Test : FiiO M11

23
5503
  • 6
    Partages

C’est le baladeur audiophile FiiO M11 certifié Hi-Res Audio qui passe entre nos mains cette semaine. Vendu 499 euros, il coiffe la gamme FiiO M qui comprend désormais 6 modèles : le FiiO M3K, le FiiO M5, le FiiO M6, le FiiO M7, le FiiO M9 et enfin le FiiO M11, objet du présent test. Équipé d’un double DAC AKM AK4493EQ, ce baladeur audiophile FiiO présente une fiche technique très séduisante. Les performances sont-elles au rendez-vous ? 

Nous avons testé le baladeur FiiO M11 avec les écouteurs intra-auriculaires Meze Audio Rai Penta : une association chaudement recommandée.

FiiO M11 : la marque

Fondée en 2007, la marque chinoise se forge rapidement une solide réputation grâce à l’excellent rapport performances/prix de ses baladeurs audiophiles et de ses amplis casques portables.

FiiO fait ses premières gammes en 2007 avec un petit ampli casque nomade alimenté par une pile AAA : le FiiO E3. Compact et léger, il permet d’augmenter le niveau de la sortie casque d’un baladeur et d’alimenter ainsi correctement un casque à l’impédance élevée ou à la sensibilité un peu faible. 

L’ampli casque nomade FiiO E3 était alimenté par une pile AAA de 1,5V.

Il est suivi en 2008 par le FiiO E5, encore plus compact avec un design qui rappelle fortement l’iPod Shuffle. Alimenté par une batterie rechargeable (10 h d’autonomie), il est par ailleurs doté d’un contrôle de volume et d’un amplificateur de basses.

Ultra compact, l’ampli casque nomade FiiO E5 est alimenté par une batterie rechargeable offrant 10 h d’autonomie.

En 2011, FiiO commercialise le FiiO E10 qui connaît un franc succès. Ce DAC Audio USB compact qui fait également office d’ampli casque présente des qualités audio remarquables. Son boîtier en aluminium accueille sur sa face avant un potentiomètre de volume ALPS, une sortie casque (mini-jack) et le commutateur d’amplification des basses. 

https://dfxqtqxztmxwe.cloudfront.net/images/dynamic/DAC_et_lecteurs_reseau/articles/Fiio/FIIOOLYMPUSE10/Fiio-Olympus-E10_P_700.jpg
Le DAC USB avec ampli casque FiiO E10 pouvait alimenter un casque de 16 à 150 ohms.

L’entrée USB destinée au raccordement d’un ordinateur est assortie d’une sortie SPDIF coaxiale mais aussi d’une sortie Ligne pour la connexion vers un ampli hi-fi stéréo dépourvu de DAC. Sa plus récente version, le FiiO Olympus E10K est toujours commercialisée.

https://dfxqtqxztmxwe.cloudfront.net/images/dynamic/Streaming_et_reseau/articles/Fiio/FIIOOLYMPUSE10K/Fiio-Olympus-E10K_P_600.jpg
Dans sa version la plus récente, le FiiO E10K est plus puissant, descend plus bas dans le grave et propose un taux de distorsion plus faible. 

Commercialisé en 2012, le Fiio Alpen E17, premier DAC Audio portable de la marque, a largement contribué à la renommée du fabricant chinois. Doté d’un DAC USB 24 bits/192 kHz et d’une entrée S/PDIF, il intégrait une batterie rechargeable et pouvait alimenter efficacement la plupart des casques et écouteurs du marché. 

https://dfxqtqxztmxwe.cloudfront.net/images/dynamic/DAC_et_lecteurs_reseau/articles/Fiio/FIIOALPENE17/Fiio-Alpen-E17_3QG_450.jpg
Le Fiio Alpen-E17 était compatible avec les lecteurs MP3, smartphones et tablettes en mode ampli casque. Sa prise USB et ses entrées SPDIF en faisaient également un DAC audio USB de salon, compatible 24 bits/96 kHz.

