Interview : Alexis Delajot, chef produit chez B&W

0
479

Acousticien dans un bureau d’études pendant plusieurs années, Alexis Delajot a rejoint Bowers & Wilkins France en 2016, en qualité de chef produit. Il a accepté d’évoquer pour nous les enceintes de la nouvelle série 600.

Alexis Delajot, chef produit chez Bowers & Wilkins France.

Pourquoi avoir remplacé la gamme B&W 600 Series ?

La Série 600 est la gamme d’enceintes disponible en continu la plus longue après notre plus haut de gamme, la série 800. La première est sortie en 1995 avec l’adoption du Kevlar sur toutes les enceintes de la gamme. À chaque itération, nous avons intégré de nouvelles technologies issues du plus haut de gamme. Depuis 23 ans, ce sont des millions de clients satisfaits. Il était donc logique de remplacer la 5ème itération sortie en 2014. C’était aussi l’occasion de rationaliser cette gamme et de revoir les dénominations des modèles, pour être en adéquation avec les Série 700 et 800.

Comment décrire le son des enceintes B&W 600 Series ?

L’approche que nous avons eu sur cette série a été assez radicale. Comme il était question de revoir l’esthétique et la conception interne de l’enceinte, notamment en choisissant de placer l’évent à l’arrière et d’adopter la nouvelle membrane Continuum, l’écoute a évidemment beaucoup évolué. Je n’apprécie pas trop le terme « audiophile », mais j’estime que cette nouvelle sonorité qu’offre la série 600 ne s’est jamais autant rapprochée de ce terme, même si je le trouve un peu galvaudé. Sur une gamme accessible de ce type, c’est d’autant plus frappant. C’est très ouvert, très aéré, avec un bas-médium mieux défini.

Sont-elles très différentes des enceintes de la série 700 ?

De nombreux points les séparent. La Série 700 utilise un tweeter en dôme carbone, capable de restituer un son plus riche avec des harmoniques plus purs dans les fréquences aiguës. Sur la 702 et la 705, le tweeter est débafflé, ce qui améliore la directivité et donc la spatialisation. Sans oublier le profil Aerofoil utilisé sur les membranes des haut-parleurs de grave. Les châssis en aluminium, les moteurs en néodyme, les condensateurs haut-de-gamme… de nombreux composants internes diffèrent également entre les 2 séries. De plus, les finitions sont différentes entre ces 2 séries.

Tweeter B&W Nautilus
Le tweeter à double dôme des enceintes B&W 600 Series, avec sa chambre Nautilus.

Quelles sont les technologies intégrées à la gamme 600 Series et quel est précisément leur intérêt ?

Pour commencer, prenons le tweeter. Nous avons conservé l’aluminium comme matériau, mais le dôme aluminium a été repositionné dans le diaphragme pour améliorer la précision des fréquences aiguës. Le moteur interne est dorénavant en néodyme N52, qui est l’indice le plus élevé qui peut être utilisé dans le domaine. Concernant les médiums, évidemment le plus gros changement est l’adoption de la membrane Continuum en remplacement du Kevlar. Cette technologie a été utilisée pour la première fois en 2015 sur la nouvelle Série 800 D3. Sans rentrer dans des explications trop scientifiques, ce matériau améliore considérablement la réaction de la membrane, et permet une meilleure ouverture et davantage de neutralité. Pour les graves, nous avons remplacé l’Aluminium de la 683 par de nouvelles membranes en papier / Kevlar sur la 603. En outre, la centrale 2 voies HTM6, qui est dorénavant l’unique centrale de la série 600, a été conçue de sorte que sa puissance soit suffisante pour être associée à une paire de 603. Une bobine plus longue et un aimant plus grand ont été adoptés pour des basses plus importantes.

Le haut-parleur Continuum FST des enceintes B&W 600 Series.
Le haut-parleur Continuum FST des enceintes B&W 600 Series.

Pourquoi avoir abandonné le Kevlar et de quoi est composée cette nouvelle membrane Continuum argentée ?

Chez Bowers & Wilkins nous suivons depuis des années un principe qui est que chaque nouvelle technologie est avant tout introduite dans nos enceintes les plus haut-de-gamme pour ensuite être adoptée sur les séries suivantes. Le remplacement du Kevlar par le Continuum respecte cette logique. Il a fallu 8 années de recherches à nos ingénieurs pour élaborer ce matériau, qui reprend le principe du composite tressé du Kevlar. Pour le reste, la recette est gardée secrète dans nos laboratoires !

Quels amplificateurs recommanderiez-vous pour bien profiter des nouvelles enceintes B&W 600 Series ?

La Série 14 de Rotel propose des amplificateurs tout-à-fait adaptés pour les deux modèles d’enceintes bibliothèques 606 et 607. Pour la colonne, je pencherais plutôt vers le modèle RA-1572 de la Série 15. Rotel est une marque qui a un grand savoir-faire dans les alimentations d’amplificateurs, ce qui permet d’assurer une qualité du courant en sortie quel que soit le modèle. Bien entendu d’autres marques se marient parfaitement bien, mais il faut bien veiller à la qualité des alimentations et à la puissance délivrée.

La gamme B&W 600 Series a été développée tout autant pour la hi-fi que le home-cinéma ?

Oui, et c’était d’autant plus important que cette série a toujours été très appréciée pour une utilisation en home-cinéma. Mais les exigences en Home-Cinéma ne sont pas les mêmes qu’en stéréo. La puissance et la maîtrise sont deux choses essentielles pour le rendu sonore lors du visionnage d’un film, là où la précision sera principalement recherchée pour une écoute en stéréo. Nos enceintes ont été conçues pour assurer un niveau sonore soutenu, une dynamique importante et une faible distorsion, ce qui permet d’échapper à l’agressivité et à la fatigue auditive. La fatigue auditive est d’ailleurs une sensation qui peut être malheureusement trop présente en home-cinéma. Je pense que nous avons réussi sur ce point à rendre l’écoute plus agréable.

À titre personnel, comment écoutez-vous la musique au quotidien et avec quelle installation ?

Nous avons la chance de travailler dans un environnement assez exceptionnel à Lyon, dans un showroom avec un auditorium pour écouter nos produits, et j’avoue profiter de ce lieu assez régulièrement ! Étant partisan du système 2.1, j’ai un petit faible pour l’association de nos enceintes bibliothèques 805 D3 avec le caisson de basses DB2D, le tout branché sur un amplificateur Rotel RB-1590 et un pré-ampli Amethyst de Trinnov. Sinon, il faut admettre que mes 706 associées au Rotel RA-1572 me satisfont parfaitement dans mon appartement et sont plus adaptées à ce type d’habitation… Mais je ne désespère pas de profiter d’un système 2.1 un jour chez moi !

Donnez votre avis !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.