Une installation hi-fi d’exception alliant électroniques McIntosh et enceintes B&W

18
9512
  • 22
    Partages

Son-Vidéo.com est fier d’avoir récemment réalisé le rêve d’un passionné et mélomane aguerri en lui concevant un système hi-fi composé d’éléments d’exception dont une paire de blocs mono Mcintosh MC1.25kw, un pré-ampli McIntosh C2700, un transport numérique McIntosh MCT500 et une paire d’enceintes B&W 800 D3. Nous vous proposons ici de découvrir cette installation haut de gamme, suivie d’une interview d’Alexandre, conseiller pour le centre d’appel de Son-Vidéo.com et de Karim, formateur interne qui ont tous les deux contribué au choix et à l’installation de cet ensemble. 

Cette chaîne hi-fi d’exception comprend une paire de blocs mono Mcintosh MC1.25kw, un pré-ampli McIntosh C2700, un transport numérique McIntosh MCT500 et une paire d’enceintes B&W 800 D3.

Installation High-End 

Cette installation high-end est intégralement composée d’électroniques McIntosh. La source principale est le transport CD et SACD McIntosh MCT500. Celui-ci utilise une mécanique de lecture parfaitement silencieuse, associée à un châssis développé pour éliminer toute vibration et garantir ainsi un fonctionnement optimal des composants embarqués. Ceux-ci sont intégralement développés et fabriqués par McIntosh aux États-Unis.

Le McIntosh MCT500 est un transport CD et SACD équipé d’un mécanisme de lecture parfaitement silencieux couplé à un châssis anti-vibration.

Le transport McIntosh est conçu et optimisé pour fonctionner en parfaite harmonie avec les DAC externes et les amplis équipés de DAC du fabricant américain. C’est donc tout naturellement qu’il est ici associé au préamplificateur McIntosh C2700. Celui-ci est un modèle audiophile à tubes mettant en oeuvre 6 tubes électroniques, dont 5 tubes 12AX7a et un tube 12A7, conçus et fabriqués par McIntosh. Ils fournissent une pré-amplification de très haute précision, avec un taux de distorsion maximal de seulement 0,08 %. Le transport McIntosh MCT500 est relié à la section numérique du pré-ampli. Celle-ci utilise un DAC haute performance 32 bits à 8 canaux configurés en mode Quad Balanced, c’est-à-dire fonctionnant en mode symétrique stéréo, avec 4 canaux utilisés pour la voie de gauche et 4 canaux pour la voie de droite. Il prend en charge le DSD jusqu’au DSD 512 et les flux PCM jusqu’à 32 bits / 384 kHz.

Le pré-amplificateur McIntosh C2700 met en oeuvre 5 tubes 12AX7a et un tube 12A7 pour réaliser une pré-amplification de très haute précision. Il est équipé d’un DAC 32 bits à 8 canaux configurés en mode Quad Balanced, gage d’un décode de toutes les informations extraites par le transport CD/SACD.

Le pré-amplificateur McIntosh C2700 est connecté en XLR à deux blocs mono Mcintosh MC1.25kw. S’inspirant du vénérable McIntosh MC1.2KW, ce modèle est le plus puissant du fabricant outre atlantique, avec une capacité colossale de 1200 watts de puissance pure dans un seul canal et une distorsion harmonique totale presque imperceptible de 0,005%. Pour ce faire, il s’appuie sur une conception de type Quad Balanced utilisant non pas un, mais deux circuits d’amplification. Dans cette installation, ces blocs mono sont placés sur des plaques de marbre pour les découpler et limiter les vibrations indésirables. 

L’amplification est confiée à deux blocs mono Mcintosh MC1.25kw, des modèles capables de délivrer jusqu’à 1200 watts de puissance pure dans un seul canal et une distorsion harmonique totale presque imperceptible de 0,005%.