Le premier lecteur nomade du fabricant, le Fiio X3, est commercialisé en 2013. Il adoptait un DAC Wolfson WM8740 et proposait déjà un mode DAC USB. Doté d’une très bonne autonomie et produisant un son digne des meilleurs baladeurs de l’époque, il marque l’avancée décisive du fabricant chinois sur le marché des baladeurs HD (DAP).

https://dfxqtqxztmxwe.cloudfront.net/images/dynamic/Lecteurs_MP3_Video/articles/Fiio/FIIOX38GO/Fiio-X3-8-Go-_3QG_450.jpg
DAC Wolfson WM8740, lecture FLAC, ALAC (Apple Lossless), WAV et APE jusqu’en 24 bits/192 kHz, amplification solide (540 mW sous 32 ohms) : le FiiO X3 est optimisé pour la lecture de fichiers audio Hi-Res.

La saga de la gamme de baladeurs audiophiles FiiO X ne fait que commencer…

En 2015, le fabricant chinois dévoile en effet un nouveau baladeur audiophile doté d’un grand écran tactile. Le FiiO X7, qui coiffe la gamme X, est une petite révolution puisqu’il embarque le système d’exploitation Android (modifié pour une utilisation audiophile) et dispose d’une section amplification interchangeable. L’utilisateur a le choix entre différents modules d’amplification dont la puissance est adaptée à différents types de casques ou d’écouteurs.

https://dfxqtqxztmxwe.cloudfront.net/images/dynamic/Baladeurs/composes/FIIOX7-AM3/Fiio-X7-AM3_P_450.jpg
Le FiiO X7 adopte une version d’Android 5.1 optimisée pour l’écoute audio. Son DAC ESS Sabre 9018S gère les fichiers audio jusqu’à 32 bits/384 kHz.
FiiO M3
Compact, léger, doté d’un grand écran et d’une interface tactile, le FiiO M3 joue la carte de la séduction.

Compact et léger, le FiiO M3 commercialisé la même année est le premier représentant de la gamme de baladeurs FiiO M. Ce modèle se destine alors uniquement à l’écoute nomade puisqu’il ne propose pas de mode DAC USB. Compatible avec les fichiers WAV, FLAC, APE, MP3, OGG, WMA et M4A AAC, il décode le format FLAC jusqu’à 24 bits/48 kHz et les fichiers WAV jusqu’à 24 bits/96 kHz.

L’année 2015 est également marquée par la commercialisation des FiiO EX1, premiers écouteurs intra-auriculaires du fabricant. Dotés de diaphragmes en titane et d’un câble en cuivre OFC de haute qualité, ces écouteurs couvrent une large plage de fréquences (10 Hz à 20 kHz) et proposent à l’auditeur une écoute dynamique et équilibrée.

https://dfxqtqxztmxwe.cloudfront.net/images/dynamic/Casques_et_ecouteurs/articles/Fiio/FIIOEX1NR/Fiio-EX1-noir_Vd2_600.jpg
Optimisés pour une utilisation avec les smartphones, tablettes et ordinateurs portables, les écouteurs FiiO EX1 sont particulièrement sensibles (102 dB/1 mW) et présentent une faible impédance (16 ohms). La garantie d’un volume de restitution potentiellement élevé, quelle que soit la source utilisée.

Aujourd’hui la gamme de baladeurs FiiO est très large et compte des modèles adaptés à toutes les bourses ainsi qu’à tous les niveaux d’exigences. Le fabricant a par ailleurs étoffé sa gamme d’écouteurs intra-auriculaires qui comprend des modèles très abordables, comme les FiiO F1, et des modèles audiophiles haut de gamme comme les FiiO FH7.

Les écouteurs FiiO FH7 se sont révélés des compagnons de choix pour le baladeur FiiO M11.

FiiO M11 : packaging & accessoires

Le baladeur FiiO M11 est livré dans une boîte cartonnée glissée dans un élégant fourreau noir mat. La marque et le modèle y sont mis en valeur par un vernis sélectif du plus bel effet. Malheureusement, ce fourreau prend très facilement les traces de doigts…

Le baladeur FiiO M11 et ses accessoires (câble USB-A vers USB-C et câble mini-jack vers RCA coaxial) dans son emballage.

À l’intérieur de la boîte, on trouve le baladeur emballé dans un petit sachet plastique, son écran couvert par un film de protection. Il est accompagné d’un câble de charge USB-A vers USB-C, d’un câble mini-jack vers RCA coaxial (pour la sortie numérique), d’un outil d’extraction pour les deux emplacements micro-SD et du manuel utilisateur papier.

Le baladeur FiiO M11 est livré avec un étui de protection souple et transparent.

