Cambridge DacMagic 200M : le magicien de la hi-fi

8
7445

Digne successeur du Cambridge DacMagic Plus plébiscité par la presse internationale, le Cambridge DacMagic 200M adopte une conception plus contemporaine avec un double DAC ESS Sabre compatible avec les flux PCM jusqu’en 32 bits / 768 kHz, le DSD512 et le MQA. Sa connectique plus complète que jamais se compose d’entrées coaxiales, optiques, USB-B, ainsi que de sorties RCA et XLR. Le Cambridge DacMagic 200M intègre également un ampli casque avec une sortie jack 6,35 mm associée à une section d’amplification en classe AB. Enfin, un récepteur Bluetooth aptX rend possible la diffusion des musiques à partir d’un smartphone. Avec ses nombreuses fonctionnalités et caractéristiques alléchantes, le Cambridge DacMagic 200M nous promet de belles prouesses qui pourraient le classer d’emblée parmi les meilleures références à moins de 500€. 

Le Cambridge DacMagic 200M embarque un double DAC compatible 32 bits / 768 kHz et DSD512 associé à un ampli casque de classe AB.

Cambridge DacMagic 200M : la marque 

Depuis la fin des années 60, la marque britannique Cambridge Audio a pour ligne de conduite de ne laisser aucun obstacle entre l’auditeur et la musique. Son approche est simple : conserver une identité unique et offrir des systèmes résolument musicaux. En 1968, le premier appareil de la marque était l’ampli Cambridge Audio P40 doté d’un transformateur torique. Ce choix, radical pour l’époque, a donné naissance à un modèle extrêmement fin dont les excellentes capacités techniques ont rapidement fait la renommée de Cambridge Audio. Dans les années 70, l’amplificateur Cambridge Audio Classic One voit le jour et apporte une multitude de nouvelles technologies pour s’imposer comme une révolution en matière de conception d’amplis. 

Lancé dans les années 70, l’amplificateur Cambridge Audio Classic One révolutionne la conception des amplis hi-fi. 

Avec la popularité croissante du CD dans les années 80, Cambridge se rend compte de l’indéniable avantage de séparer le lecteur CD des convertisseurs numérique-analogique. De cette constatation est né le Cambridge Audio CD1, le premier lecteur CD composé de deux blocs séparés. Le principe de fonctionnement de l’appareil est de séparer le DAC des champs magnétiques créés par le transformateur. L’étage inférieur renfermait donc le DAC ainsi que des filtres analogiques et l’étage supérieur hébergeait les éléments de contrôle et de lecture ainsi que l’alimentation.

Composé d’un lecteur CD et d’un DAC externe, le Cambridge Audio CD1 était le premier lecteur CD à éléments séparés au monde. 

L’expertise acquise par Cambridge Audio dans la conception des convertisseurs numériques / analogiques de ses platines CD débouche en 1995 au lancement du premier DAC Cambridge DacMagic. Plébiscité par de nombreux mélomanes pour optimiser le son de leur lecteur CD, il devient le premier appareil de la marque à être récompensé par le prestigieux prix What Hi-Fi? Sound and Vision Best Buy. Son succès est tel que son nom est devenu une gamme et qui plus est la plus populaire du fabricant britannique. Le Cambridge Audio DacMagic 200M de ce test est le dernier-né de cette gamme emblématique et devrait réaliser de belles prouesses après plus de 25 ans de perfectionnement.  

À la pointe de l’innovation, Cambridge décline aujourd’hui ses compétences dans une vaste gamme d’électroniques dont les amplis hi-fi stéréo, amplis de puissance, lecteurs réseau audio et lecteurs CD se trouvent au cœur des systèmes hi-fi de nombreux mélomanes. 

Cambridge DacMagic 200M : packaging & accessoires 

Le Cambridge DacMagic 200M est livré dans un emballage en carton recyclé sur lequel sont imprimés le nom de la marque et les signes de noblesse de ce DAC dont la certification Hi-Res, ainsi que la compatibilité MQA, Roon Ready et Bluetooth aptX. Une fois ce carton ouvert, on retrouve le Cambridge DacMagic 200M calé dans un renfort en carton et glissé à l’intérieur d’un étui en tissu noir. Un second calage regroupe l’adaptateur secteur et l’antenne Bluetooth. 

