Test : FiiO FH7

3
962

Cette semaine c’est un test nomade que nous proposons avec les écouteurs intra-auriculaires FiiO FH7. Nous avons donc pris le temps de tester ces écouteurs sur une période de plusieurs mois pour pleinement évaluer leur performances. Commercialisés au prix de 499 €, les FiiO FH7 chapeautent la gamme d’intra-auriculaires de la marque chinoise. Réputée pour son savoir-faire dans le domaine de la hi-fi nomade, l’enseigne a tenu ses promesses avec le très bon baladeur audiophile FiiO M11 que nous avons eu l’opportunité de tester récemment. Ces écouteurs certifiés Hi-Res constituent-ils une nouvelle prouesse audiophile de la part de FiiO ?

Les écouteurs FiiO FH7 associent légèreté et qualité de fabrication.

FiiO FH7 : la marque

C’est en 2007 que la marque chinoise fait ses premiers pas sur le marché et se fait immédiatement remarquer comme un acteur sérieux dans le domaine de l’audio nomade grâce à la qualité de ses amplis casques portables. 

L’ampli casque nomade FiiO E3 est l’un des premiers produits proposé par la marque.

En 2015, la marque enrichit son catalogue avec ses premiers écouteurs intra-auriculaires : les FiiO EX1. 

Les écouteurs FiiO EX1 sont les premiers intra-auriculaires signés FiiO.

Ces écouteurs équipés de diaphragmes large bande en titane séduisent par leur clarté et leur douceur ainsi que par leur prix abordable. Un premier essai transformé donc de la part de FiiO qui continue sur sa lancée en proposant deux ans plus tard les écouteurs FiiO F1, FiiO F3, FiiO F5 et FiiO F9. Les modèles FiiO F5 et F9, dont le test peut être consulté sur le blog de Son-Vidéo, sont les premiers écouteurs conçus par la marque à être certifiés Hi-Res Audio. 

Les écouteurs intra-auriculaires FiiO F5 sont certifiés Hi-Res Audio.

Les écouteurs intra-auriculaires FiiO F9 tirent leur épingle du jeu grâce à leur conception audiophile 3 voies mettant en oeuvre trois haut-parleurs par oreillette. On retrouve dans la coque en aluminium anodisé de chaque écouteur un transducteur dynamique à membrane composite pour le grave et deux transducteurs à armature équilibrée réalisés en partenariat avec Knowles pour les registres médium et aigu. Les écouteurs F9 ouvrent donc la voie aux modèles intra-auriculaires à conception hybride pour FiiO. Cette technologie consiste à mettre en oeuvre de multiples transducteurs de types différents dans le but de reproduire toutes les plages de fréquences de manière optimale. 

Les écouteurs FiiO F9 associent un transducteur dynamique à une double armature équilibrée Knowles.

En 2018, FiiO lance les écouteurs intra-auriculaires FiiO FH5. Également certifiés Hi-Res Audio, ces modèles 3 voies reprennent la conception hybride empruntée aux F9. Les FH5 associent donc un transducteur dynamique à membrane nano-composite polymère pour le grave à un transducteur à armature équilibrée Knowles ED30262 pour le médium et un transducteur à double armature équilibrée Knowles TWFK-31082 pour les aigus. 

Les écouteurs FiiO FH5, prédécesseurs des FH7.

La même année, la marque continue d’enrichir son offre dans le domaine des écouteurs intra-auriculaires avec l’arrivée des FiiO FA7 dans son catalogue. Embarquant quatre transducteurs à armature balancée par oreillette, les écouteurs FiiO FA7 sont également salués par la presse spécialisée et les audiophiles pour leur performances. Confortables et bénéficiant d’un très beau design, ces écouteurs offrent une restitution équilibrée et énergique, une signature sonore devenue la marque de fabrique de l’enseigne chinoise au fil des années. 

Les écouteurs FiiO FA7 embarquent pas moins de 4 transducteurs à armature balancée développés en collaboration avec Knowles.