FiiO M11 : présentation

Certifié Hi-Res Audio, le baladeur audiophile FiiO M11 est équipé d’un double DAC AKM AK4493EQ. Il prend en charge les fichiers PCM jusqu’à 32 bits/384 kHz et les fichiers DSD (64/128/256). Le FiiO M11 est doté de trois sorties casque : deux symétriques et une asymétrique.

Le FiiO M11 est certifié Hi Res Audio et Hi Res Audio Wireless.

Il possède également un émetteur/récepteur Bluetooth compatible aptX HD et LDAC. Il peut donc diffuser la musique sans fil vers un casque Bluetooth mais aussi la recevoir depuis un smartphone ou une tablette, également en Bluetooth. 

La mémoire interne de ce baladeur FiiO M11 est de 32 Go, dont 24 Go sont exploitables. Cette mémoire est extensible via deux ports micro-SD qui peuvent accueillir chacun une carte mémoire d’une capacité maximale de 2 To, soit un total de 4 To. 

Les deux emplacements pour carte mémoire micro-SD du baladeur FiiO M11 acceptent les cartes d’une capacité maximale de 2 To.

Via sa connectivité WiFi, le FiiO M11 peut accéder à de multiples services de musique en ligne. Enfin, son port USB-C peut être exploité pour utiliser ce baladeur comme DAC USB une fois relié à un ordinateur. 

Design

Les lignes du baladeur audiophile FiiO M11 ne sont pas sans rappeler celles du FiiO X5 III. Châssis en aluminium, grand écran tactile protégé par une façade en verre, flancs aux arêtes anguleuses, molette de volume crantée placée dans une encoche sur le côté gauche, double emplacement pour carte mémoire…. La liste des similitudes entre les deux baladeurs est longue. 

Le FiiO X5 III (à gauche) et le FiiO M11 (à droite) : les similitudes en matière de design sont frappantes.

L’écran tactile du FiiO M11 gagne un pouce de diagonale, soit 2,54 cm de plus, avec un taux d’occupation de 86% de la face avant. Le M11 est donc à peine plus grand que le X5 III mais dispose d’une plus grande surface d’affichage. Sa prise en mains est tout aussi agréable. 

Double DAC AK4493

Le FiiO M11 embarque deux convertisseurs N/A AKM AK4493 implantés dans une architecture entièrement symétrique. Succédant au DAC AK4490 qui équipe par exemple le FiiO X5 III, ce convertisseur AK4493 offre un bien meilleur rapport signal/bruit (SNR) ainsi qu’une distorsion moindre. 

Le baladeur audiophile FiiO M11 fait appel également à une paire d’amplis opérationnels OPA926 personnalisés qui présentent un bruit de fond et une distorsion très faibles, ainsi qu’une puissance globale plus nette par rapport à l’ampli-op AD8397.

Dans le menu de réglages audio du FiiO M11, six mode de réglages différents sont disponibles pour le filtre passe-bas.

Les ingénieurs FiiO ont également travaillé sur le filtre passe-bas, sur l’alimentation ainsi que sur de nombreux composants clés (résistances et condensateurs, notamment) afin d’offrir la meilleure qualité de lecture possible, quel que soit le casque ou les écouteurs utilisés.

Android 7.0 personnalisé

C’est la bonne surprise de ce baladeur audiophile Fiio M11 : il adopte Android 7.0 (Nougat) dans une version personnalisée et optimisée pour transmettre directement au DAC les flux audio, sans la moindre modification numérique. On bénéficie donc de l’interface fluide et familière de l’OS, avec notamment la navigation par gestes, sans ses limitations audio. 

Le menu d’accueil du baladeur FiiO M11 ne dépaysera pas les habitués des smartphones Android.

Le Google Play Store est absent mais des applications compatibles Android peuvent facilement y être installées via le store maison FiiO Market. Celui-ci propose notamment de télécharger plusieurs services de musique en ligne tels que Amazon Music, Deezer, Qobuz, Spotify ou encore Tidal. On peut également télécharger TuneIn pour les webradios, ainsi  que SoundCloud. 

Le FiiO Market, accessible lorsque le FiiO M11 est connecté à internet via WiFi, propose plusieurs applications musicales au téléchargement.

