Test projecteur Samsung The Freestyle : le meilleur picoprojecteurs 2022 ?

5
5469

Mis à jour le 27 mai 2022.

Ultra compact, le picoprojecteur Samsung The Freestyle ressemble à un spot et s’oriente à 180° pour projeter sur le mur et même au plafond ! De quoi profiter d’une grande image HD1080p mesurant jusqu’à 2,5 m de diagonale, n’importe où dans la maison. Ce projecteur miniature Samsung dispose de nombreux atouts : réglages automatiques de l’image, son à 360°, streaming WiFi, Bluetooth, HDMI…

Vendu 990 €, ce séduisant tout-en-un Samsung The Freestyle peut-il rivaliser avec les pico projecteurs concurrents comme les Philips PicoPix Max TV et Xgimi H2 ?

projecteur Samsung The Freestyle et sa télécommande
Mesurant moins de 10 cm de diamètre pour à peine plus de 17 cm de hauteur (soit celle d’un boîtier Blu-ray), le projecteur miniature Samsung The Freestyle se montre très riche en fonctionnalités.

Projecteur Samsung The Freestyle : packaging & accessoires

projecteur Samsung : emballage écologique
Hormis la housse de protection du projecteur et celle de la télécommande, l’emballage du Samsung The Freestyle n’est composé que de carton. Son ouverture est très ludique !

Ce projecteur est livré avec une télécommande, un adaptateur secteur et un câble USB-C de 1,8 m de long. Le tout prend place dans un emballage écologique en carton entièrement recyclable.

projecteur Samsung The Freestyle : les accessoires
Le projecteur Samsung The Freestyle s’accompagne d’un cache de protection, d’une télécommande RF rechargeable, d’un câble d’alimentation USB-C et d’un adaptateur secteur.

Projecteur Samsung The Freestyle : présentation

Ce très joli vidéoprojecteur portable permet de regarder films et séries en streaming en WiFi. Avec son port micro HDMI, il est même possible d’y relier une console de jeux vidéo ou un lecteur Blu-ray. Vous profiterez alors d’une très grande image mesurant jusqu’à 2,5 m de diagonale. Orientable à 180˚, ce projecteur Samsung peut projeter sur les murs comme au plafond. Il suffit de le faire pivoter sur son socle pour changer de zone de projection.

projecteur Samsung : projection au plafond
Avec le Samsung The Freestyle, vous projetez au mur ou au plafond sans vous soucier de l’angle de projection. Il adapte et corrige automatiquement les angles de l’image pour qu’elle soit toujours au bon format.

Vidéoprojecteur portable

Ce projecteur en forme de spot pèse 800 grammes et mesure 10 cm de diamètre pour à peine plus de 17 cm de hauteur. On peut donc très facilement l’emporter partout avec soi. 

Samsung The Freestyle : format compact
Très compact et léger, le Samsung The Freestyle est facile à transporter pour vous suivre dans toute la maison.

Il adopte une forme cylindrique et son châssis est recouvert d’un revêtement blanc en gomme. Son socle circulaire permet de régler son inclinaison et lui offre une parfaite stabilité.

Samsung The Freestyle : la connectique
Le socle sur lequel est monté le projecteur Samsung The Freestyle lui assure une parfaite stabilité. Sa connectique sur le côté comprend une unique entrée micro HDMI et le port USB-C pour l’alimentation. 

À la maison, il suffit d’une prise de courant pour l’utiliser. En dehors, on peut l’alimenter avec une batterie externe via son port USB-C. Dommage que la batterie ne soit pas intégrée, comme chez certains concurrents. 

projecteur Samsung The Freestyle : alimentation
Le câble d’alimentation du Samsung The Freestyle mesure 1,8 mètre de longueur, ce qui laisse une certaine liberté. Dommage cependant qu’il n’intègre pas d’emblée une batterie, à l’instar du Philips PicoPix Max TV ou du Xgimi Halo+. 

Réglages automatiques de l’image

L’un des points forts de ce projecteur, c’est sa faculté à régler tout seul l’image dès qu’il s’allume. Il redresse automatiquement les bords de l’image, rétablit sa géométrie et fait la mise au point presque instantanément. On peut donc l’incliner et l’orienter comme on le souhaite, sans obligation de le placer exactement face au mur. Quelle que soit sa position et son orientation, le projecteur parvient toujours à projeter une image nette à la géométrie correcte.

