Test Sennheiser HD 560S : une expérience audiophile accessible

4
7117

Nous testons aujourd’hui le casque ouvert Sennheiser HD560S. Commercialisé à 199 €, ce dernier-né de la gamme HD 500, connue pour proposer des modèles de qualité à prix accessible, s’annonce des plus prometteurs. De conception ouverte pour une expansion naturelle des ondes sonores, ce casque audiophile se destine à un usage sédentaire. C’est doté de tout nouveaux transducteurs angulaires de 38 mm avec aimant haute résistance que le Sennheiser HD 560S nous arrive. La marque s’appuie sur cette nouveauté pour nous promettre des basses rapides, profondes et détaillées ainsi que des aigus éclatants pour un son naturel et précis. Est-ce le cas ? C’est ce que nous découvrirons dans ce test.

Sennheiser HD560S : la marque

Fondée en 1945 par le Professeur Fritz Sennheiser sous le nom « Laboratorium Wennebostel », Sennheiser est une société allemande spécialisée dans la fabrication de casques audio et de microphones. Cette petite entreprise fabrique alors des appareils de mesure et des microphones comme les DM1 et MD2 qui deviennent très rapidement populaires auprès des stations de radio. À la fin des années 50, le fabricant allemand diversifie son offre et fabrique aussi bien des appareils de mesures géophysiques que des microphones à compensation de bruit, des pré-amplificateurs et des amplificateurs de mixage ou encore des transformateurs miniatures pour les appareils d’assistance auditive. Ce n’est qu’en 1958 que le Laboratorium Wennebostel change de nom pour devenir Sennheiser Electronic.

En 1968, Sennheiser lance son tout premier casque ouvert et aujourd’hui reconnu comme étant le casque hi-fi le plus vendu au monde : le Sennheiser HD414.

Sorti en 1968, le Sennheiser HD414 est le tout premier casque à structure ouverte au monde.

Dès lors, le fabricant fait des casques Hi-Fi son fer de lance en proposant des systèmes toujours plus innovants, notamment avec le premier casque ouvert à électret au monde. En 1991, l’Orpheus, un casque électrostatique pourvu d’un amplificateur à lampes, est reconnu par la presse spécialisée comme le meilleur casque au monde. Vingt-six ans plus tard, la marque annonce la sortie de l’excellent casque ouvert électrostatique baptisé Sennheiser HE-1, vu comme étant ‘le nouvel Orpheus’.

En 2009, Sennheiser reprend son activité dans les casques ouverts avec le très haut de gamme et très bien reçu Sennheiser HD 800. (lire le test du Sennheiser HD800 et Sennheiser HDVD800)

Le casque ouvert Sennheiser HD 800 fut extrêmement bien reçu par la presse dès sa sortie, en 2015.

Aujourd’hui encore, Sennheiser demeure une marque de renommée internationale et propose à son catalogue un émetteur Bluetooth, une barre de son, un transmetteur audio-vidéo, des écouteurs téléphone, des écouteurs Bluetooth, des écouteurs true wireless, des écouteurs intra-auriculaires, des amplis casque, un casque de studio, un casque arceau nomades, des casques gaming, des casques TV, des casques sans fil, des casques Bluetooth ainsi que des casques hi-fi tels que les Sennheiser HD 660S, Sennheiser HD-800S, Sennheiser HE-1, ou encore le Sennheiser HD560S que nous testons aujourd’hui.

Sennheiser HD560S : packaging et accessoires

Le casque Sennheiser HD560S est livré dans un coffret cartonné à l’effigie du casque. À l’intérieur, on retrouve le casque calé dans un moule de carton, en dessous duquel se trouve un câble unilatéral détachable de 3 mètres de long avec connecteur jack 6,35 mm ainsi qu’un adaptateur jack 6,35 mm vers mini-jack 3,5 mm. 

Le casque hi-fi ouvert Sennheiser HD560S est livré avec un câble unilatéral détachable (mini-jack vers jack) de 3 mètres ainsi qu’un adaptateur jack 6,35 mm femelle vers mini-jack 3,5 mm mâle.

Sennheiser HD560S : présentation

Le casque Sennheiser HD560S est un modèle ouvert circum-aural offrant une réponse en fréquence très linéaire et étendue, allant de 6 Hz à 38 kHz et affichant une impédance élevée de 120 ohms associée à une sensibilité de 110 dB. Ce casque ouvert devrait être en mesure de reproduire tout le spectre auditif, à condition de lui associer une source suffisamment puissante compte tenu de sa forte impédance.

Sennheiser HD 560S : conception

Le Sennheiser HD 560S surprend par sa grande légèreté (seulement 240 g sur la balance). Pour obtenir celle-ci, Sennheiser a fait le choix du “tout plastique” et il s’agit là d’un pari réussi puisque ce matériau peu coûteux a permis d’abaisser nettement le prix du HD 560 S tout en optimisant sa qualité audio.