Enfin, trois magasins d’applications supplémentaires sont accessibles, dont APKPure, permettant d’accéder à un choix élargi d’applications à télécharger et décompresser en passant par le gestionnaire de fichiers du baladeur. Nous avons ainsi pu télécharger Prime Video et regarder le dernier épisode de The Grand Tour !

NB : il est possible à tout moment de basculer de l’interface Android vers l’interface FiiO Music, uniquement dédiée à l’écoute musicale. Il suffit pour cela de balayer l’écran du haut vers le bas puis de sélectionner “Mode Android”. Le baladeur propose de passer du mode Android au mode musique. On accède alors uniquement aux musiques stockées localement ainsi qu’à celles qui sont partagées sur le réseau local si le baladeur est relié au WiFi du domicile. 

Après avoir basculé du mode Android au mode Musique, les applications ne sont plus accessibles.

Grand écran tactile

Le FiiO M11 embarque un écran tactile de 5″ de diagonale au format 18:9. Lumineux et bien contrasté, il bénéficie d’une résolution HD de 1440 x 720 pixels. Sans être renversante, cette définition offre un affichage précis qui rend très agréable la lecture des infos à l’écran. Les couleurs sont également séduisantes et l’affichage des jaquettes d’album en bénéficie directement. Seule ombre au tableau : le revêtement brillant de l’écran (verre de protection apposé en usine) agit comme un miroir. Dans un environnement lumineux, la lecture des informations peut en être affectée. C’est un défaut constaté également sur de nombreux autres baladeurs audiophiles, dont les FiiO M9 et FiiO M7.

Les écrans des baladeurs audiophiles FiiO M11 (à gauche), FiiO M9 (au centre) et FiiO M7 (à droite) présentent tous les trois cet effet “miroir”.

Interface fluide

La navigation dans les menus et les applications du baladeur FiiO M11 est un plaisir en comparaison avec le FiiO M6, dont l’écran tactile et l’interface maison ne sont pas au top de l’ergonomie. Le FiiO M11 est d’autant plus véloce qu’il embarque un processeur haut de gamme Samsung Exynos 7872 et peut compter sur 3 Go de RAM. La navigation est donc très fluide. 

En balayant l’écran tactile du FiiO M11 de haut en bas, un menu se dévoile permettant d’accéder à plusieurs paramètres : luminosité de l’écran, WiFi, Bluetooth, sortie (casque ou ligne), carte mémoire, gain d’amplification (Low ou High), filtre passe-bas, AirPlay et interface (Android ou FiiO Music).

Alimentation

L’alimentation du FiiO M11 est assurée par une batterie rechargeable d’une capacité de 3800 mAh. Le fabricant annonce une autonomie maximale de 13 heures en écoute continue, ce qui est conforme à ce que nous avons pu constater à l’usage, et jusqu’à 50 jours en veille. La recharge s’effectue grâce au câble USB-C fourni, à relier à un port USB alimenté ou à un chargeur secteur/USB. 

Mode DAC USB

Relié au port USB d’un ordinateur, le baladeur FiiO M11 se fait DAC USB en mode asynchrone. Cela signifie que c’est son horloge interne qui prend la main sur l’adressage des paquets de données numériques vers son convertisseur. Le jitter en est considérablement réduit, avec à la clé une lecture plus précise et plus douce.

Au centre, entre les prises casques, le port USB-C du baladeur FiiO M11 permet de la recharger mais aussi de le relier à un ordinateur pour l’utiliser comme DAC USB.

En mode DAC USB, le FiiO M11 gère la plupart des formats audio : FLAC, WAV, WMA, AIFF, APE etc. jusqu’à 32 bits/384 kHz ; DSD 64/128/256 en ISO, DSF et DFF. Notez que la lecture des fichiers Hi-Res Audio avec un échantillonnage supérieur à 24 bits/96 kHz nécessite l’installation d’un pilote logiciel spécifique sous Windows, présent sur la mémoire du baladeur. 

Le baladeur audiophile FiiO M11 utilisé comme DAC USB.

Connectique

Le baladeur FiiO M11 dispose de trois sorties casque, dont une asymétrique au format mini-jack 3,5 mm. Avec une puissance d’amplification de 255 mW (16 ohms), elle peut  alimenter la majorité des écouteurs intra-auriculaires et des casques hi-fi du marché. Cette sortie peut être commutée en sortie S/PDIF coaxiale.

