéristiques ont été ajustées pour répondre aux changements apportés au nouveau tweeter LTS à pavillon. La forme du pavillon Tractrix a été légèrement modifiée pour s’adapter parfaitement au nouveau tweeter en titane. Le dôme de 2,5 cm de diamètre est monté sur une suspension à excursion linéaire, et est associé à une pièce de phase améliorée. L’objectif pour le fabricant est d’offrir un son encore plus dynamique et agréable.

Test Klipsch RP-8000F
Le tweeter Klipsch LTS est positionné derrière une pièce de phase qui en améliore la directivité.

Klipsch RP-8000F : caractéristiques

La Klipsch RP-8000F est le modèle le plus haut de gamme de la nouvelle série Reference Premiere 2018. Elle se distingue par sa forte puissance admissible et l’important volume sonore qu’elle peut délivrer, notamment dans le registre grave. Sa sensibilité est de 98 dB /W/m et sa réponse en fréquence annoncée de 32 Hz à 25 kHz. Sur le papier, même un ampli peu puissant peut animer convenablement cette enceinte.

Klipsch RP-8000F : impressions d’écoutes

L’écoute de cette enceinte est une expérience singulière, tant l’ouverture de la scène sonore est importante. Malgré la paire de haut-parleurs de 20 cm, ce n’est pas le niveau de grave qui frappe d’emblée mais l’aération dans le haut du spectre, avec ce qu’il faut de peps pour donner du crédit aux cordes et aux instruments à vent, par exemple.

Plus le message sonore est riche et complexe et plus les qualités de la RP-8000F sont mises en évidence.

En home-cinéma, même seules, c’est un festival. Les moindres nuances (respirations, frôlements de tissu, etc.) sont extirpées du message sonore et savamment placées, contribuant à l’établissement d’une scène sonore très réaliste. À fort volume, l’enceinte ne montre aucun signe d’emballement et lorsque la piste audio impose la restitution d’une grande quantité de basses fréquences, l’enceinte suit sans broncher et saisit l’auditeur par son autorité.

Klipsch RP-8000F : comparée à…

Tannoy XT6F : moins volumineuse dans le grave, la Tannoy XT6F est plus équilibrée dans la relation entre les registres bas-médium et médium. L’aigu est plus velouté également. Plus de punch pour la Klipsch RP-8000F.

Elipson Prestige Facet 24F : moins transparente dans l’aigu, l’Elipson tient aussi moins la cadence dans le grave, malgré des haut-parleurs de grand diamètre. La française est plus paisible mais moins sereine à fort volume.

Jean-Marie Reynaud Emma : la petite colonne JMR joue dans une autre catégorie, avec une restitution plus centrée sur le médium et le haut grave, plus intimiste. Elle danse là où la Klipsch boxe.

Klipsch RF-7 MKIII : la grande sœur embarque des technologies identiques, mais délivre un son incroyablement plus riche et ouvert dans le médium, grâce à un tweeter plus grand. Sa capacité d’analyse et sa marge dynamique sidèrent.

Test Klipsch RP-8000F
La gamme d’appartenance des enceintes Klipsch est désormais inscrite sur leur pavillon acoustique.

Klipsch RP-8000F : conclusion

Petite soeur de la Klipsch RF-7 MKIII, la Klipsch RP-8000F est une enceinte captivante, qui permet de s’immerger dans la musique et a fortiori dans la bande son des films et séries TV. Elle impressionne par ses qualités d’analyse et son réalisme de tous les instants.

Nous avons aimé :

  • La précision de la restitution
  • Les capacités dynamiques

Nous aurions aimé :

  • Rien de plus.

5 COMMENTAIRES

  1. Merci pour l’article.

    Néanmoins, au début, vous posez une question : « Avec ses nouveaux composants, la cuvée 2018 est-elle meilleure ? »

    À aucun moment vous ne répondez à cette question. Vous ne parlez même pas de l’ancienne cuvée 2015 et de son équivalent de l’époque, la RP-280F.