En sortie, les blocs mono Mcintosh MC1.25kw sont associés aux somptueuses enceintes B&W 800 D3. Fleuron de la marque britannique, cette enceinte fait partie de la gamme Diamond 800 de Bowers & Wilkins qui comprend les enceintes colonne B&W Diamond 802 D3, B&W Diamond 803 D3 et B&W Diamond 804 D3, les enceintes compactes B&W Diamond 805 D3, ainsi que les enceintes centrales B&W Diamond HTM1 D3 et B&W Diamond HTM2 D3. Comme leur nom le suggère, ces enceintes font appel au diamant dans leur conception, en l’occurrence employé pour fabriquer les dômes de chaque tweeter à charge Nautilus. Reconnu pour son extrême rigidité, le diamant offre un régime transitoire exceptionnel, une distorsion minime et une montée en fréquences spectaculaire. Ce tweeter est associé à un haut-parleur de médium de 15 cm à membrane Continuum, une technologie développée pendant 8 ans par la marque britannique. Quant aux haut-parleurs de grave de 25 cm de diamètre, leur membrane Aerofoil est d’une épaisseur variable pour optimiser ses performances. Plus épaisse en circonférence, elle favorise la production de basses fréquences mieux charpentées jusqu’à 17 Hz !

Les enceintes B&W 800 D3 bénéficient d’un tweeter à dôme carbone à charge Nautilus découplé du coffre de l’enceinte pour limiter au maximum la distorsion.

L’interview

Comment avez-vous aidé ce passionné dans le choix des différents équipements ?

Pour le choix des éléments, le but était d’assouvir le rêve d’enfant de ce mélomane séduit par la marque McIntosh. Il a tout d’abord souhaité obtenir des renseignements sur un ampli McIntosh MA8900. Puis lors de plusieurs discussions, nous avons pu créer ensemble un véritable projet de rêve en continuant sur le transport numérique McIntosh MCT500. Nous étions ensuite partis sur l’ampli de modèle supérieur, le McIntosh MA9000, puis sur l’ajout dans ce projet, d’enceintes haut de gamme. B&W était la marque parfaite alliant équilibre et la musicalité. Nous nous sommes alors tournés vers la gamme 800 avec les fameuses B&W 800 D3. La difficulté était l’alimentation de ces enceintes qui, même avec une haute sensibilité, ont un retour sur l’ampli difficile à gérer. C’est pour cela que nous avons ensuite proposé l’association pré-ampli, ampli de puissance en double mono pour obtenir le système parfait en tout point.  

Quelles ont été les précautions à prendre pour déballer et installer ces luxueux éléments ?

Il faut déjà prendre en considération le poids des éléments. Dans notre cas, 75 kg par ampli et 100 kg par enceinte. Cependant, comme les emballages sont très bien fait il n’y avait pas de risque important. Les amplis sont emballés dans un carton dont les 4 côtés s’ouvrent comme les pétales d’une fleur. Nous pouvons ainsi faire glisser chaque amplificateur sans avoir obligatoirement à le lever, malgré tout, il faut à un moment ou un autre lever l’ampli pour glisser dans notre cas deux plaques de marbre qui serviront de support au sol. 

Chaque bloc mono Mcintosh MC1.25kw est posé sur une plaque de marbre pour le découpler du sol et limiter les vibrations indésirables.

Concernant les enceintes, B&W fait les choses en grand. Une plaque sert de support en pente pour extraire l’enceinte via ses roulettes. Il est donc très facile de les sortir de l’emballage et de les faire glisser jusqu’à leur position d’écoute.

Ce genre de système high-end est-il plus compliqué à régler qu’un autre système hi-fi ?

Comme avec tout système, il est nécessaire de laisser de l’espace autour des enceintes et tenter de respecter les distances entre les murs pour placer les enceintes sur le même plan. Si une des enceintes est en retrait par rapport à l’autre, il y aura forcément une incidence sur le résultat sonore. Cela peut changer le rendu de la courbe très linéaire de ce type d’enceintes. Pour les amplis, on branche et on attend quelques minutes pour la mise en température idéale de fonctionnement.

La mise en oeuvre des amplis est simple. On branche et on attend quelques minutes pour la mise en température idéale de fonctionnement avant d’envoyer le signal.

Quelle démarche a guidé vos choix pour la connectique ?