Il propose également deux sorties casque symétriques : une au format mini-jack 5,5 mm et une au format mini-jack 4,4 mm (Pentaconn), avec une puissance d’amplification de 550 mW sous 32 ohms.

La connectique du FiiO M11 : à gauche, les deux sorties casque symétriques (Pentaconn 4,4 mm et mini-jack 2,5 mm), au centre le port USB-C, à droite la prise jack 3,5 mm (asymétrique). 

Spécifications clés

  • DAC : 2 x AK4493EQ
  • OS : Android 7.0 (version personnalisée)
  • CPU : Samsung Exynos 7872 (14 nm)
  • Certifié Hi-Res Audio & Hi-Res Audio Wireless
  • Compatible Bluetooth, AirPlay et DLNA
  • Écran tactile de 5″

Formats audio compatibles

  • DSD : DSD64/128/256 (“.iso”,“.dsf”,“.dff”), dst
  • DXD : 352,8 K
  • APE FAST/High/Normal : 384 kHz/24 bit
  • APE Extra High : 192 kHz/24 bit
  • APE Insane : 96 kHz/24 bit
  • Apple Lossless : 384 kHz/32 bit
  • AIFF : 384 kHz/32 bit
  • FLAC : 384 kHz/32 bit
  • WAV : 384 kHz/32 bit
  • WMA LOSSLESS : 96 kHz/24 bit
  • MP3, OGG, WMA, AAC…

Mesures

  • Puissance de sortie asymétrique max : 255 mW (16 Ω/THD+N<1%)
  • Puissance de sortie symétrique max : 550 mW (32 Ω /THD+N<1%
  • Réponse en fréquence : 10 Hz à 90 kHz
  • Rapport signal /bruit : 118 dB
  • Séparation des canaux : 108 dB
  • TDH sortie symétrique : < 0,002 % à 1 kHz
  • TDH sortie asymétrique : < 0,003 % à 1 kHz
  • Séparation des canaux sortie symétrique : 107 dB
  • Séparation des canaux sortie asymétrique : 72 dB

Connectique

  • 1x USB-C
  • 1x sortie casque asymétrique mini-jack 3,5 mm et S/PDIF coaxiale (adaptateur fourni)
  • 1x sortie casque symétrique 2,5 mm
  • 1x sortie casque symétrique 4,4 mm (Pentaconn)
  • 2x emplacement pour carte mémoire microSD

Connectivité réseau

  • WiFi : 2.4/5G
  • Compatible DLNA & AirPlay

Bluetooth 

  • Version 4.2
  • Émission et réception
  • Codecs pris en charge : LDAC, aptX, aptX HD, SBC

Alimentation

  • Batterie 3.8 V Li-polymer
  • Capacité : 3800 mAh
  • Autonomie : jusqu’à 13 heures (50 jours en veille)

Données logistiques

  • Dimensions (LxHxP) : 70,5 x 130 x 15,5 mm
  • Poids : 211 g

FiiO M11 : mise en oeuvre

Nous avons testé le baladeur FiiO M11 avec le casque Sennheiser Momentum Wireless en mode filaire et Bluetooth (apt-X). 

Le baladeur FiiO M11 avec le casque Sennheiser Momentum Wireless.

Nous lui avons également associé les écouteurs intra-auriculaires Meze Audio Rai Penta, avec leur câble d’origine (asymétrique, mini-jack 3,5 mm) mais aussi avec un câble symétrique FiiO (mini-jack 2,5 mm).

Le baladeur FiiO M11 avec les écouteurs Meze Audio Rai Penta.

Nous l’avons également écouté avec les écouteurs FiiO FH7 avec le filtre Bass Boost (rouge) et les embouts SpinFit (taille M), en utilisant le câble asymétrique d’origine (mini-jack 3,5 mm).

Le baladeur FiiO M11 avec les écouteurs FiiO FH7.

Nous avons écouté des fichiers audio Hi Res (FLAC et DSD) stockés sur une carte mémoire insérée dans le baladeur, mais aussi via l’application Qobuz (abonnement HiFi Sublime+). Le baladeur FiiO M11 était pour cela connecté au réseau local en WiFi via un routeur Netgear Orbi. Nous en avons profité également pour écouter les fichiers audio stockés sur un ordinateur et partagés sur le réseau local (DLNA).

