Test : Pioneer UDP-LX800

3
2591

Test du lecteur Blu-ray UHD Pioneer UDP-LX800, vaisseau amiral de la gamme de lecteurs optique de Pioneer.

Test Pioneer UDP-LX800
Le lecteur Blu-ray UltraHD Pioneer UDP-LX800, vaisseau amiral de la gamme Pioneer.

Pioneer UDP-LX800 : les disques d’abord

Avec 14 kg sur la balance, ce lecteur BD 4K embarque des composants haut de gamme, trois alimentations distinctes pour ses différentes sections (audio, vidéo, réseau) et offre des prestations de haute volée. Le Pioneer UDP-LX800 n’est toutefois pas une platine connectée, malgré la présence d’une prise Ethernet. Pas de lecture DLNA, ni de support de Netflix par exemple. La lecture des fichiers vidéo est toutefois possible depuis un disque ou une clé USB.

Pioneer UDP-LX800 : réglages

L’interface du Pioneer UDP-LX800 est minimaliste. Seules deux lignes composent son menu OSD : Source et réglages. Pour les sources, c’est simple, l’utilisateur a le choix entre un éventuel périphérique de stockage USB et un disque optique. Quant aux réglages, ils permettent de choisir le type de diffuseur connecté, notamment le type de téléviseur (LCD ou OLED). Le ratio d’image peut être choisi manuellement, tout comme la résolution de sortie, avec ses différents espaces colorimétriques.

Par défaut, l’UDP-LX800 choisit automatiquement tous ces paramètres, et il le fait bien.

L’appareil permet aussi d’activer ou désactiver les deux modes HDR supportés : le HDR10 et le Dolby Vision.

Pioneer UDP-LX800 : audio

L’un des points forts du Pioneer UDP-LX800 repose sur ses performances audio. La sortie ligne stéréo RCA est excellente, associée à deux DAC ESS Tech Sabre, et permet l’écoute de CD-audio dans des conditions hi-fi. Le même soin semble avoir été apporté par Pioneer sur les sorties HDMI.

Test Pioneer UDP-LX800
Sortie analogique audiophile pour ce lecteur optique, également équipé d’une double sortie HDMI pour alimenter diffuseur et ampli séparément avec des signaux de haute qualité.

Pioneer UDP-LX800 : conversion HDR vers SDR

Le lecteur BD 4K Pioneer UDP-LX800 est compatibles avec les deux formats de vidéo HDR utilisés sur les disques Blu-ray UHD 4K, à savoir le HDR10 et le Dolby Vision. S’il peut évidemment transmettre les flux vidéo bruts de décoffrage au diffuseur, ce lecteur propose une conversion HDR vers SDR. Grâce à la technique du Tone Mapping, l’UDP-LX800 effectue une conversion colorimétrique et dynamique. Mais dans quels cas de figure l’utiliser ?

Avec un téléviseur 4K de première génération

Les tous premiers téléviseurs 4K ne gèrent pas les flux vidéo HDR. Aussi, pour profiter de l’image 4K des films et séries sur supports Blu-Ray Ultra HD, une conversion par le lecteur est obligatoire. Pour l’effectuer, c’est très simple, il suffit de presser le bouton HDR de la télécommande. La conversion SDR est largement paramétrable, par le biais d’un curseur, afin d’éviter que l’image ne soit trop sombre. Les résultats sont tout bonnement excellents.

Test Pioneer UDP-LX800
La télécommande du Pioneer UDP-LX800, rétroéclairée.

Avec les disques Blu-ray UHD HDR10

Le format HDR10 est très largement répandu sur les disques Blu-ray UHD. Malheureusement, la technologie HDR10 ne tient pas compte des capacités réelles des téléviseurs. Ainsi, il est fréquent que l’image HDR10 soit tantôt trop sombre, tantôt trop lumineuse, avec à la clé une colorimétrie médiocre. Dans ce cas, la conversion HDR vers SDR est préférable.

Avec un vidéoprojecteur

Hormis quelques modèles ultra haut de gamme, la quasi totalité des vidéoprojecteurs ne supportent pas les flux HDR. Aussi, la conversion HDR vers SDR est obligatoire. Le Pioneer UDP-LX800 peut assortir la conversion HDR d’une mise à l’échelle en 1080p.

Pioneer UDP-LX800 : mise en oeuvre

Nous avons testé le Pioneer UDP-LX800 avec un téléviseur OLED LG OLED65B6, en visionnant différents disques Blu-ray UHD (HDR10) et plusieurs fichiers MKV avec vidéo HEVC HDR et AVC SDR.

Test Pioneer UDP-LX800
Le châssis du Pioneer UDP-LX800 est renforcé et très solidement assemblé.

Pioneer UDP-LX800 : impressions

Premier constat, le lecteur Pioneer UDP-LX800 est très silencieux. Hormis une mise en rotation audible à mi-distance lors de l’analyse d’un disque Blu-ray 4K, le mécanisme de lecture n’est pas audible pendant le visionnage. Même la course du tiroir est discrète et amortie. Notre premier essai a porté sur The Revenant. Ce classique présente l’intérêt d’un véritable master 4K et le film a été capté sur pellicule avec des objectifs d’une qualité folle. La scène d’ouverture dans le sous-bois est très délicate à restituer.

Le Pioneer UDP-LX800 s’en sort parfaitement, n’inquiétant jamais l’oeil avec des aplats suspects ou une fluidité moyenne lors des mouvements de caméra vifs.

L’œil du spectateur est flatté honnêtement si l’on peut dire, avec des arrière-plans d’une grande richesse, mais d’une grande justesse également.

Le Pioneer UDP-LX800 donne toujours le sentiment que l’image perçue est rigoureusement identique à celle composée en production. Sur Mad Max Fury Road, c’est comme prévu un feu d’artifice : la poussière soulevée par les véhicules est texturée, dense, tandis que les fumigènes contrastent violemment dans le ciel bleu.

Test Pioneer UDP-LX800

 

Le son est excellent en sortie analogique, mais également en sortie HDMI. Le Pioneer UDP-LX800 réalise une très bonne gestion des données numériques, transmises en sortie HDMI dans les règles de l’art. Ainsi, il y a beaucoup d’air et de punch dans la restitution 5.1. C’est surprenant, mais véridique.

Petit bémol sur la gestion des fichiers MKV depuis support USB. Certains sont illisibles et d’autres présentent des ratios d’aspect fantaisistes.

Pioneer UDP-LX800 : comparé à…

Panasonic DP-UB9000 : incontournable, le Panasonic offre les mêmes fonctionnalités vidéos et bien plus. Ses sorties analogiques 7.1 de haute qualité et l’intégration de l’application Netflix en 4K sont de réels avantages. Avantage pour le Panasonic, qui plus est certifié THX.

Pioneer UDP-LX800 : conclusion

Superbe image, son en rapport, les prestations audio et vidéo du Pioneer UDP-LX800 sont irréprochables. Ce lecteur Blu-ray 4K brille également par sa conversion HDR vers SDR. Une source de prestige pour tout téléviseur haut de gamme et même 8K de grande taille (65″ et plus), ainsi que pour les vidéoprojecteurs 4K et 1080p de qualité.

Nous avons aimé :

  • Qualité de fabrication
  • Simplicité d’utilisation
  • Tone Mapping HDR->SDR
  • Image superbe
  • Sortie audio numérique HDMI au top
  • Sortie audio analogique hi-fi

Nous aurions aimé :

  • Une meilleure prise en charge des fichiers MKV (support USB).

3 COMMENTAIRES

Donnez votre avis !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.