    Je reste sur ma faim…

    • Il n’y a pas beaucoup de différences avec le modèle précédent, qui lui constituait une évolution importante vis à vis de la RF-82 MKII. La 82 était un peu dure dans le médium, ce qui n’est plus le cas avec les modèles suivants, qui peuvent sembler un peu aseptisés en comparaison.

  2. Les RF82 (nouvellement RP280F ou RP8000F) sont de bonnes enceintes au grave particulièrement performant et à l’aigu fougueux.
    Une écoute de démonstration laisse toujours son auditoire sur le carreau tant cette enceinte sait impressionner et se faire entendre.
    De mon point de vue , La 82 (ou 280/8000 ) domine la concurrence dans le même segment de prix de part ses qualités dynamiques hors normes, sa finition soignée et son opulence dans le grave associée à une belle aération dans l’aigu.
    Cependant, en prestation Hi-fi, passée les premières semaines d’hysterie, on se rendra vite compte que l’on peut trouver mieux ( beaucoup mieux même) et qu’il manque quelque chose à l’écoute ( de la richesse dans les timbres, il manque aussi beaucoup de nuances et de subtilité dans les instrumentalisations et il manque surtout de la présence dans le médium de 800 à 1500 hz. )
    La RP280F (ou 8000F ou 35 ou 82 ou 82 mk2 ) ne partage avec la RF7 ( RF mk2 et RF7 mk3) que la technologie des woffers ou la conception 2 voies à pavillon.
    Le reste n’est vraiment pas comparable.
    Le moteur à chambre de compression utilisé sur la RF7 constitue la différence fondamentale avec la RP8000F. Cette différence représente 50% de la fabrication de l’enceinte (puisque 2 voies) . Ajoutons à celà les grands woofers de 10 pouces , le filtrage totalement retravaillé , la taille du coffret, du pavillon, la finition … bref c’est incomparable.
    C’est un peu comme comparer une audi A1 tdi 110 et une audi RS6…
    Et si l’on veut parler d’autres marques , une Jamo C109 , une Kef R900 feront infiniment mieux en Hifi que la RP280/8000 F .
    Certes les budgets ne sont pas les mêmes mais les qualités musicales des modèles précédemment cités (RF7 mk2 et mk3 comprises )sont incomparables
    et d’un autre univers.
    Je sais que Tristan aurait envie de rajouter à mon argumentaire les Forte 3 aussi car elles transcendent aussi une 280F.
    Je trouve par ailleurs qu’une solution tout à fait envisageable pour une installation hifi à prix realiste serait de s’orienter vers les RB81 mk2 plutôt que les colonnes RF actuelle ( exception faite bien entendu pour la RF7 mk2 et mk3). Les 81 ont un fort potentiel musical et intègrent bien mieux le medium que les 250/260/280 (ainsi que precedentes et suivantes).
    Je comprends donc que notre testeur en chef qui essaie dans son test de mettre en avant les atouts des 8000F ne soit pas complètement scotché par le rendu Peu different des 280f et dont le test était déjà modéré.

    • Merci pour vos impressions très précises (et précieuses !) sur ces enceintes Klipsch. Peut-on vous demander lesquelles vous avez déjà possédées et où vous avez eu l’occasion d’écouter les autres ? 🙂

  3. Me concernant, chez Klipsch j’ai possédé et je possède :
    RB25, RF25, RF82, RF63, RF5, RF83, RF7 mk1, RF82 mk2, RF7 classique,RB61 mk2, RF7mk2, RB81 mk2, RC10, RC25, RC35, RC7, RC64,RC64 mk2, RP450C, RC64 mk3 , RS10, RS52 , et caissons Klipsch KSW12, RPW10, RSW10d, RT12D.
    J’ai eu l’occasion de tester les RF52 et RF52 mk2 ( avec autopsie complète) , RF62, RP280F, les R28F, sub R12SW , Heresy 3, les Klipschorn et d’autres modèles de la gamme héritage, le pack THX ultra 2 , et les Palladium P38F.
    Voilà grosso modo mon petit parcours chez Klipsch.

Donnez votre avis !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.