The Freestyle : réglages image auto
La correction trapèze automatique très efficace de ce projecteur Samsung est un atout majeur. Mais comme sur tous les projecteurs, elle s’accompagne d’une réduction de la qualité de l’image projetée, dont elle réduit la définition.

Notez cependant que la correction trapèze réduit la qualité et la définition de l’image affichée. Pour obtenir une véritable image HD 1080p plein cadre avec ce projecteur, on doit donc le placer dans l’axe de l’écran. 

Grande image sans zoom

La taille de l’image projetée par le Samsung dépend directement de la distance et de l’angle de projection. Plus on l’éloigne du mur, plus grande est l’image. La qualité d’image peut être très satisfaisante ou médiocre, selon la qualité du mur (gare aux aspérités) et surtout les conditions de projection. Avec de la lumière ambiante, l’image est terne, mais dans l’obscurité, c’est un festival de couleurs !

projecteur Samsung The Freestyle
La matrice DLP du Samsung The Premiere est associée à une source lumineuse LED de 550 lumens. Ce vidéoprojecteur Samsung peut projeter une image de 2,5 m de diagonale !

Lors de ce test, nous l’avons poussé dans ses retranchements en projetant une image de 3 mètres de base dans une salle dédiée ! La luminosité globale de l’image est alors un peu faible mais le résultat demeure acceptable. Notez cependant qu’au-delà de 2 m de diagonale, les pixels deviennent visibles si l’on se place trop près de l’écran. 

Samsung The Freestyle : Ready Player One
Dans une salle dédiée plongée dans l’obscurité, le Samsung The Freestyle s’en sort plutôt bien, avec des couleurs assez riches et bien saturées. Par contre, le contraste est en retrait. Les zones les plus sombres et les zones les plus claires de l’image manquent de dégradé.

En mode image standard, les couleurs sont vives et bien saturées, ce qui convient bien pour le sport et les documentaires. Avec le mode image cinéma, les teintes sont plus douces, adaptées aux films et aux séries.

The Freestyle : grenouille
En mode image standard (salle dédiée), le Samsung The Freestyle délivre des images aux couleurs saturées. Dommage que les noirs soient un peu bouchés.

Notez que la calibration intelligente de ce projecteur adapte le rendu colorimétrique de l’image selon la couleur du mur. Ce n’est donc pas un problème si la surface de projection n’est pas tout à fait blanche.

Son à 360° ?

Le haut-parleur du projecteur est censé diffuser le son à 360°. Dans les faits, c’est le cas uniquement quand le projecteur est placé verticalement, pour projeter au plafond. Sinon, le son est plus ou moins fort selon qu’on se trouve dans l’axe du haut-parleur ou non. Cependant, même quand le projecteur est derrière les spectateurs, le son reste suffisamment audible. 

Haut-parleur intégré
La section audio du projecteur Samsung The Freestyle est constituée d’un unique haut-parleur. Placé sur la face arrière du projecteur, il rayonne à 360 degrés lorsqu’on projette au plafond. En projection frontale, mieux vaut être derrière le projecteur pour bénéficier du meilleur son.

Pour améliorer le rendu sonore, nous avons pu lui associer l’enceinte Bluetooth Marshall Kilburn 2, sans souffrir de décalage entre les images et le son. Une autre solution consiste à relier la prise HDMI ARC/eARC du projecteur à la prise HDMI compatible d’une barre de son ou d’un ampli.

projecteur Samsung The Freestyle avec enceinte Bluetooth Marshall Kilburn 2
En associant le projecteur Samsung The Freestyle à l’enceinte Bluetooth Marshall Kilburn 2, le son est bien plus ample et plus généreux dans les basses fréquences.

On peut aussi utiliser ce projecteur comme enceinte sans fil Bluetooth avec un smartphone. Cependant, le ventilateur continue de fonctionner, même en coupant la fonction projection. Nous avons mesuré un niveau sonore de 33-34 dB à 1 mètre de distance. Il faut donc monter le volume pour ne pas être importuné.

