Test Blu-ray : Le Joker

0
642
  • 1
    Partage

EN RÉSUMÉ

C’était écrit avant même l’invention du cinéma : Joaquin Phoenix remporterait l’Oscar pour avoir incarné l’ennemi juré de Batman, et on n’y a pas coupé. Effrayant, pathétique, terriblement humain, l’acteur livre en effet une performance ahurissante dont le sacre ne souffre aucune contestation. De même que la statuette décernée à l’Islandaise Hildur Godnadottir, troisième femme à être couronnée en 92 ans pour sa musique (il y a encore du chemin à faire en matière de parité, ou du moins d’équilibre), une partition prodigieusement anxiogène et créative où le violoncelle joue un rôle prépondérant. Quant au film lui-même, sa plus grande qualité est de ne jamais lorgner vers la dramaturgie ou l’esthétique des blockbusters de super héros, au point que même les plus réfractaires au genre peuvent l’aborder sans l’ombre d’une crainte. Car Joker ne parle au fond que d’une chose : comment un monde hostile peut faire germer la graine de la folie chez une être humain, au point de le transformer en une apocalypse morale, politique et contestataire aussi contagieuse que la grippe. Et c’est avec un réalisme maximal que ce film puissamment dérangeant, très intelligemment ancré dans notre époque, bâtit sa propre mythologie en se hissant sur les épaules d’une autre légende.

AVIS TECHNIQUE

S’il y a un Oscar que le film n’aurait pas volé, c’est bien celui de la photo, sublime exercice d’inventivité chromatique (travail dément sur les verts et les bleus) et lumineuse auquel le transfert Dolby Vision de l’UHD Blu-ray confère un modelé et des vibrations organiques de très haute volée, d’autant que la définition déjà excellente du Blu-ray se voit elle aussi boostée. D’un aplomb phénoménal, les deux mixages Atmos (bravo pour la VF !) témoignent d’une élévation parfaitement appropriée quand nécessaire (ambiances urbaines, applaudissements, émeutes finales) tout en amplifiant jusqu’à l’immersion la musique déjà citée.

DU CÔTÉ DES BONUS

Regroupé sur le Blu-ray, l’arsenal éditorial déployé apporte des éclaircissements plus que bienvenus sur les décors, la mémorable transformation physique de Joaquin Phoenix, les costumes qu’il arbore ainsi que l’impressionnante séquence du talk-show animé par Robert De Niro. Info complémentaire : ceux qui regarderont le film en VOD sur iTunes bénéficieront en outre d’un commentaire audio du réalisateur.

LE MOT DE LA FIN

Aux antipodes des films de super héros, Joker est paradoxalement un chef-d’œuvre du genre : en tout cas le plus adulte, inattendu, audacieux et perturbant.


  • 1
    Partage
Article précédentVisite de l’usine Audioquest
Article suivantComment cacher et organiser ses câbles ?
Le magazine les Années Laser s'adresse aux passionnés du cinéma et de l'image : 50% du contenu est consacré aux nouveautés côté matériels, et 50% sur les parutions Blu-ray et DVD. Les initiés y trouveront tests, enquêtes, actualités, reportages, interviews et dossiers. Un feu d'artifice visuel et sonore tous les mois ! La rubrique bons plans propose des conseils et des astuces sur les Blu-ray, les DVD, les films, les séries, les documentaires, la musique. Enfin, dans chaque numéro, pour vous donner des idées, Les Années Laser présente deux installations Home Cinéma chez des particuliers.

Donnez votre avis !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.