La partie câblage est actuellement en phase de test. Des câbles Audioquest, Atohm et Viard Audio sont en prêts le temps que cet auditeur exigeant trouve son nirvana. Nous avons fait rapidement des switch pour constater que les signatures sonores de ces câbles sont bien identifiables et nous retrouvons bien les caractéristiques de ces marques. Nous attendrons quelques semaines pour connaître l’avis de l’auditeur. Tous les éléments du système sont neufs, un rodage s’impose.

Quelles ont été vos premières impressions d’écoute ?

On ne peut pas se tromper avec ces équipements, les enceintes sont d’une neutralité exemplaire. En enchaînant les extraits musicaux, nous retrouvons bien les différences de mixage d’une époque à une autre ou entre différents styles musicaux. Aucune fréquence ne prédomine. Coté amplification, la force pure de McIntosh est bien là. Dès 1 W, le son remplit la pièce d’écoute. Plus on monte le volume plus les impacts se font ressentir.

Les enceintes sont d’une neutralité exemplaire. En enchaînant les extraits musicaux, nous retrouvons bien les différences de mixage d’une époque à une autre ou entre différents styles musicaux.

Est-il encore possible d’optimiser cet ensemble hi-fi ?

Oui bien-sûr, concernant l’acoustique de la pièce, par exemple. Il est certain qu’un minimum de traitement acoustique actif ou passif doit être pris en compte. Si la pièce d’écoute résonne trop, il y aura un déséquilibre et un rendu négatif. Ce serait dommage de se priver des qualités énormes de l’électronique et des enceintes à cause d’une salle inadéquate. Nous sommes ainsi retournés sur cette installation avec un technicien de la société TRINNOV pour essayer un de leurs correcteurs acoustiques et constater l’interaction de ce type d’équipement. On branche celui-ci avec un câble XLR entre le préamplificateur Mcintosh et les amplis Mcintosh double mono. La procédure s’effectue alors en quatre phases. 

Situé devant le pré-ampli McIntosh sur cette image, le boîtier TRINNOV est branché en XLR entre le préamplificateur Mcintosh et les amplis Mcintosh. Un microphone est ensuite placé à la position d’écoute habituelle de l’auditeur pour réaliser les mesures.

La première phase consiste à brancher un micro de mesure positionné à l’emplacement où l’auditeur sera le plus fréquemment assis, c’est-à-dire sur le canapé en face des enceintes. On lance le bruit rose et le logiciel identifie que nous ne sommes pas assez centrés, on le déplace un peu vers la droite et c’est bon. On ne touche pas aux enceintes, la position de ces dernières n’est pas critique dans un premier temps.

Dans un second temps, on observe les courbes fournies par le logiciel. Pas de surprise, nous constatons un déséquilibre dans le grave (une enceinte au-dessus et l’autre en-dessous de la courbe plate idéale), ce qui nous démontre que des réflexions sont bien engendrées par la pièce. Puis dans le haut médium des incidences très marquées en alternance selon les fréquences. La première prise nous indique qu’il faut bien corriger ce qui semblait à l’écoute identifiable aussi. Les courbes reflètent bien ce que nous entendons, ce qui est un très bon point pour faciliter les analyses et modifications à entreprendre.  

Pour la troisième phase, nous corrigeons les courbes et appliquons celles qui correspondent à ce type d’enceintes habituellement recueillies dans les conditions ultimes. On constate bien la correction, et le plus important, c’est que nous pouvons nous déplacer dans la pièce et ne pas ressentir trop d’effets de phase ou de manquement des ondes, comme si nous avions pu gommer les réflexions primaires. Le son dans sa globalité gagne en netteté et en profondeur, la dynamique est bien présente et les instruments se matérialisent les uns après les autres de façon ordonnée.

Quatrième phase, nous souhaitons modifier les courbes pour se rapprocher le plus possible de ce que ce passionné de musique souhaite entendre, soit un peu plus de basses (aux alentours des 60 hz) et creuser légèrement le médium aigu à 4 kHz, zone très sensible. Tout de suite, on peut taper du pied, apprécier la rythmique du morceau et bénéficier de la rutilance du saxophone. Le bénéfice du trinnov se montre tout de suite indispensable et surtout ne change ni les timbres ni la dynamique.