Cambridge DacMagic 200M : présentation 

Design 

Le DAC Cambridge DacMagic 200M conserve le design éprouvé de son prédécesseur. Il est relativement massif et se destine à prendre place sur le bureau, à côté de l’ordinateur ou dans un meuble hi-fi. La première prise en main de l’appareil est en revanche assez déconcertante. Il est en effet relativement léger compte tenu de sa taille. Il ne pèse que 1,2 kg pour une largeur de 215 mm, une hauteur de 52 mm et une profondeur de 191 mm. Ce poids est d’autant plus surprenant quand on sait que le châssis est entièrement réalisé en aluminium. Cambridge a fait le choix judicieux d’étendre les dimensions physiques de l’appareil pour séparer les composants et ainsi limiter les interférences. L’alimentation qui est l’un des éléments les plus encombrants d’un DAC est de plus déportée pour limiter une fois de plus les perturbations. On se retrouve ainsi avec un appareil dont l’agencement interne est avant tout pensé pour la musicalité plutôt que la compacité. Ce point est plutôt une bonne nouvelle à l’heure où les DAC ont tendance à se miniaturiser. 

Le DAC USB Cambridge DacMagic 200M adopte un boîtier en aluminium à l’intérieur duquel les éléments sont espacés pour limiter les interférences.

La face avant du DAC Cambridge DacMagic 200M est usinée dans une unique pièce en aluminium de 3 mm d’épaisseur. Celle-ci regroupe les quatre seules commandes de l’appareil : un bouton de mise en marche, un sélecteur de source, un potentiomètre de volume et un sélecteur de filtre. Ce dernier permet d’activer ou de désactiver les trois filtres pré-programmés : Fast, Slow ou Short Delay. Cambridge Audio promet une signature sonore différente avec chaque filtre pour s’adapter à l’expérience d’écoute désirée ou aux caractéristiques de votre matériel. Cependant, nous n’avons détecté que des modifications très subtiles lors de l’activation de ces différents filtres. En outre, la face avant du Cambridge DacMagic 200M intègre également plusieurs témoins lumineux pour connaître l’échantillonnage des fichiers en cours de lecture, que ces derniers soient en PCM, en DSD ou en MQA. 

La face avant du DAC et ampli casque Cambridge DacMagic 200M intègre plusieurs témoins lumineux pour connaître l’échantillonnage des fichiers en cours de lecture.

Connectique 

La face arrière du DAC et ampli casque Cambridge Audio DacMagic 200M reçoit une connectique ultra complète qui s’y montre presque à l’étroit. On y trouve ainsi un port USB-B pour l’utiliser comme DAC USB avec un ordinateur et quatre entrées numériques : deux coaxiales et deux optiques. Côté sorties, le Cambridge DacMagic 200M met à disposition une sortie asymétrique RCA et une sortie symétrique XLR. Le niveau de ces dernières peut être fixe pour l’utiliser comme source ou variable pour l’employer comme pré-amplificateur. Le changement du mode de sortie s’effectue facilement à l’aide d’une pression prolongée sur le potentiomètre de volume du Cambridge DacMagic 200M. Grâce à cette double sortie fixe ou variable, ce DAC Cambridge s’associe facilement à tout amplificateur intégré ou ampli de puissance. Précisons en revanche que le Cambridge Audio DacMagic 200M est dénué de télécommande. Le réglage du volume peut donc uniquement s’effectuer à partir de son potentiomètre. Cela ne pose aucun problème lorsqu’il est utilisé comme source, mais nécessite de vous lever à chaque fois que vous souhaitez ajuster le volume lorsqu’il est configuré en mode pré-amplificateur. 

Le DAC USB Cambridge DacMagic 200M dispose d’une connectique complète pour y associer facilement toutes vos sources.