Via le menu FiiO Music, en cliquant sur l’icône DLNA, on peut voir les différents serveurs présents sur le réseau. On peut alors accéder rapidement aux musiques partagées.

Nous avons par ailleurs testé le mode DAC audio USB du baladeur en le reliant à un ordinateur (Windows) avec le câble USB fourni. Nous avons écouté des fichiers haute résolution FLAC et DSD stockés localement via l’application Foobar 2000, ainsi que notre playlist de test via l’application Qobuz pour Windows (mode Wasapi).

FiiO M11 : impressions d’écoute

Les mots qui traduisent le mieux les nombreuses heures d’écoutes du FiiO M11 sont : douceur, équilibre, dynamisme et précision. 

Équilibre des registres

Bien articulé et nuancé, le médium présente une belle texture. La douceur prévaut et ce registre sensible à l’oreille est très bien intégré. Jamais il n’est artificiellement mis en avant. 

Précises et détaillées, les hautes fréquences sont à la fois fluides et limpides. Nous n’avons constaté ni brillance, ni sibilance mais encore une fois beaucoup de douceur et une très bonne intégration.

Les basses fréquences se montrent dynamiques et très bien tenues, toujours bien en place. Cela peut descendre très bas et taper fort quand le morceau l’exige, pour peu que le casque ou les écouteurs en soient capables. Mais cela ne se fait jamais au détriment des autres registres et le grave reste toujours propre et nuancé.

La distribution dans l’espace des différents éléments de la scène sonore est convaincante, aussi bien en largeur qu’en profondeur.  

Sortie symétrique et Bluetooth

La sortie symétrique apporte globalement plus de douceur et de précision, mais également plus d’impact dans le grave. L’écoute nous a semblé encore plus naturelle que sur la sortie asymétrique.

L’écoute en Bluetooth aptX n’est pas désagréable en soi et se révèle même assez qualitative. Mais quand on a goûté le son distillé par ce baladeur sur ses différentes sorties casques, la liaison sans fil montre un manque flagrant de définition et de subtilité.

À l’écoute

Come Away With Me, Norah Jones (DSD 2,8 MHz sur carte mémoire et Qobuz 24/192 en WiFi)

Les notes du piano, de la guitare et de la basse se détachent distinctement, parfaitement intégrées. La voix est claire, les nuances dans les inflexions bien retranscrites, les respirations aisément perceptibles. La spatialisation est précise et large.

La voix de Norah Jones est plus envoûtante que jamais avec le FiiO M11.

42, Mumford & Sons (FLAC 24/44,1 – carte mémoire et DLNA)

Sur le titre Guiding Light, encore une fois, douceur, équilibre et dynamisme. Le grave tape fort, les notes électroniques sont aériennes, les différents instruments sont clairement identifiables : la richesse du morceau est bien restituée, sans aucune confusion. 

Tales Of America (The Second Coming), J.S. Ondara (application Qobuz 24/192)

Sur le titre American Dream, la contrebasse et la batterie martèlent le tempo avec force et conviction, sans altérer la clarté de la voix du chanteur ni le jeu du violon ou de la guitare. 

Living the Dream Tour, Slash (application Qobuz 24/48)

Batterie rageuse, guitares saturées, voix puissante… L’énergie qui se dégage de cet enregistrement live est communicative, sans fatigue à l’écoute. Les basses cognent fort, même si les amateurs du genre en voudront sans doute plus. Pour notre part, le grave nous a convaincu par son impact, sa vélocité et sa richesse tonale.

Les écouteurs FiiO FH7 et le baladeur FiiO M11 forment un duo remarquable et se révèlent à l’aise avec tous les styles de musique. L’écoute est riche, précise, dynamique et détaillée.

FiiO M11 : comparé à…

FiiO M6 : le fossé qui sépare le M6 du M11 est grand. La taille, la définition et la réactivité de l’écran, la fluidité de l’interface, la possibilité de télécharger facilement de multiples applications (stores alternatifs), la précision et la finesse du décodage audio. Tout plaide en faveur du FiiO M11, vendu, il est vrai, presque quatre fois plus cher. Ce surcoût est amplement justifié au regard de ses prestations.