Grâce aux mesures effectuées par le Trinnov, l’écoute est plus naturelle et détaillée. Le bénéfice du trinnov se montre tout de suite indispensable et surtout ne change ni les timbres ni la dynamique.

  • 22
    Partages

18 COMMENTS

  1. Il faudrait aussi conseiller votre client sur la gestion des câbles : trop de fils apparents gâchent un peu le plaisir visuel ici… 😉

    • Les photos sont réalisées lors de la mise en place de l’installation, le câble management n’avait pas encore été effectué.

  2. Ca parle d’acoustique de la pièce (chose a faire bien avant de claquer tant de matos) mais on préfère un trinov… Enfin on voit bien que ce ne sont que des vendeurs, le gars part sur un ampli et au final se retrouve avec preamp et 2 mono monstrueux pour des enceintes bon rendement… (Ah oui mais difficile a driver quand mm lol)

  3. Avec un bon traitement acoutisque, on obtient de très bon résultats aussi…claquer tout ça face à des vitres à côté d’une cheminée dans un coin de pièce….
    Sacré Jean-Michel Sourdoreille.

    • tout a fait d accord : les surfaces sont hyper reverberantes c est du gachis… curieux de voir la courbe de merde qui sort de tout ca dans ce local mdr tellement merdique qu ils vont chercher un trinnov a 6k€ alors que minidsp te fait pareil pour 250€… et un conseil regardez la room curve de harman ca vous aidera…

  4. Pathétique, une installation déséquilibrée, le tout relié comme de la m**** à une source abominable. « Allo bonjour, je ne vais pas chez un auditorium et j’ai 100.000 euros à mettre pour avoir le mieux parce que je n’ai aucune oreille mais des copains à épater, je fais quoi ? » « Bonjour, vous avez bien fait d’appeler, on des des trucs chers à disposition »

  5. Impossible à mettre en œuvre une installation de ce Niveau …
    Sans avoir l’acoustique de la pièce d’écoute en harmonie !

  6. Bonjour ,
    Je trouve que vous êtes dures les amis! Des gens qui ont du super matos dans une pièce moyenne voir médiocre dû à de grande baies vitrées ( salon) c’est cas y normal ! Mais on peut pas y faire grand choses , la pièce parfaite n’existe pas chez un particulier. En tout cas, quel installation de rêve ! Un peu coloré peut-être 😉 !

  7. Encore un heureux gagnant au loto. C’est vrai qu’à ce prix là baie vitrée et l’ampli par terre denature le prix pharaonique de cette belle installation.

  8. Claude
    Je suis heureux pour le propriétaire de cette belle installation très chère qui visiblement a les moyens financiers de réaliser son rêve.
    Je suis d’accord avec tous les autres, l’accoustique de la pièce est primordiale.
    Dommage de faire gagner autant d’argent à l’importateur Europe Audio diffusion qui ne pense qu’au fric.
    Dans une pièce traitée correctement en acoustique (ça coûte pas des milliers Euro)
    Il suffit d’écouter un ampli PASS F5 Turbo (4500€ tout fait ou 1500 en le construisant) avec son préamplificateur sur une paire de Mulidine et une source pas aussi chère et surévaluée que Mac et tout le reste on peut mettre au plaquard. A quand on est audiophile qu’est-ce que l’on peut se faire avoir.
    Je faisais partie de cette catégorie d’idiots et un jour j’ai ouvert les oreilles chez un ami qui avait traité sa salle d’écoute et avait un système à tout juste 10000€ traitement de la salle compris. Depuis j’écoute enfin de la musique et plus du matériel car j’ai fais comme lui.

  9. Je trouve certains commentaires un peu durs. Certes on peut se demander qui s’est fait le plus plaisir le vendeur ou l’utilisateur. Mais dans tous les cas le vendeur a respecté les souhaits de l’acheteur et il ne s’est pas contenté d’installer le produit, il a cherché, malgré les contraintes, à optimiser le système. Ce qui n’est pas chose aisée au vu de la pièce d’écoute. Dommage, tant de puissance et de qualité qui resteront inexploitées, déséquilibrées par les réverbérations et la sensation de résonnances parasites. Ce qui n’aurait rien changé dans le cas d’une installation plus modeste. Bon, maintenant il faut refaire la déco.