Très pratique, son câble unilatéral détachable peut être changé en cas de détérioration, ce qui participera à donner une belle longévité au casque. Par ailleurs, le câble unilatéral présente l’avantage d’offrir une plus grande liberté de mouvements.

Pratique, le câble unilatéral détachable du Sennheiser HD 560S peut être facilement remplacé.

Sennheiser HD 560S : transducteurs appairés

Dans le souci de satisfaire au mieux les adeptes de la marque, Sennheiser a pris en compte les requêtes des utilisateurs en optant pour une nouvelle membrane polymère offrant une excursion linéaire et une clarté améliorée au-dessus de 10 kHz. Les nouveaux transducteurs de 38 mm avec aimant haute résistance nous arrivent également avec la promesse d’une reproduction fluide et profonde des basses fréquences. Enfin, l’alignement angulaire des haut-parleurs E.A.R. (Ergonomic Acoustic Refinement) recrée la position d’écoute triangulaire optimale que l’on retrouve lorsqu’on écoute la musique sur des enceintes dans son salon ou dans un studio d’enregistrement. Cette conception a pour but de retranscrire une scène sonore large et articulée, avec une reproduction neutre de la musique.

L’alignement angulaire E.A.R. (Ergonomic Acoustic Refinement) dont bénéficient les haut-parleurs du casque Sennheiser HD 560S permet de recréer la position d’écoute triangulaire optimale et améliore ainsi la perception des fréquences.

Sennheiser HD 560S : confort de port

Si le Sennheiser HD 560S semble vraiment rigide de prime abord, cette petite appréhension disparaît rapidement une fois en place. Bien pensé, son arceau réglable (et silencieux) lui permet de s’adapter facilement à toutes les morphologies.
Le Sennheiser HD 560S se révèle assez confortable. Bien évidemment, ses rembourrage et coussinets en mousse recouverts de velours y sont pour beaucoup. Nous l’avons ainsi porté pendant plusieurs sessions de 2 à 5 heures sans ressentir de gêne particulière. 

L’arceau et les coussinets du Sennheiser HD 560 S bénéficient d’un épais rembourrage en mousse recouvert de velours, assurant ainsi un bon confort de port.

Spécifications clés

Conception

Type : ouvert
Couplage : circum-aural
Haut-parleurs : 2 x 38 mm
Diaphragme polymère
Coussinets en velours à mémoire de forme, amovibles

Mesures

Réponse en fréquence : 6 Hz – 38 kHz (−10 dB à 1 kHz)
Impédance : 120 Ω
Distorsion harmonique totale : DHT (1 kHz, 100 dB) 0,05 % (à 1 kHz/90 dB SPL)
Niveau de pression acoustique (SPL) : 110 dB (1 kHz/1 Veff)

Accessoires fournis

Câble détachable unilatéral de 3 m avec fiche jack 6,35 mm
Adaptateur jack 6,35 mm vers mini-jack 3,5 mm
Guide rapide et guide de sécurité

Généralités

Poids : 240 g

Sennheiser HD 560S : mise en œuvre

Pour réaliser ce test du casque hi-fi Sennheiser HD 560S, nous avons utilisé le baladeur audiophile FiiO M11 Pro (source de prédilection que nous connaissons bien et utilisons souvent en sédentaire) d’abord comme lecteur audio, puis en mode DAC USB. Nous avons écouté Qobuz (abonnement Sublime+ jusqu’en 24 bits / 192 kHz) ainsi que des fichiers FLAC stockés sur l’ordinateur sous Windows 10 et lus via l’application Foobar 2000.

Sennheiser HD 560S : impressions d’écoute

Globalement, le Sennheiser HD 560S nous a séduit. Il retranscrit à la perfection chaque registre, avantage conféré par sa réponse linéaire étendue, le tout sans coloration. La musique respire. Les graves sont maîtrisés, offrent une belle présence et savent se montrer percutants quand c’est nécessaire, comme nous avons pu le constater sur le solo de batterie de Phil Collins sur ‘In The Air Tonight’. Les aigus, très clairs et détaillés, ne se montrent pas fatigants même sur les morceaux les plus riches en hautes fréquences, ce que nous avons d’ailleurs noté sur le célèbre ‘Parisienne Walkways’ de Gary Moore où la guitare saturée est pourtant reine. Enfin, le Sennheiser HD 560 S a pu exprimer tout son potentiel sur l’intemporel ‘Hotel California’ des Eagles (version ‘Live On MTV, 1994’). Cette excellente balade est généralement un bon moyen pour tester un casque sur sa stéréophonie, son relief, ainsi que la scène sonore, en largeur comme en profondeur. Ici, nous avons retrouvé une image cohérente, assez large, avec beaucoup de relief et de profondeur. 