Projecteur connecté

Ce projecteur Samsung The Freestyle intègre le système d’exploitation Tizen commun à toutes les TV Samsung. Une fois connecté à Internet en WiFi, il accède à une multitude de contenus via les services Samsung et des applications comme Netflix, Disney+, Prime Video, AppleTV+…

Samsung The Freestyle
Le projecteur Samsung The Freestyle peut accéder à de nombreux services de streaming en WiFi : Samsung TV Plus, Netflix, Prime Video, Disney+, AppleTV+, YouTube, OCS…

Le contrôle vocal (Bixby et Alexa) et la duplication d’écran (mirroring via l’application SmartThings ou en AirPlay 2) sont aussi possibles.

Projecteur Samsung The Freestyle : spécifications clés

  • Définition d’image : 1920 x 1080 pixels
  • Technologie DLP LED 
  • Durée de vie de la lampe : 20 000 h
  • Réglage automatique de l’image
  • Netflix, Youtube, Prime Video, Disney+…
  • Son 360°
  • Micro HDMI 1.4 (ARC/eARC)
  • WiFi 
  • Bluetooth bidirectionnel

Projecteur Samsung The Freestyle : mise en œuvre

Nous avons testé ce projecteur en projetant au mur et au plafond. Nous l’avons aussi testé dans une salle home-cinéma dédiée, sur un écran Lumene Movie Palace UHD 4K Ultra Slim 300C. Le projecteur était connecté sans fil à un routeur WiFi mesh Netgear Orbi RBK852 pour profiter de la meilleure bande passante possible en streaming. 

La mise en service est rapide et intuitive. On branche le projecteur puis on l’allume en effleurant la commande dédiée sur son interface tactile. La télécommande s’associe en pressant l’une de ses touches, puis on sélectionne la langue de l’interface. On choisit ensuite le mode de configuration : via le smartphone ou avec la télécommande. La première nécessite l’installation de l’application SmartThings qui se révèle conviviale et intuitive. La configuration du projecteur ne prend que quelques instants.

Samsung The Freestyle : nos impressions

Ce picoprojecteur Samsung est extra pour projeter n’importe où : sur un mur, un plafond ou un écran portable. Il suffit d’une prise de courant et d’un accès WiFi ou d’un smartphone comme source vidéo. Par ailleurs, l’ajustement automatique de l’image, rapide et très efficace, simplifie grandement son utilisation. 

projecteur Samsung
Le pico projecteur Samsung The Freestyle est très simple à mettre en service. Placé à quelques dizaines de centimètres du mur, il projette une image très agréable à regarder.

La qualité d’image est aussi très satisfaisante. Précision et fluidité sont au rendez-vous, et les couleurs sont vives et saturées. À condition toutefois de conserver une taille d’image raisonnable (pas plus de 2 m de diagonale idéalement) et de projeter dans la pénombre. Sans quoi le contraste ne décolle pas et l’image demeure terne. 

projecteur The Freestyle Samsung
Une fois la pièce plongée dans l’obscurité, l’image est plus contrastée, avec des couleurs saturées.
Samsung The Freestyle
Comme toujours en vidéoprojection, c’est dans une pièce plongée dans l’obscurité que les meilleurs résultats sont obtenus. Les couleurs sont vives et l’image HD 1080p se montre précise et détaillée.

Côté son, le haut-parleur suffit pour une écoute de proximité, délivrant un son clair et assez énergique. L’interface Tizen est toujours aussi complète et agréable à utiliser. Nous avons toutefois déploré un manque de réactivité du projecteur lors de l’appui sur les touches de la télécommande. La faute à un processeur sous dimensionné ? 

Samsung The Freestyle : comparé(e) à…

Xgimi H2 (899 €)

Xgimi H2
Plus lumineux, le Xgimi peut projeter une plus grande image que le Samsung. Mais il n’offre pas la flexibilité d’installation du Freestyle qui adapte automatiquement l’image en quelques instants.

Le Xgimi H2 est plus lumineux que le Samsung et projette une image plus grande (jusqu’à 7 mètres de diagonale) et plus contrastée. Sa connectique est mieux pourvue : 2 HDMI, 2 USB, sortie optique et prise casque. Le Samsung offre cependant plus de flexibilité grâce à son système d’adaptation automatique de l’image. L’interface Tizen est par ailleurs plus conviviale et plus complète.