  10. Je trouve les commentaires injurieux et c’est bien dommage. Arrêtez de juger, du haut d’une expertise que vous n’avez surement pas d’ailleurs. Ce client s’est fait plaisir. La Hi-fi est aussi une affaire de passion…. et dans ce domaine, les émotions font également partie de l’équation. Et par ailleurs, avec un tel matériel, le client pourra largement faire évoluer sa salle d’écoute dans le futur ! Il aura le loisir de se faire construire une salle dédiée (ou pas).

    Bref, merci de nous faire rêver un peu son-video.com 😉

  11. Les précédentes critiques sont de viles calomnies sans réelles connaissances et c’est bien dommage.

    Tout le monde ne peut pas effectuer un traitement acoustique, dans une pièce de vie comme un salon c’est d’ailleurs souvent impossible en dehors des astuces tapis, rideaux lourds etc. qui n’ont pas une efficacité suffisante et jamais parfaitement étudiée.
    La seule parade certes encore imparfaite, est le correcteur actif et en l’occurrence, Trinnov est à l’heure actuelle l’outil le plus performant au monde également utilisé dans le monde pro. Il s’agit bien du seul correcteur capable de compenser une totale absence de traitement acoustique, bien que cette dernière serait évidemment préférable.

    Le choix des enceintes est celui du client et il faut les alimenter correctement. Il ne faut pas croire qu’une enceintes sensible ou ayant un bon rendement ne nécessite pas nécessairement des ampères. Erreur commise trop souvent sur Klipsch par exemple. Rares sont les enceintes qui peuvent se contenter de peu, en dehors du vrai haut rendement comme Avangarde ou les montages fait sur mesure à base de compression.

    De plus surdimensionner la partie amplification permet d’être certain de ne jamais être dans des taux de distorsion pénalisants, même à haut niveau d’écoute. Ce qui ne risque pas de se produire en l’occurence.

    Le plus important est bien que le chanceux acquéreur de ce beau système se fasse plaisir.

  12. Bonjour,
    J’ai une question « technique » : dans votre article https://blog.son-video.com/2018/04/linteret-du-caisson-de-basses-en-hi-fi-et-en-home-cinema/ j’ai cru comprendre qu’un caisson de basse était un atout. Sauf erreur de ma part il n’y en a pas dans l’installation que vous avez faite, pourquoi ?
    Remarque pour les personnes qui critiquent : vous n’avez pas eu le privilège d’écouter l’installation, la seule personne qui est en droit de critiquer est le client s’il n’est pas satisfait (et j’espère qu’il est satisfait).
    Cordialement,

  13. Je suis admiratif par tant de critiques constructives, réalisées par de vrais experts audiophiles, ce qui est incroyable, et me rend véritablement dubitatif ?!
    La jalousie serait-elle une fois de plus au rendez-vous de l’expertise ? LOL
    Je suppose qu’aucun d’entre vous n’a eu le privilège d’écouter cette installation, hors de prix, certes, mais qui doit certainement ravir son heureux propriétaire.
    Enfin, je l’espère pour lui 😉
    La piece semble belle apriori avec une vue qui doit compenser les quelques imperfections acoustiques majeures qui semblent bien minimes au regard de cet ensemble très cohérent.
    Les B&W étant d’une transparence sans beaucoup d’équivalence, à ce jour. (Pour les avoir moi-même écouter)
    Les maisons ne sont pas toujours réalisées par les architectes mesurant la possibilité de poser dans les salons (pieces à vivre) un System HIFi quel qu’il soit ?!
    Quoi qu’il en soit tout est toujours perfectible et je souhaite à cet audiophile qui s’est fait plaisir, c’est indéniable, une écoute 👂 et un plaisir non dissimulé.
    Il est évident, je suppose enfin, je l’espère pour lui, que cette installation sera optimisée au mieux dans l’avenir.
    Le choix de ce client lui appartenant 👌

Donnez votre avis !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.