Vendus moins de 300 €, les écouteurs FiiO FH5 et FA7 séduisent par leur signature sonore toujours juste, équilibrée et enthousiaste, mais également par leur prix. Ces écouteurs conçus pour l’écoute de fichiers en haute résolution sont de parfaits compagnons pour les baladeurs audiophiles de la marque tels que le FiiO X5 III, le FiiO M9, ou encore le FiiO M11

Suite au succès rencontré par les FH5 et FA7, la marque chinoise décide alors de se pencher sur un successeur digne de ce nom et développe les écouteurs FiiO FH7 comme vaisseau amiral de leur gamme d’intra-auriculaires. 

Les écouteurs FiiO FH7 et le baladeur audiophile FiiO M11.

FiiO FH7 : conception et structure hybride

Les écouteurs FiiO FH7 adoptent une conception 3 voies et embarquent cinq haut-parleurs par oreillette. La coque des écouteurs, en plus d’être esthétiquement plaisante, permet d’optimiser la restitution du son grâce à un design breveté. En effet, cette coque en alliage de magnésium et d’aluminium est développée pour minimiser les résonances et les distorsions. Chaque écouteur est également doté de deux évents qui ont pour fonction d’équilibrer la pression interne, garantissant ainsi un confort d’écoute optimal et assurant l’évacuation des vibrations parasites. 

Les évents permettent d’atténuer la pression interne des écouteurs FiiO FH7.

À l’intérieur des oreillettes, on retrouve un transducteur dynamique en béryllium de 13,6 mm de diamètre associé à quatre transducteurs à armature équilibrée, deux pour les médiums et deux pour les aigus. Le transducteur dynamique est dédié à la reproduction du grave et met en oeuvre la technologie propriétaire S.Turbo. Celle-ci est basée sur l’utilisation un tube acoustique au design inspiré de celui des turbines des moteurs turbo-compressés chargé de canaliser et d’optimiser la diffusion des basses. Notons également qu’il est possible d’ajuster légèrement la signature sonore des écouteurs FiiO FH7 grâce aux filtres interchangeables fournis. Nous reviendrons d’ailleurs sur ce point. 

Les coques des écouteurs FiiO FH7 sont chacune associée à un tube acoustique dont le but est de conduire les flux audio produits par les transducteurs jusqu’au conduit auditif de l’utilisateur. Cette conception permet d’obtenir une belle extension dans le grave qui descend jusqu’à 5 Hz selon FiiO.

Dès la première prise en main des écouteurs FiiO FH7 on observe que la qualité est au rendez-vous.

Les écouteurs FiiO FH7 sont connectés à l’aide d’un câble détachable de conception audiophile. Avec 152 brins en cuivre monocristallin plaqué argent regroupés en 8 fils torsadés, le câble des écouteurs FiiO FH7 est conçu pour garantir une transmission optimale du signal et conserver son intégrité entre le lecteur et les écouteurs. Le câble se connecte aux écouteurs par le biais de connecteurs MMCX. Une gaine transparente flexible recouvre l’extrémité du câble, ce qui permet d’adapter la courbure du câble autour de l’oreille de manière à obtenir un confort de port optimal avec tous les types de morphologies. À l’autre extrémité du câble se trouve un connecteur mini-jack 3,5 mm stéréo coudé. La fiche du jack et les connecteurs MMCX sont plaqués or.

FiiO FH7 : packaging et accessoires

On retrouve dans la boîte du FiiO FH7 une pochette de rangement rigide en cuir ainsi qu’une pochette souple en tissu permettant d’emporter ces intra-auriculaires partout et de les ranger très facilement. FiiO a également pensé à ajouter une petite brosse destinée à l’entretien des embouts et un pince-câble aimanté pour accrocher le câble à une chemise par exemple. La pochette en cuir est de bonne qualité et visiblement durable. Nous avons utilisé les écouteurs FiiO FH7 en dehors de nos bureaux à de nombreuses reprises en prenant la pochette en cuir dans un sac et cette dernière s’est montrée très résistante. La pochette souple semble également de bonne facture. Notons au passage que cette dernière est plus petite, juste ce qu’il faut pour ranger les écouteurs. Elle se glisse donc facilement dans une poche.