FiiO X5 III : les différences entre ces deux baladeurs du fabricant chinois sont moins marquées qu’avec le M6. L’écran du M11, plus grand, offre une meilleure définition, et le recours à un processeur Samsung Exynos contribue largement à l’amélioration de l’expérience utilisateur. L’interface est plus réactive et plus fluide. Si les fonctionnalités sont sensiblement les mêmes, la mise en oeuvre du nouveau DAC AK4493 et des OPA926 personnalisés se traduit à l’écoute par une plus grande précision, une meilleure aération et un dynamisme accru. La musique respire un peu plus et nous emporte plus facilement. 

iBasso DX150 : équipé d’une paire de DAC AK4490, le iBasso DX150 nous avait davantage séduit que le FiiO X5 III, notamment par sa restitution plus naturelle. Avec le M11, FiiO reprend l’avantage sur son compatriote. Spatialisation, dynamisme, douceur et précision placent le FiiO M11 en tête.

FiiO M11 : conclusion

Avec le FiiO M11, le fabricant chinois confirme, si besoin était, qu’il sait faire de très bons baladeurs dont on peut profiter sans casser son PEL. Douceur, équilibre, dynamisme et précision qualifient très bien les qualités audio de ce lecteur audio nomade. S’y ajoutent une aération et une spatialisation très appréciables de la scène sonore. Une fois le casque ou les écouteurs branchés, on se laisse emporter pour de nombreuses heures d’écoute, sans aucune fatigue. Avec le FiiO M11, même les morceaux les plus “difficiles” à écouter sont toujours servis avec une très belle musicalité, sans dureté ni agressivité. On en redemande !

Nous avons aimé

  • L’interface Android 7 customisée et la navigation par gestes
  • Le grand écran tactile HD
  • Le naturel et la richesse de l’écoute
  • La musicalité constante sur tous les styles

Nous aurions aimé

  • Moins de reflets sur l’écran


  • 6
    Partages

23 COMMENTAIRES

    • Bonjour,
      Ces deux baladeurs ne boxent pas dans la même catégorie, mais le FiiO M11 nous a fait très forte impression. Pour reprendre vos mots, il ne démérite pas du tout. Il offre le même type de sonorité que le Cayin (la douceur des DAC Velvet Sound est indéniable) : justesse, équilibre, dynamisme, aération… On pourrait presque dire que ce FiiO est une version « Light » du Cayin !

    • Bonjour,
      Le filtre Sharp Roll Off offre une réponse impulsionnelle qui présente un écho avant et après chaque transitoire. Les contours sont un peu moins détourés, la scène sonore un peu plus diffuse, la source sonore parait plus éloignée.
      Le Short Delay Sharp Roll Off laisse un écho seulement après la transitoire, ce qui a pour effet d’améliorer un peu les basses. Le son est un peu plus « chaud » mais aussi un peu plus détouré avec pour effet de discerner un peu mieux les différents éléments de la scène sonore.
      Le Slow Roll Off minimise cet écho avant et après pour reproduire un son plus proche de l’original. Les contours sont détourés normalement. Le positionnement de la source sonore semble un peu plus proche.
      Le filtre Short Delay Slow Roll Off minimise également l’écho avant et après mais se distingue du Slow Roll Off par des contours un peu plus détourés, avec donc plus de précision dans la spatialisation et plus de proximité avec la source sonore.
      Le filtre super slow Roll Off supprime tout écho et propose un son très naturel, avec des contours nets et une grande sensation de proximité avec la source sonore.
      Pour tout vous dire, nous n’avons pas décelé de différences très marquées entre les différents filtres proposés. Ces derniers nous ont semblé jouer plutôt à la marge. Le mieux est d’essayer chacun des filtres sur des morceaux que vous connaissez très bien pour vous faire une idée.

  1. Possédant le m6 je trouve que l’utilisation avec Qobuz sublime n’est pas fluide et bugue beaucoup. Est ce qu’avec le m11 ce problème est résolu ? Si oui ça me permettrait de vraiment profiter de Qobuz

  2. Bonjour,
    Je vous confirme que l’expérience utilisateur avec le M11 est bien meilleure qu’avec le M6 ! On n’est pas encore au niveau des tout meilleurs smartphones sous Android mais on s’en rapproche sérieusement. L’interface est fluide et nous n’avons connu aucun désagrément avec Qobuz.