Double DAC ESS 

L’étage de conversion du DAC Cambridge DacMagic 200M exploite deux puces ESS ES9028Q2M. Ce modèle haut de gamme est sélectionné par le fabricant britannique pour sa très grande clarté, son faible jitter et son caractère analytique. De plus, en utilisant ces DAC dans une configuration double mono, la conversion des canaux gauche et droit s’effectue indépendamment, ce qui permet de traiter les signaux numériques avec plus de précision, offrant alors une plus vaste plage dynamique, une scène plus ample et une distorsion réduite à moins de 0,001 %. Ces puces confèrent également au Cambridge Audio DacMagic 200M une large bande passante allant de 10 Hz à 50 kHz, ce qui lui assure de restituer l’intégralité des informations de vos fichiers numériques. 

Le double DAC du Cambridge DacMagic 200M assure la conversion des flux PCM jusqu’à 32 bits / 768 kHz, ainsi que des fichiers DSD512 et MQA.

Grâce à l’implantation de ce double convertisseur ESS Sabre, le Cambridge DacMagic 200M assure une prise en charge optimale de la majorité des formats comme le FLAC, WMA, AAC, etc. Il peut lire ces fichiers jusqu’à une très haute résolution de 32 bits / 768 kHz pour les flux PCM. Le décodage natif des fichiers DSD est également de mise jusqu’au DSD512 (DSD 22,1 MHz), de même que le décodage des fichiers MQA. Le DAC USB Cambridge DacMagic 200M est ainsi en mesure d’exploiter le plus efficacement possible toute votre bibliothèque musicale. 

Ampli casque 

D’une grande polyvalence, le Cambridge DacMagic 200M peut aussi faire office d’ampli casque. Il dispose pour ce faire d’une section dédiée fonctionnant en classe AB. Celle-ci est associée à des composants de qualité audiophile pour assurer une grande musicalité et réduire la distorsion au plus strict minimum. Sur sa face avant, le Cambridge DacMagic 200M met à disposition une sortie casque au format jack 6,35 mm dont l’impédance est réduite pour obtenir davantage de puissance, moins de distorsion, moins de bruit et un meilleur contrôle. Grâce à cette conception unique, l’ampli casque Cambridge DacMagic 200M prend en charge les casques dont l’impédance est idéalement comprise entre 30 et 600 ohms. Il peut délivrer une puissance très convenable de 300 mW sous 32 ohms, de quoi alimenter la majorité des casques et écouteurs du marché. 

Le Cambridge DacMagic 200M est équipé d’un ampli casque de classe AB associé à un potentiomètre assurant un ajustement de grande précision du volume.

Bluetooth aptX 

En plus de ses entrées numériques, l’ampli casque et DAC USB Cambridge Audio DacMagic 200M dispose également d’un récepteur Bluetooth 5.0. La diffusion des musiques à partir d’un smartphone, d’une tablette ou d’un ordinateur est ainsi grandement facilitée. Ce récepteur prend en charge le codec Bluetooth aptX pour optimiser le débit réceptionné, mais la qualité reste tout de même moindre qu’en Bluetooth aptX HD, en LDAC ou en filaire. Lors du test du Cambridge DacMagic 200M, la diffusion en Bluetooth s’est montrée convaincante avec des fichiers MP3 écoutés à partir de Spotify. En revanche, avec des fichiers FLAC, la perte d’informations engendrée par la compression Bluetooth est beaucoup plus perceptible et l’ensemble se montre un peu brouillon. On privilégiera donc ce mode de transmission pour des fichiers standards et non HD ou pour une écoute occasionnelle avec un smartphone. 

Grâce à l’antenne Bluetooth, il est possible de diffuser de la musique sans fil sur le Cambridge DacMaic 200M à partir d’un smartphone, d’une tablette ou d’un ordinateur.