Les écouteurs FiiO FH7 sont livrés avec deux pochettes de transport, une sélection d’embouts, trois paires de filtres, une brosse et un pince câble aimanté.

Enfin, la boîte des écouteurs intra-auriculaires FiiO FH7 contient un guide utilisateur, une sélection d’embouts et un petit étui renfermant les différents filtres.

La sélection d’embouts qui accompagne les écouteurs FiiO FH7 est constituée de six types d’embouts différents pour un total de douze paires en silicone et deux en mousse. On retrouve donc parmi les embouts en silicone les modèles équilibrés (S et L), les embouts voix (S, M, L), les embouts basse (S, M, L), les bi-flange (M) et les Spinfit. Deux paires d’embouts en mousse à mémoire de forme (conception similaire et toutes deux en M) font également partie de la sélection. Comme pour tous les écouteurs intra-auriculaires, prendre le temps de choisir les embouts qui correspondent à nos conduits auditifs est primordial. Que ce soit pour le confort ou le son, le choix des embouts a un impact indéniable sur l’expérience et la signature sonore. L’utilisation d’un embout incorrect aura pour résultat une gêne quasi-certaine, mais vous encourez également le risque d’avoir un jour entre l’embout et le bord de l’oreille avec pour résultat une perte de son, tout particulièrement dans le grave. C’est pourquoi les embouts en mousse à mémoire de forme permettent généralement de profiter d’excellentes basses.

La sélection d’embouts livrée avec les FiiO FH7 permet d’adapter les écouteurs à toutes les morphologies.

Après avoir essayé tous les types d’embouts et toutes les tailles nous avons finalement porté notre dévolu sur les embouts “bass” en taille S.

FiiO FH7 : ergonomie et confort

Dans la lignée des écouteurs FH5 et FA7, FiiO frappe fort lorsqu’il est question de l’ergonomie et du confort de port. Sur un plan purement esthétique, les écouteurs intra-auriculaires FiiO FH7 sont très sobres et extrêmement séduisants. La forme de la coque est pensée pour s’adapter parfaitement au pavillon de l’oreille et les vagues incrustées sur l’extérieur des écouteurs associées au contour doré sont du plus bel effet. Rien de grandiloquent ici, tout simplement un design sobre et raffiné qui sied à ravir à ces écouteurs audiophiles.

Les écouteurs intras FiiO FH7 avec les embouts bi-flange.

Dès la première prise en main, il ne fait aucun doute que la qualité de construction est au rendez-vous. Les écouteurs sont visiblement solides sans être horriblement lourds ce qui aurait pour résultat de rapidement causer une fatigue physique. Affichant seulement 8 grammes sur la balance, les écouteurs FiiO FH7 promettent un confort de port irréprochable sur le papier, mais est-ce vraiment le cas ? La réponse est un “oui” retentissant. Que l’on soit assis dans son canapé, dans les transports, ou en train de marcher dans la rue, nous avons pu porter les intra-auriculaires FiiO FH7 pendant plusieurs heures sans la moindre trace de fatigue. Pour ceux qui ne sont pas habitués aux écouteurs intra-auriculaires, tout particulièrement avec le passe-câble au dessus de l’oreille, un petit temps d’adaptation sera nécessaire car les écouteurs peuvent avoir tendance à légèrement sortir de l’oreille au début s’ils sont mal insérés ou si les embouts sont mal adaptés. Mais une fois l’oreille habituée aux écouteurs FiiO FH7, ces derniers se font rapidement oublier. Le confort de port est irréprochable et rarement avons-nous eu l’occasion de profiter d’écouteurs pendant des heures sans ressentir le besoin de les retirer pendant un moment. 

Les écouteurs FH7 sont très confortables, même pour les conduits auditifs difficiles d’accès.

Le câble est lui aussi visiblement solide, mais nous recommandons cependant d’éviter de débrancher et rebrancher les connecteurs MMCX trop souvent pour ne pas endommager ces derniers.  