Sennheiser HD 560S : comparé à…

Audio-Technica ATH-AD500x : Commercialisé à 119 €, ce casque ouvert adopte des transducteurs de 53 mm contre seulement 38 pour le Sennheiser. Avantage donc pour l’Audio-Technica qui offre des graves plus amples et plus enveloppants, une membrane de plus grand diamètre pour un déplacement d’air plus important. En revanche, le Sennheiser HD 560S affiche une réponse en fréquence plus étendue dans les hautes fréquences, ce qui lui permet d’offrir des aigus plus détaillés.

HiFiMAN HE-400i 2020 : Commercialisé au même prix que le Sennheiser HD560S, le HiFiMAN HE-400i 2020 affiche une impédance presque 4 fois plus faible que le Sennheiser et une sensibilité légèrement inférieure, ce qui devrait permettre de l’alimenter plus facilement. Le Sennheiser prend néanmoins l’avantage en ce qui concerne le poids puisque le HiFiMAN affiche 130 g de plus.

Sennheiser HD 560S : conclusion

Si sur la balance le Sennheiser HD 560S joue dans la catégorie des poids plume, c’est plutôt dans celle des poids lourds qu’on le retrouve lorsqu’il est question de rapport qualité/prix. En effet, bien qu’une amplitude plus importante de la scène sonore aurait été appréciable, il faut admettre que le casque hi-fi Sennheiser HD560S joue dans la cour des grands en termes de neutralité. Sa capacité à offrir une reproduction sonore fluide et détaillée sur l’intégralité du spectre constitue également une belle prouesse pour son prix. Ce casque Sennheiser HD560S semble être l’idéal pour toute personne souhaitant acquérir un véritable casque hi-fi sans se ruiner. Attention cependant : ce casque étant un peu gourmand avec son impédance de 120 ohms, il sera nécessaire de lui associer un ampli casque suffisamment performant, tel que le Taga Harmony THDA-200T, ou bien un DAC audio USB comme par exemple le Aune Audio T1S.

Nous avons aimé

L’absence de coloration
La clarté des aigus
La justesse des graves
L’excellent rapport qualité/prix

Nous aurions aimé

Une scène sonore un peu plus large


4 COMMENTAIRES

  1. Joli test ! Et par rapport au Philips Fidelio X3, même si ce n’est pas la même gamme de prix, qu’est-ce que cela donne ?
    PS un autre avantage du câble unilatéral : on peut manger plus facilement avec le casque sur la tête 😉

    • Merci beaucoup !
      Côté confort, j’avoue avoir une nette préférence pour le Philips malgré le fait qu’il soit aussi plus lourd, mais c’est un critère très subjectif. Après, le Sennheiser est beaucoup plus neutre et aussi plus agréable dans les très hautes fréquences, sachant que la courbe de celui-ci est plutôt linéaire et que celle du Philips est davantage en V (donc une légère accentuation dans les graves et les aigus par rapport au Sennheiser). Enfin, j’ai aussi trouvé une stéréophonie peut-être légèrement plus marquée avec le Philips, même en utilisant le câble 3,5 mm.
      Pas bête ! J’avoue ne pas avoir osé manger avec le casque étant donné qu’il s’agissait seulement d’un prêt, mais c’est un argument, effectivement 😉

  2. Bonjour et merci pour ce test.
    En revanche, de nombreux tests s’accordent à dire que ce casque à une très grande largeure sonore et qui est l’un de ces points forts. Ils le jugent supérieur au hd 660s et hd 650 dans ce domaine. Et au contraire, dans les aigus, il est un cran en dessous de ces deux derniers casques.

    J’ai du mal à comprendre votre avis. En effet, il a reçu beaucoup d’éloge et vous dites juste qu’il est bon. Du moins c’est le ressenti que j’en ai par rapport aux autres tests que j’ai pu lire.

    • Bonjour Lolonini, et merci pour votre commentaire. 🙂
      À ce jour je n’ai que quelques points de comparaisons (dont le Philips Fidelio X3 que j’ai testé une semaine avant, ainsi qu’un Grado et un Audeze pour les casques ouverts, et quelques casques fermés tels que les Sony WH-1000XM3 et Audio-Technica MSR7), mais aucun autre casque Sennheiser n’est encore passé entre mes mains jusque là. C’est donc essentiellement de ces bases que je suis partie.
      Pour ce qui est de la largeur, j’ai probablement et presque inconsciemment été influencée par des casques qui se sont montrés bien plus convaincants (tels que les Grado et Audeze). Pour ce qui est des aigus, je les ai effectivement trouvés assez doux, notamment par rapport au Philips Fidelio X3.
      Ne s’agissant là que de mon deuxième test casque, je suis consciente qu’il me reste encore beaucoup de choses à découvrir, et tout ceci est finalement très subjectif, nous n’avons pas tous les même sensibilités en termes de graves et d’aigus notamment. Je tenais juste à rester honnête sur mon ressenti.

Donnez votre avis !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.