Test : Shure SE535 et Shure SE846

0
1424

Débutons le test avec les modèles Shure SE535. Ces écouteurs sont de type 3 voies avec transducteurs à armature balancée, câble détachable avec télécommande et récepteur Bluetooth indépendant.

Les écouteurs Shure SE535 bénéficient d’une fabrication exemplaire

Test Shure SE535 : armature balancée / équilibrée

Le transducteur à armature balancée est spécifiquement développé pour les écouteurs intra-auriculaires. De très petite taille – il prend la forme d’une micro-boîte avec un tube émissif – il présente des caractéristiques de régime transitoire nettement supérieures au transducteur dynamique classique. Ce dernier oscille moins vite car sa membrane est alourdie par une bobine de cuivre. Au contraire, le transducteur à armature balancée met en oeuvre un diaphragme et une bobine totalement distincts, reliés par une fine tige métallique. Le régime transitoire est ainsi excellent…

Test Shure SE535 : inconvénients

… mais au prix d’une réponse en fréquence moins large. Pour cette raison, les fabricants d’écouteurs avec transducteurs à armature balancée en combinent souvent plusieurs. Dans le cas des écouteurs Shure SE535, ils sont trois, en charge chacun des trois registres de fréquences (basses, médiums, aiguës).

Les écouteurs Shure SE535 sont équipés de câbles détachables à connecteurs MMCX.

Test Shure SE535 : les chiffres

Les écouteurs Shure SE535 présentent une sensibilité élevée, de 119 dB pour 1 mW injecté. Leur impédance étant de 36 Ohms, ils sont très faciles à alimenter.

Test Shure SE535 : les accessoires

Shure fournit une ribambelle d’embouts en tous genres, ce qui assure un bon arrimage des écouteurs dans les oreilles. Le câble de modulation avec télécommande micro est détachable et peut être remplacé par un câble avec récepteur sans fil Bluetooth (codec SBC uniquement).

Le récepteur Bluetooth SBC des écouteurs Shure SE535, se recharge par un connecteur micro USB. L’autonomie atteint 8 h environ.

Test Shure SE535 : impressions d’écoutes

Le récepteur Bluetooth est une déception. La restitution est d’une platitude cruelle, la scène complètement étriquée. En connexion ligne, depuis un smartphone ou un baladeur, la musicalité gagne en aération et un petit peu en dynamisme. Elle apparaît plus équilibrée et plus fidèle. 

  • L’avis de François (Son-Vidéo.com Nantes)

Le couplage avec les oreilles est primordial pour obtenir un résultat satisfaisant avec les intra-auriculaires Shure SE-535. C’est d’ailleurs le cas avec tous les intras. Mal insérés ou utilisés avec des embouts inadaptés, l’écoute est tout simplement catastrophique : pas de grave du tout avec pour effet collatéral une proéminence du médium et des aigus qui rend l’écoute fatigante. J’en ai fait l’expérience avec les embouts silicone de taille moyenne qui manifestement ne me convenaient pas. Une fois changés pour les plus petits, qui se sont insérés plus avant dans mes conduits auditifs, j’ai retrouvé l’équilibre caractéristique des intras de monitoring Shure. Le grave est présent mais manque un peu de coffre. L’écoute m’a semblé équilibrée cependant, avec une belle clarté. Les voix notamment sont restituées avec beaucoup de douceur et de justesse (la reprise de Billie Jean par the Civil Wars…). J’ai cependant obtenu les meilleurs résultats avec les embouts en mousse à mémoire de forme (taille 2) qui isolent mieux, avec pour effet immédiat un peu plus de grave à l’écoute. Le son est vif et assez dynamique (ligne de basses et attaque des guitares sur I Belong To You par Lenny Kravitz). Amplitude stéréo satisfaisante.

  • L’avis de Valentin (Son-Vidéo.com Nantes)

Avec le récepteur Bluetooth, la scène sonore délivrée par les écouteurs Shure SE535 manque de profondeur et d’équilibre. En connexion filaire depuis un smartphone, la scène est légèrement plus dynamique et gagne en précision. L’ensemble reste cependant trop axé sur les médiums, comme déjà constaté lors de l’écoute des écouteurs Shure SE425.

Les Shure SE535 offrent des médiums en avant très texturés, musicaux, sans aller dans l’agressivité et avec un certain réalisme qui leur confère beaucoup de présence. Leur signature descendante est agréable, même si le grave rond manque un peu d’impact et ne descend pas très bas, ayant quand même du contrôle car il n’étouffe pas les médiums. Les 535 démontrent un bon détourage des instruments.

  • L’avis de Clément (Son-Vidéo.com Nantes)

En grand spécialiste du matériel de sonorisation, Shure ne déçoit pas lorsqu’il est question des caractéristiques essentielles pour des moniteurs intra-auriculaires. Les Shure SE535 et Shure SE846 sont tous les deux très confortables et garantissent une isolation irréprochable, notamment grâce à la sélection d’embouts livrés avec les écouteurs. Ces modèles signés Shure offrent une restitution pleine d’énergie, et permettent de profiter de nombreuses heures d’écoute sans fatigue.