FiiO FH7 : filtres

Dans la boîte du FiiO FH7, se trouve un petit tube noir logé dans la plaque de mousse, juste à côté des écouteurs. Ce tube renferme deux paires de filtres permettant à l’utilisateur d’ajuster la signature sonore des écouteurs selon ses préférences. Qu’on se le dise tout de suite, le changement d’un filtre à un autre n’est pas radical mais vise plutôt à mettre l’accent sur un registre en particulier. Inutile donc de s’attendre à une modification drastique du son puisque ce n’est pas le but recherché ici par FiiO. La signature sonore des filtres est indiquée par un code couleur affiché à côté de l’emplacement du tube de rangement :

  • rouge : bass boost (accentuation des basses)
  • noir : signature de référence
  • vert : high boost (accentuation des aigus)
Les filtres interchangeables des écouteurs FiiO FH7 sont logés dans un petit tube en métal.

Les filtres sont très facile à changer : il suffit de dévisser le filtre présent sur chaque écouteur et de visser celui de son choix à la place. Le filtre “high boost” apporte une petite brillance supplémentaire dans les aigus et séduira les personnes qui recherchent une écoute pétillante. Le filtre “bass boost” apporte, quant à lui, plus de matière dans le grave, sans pour autant tomber dans l’exagération. Après avoir testé les trois paires de filtres, nous avons décidé d’utiliser les embouts bass boost, ce qui a permis de souligner le grave déjà bien restitué par ces écouteurs intra-auriculaires. Bien entendu, nous avons également désactivé l’égaliseur du lecteur Foobar2000 de manière à ne pas trop faire pencher la balance vers le grave.

Les écouteurs FiiO FH7 et leur sélection de filtres audio.

FiiO FH7 : spécifications

Transducteurs

  • Hautes fréquences : 2 x armatures équilibrées Knowles
  • Moyennes fréquences : 2 x armatures équilibrées Knowles
  • Basses fréquences : 1 x transducteur dynamique en béryllium de 13,6 mm
  • Tubes acoustiques indépendants (grave, médium, aigus)
  • Technologie propriétaire S.Turbo pour l’optimisation du registre grave grâce à l’utilisation de turbines
  • Coques en trois éléments, réalisées en alliage d’aluminium et magnésium usiné et anodisé, montage par vis

Mesures

  • Réponse en fréquence : 5 Hz – 40 kHz
  • Impédance : 16 ohms
  • Sensibilité : 111 dB SPL/1 mW
  • Puissance admissible Max. : 100 mW
  • Distorsion : <1%

Câble

  • Conducteurs en cuivre monocristallin plaqué argent et gaine transparente
  • Connecteurs MMCX plaqués or
  • Connecteur mini-jack 3,5 mm coudé avec contacts plaqués or

FiiO FH7 : mise en oeuvre

Nous avons testé les écouteurs intra-auriculaires en mode nomade ainsi que dans nos locaux. Pour l’écoute sédentaire, nous avons utilisé un amplificateur à tubes Cayin CS-55 KT 88 et un ampli casque FiiO Q1 II tous les deux connectés à un ordinateur. Lors de nos écoutes nomades, nous avons écouté un smartphone fonctionnant sous Android puis nous y avons par la suite connecté l’ampli casque FiiO Q1 II. Nous avons également utilisé le baladeur audiophile FiiO M11. Les pistes écoutées étaient issues d’albums streamés depuis Qobuz avec un abonnement HiFi Sublime+ ainsi que des morceaux aux formats mp3 (320 kbps) et wav (PCM 44.1 kHz, 16 bits) stockés sur la mémoire interne du téléphone et le disque dur de l’ordinateur. Pour tester l’isolation passive des écouteurs nous avons pris soin de prendre les FiiO FH7 avec nous dans la rue et les transports en commun.

Les écouteurs FiiO FH7 associés au baladeur FiiO M11.