Philips PicoPix Max TV (899 €)

Philips PicoPix Max TV
Un peu plus encombrant et moins amusant à utiliser que le Samsung, le Philips PicoPix Max TV tire son épingle du jeu grâce à sa batterie rechargeable intégrée.

Le Philips PicoPix Max TV projette une image plus grande, plus lumineuse (luminosité auto) et mieux contrastée que le Samsung. Sa connectique est plus étendue et son interface Android TV avec Chromecast fait jeu égal avec Tizen. Le Philips donne cependant accès à bien plus d’applications. Sa section audio est stéréo (2 x 12 watts) et peut fonctionner même projecteur éteint. Moins puissante, celle du Samsung est en mono et souffre du bruit du ventilateur, même avec l’image désactivée. Il ne dispose cependant pas d’une fonction de correction d’image aussi poussée que le Samsung. Par contre, il intègre une batterie rechargeable offrant 4 heures d’autonomie.

Projecteur Samsung The Freestyle : pour qui ?

Ce projecteur séduira tous ceux qui veulent projeter films et séries n’importe où dans la maison, en toute simplicité. Pas besoin d’une salle dédiée, pas d’obligation de s’installer dans le salon. Avec le Samsung The Freestyle, la projection s’invite partout de manière ludique et conviviale.

Projecteur Samsung The Freestyle : conclusion

Le projecteur Samsung The Freestyle est très séduisant et nous a impressionné, malgré sa luminosité un peu juste. On ne peut que louer sa simplicité d’utilisation, sa versatilité et sa qualité d’image lorsque les conditions sont réunies. Mais il fait payer cher ces atouts et son design disruptif. Dommage par ailleurs qu’il ne dispose pas d’une batterie rechargeable intégrée de série.

Nous avons aimé

  • Le réglage automatique de l’image
  • L’interface connectée Tizen
  • Les couleurs saturées de l’image (dans la pénombre et l’obscurité)
  • La clarté sonore
  • La télécommande rechargeable

Nous aurions aimé

  • Davantage de luminosité
  • Un contraste supérieur
  • Une batterie intégrée
  • Projecteur Samsung The Freestyle

5 COMMENTAIRES

  1. Je le garde dans ma wishlist, ce petit projecteur possède exactement les qualités qu’il me faut et ses limites ne sont pas un problème pour mon usage futur.
    Il y a toutefois un point sur lequel je m’interroge : peut-on, de manière simple et qualitative, envoyer le son vers un ampli plutôt que d’utiliser le hp 360° intégré ? Le Bluetooth est-il le seul moyen pour ça ? Dans ce cas, la liaison se fait en SBC je suppose, n’y a-t-il pas un risque de décalage son/image avec certains appareils (même s’il n’y a pas eu ce problème avec l’enceinte Marshall) ?

    • Bonjour,
      La liaison Bluetooth peut en effet occasionner un décalage image/son selon l’enceinte Bluetooth utilisée. L’alternative est d’exploiter le port micro-HDMI du projecteur qui est compatible ARC/eARC. On peut le relier au port HDMI ARC/eARC d’un ampli ou d’une barre de son pour qu’il/elle diffuse le son.

  2. Franchement je l’ai c’est vraiment pas terrible terrible… Image très TERNE à moins d’être dans le noir complet, interface Tizen à la ramasse, ça rame!
    Pas hyper convaincu du système auto trapèze qui loupe parfois le bon focus… bref cher payé pour un produit non fini… j’ai testé le xgimi halo bien meilleur et moins cher

    • Merci Jacques pour votre retour d’expérience.
      Effectivement, comme avec la majorité des projecteurs, il faut être dans l’obscurité pour bénéficier d’une image bien contrastée aux couleurs saturées. Et la lenteur de l’interface Tizen est effectivement pénible pour naviguer dans les menus. Pas de problème de focus et de trapèze auto constaté lors de ce test, malgré nos multiples tentatives pour le piéger !
      Je rejoins votre conclusion : d’autre marques font aussi bien voire mieux pour un tarif plus raisonnable. Ce Samsung n’en demeure pas moins une offre originale et atypique qui pourrait dynamiser le marché de la projection portable et nomade.

Donnez votre avis !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.