Cellule à aimant mobile ou cellule à bobine mobile : quelle différence et quel modèle choisir ?

2
2193

La cellule d’une platine vinyle est un maillon essentiel dans la chaîne qui relie le disque à vos enceintes. Cet élément, aussi petit soit-il, peut en effet affecter drastiquement l’écoute. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle beaucoup d’amateurs de vinyle utilisent plusieurs cellules, chacune montée sur un porte-cellule dédié. Cela permet de profiter d’une signature sonore plus appropriée pour certains styles musicaux ou types de mixage, ou tout simplement d’ajuster la reproduction sonore en fonction de son envie. Un avantage exclusif aux platines vinyle. Grâce aux bras et porte-cellules adoptant le format de montage SME et l’utilisation d’une balance numérique, ce changement peut s’effectuer en moins d’une minute. Si vous avez dû changer la cellule de votre platine vinyle, que ce soit pour améliorer le son ou remplacer un modèle usé, vous avez probablement été confronté au choix entre une cellule à aimant mobile et une cellule à bobine mobile, voire à ferrite mobile. Quelle est donc la différence entre ces technologies et pourquoi opter pour un type de cellule plutôt qu’un autre ? 

La cellule Ortofon 2M Red est un grand classique des modèles à aimant mobile que l’on retrouve sur de nombreuses platines et qui constitue souvent une première amélioration de la cellule d’origine d’une platine d’entrée de gamme.

Certaines cellules sont spécialement conçues pour lire d’anciens pressages. C’est le cas des cellules mono, développées pour l’écoute de pressages monophoniques. En effet, la stéréo ne fait son apparition qu’à la fin des années 50 et ne connaît un véritable succès commercial qu’au milieu des années 60. Les disques vinyles mono sortis entre les années 50 et 60 doivent donc être lus idéalement avec une cellule mono, celle-ci étant pensée pour extraire au mieux toutes les informations gravées dans le sillon.

Les cellules 78T sont également conçues pour les disques d’époque. Constitués de gomme-laque, un matériau plus fragile que le vinyle, les disques 78T adoptent un sillon plus large que celui d’un disque vinyle standard. L’utilisation d’une cellule conçue pour les disques vinyle endommagerait donc fortement le sillon du 78T et le son serait loin d’être satisfaisant. Une cellule 78T associée à une platine vinyle offrant cette option de lecture est sont donc deux éléments indispensables pour écouter des disques 78 tours d’époque.

Indispensable pour la lecture des disques 78T, la cellule Audio Technica VM95SP est développée pour extraire toutes les informations des disques gomme-laque et pour ne pas endommager leur sillon.

Cellule à aimant mobile et cellule à bobine mobile : quelles différences ?

Les cellules à aimant mobile (MM) et à bobine mobile (MC) fonctionnent toutes les deux comme de minuscules générateurs électromagnétiques. Elles convertissent le mouvement mécanique (vibration) créé par leur stylus (association du diamant et cantilever) qui se déplace dans le sillon d’un disque en un signal électrique. Ce dernier sera amplifié et traité par un préampli phono RIAA pour que nous puissions en profiter. Les deux types de cellule utilisent une association d’aimants et des bobines de fil pour générer le signal, l’un ou l’autre vibrant à l’unisson avec l’ensemble stylet auquel ils sont fixés. 

Naviguer dans le sillon d’un disque n’est pas une tâche facile. L’amplitude du signal varie énormément, ce qui exige un générateur capable de réagir très rapidement à l’enchaînement de creux et d’aspérités, tout en suivant le sillon avec précision. Pour accomplir cette tâche, le stylet doit être léger et rigide à la fois. Léger pour répondre rapidement et limiter l’usure des disques, et rigide pour transmettre rapidement et précisément les vibrations de la pointe du stylet au générateur. L’ensemble doit avoir très peu de résonance, et toute résonance doit non seulement être maintenue en dehors de la bande de fréquences audibles (20 à 20 000 Hz) afin de ne pas affecter la qualité du son qu’il produit, mais aussi être suffisamment basse en fréquence pour ne pas accentuer les bruits de vibrations et de résonances.

Cellule à aimant mobile 

Une cellule à aimant mobile (MM pour Moving Magnet) réalise la conversion d’énergie en connectant le cantilever vibrant à un aimant qui vibre à son tour à proximité d’une paire de bobines. Le petit aimant (placé entre les deux bobines) vibre et, ce faisant, produit un courant électrique de faible intensité. 