FiiO FH7 : impressions d’écoute

Nous avons eu l’opportunité de tester les écouteurs FiiO FH7 pendant une longue période et dans différentes conditions et ces derniers ne nous ont jamais déçu. Très confortable, le vaisseau-amiral des intra-auriculaires FiiO se fait rapidement oublier et permet de profiter de journées entières d’écoute musicale sans le moindre signe de fatigue ou d’inconfort. La signature sonore est enjouée, détaillée et dynamique, peu importe la source ou le contenu. Tout est propre et tenu du grave à l’aigu. Les basses sont riches sans tomber dans l’exagération grotesque, les médiums ne sont ni secs ni trop mis en avant et les aigus montent haut tout en restant doux.

Hanuman, Rodrigo y Gabriela (Qobuz, 16/44) : tous les registres sont articulés avec beaucoup de dextérité. Les percussions sont naturelles et on retrouve les détails et les subtilités qui caractérisent ce duo. Les écouteurs FiiO FH7 parviennent à extraire toute la richesse des harmonies de guitares sans jamais faiblir lorsqu’il faut retranscrire la puissante technique percussive de Gabriela Quintero. On retrouve une belle énergie et un équilibre indéniable. Les cordes vibrent, les caisses de guitare résonnent, les détails et le naturel sont saisissants. On tape du pied, on monte le son, et tout reste en place, les écouteurs ne tombent jamais dans l’excès et l’agressivité.

Forty Six & 2, Tool (Qobuz 24/96) : l’intro à la basse accompagnée de percussions est restituée avec une énergie convaincante. Cette vitalité se confirme une fois que le morceau prend son envol. L’écoute est à la fois chaleureuse et punchy, les FiiO FH7 restituent la musique du groupe de rock progressif de manière flatteuse, malgré la complexité de l’orchestration. On trouve cependant la voix un peu trop en retrait et la signature sonore semble pencher un peu trop vers le grave. Nous décidons alors de changer les filtres pour passer sur les modèles “regular”. L’écoute s’ouvre alors, la prestation vocale de Maynard Keenan et le jeu de batterie de Danny Carrey profitent indéniablement de cet ajustement. Chaque cymbale venant enrichir les percussions est audible, la caisse claire est vive et percutante, l’écoute est un véritable plaisir. 

Les écouteurs FiiO FH7 sont certifiés Hi-Res.

Just Like Heaven, Dinosaur Jr. (MP3, 16/44) : un album devenu habituel lors de nos tests tant sa production peut s’avérer agressive et fatigante entre de mauvaises mains. Les FiiO FH7 ne se dégonflent pas et parviennent à étager les plans avec beaucoup de savoir-faire. L’écoute est riche sans devenir accablante comme cela pourrait être le cas avec des écouteurs moins adroits. La voix de J Mascis se détache des instruments et cette reprise du groupe The Cure bénéficie d’un mélange d’énergie et de retenue qui capture pleinement la dynamique qui caractérise le son de Dinosaur Jr. On relève cependant une légère dureté lors du solo, rien d’étonnant compte tenu de la production de l’album et du son de guitare pour lequel le groupe est connu.

What I Saw, HKY (FLAC, 24/96) : guitares gargantuesques, basse vrombissante et batterie percutante au programme. Les écouteurs FiiO FH7 sont-ils en mesure de restituer la complexité de l’orchestration et la production massive du morceau ? Absolument ! Les impacts sont physiques, les guitares font preuve d’une belle richesse dans le médium et les atmosphères de clavier sont extraites avec une adresse qui apporte un vrai plus au morceau. Même les voix, volontairement enfouies dans le mix, sont restituées clairement par les intra-auriculaires FiiO FH7. Le grave est autoritaire et tenu. Une fois de plus, les FH7 étonnent et ne semblent jamais mis à mal.

Les écouteurs FiiO FH7 restituent les enregistrements difficiles avec ce qu’il faut d’énergie et de retenue.

Pour ce qui est de l’isolation phonique, les écouteurs FiiO FH7 sont tout simplement irréprochables. Si l’isolation est optimale avec les embouts en mousse, les modèles en silicone n’ont rien à leur envier. Lors de nos écoutes dans la rue, dans les transports et même dans un supermarché, à aucun moment les bruits extérieurs ne sont venus perturber la musique. Ces intra-auriculaires fermés garantissent également une excellente isolation pour les personnes qui vous entourent. Attention donc de ne pas mettre le volume trop fort et d’endommager votre ouïe ou de ne pas entendre ce qui vous entoure lorsque vous marchez dans la rue. Nous recommandons d’ailleurs cela avec tous les écouteurs intra-auriculaires.