Cambridge DacMagic 200M : spécifications clés 

Conception

  • Double DAC ESS ES9028Q2M
  • Filtre réglable : Fast, Slow ou Short Delay
  • Ampli casque de classe AB 
  • Potentiomètre de volume 
  • Compatible 32 bits / 768 kHz, DSD512 et MQA

Échantillonnages compatibles 

  • 44.1 kHz à 96 kHz PCM, DoP64 (Optique)
  • 44.1 kHz à 192 kHz PCM, DoP64 (Coaxial)
  • 44.1 kHz à 768 kHz PCM (USB)
  • DSD natif 64x à 512x (USB)

Mesures

  • Réponse en fréquence : de 10 Hz à 50 kHz (± 1 dB)
  • THD+N : < 0,001 % à 1 kHz
  • Sortie max. RCA : 2,1 V RMS 
  • Sortie max. XLR : 4,2 V RMS
  • Rapport signal/bruit : > 115 dB
  • Puissance de sortie max. : > 300 mW à 32 ohms / > 65 mW à 150 ohms
  • Impédance de casque recommandée : de 30 ohms à 600 ohms

Connectique

  • 1x sortie stéréo RCA (ligne ou variable)
  • 1x sortie XLR (ligne ou variable) 
  • 2x entrées S/PDIF coaxiales
  • 2x entrées S/PDIF optique 
  • 1x entrée USB type B

Généralités

  • Dimensions (lxhxp) : 215 x 52 x 191 mm
  • Poids : 1,2 kg

Cambridge DacMagic 200M : mise en oeuvre 

Pour ce test du DAC Cambridge DacMagic 200M, nous l’avons relié en USB au lecteur réseau Volumio Primo Hi-Fi Edition. Nous avons exploité ce dernier pour lire des musiques FLAC et DSD partagées sur le réseau local et accéder à nos playlists Qobuz en 24 bits / 192 kHz. Le mode DAC USB du Cambridge DacMagic 200M a également été testé avec un MacBook Pro relié à partir du câble NorStone Arran USB A > B. Nous avons alterné l’écoute du Cambridge DacMagic 200M en tant que source, pré-ampli et ampli casque. Pour les deux premières configurations, nous l’avons relié à l’aide des câbles Audioquest Yukon RCA à une entrée auxiliaire de l’amplificateur hi-fi NAD C375 BEE, puis à l’entrée main-in du même ampli. L’ampli casque a pour sa part été testé avec le casque Audioquest NightHawk, un modèle circum-aural semi-ouvert. 

Le DAC Cambridge Audio DacMagic 200M associé à l’amplificateur hi-fi NAD C375 BEE.

Une fois les différentes sources associées, le Cambridge Audio DacMagic 200M est directement opérationnel. Il ne nécessite aucune configuration complexe et peut donc être utilisé sans avoir la moindre connaissance particulière en hi-fi. Lorsqu’il est utilisé avec un ampli intégré, le seul réglage à effectuer consiste à enfoncer quelques secondes le potentiomètre de volume pour sélectionner le mode de sortie : fixe ou variable. Ensuite, vous n’avez plus qu’à activer l’entrée de votre choix et ajuster le volume à votre convenance. Bon point, ce réglage du volume s’effectue de manière très précise et fluide, que le Cambridge DacMagic 200M soit utilisé comme pré-ampli hi-fi ou comme ampli casque. En revanche, une télécommande aurait été la bienvenue pour contrôler l’appareil à distance, notamment lorsqu’il est utilisé comme pré-amplificateur. 

Cambridge DacMagic 200M : impressions d’écoute 

Avec l’album Walking On A Dream du groupe Empire of the Sun, le Cambridge DacMagic 200M révèle un fort caractère dynamique, avec une restitution énergique, pleine de punch et d’entrain. Le Cambridge DacMagic 200M fait preuve d’autorité dans le bas du spectre, avec des graves riches et pertinents. Les basses très présentes sur cet album électro sont profondes, bien tendues et toujours maîtrisées. Bien qu’elles soient omniprésentes et puissantes, elles ne perturbent pas les autres registres qui conservent un équilibre constant et sont correctement placés dans une scène sonore ample aux détails abondants.

Sur l’album Walking On A Dream du groupe Empire of the Sun, le Cambridge DacMagic 200M révèle un fort caractère dynamique, avec une restitution énergique, pleine de punch et d’entrain.