La cellule Goldring E1 est un modèle à aimant mobile d’entrée de gamme réputée pour sa bonne séparation des canaux et son excellente spatialisation.

Les cellules à aimant mobile sont robustes et produisent un niveau de sortie modéré à élevé. De plus, leur diamant peut être remplacé voire amélioré comme c’est le cas des cellules Ortofon de la gamme 2M par exemple. Elles sont aussi généralement compatibles avec tous les amplificateurs hi-fi stéréo dotés d’une entrée phono ainsi qu’avec l’intégralité des préamplis phono.

L’équipage mobile des cellules à aimant mobile est cependant plus lourd que sur les modèles à bobine mobile. Les cellules MM peuvent donc se montrer moins précises lorsqu’il s’agit de lire les changements subtils dans le sillon, tout particulièrement dans les hautes fréquences. Il existe cependant des cellules à aimant mobile haut de gamme capable de rivaliser, voire même de surpasser, des modèles à bobine mobile.

La cellule Nagaoka MP-500 est un modèle haut de gamme adoptant une conception à aimant mobile. Elle est dotée d’un puissant aimant en samarium-cobalt et d’un cantilever en bore pour garantir une excellente définition sur une large réponse en fréquence.

Cellule à bobine mobile

Une cellule à bobine mobile (MC pour Moving Coil) fonctionne avec une conception inversée par rapport à un modèle à aimant mobile. Le cantilever fait donc vibrer une bobine près d’aimants fixes. La bobine est fixée au cantilever et se déplace dans le champ d’aimants permanents fixes pour générer le signal électrique. Cette bobine est beaucoup plus petite que celles utilisées dans une conception à aimant mobile. 

Initialement sortie en 1963, la cellule Denon DL-103R est un modèle emblématique de cellule à bobine mobile offrant des aigus détaillés.

Grâce à leur faible masse, les cellules à bobine mobile offrent un meilleur suivi du sillon, ce qui a pour résultat une réponse en fréquence plus large, ainsi que de meilleures transitoires dans les hautes fréquences et une reproduction plus détaillée de l’onde originale. Cependant, la fabrication d’une cellule à bobine mobile est plus onéreuse, ce qui se ressent sur le prix de la cellule. Le signal de sortie est beaucoup plus faible et nécessite un préampli phono avec un étage de gain supplémentaire. 

La cellule à bobine mobile Rega Ania est un modèle haut de gamme proposée prémontée sur la platine hautes performances Rega P6.

L’utilisation d’un préampli compatible avec les cellules à aimant mobile et bobine mobile offre plus de polyvalence et garantit une installation plus pérenne. Les cellules à bobine mobile sont également plus délicates que les modèles à aimant mobile et leur diamant n’est généralement pas remplaçable par l’utilisateur.

AvantagesInconvénients
Aimant mobileAbordable
Pointe changeable
Compatible avec tous les préamplis
Plus lourde
Aigus moins précis
Bobine mobileEquipage mobile plus léger
Meilleur suivi du sillon
Hautes fréquences plus précises
Pointe fixe
Compatibilité restreinte
Le préampli phono Thorens MM-008 est compatible avec les cellules à aimant mobile et à bobine mobile. Il permet donc de faire évoluer facilement une platine vinyle si vous décidez de passer d’une cellule à MM à une cellule MC.

Qu’est-ce qu’une cellule à ferrite mobile ?

Une cellule à ferrite mobile (MI pour Moving Iron) fonctionne d’une manière très similaire à une conception à aimant mobile, à ceci près que l’aimant est remplacé par un alliage magnétique. Cela présente l’avantage d’obtenir des pièces mobiles plus légères et plus précises. On retrouve cette technologie principalement avec les cellules Grado qui a fait des cellules à ferrite mobile sa spécialité. Les cellules à ferrite mobile ont une sortie relativement élevée et nécessitent une impédance de charge de 47 kΩ pour que le courant circule, ce qui les rend compatibles avec l’entrée phono MM que l’on trouve sur de nombreux amplificateurs intégrés.

La cellule à ferrite mobile Grado Gold offre des médiums riches et une belle assise dans le grave.

2 COMMENTAIRES

    • Bonjour,
      Une cellule en mauvais état aura pour effet un niveau de bruit et de distorsion important lors de la lecture. Cependant, le son ne devrait pas disparaitre sur une seule enceinte. Compte tenu de ce que vous décrivez, vérifiez que les deux fiches du ou des câbles RCA utilisés sont correctement connectées et que la fourche de mise à la masse l’est également.

Donnez votre avis !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.