FiiO FH7 : comparés à…

Shure SE535 : la signature sonore des écouteurs Shure est très neutre, ce qui est typique de la marque qui est habituée à concevoir des moniteurs intra-auriculaires pour la scène. Ces derniers garantissent un grand confort et une très bonne isolation passive mais n’ont pas l’énergie et l’entrain des écouteurs FiiO FH7. Le grave est plus riche, l’écoute plus énergique et plus enjouée avec les intra-auriculaires FiiO. La sélection de filtres permettant d’ajuster la signature sonore est un autre avantage en faveur des FH7 qui prennent définitivement le dessus lorsqu’il est question de plaisir musical pur. Notons tout de même qu’en matière de commodité les écouteurs Shure SE535 ont l’avantage d’être désormais livrés avec un câble Bluetooth.

Meze Rai Penta : les intra-auriculaires haut de gamme de Meze se placent certes dans une toute autre catégorie, mais les écouteurs de FiiO n’ont pas à rougir. Si les Rai Penta ont l’avantage lorsqu’il est question d’extraire des micro détails, particulièrement dans les médiums, les FH7 se montrent plus polyvalents, notamment grâce à une meilleure assise dans le grave qui leur permet d’être moins stricts et plus chaleureux.

Aedle ODS-1 : que ce soit au niveau du confort, des performances, de la polyvalence, ou du rapport qualité/prix, les écouteurs de FiiO raflent tous les prix. Difficile de tenir tête à l’enseigne chinoise qui impose son statut d’acteur incontournable de la hi-fi nomade avec les intra-auriculaires FH7.

Les écouteurs FiiO FH7 avec Qobuz en qualité CD 16 bit / 44 kHz.

FiiO FH7 : conclusion

FiiO signe un véritable coup de maître avec les écouteurs FiiO FH7. Si le prix peut paraître décourageant pour certains, la qualité est au rendez-vous. Confortables, bien conçus et esthétiques, ces intra-auriculaires ont tout pour plaire. Le choix d’embouts et filtres garantit une polyvalence rare et les FiiO FH7 nous ont fait vibrer avec tous les morceaux que nous leur avons soumis, peu importe le style ou la qualité des fichiers. Ils se montreront particulièrement à leur aise avec un lecteur nomade audiophile comme par exemple le FiiO M11 ou le Cayin N6 II

Les écouteurs FiiO FH7 avec les embouts en silicone de type “bass”.

La signature sonore des FH7 est agréable, enjouée et ne se montre jamais acerbe ni accablante. On peut donc profiter de très longues sessions d’écoute sans jamais ressentir de fatigue, tout particulièrement compte tenu du confort de port de ces écouteurs. Si vous voyagez régulièrement et êtes à la recherche d’écouteurs pour vous accompagner lors de longs trajets, ou si vous désirez écouter de la musique sans interruption tout au long de la journée, les intra-auriculaires FiiO FH7 méritent toute votre attention.

Nous avons aimé :

  • le confort de port
  • les filtres interchangeables et le choix d’embouts
  • les basses propres et profondes
  • la restitution enjouée avec tous les styles de musique

Nous aurions aimé :

  • difficile de demander plus avec un tel rapport qualité/prix

3 COMMENTAIRES

  1. Impressionnant ! Est-ce que le changement de filtre revient à modifier le son de la même manière qu’un ajustement sur les égaliseurs, ou bien cela confère au son une dimension supplémentaire qu’on ne peut répliquer à l’aide des égaliseurs ?

    • Les filtres permettent de légèrement modifier la signature sonore des écouteurs d’une manière qui nous a semblée plus subtile et naturelle qu’avec un égaliseur. Si le changement n’est pas drastique, il permet tout de même d’adapter le son selon ses goûts et nous avons trouvé que cela apportait un petit plus par rapport à un égaliseur.

Donnez votre avis !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.