Le DAC Cambridge DacMagic 200M sait également faire preuve d’une grande douceur comme nous l’a démontré le titre Dreams de Fleetwood Mac. Associé à notre casque de référence Audioquest, le Cambridge DacMagic 200M nous offre ici une séduisante sensation d’espace et de transparence. La voix de la chanteuse est incarnée avec fraîcheur et un naturel imperturbable au centre de la scène. Elle est encadrée par des percussions d’une grande clarté et aux attaques franches qui démontrent une fois de plus le sens du rythme du Cambridge DacMagic 200M. La basse électrique qui accompagne le morceau profite d’une réverbération physique et authentique dont la maîtrise par le Cambridge DacMagic 200M est des plus efficaces. L’ensemble est vivant et d’une douceur délectable.

Le DAC USB Cambridge DacMagic 200M offre une écoute vivante et délectable.

 Dans un tout autre registre avec l’interprétation des Quatre Saisons de Vivaldi par Anne-Sophie Mutter, le DAC et ampli casque Cambridge DacMagic 200M tire profit de son caractère vivant pour donner vie à l’orchestre. La dynamique très étendue sur ces morceaux est sublimée, avec une réponse impulsionnelle exceptionnelle assurant de répliquer immédiatement aux moindres sollicitations de l’orchestre. Lorsque celui-ci est à son apogée, il se matérialise avec grandeur et l’ensemble conserve une belle cohérence, sans jamais devenir brouillon. Les passages plus intimistes profitent du très bon rapport signal/bruit du Cambridge DacMagic 200M qui assure une écoute transparente, sans le moindre bruit indésirable. Le cadencement des violons est franc et vigoureux, tandis que la scène sonore ouverte permet aux instruments à cordes de se déployer avec aisance et une belle articulation. L’ensemble est tangible et vivant. 

Cambridge DacMagic 200M : comparé à… 

Cambridge DacMagic Plus : lancé à 549 € et désormais proposé à 389 €, le Cambridge DacMagic Plus est le prédécesseur du Cambridge DacMagic 200M. Son DAC est un peu moins polyvalent, avec une prise en charge limitée aux flux PCM jusqu’en 24 bits / 192 kHz. On ne peut donc pas lire de fichiers DSD ou MQA, contrairement au Cambridge DacMagic 200M. La connectique est en revanche très similaire, avec entrées USB, optiques et coaxiales, ainsi que des sorties RCA, XLR et jack 6,35 mm. La section d’amplification pour casques présente des performances et une signature sonore très proches. En revanche, le Cambridge Audio DacMagic 200M tire parti de son double DAC plus performant pour fournir une restitution plus précise, mieux équilibrée et plus détaillée. 

Prédécesseur du Cambridge Audio DacMagic 200M, le Cambridge Audio DacMagic Plus se montre moins polyvalent, avec une prise en charge limitée aux flux PCM jusqu’en 24 bits / 192 kHz.

Atoll HD100 : commercialisé à 595 €, ce DAC de conception française est équipé d’un convertisseur Burr Brown PCM5102. Il dispose d’entrées S/PDIF optiques et coaxiales ainsi que d’un port USB de type B. Dans ce dernier cas, la résolution supportée est limitée à 24 bits et 96 kHz, alors que l’entrée coaxiale gère pour sa part les flux PCM jusqu’à 32 bits et 384 kHz. Ce DAC se destine donc à être associé à un lecteur réseau ou un lecteur CD plutôt qu’à un ordinateur. Malgré cela, il reste un compétiteur sérieux grâce à sa réponse en fréquence étendue allant de 1 Hz à 150 kHz, à son ampli casque à double sortie jack et à sa sortie RCA à niveau variable. À l’écoute, l’Atoll HD100 parvient à retranscrire encore plus de micro-informations dans les très hautes fréquences et offre des basses encore plus profondes. Le Cambridge DacMagic Plus se montre en revanche un peu plus transparent et doux. 

Cambridge DacMagic 200M : pour qui ? 