  3. À configuration audio presque identique, le FiiO X5 III est plus appréciable pour plusieurs raisons.
    1/ sa mémoire interne plus importante est complétée par deux ports pour carte micro SD.
    2/ son mode DAC USB vous permettra de l’utiliser comme « carte son » externe de haute qualité avec n’importe quel ordinateur, pour l’écoute au casque ou sur un ampli, puisque il possède une sortie Ligne.
    3/ son écran tactile est un peu plus grand que celui du M9, apportant plus de confort au quotidien.
    Reste que le M9 est un petit peu au-dessus en termes d’aération et de spatialisation (meilleure séparation des canaux), mais aussi en termes de puissance, même si ce n’est pas critique avec des écouteurs ou un casque de faible impédance à la sensibilité élevée.

  4. Bonjour François ! Voilà, à choisir entre le iBasso DX160 et le Fiio M11 ? Lequel offre le plus de dynamisme, de chaleur ? Le DX160 parait plus facile à transporter…
    L’un ou l’autre il vaut mieux les associer avec le Sony WH1000XM3, un Meze 99 Classics ou le MSR7B ?

    Merci d’avance ! 🙂

  5. Bonjour Camille,
    En termes de dynamisme et de chaleur, je pense que le duo FiiO M11/Meze 99 Classics est idéal, qui plus est si vous investissez dans un câble symétrique Meze 2,5 mm plaqués Argent Balanced pour le casque. Le son sera plus aéré et encore plus dynamique.
    Le casque Audio-Technica ATH-MSR7B est un excellent second choix.
    La différence de taille et de poids entre les deux baladeurs est (légèrement) à l’avantage du iBasso mais elle est contre-balancée par la meilleure qualité audio globale fournie par le baladeur FiiO.

  6. J’ai fait la comparaison entre le casque Audio technica et Meze au magasin Son Video de Montpellier. Le Meze est incontestablement meilleur et surtout en liaison symétrique qui donne plus d’ampleur et précision. L’Audio technica est très bon aussi. Meze ne livre pas de câble symétrique cela surencherit le prix à 50 euros.

  7. Bonjour,
    Le FiiO m11 possède 2 sorties symétriques, quels sont les différences entre 2,5 ou 4mm. Y-a-t’il aussi une différence de sons entres ces 2 sorties, comme celle entre la sortie symétrique et asymétrique ?

    • Bonjour,
      Nous n’avons testé que la sortie symétrique 2,5 mm, pas la pentaconn. Je ne peux donc pas vous assurer qu’il y ait une réelle différence à l’écoute.

  8. Bonjour et merci pour ce superbe test je vais me laisser tenter par ce produit en tant qu’amateur.

    Avant de me lancer avez vous un casque en accord avec le s11 à me conseiller mais qui ferait aussi bluetooth pour l’utiliser avec ma tv en prime.
    Merci d’avance.

    • Bonjour Dilan,
      Cela dépend de votre budget et de vos préférences en termes de son. Si vous voulez un casque plutôt équilibré mais dont le son peut être personnalisé (via une application), le Sony WH-1000XM3 est un excellent choix.

  9. Bonjour et merci de ce test. Je me suis donc laissé tenter pour remplacer mon iPod Classic et je me félicite de cet achat . J’ai étendu sa mémoire d’une carte de 256G pour y charger tout ce que j’avaIs sur ITunes et plus encore. J’écoute ma musique classique sur ma chaîne hi-fi via Bluetooth et trouve cela excellent .
    Une seule réserve : il semble impossible d’afficher l’écran en mode paysage de manière à faire apparaître le maximum d’informations, dommage .
    Une question : est-il possible de connecter mon casque AKG K240 (jack 6,3) via un adaptateur à l’une des sorties symétriques ?
    Merci.

    • Bonjour Michel,
      Effectivement, seules les applications vidéo permettent de basculer l’écran en mode paysage. C’est regrettable mais peut-être qu’une future mise à jour logicielle viendra combler ce manque…
      Concernant le branchement de votre casque AKG équipé d’un jack 6,35 mm, c’est envisageable avec un « réducteur » (adaptateur jack 6,35 mm vers mini-jack 3,5 mm) mais uniquement sur la sortie asymétrique. Je ne crois pas qu’il soit en effet possible de câbler le K240 en symétrique (mais peut-être me trompé-je).

Donnez votre avis !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.