Les écouteurs Shure SE535 manquent néanmoins légèrement de substance dans le bas du spectre sonore, ce qui a pour résultat une écoute certes très analytique, mais qui bénéficierait grandement d’une meilleure assise dans le grave. Rien d’irrémédiable cependant, car l’utilisation d’un égaliseur permet de corriger rapidement cet inconvénient mineur et d’ajuster la signature sonore selon ses goûts.

Test Shure SE535 : verdict

Avec les écouteurs Shure SE535, on retrouve le côté analytique propre à l’expérience de Shure dans le domaine professionnel. Les graves sont présents, mais pas exubérants. Caractéristique résultant de la volonté du fabricant à proposer une scène équilibrée. L’utilisation sans fil des SE535 est en revanche moins envoûtante. Le récepteur Bluetooth détachable semble être une bonne idée, mais son manque de peps déçoit. 

Ces écouteurs distillent un son analytique et équilibré, avec des graves présents, mais pas exubérants

Le connecteur MMCX des écouteurs Shure SE535 et Shure SE846.

Test Shure SE846

Les écouteurs Shure SE846 sont de type 4 voies avec transducteurs à armature balancée, câble détachable avec télécommande et récepteur Bluetooth indépendant. Une version améliorée des SE535 donc, avec une impédance plus faible encore (9 Ohms).

La coque transparente des écouteurs Shure SE846 laisse apparaître les différents transducteurs à armature équilibrée.

Les accessoires fournis sont les mêmes que sur les modèles SE535, récepteur Bluetooth SBC y compris.

Test Shure SE846 : impressions d’écoutes

L’équilibre tonal est bien meilleur, avec un grave plus présent et des hautes fréquences soyeuses.

L’intégration des différents registres est très bonne, et la dynamique également répartie.

Les écouteurs Shure SE846 sont nettement moins attrayants avec leur récepteur Bluetooth. En liaison filaire, ils séduisent bien davantage.

  • L’avis de François (Son-Vidéo.com Nantes)

En comparaison avec les SE535, les Shure SE846 ont plus d’assise dans le grave. Les basses n’ont rien d’exubérant, mais sur Low Rising par The Swell Season par exemple, elles ont plus de poids et de matière, ce qui profite à l’équilibre général. J’ai constaté également une spatialisation plus large qu’avec les SE535, plus d’aération entre les différents éléments qui composent la scène sonore. Différences notables selon la source associée :

– grave plus lourd avec plus d’impact mais un peu moins de clarté en sortie directe d’un DAC avec puce ES9018K2M.

– son plus doux, grave plus rond et voix plus claires derrière un ampli casque avec pré-amp à tubes (2x 6J9) alimenté par le même DAC.

  • L’avis de Valentin (Son-Vidéo.com Nantes)

En mode Bluetooth l’écoute des intras Shure SE846 est décevante. La scène sonore manque légèrement d’équilibre et de profondeur, malgré un récepteur compatible aptX HD. Ce n’est qu’en connexion filaire que les SE846 se sont dévoilés, avec un bien meilleur équilibre tonal, des graves plus présents et des hautes fréquences douces et harmonieuses. Je ne saurai que trop recommander de les écouter en mode filaire pour en apprécier tout leur potentiel musical.

  • L’avis de Morgane (magasin Son-Vidéo.com de Lyon)

La plus grande qualité des Shure SE846 se situe dans ses graves. En effet, ils sont dotés de basses profondes vraiment uniques parmi les produits de cette gamme, charnues et texturées, sans perdre ni en vitesse ni en impact. Nous retrouvons tout de même les médiums typiquement Shure, très articulés et tangibles, avec un détourage des instruments précis. Les aigus ne nous laissent pas en reste : légèrement mis en avant mais pas fatiguant, ces aigus cristallins sauront chatouiller votre oreille avec délicatesse. La scène sonore est plutôt intimiste, c’est à dire assez proche, mais elle tourne tout autour de la tête. Les différents filtres permettent de moduler efficacement les signatures, le filtre blanc étant le plus neutre à l’oreille.

À mon sens, les Shure SE846 restent encore une référence dans le monde du nomade haut-de-gamme.

  • L’avis de Clément (Son-Vidéo.com Nantes)

En mode filaire, les SE846 sont remarquablement équilibrés et chaque registre trouve sa place sans le moindre problème. L’écoute est immersive, claire, détaillée, et entrainante. Des écouteurs intra-auriculaires de premier choix pour la scène et l’écoute de tous les jours.

Test Shure SE846 : verdict

De très bons écouteurs intra-auriculaires, avec une scène relativement spacieuse et une distorsion très faible. Reste que le prix demandé n’est pas forcément en rapport avec les prestations offertes. Earsonics ou Westone sont de redoutables concurrents, à un tarif plus doux.

Nous avons aimé :

  • La précision et l’étagement des plans sonore des écouteurs SE846
  • Les nombreux embouts fournis

Nous aurions aimé :

  • Un récepteur Bluetooth aptX avec une amplification nettement plus dynamique
  • Un positionnement tarifaire plus compétitif.


Donnez votre avis !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.