Le Cambridge DacMagic 200M est un appareil polyvalent conçu pour répondre aux besoins de nombreux utilisateurs. Utilisé comme DAC USB et ampli casque, il trouvera naturellement sa place sur un bureau, à côté de l’ordinateur dont il pourra exploiter toutes les musiques qui y sont stockées ou lues à partir des services de streaming. Son format permet également de le caser sur un chevet où accompagné d’un lecteur réseau comme le Volumio Primo Hi-Fi Edition, il formera un ampli casque connecté ultra performant pour profiter des musiques sans déranger votre entourage. Enfin, le DAC Cambridge Audio DacMagic 200M mérite également sa place auprès de la chaîne hi-fi du salon où il permettra d’optimiser la restitution de votre platine CD/SACD, lecteur réseau, lecteur Blu-ray, téléviseur ou encore ordinateur. Dans ce cas, nous recommandons de configurer sa sortie sur un niveau fixe pour l’utiliser comme source. En effet, bien que le mode préamplificateur se révèle très qualitatif, l’absence de télécommande rend l’utilisation de cette fonction peu conviviale. 

Associé au lecteur réseau Volumio Primo Hi-Fi Edition, le Cambridge DacMagic 200M forme un ampli casque connecté ultra performant pour profiter de toutes vos musiques.

Cambridge DacMagic 200M : conclusion 

Le Cambridge DacMagic 200M fait honneur aux précédentes électroniques de la gamme DacMagic du fabricant britannique, dont il optimise les performances avec des composants plus modernes, adaptés aux fichiers Hi-Res de dernière génération. La conversion des différentes musiques se révèle toujours excellente et démontre un grand respect des détails et du naturel des enregistrements. La section d’amplification pour casques du Cambridge DacMagic 200M est à la hauteur de cet étage de conversion dont elle parvient à restituer les moindres subtilités avec chaque piste. Qu’il soit associé à un casque ou à un ampli-fi, le Cambridge DacMagic 200M offre une signature sonore d’une grande transparence et sait tout aussi bien se faire doux et suave que dynamique et autoritaire lorsque les musiques l’exigent. Il se montre ainsi très polyvalent en pouvant s’accommoder facilement de tout style musical. On regrette en revanche l’absence de télécommande qui aurait rendu son utilisation plus intuitive et plus conviviale, notamment lorsqu’il est utilisé comme préamplificateur. Malgré cela, il reste une référence incontournable et se classe parmi les meilleurs DAC et amplis casques de sa catégorie. 

Nous avons aimé : 

  • La transparence de la scène 
  • La grande plage dynamique 
  • L’équilibre tonal 
  • La maîtrise de chaque registre 

Nous aurions aimé : 

  • Une télécommande 
  • Des filtres plus démonstratifs 
  • Un récepteur Bluetooth compatible aptX HD et LDAC 

8 COMMENTAIRES

  1. Bonjour, avez-vous essayé de brancher la sortie rca du Volumio directement sur l’entrée analogique de l’ampli et de comparer le rendu musical avec la configuration intégrant le dacmagic entre les deux appareils ? L’apport de ce dernier est-il majeur compte tenu de la qualité intrinsèque du lecteur Volumio ? Cordialement.

    • La sortie du Cambridge DacMagic 200M présente l’avantage de pouvoir être commutée sur un niveau fixe ou ligne, contrairement au Volumio où le pré-ampli ne peut pas être contourné.
      À l’écoute, que le Volumio soit branché directement à l’ampli ou passe par le Cambridge, il se montre très détaillé et fidèle. On gagne en revanche légèrement en transparence et en aération en passant par le Cambridge.
      En outre, l’association au Cambridge présente également l’avantage d’autoriser la lecture de fichiers d’une résolution supérieure au 24 bits / 192 kHz, ce qui contribue inévitablement au gain perçu lors de l’écoute.

    • Le Dac du Cambridge CXA60 est déjà très performant, mais l’architecture à double DAC ESS Sabre du Cambridge DacMagic 200M offre une meilleure séparation des canaux, un gain de dynamique et un meilleur rapport signal/bruit. Il apporte également une scène sonore plus ouverte.

    • Le Cambridge DacMagic 200M se montre plus polyvalent, avec la prise en charge de fichiers de plus haute résolution. À l’écoute, il est un peu plus analytique et plus précis, avec plus de détails sur l’ensemble du spectre audible.

  2. Dans le Grand Déballage, PP indique que le Bluetooth transmets (vers un casque par exemple) en AptX HD. Il devait être fatigué, le Bluetooth ne fonctionne qu’en réception (depuis un smartphone par exemple) et en AptX simple, on est d’accord ?

Donnez votre avis !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.