Qobuz : La chronique musicale de Charlotte

0
724

Qobuz décrypte les sorties du moment à ne pas louper. Rééditions, Qobuzissime ou nouveautés : tout y passe.

Pas évident de s’y retrouver dans le flot de sorties d’albums, non ? Pas de problème, Qobuz s’en charge pour vous. Chaque semaine, notre rédaction épluche les plannings, (ré)écoute, sélectionne la quintessence des nouveautés et des rééditions, dans tous les genres, de l’obscur objet de désir aux icônes, en passant par des premiers et seconds albums récompensés par notre fameux Qobuzissime. L’été arrive et avec lui les albums qui se dégustent au grand air, en festival pour les hymnes rassembleurs de Liam Gallagher ou en petit comité près des vagues pour les ballades intimistes de Nick Mulvey ou Andrew Bird.

Liam Gallagher - © Greg Williams _ Warner Records
Liam Gallagher – © Greg Williams _ Warner Records

Liam Gallagher – C’Mon You Know (Hi-Res)

Liam Gallagher - C’Mon You Know
C’est en solo que Liam Gallagher revient sur le devant de la scène avec son troisième album intitulé C’Mon You Know.

Après As You Were (2017) et Why Me? Why Not. (2019), Liam Gallagher revient aux affaires avec un troisième album solo. Mais pas totalement en solitaire. L’ex-Oasis et Beady Eye a toujours préféré s’entourer et cette fois-ci, c’est à Dave Grohl (à la batterie sur Everything’s Electric) et Ezra Koenig de Vampire Weekend (Better Days, C’Mon You Know) qu’il a fait appel.

Côté production, on retrouve le très recherché Greg Kurstin (Adèle, Paul McCartney) et Andrew Wyatt, avec qui il a déjà tous deux collaboré. Les compositions apparaissent plus attentistes, plus taillées pour les ondes par endroits, mais surtout plus éclectiques. Hors de la zone traditionnelle du Mancunien, on retrouve certes la grosse machine Everything’s Electric avec son riff gras et son refrain consensuel plus étonnant, mais surtout de belles digressions reggae sur I’m Free. Ailleurs, les mélodies britpop façon Wonderwall, comme l’excellent pic émotionnel Diamond In The Dark, ou plus orchestrales (Better Days, C’Mon You Know, Don’t Go Halfway), ravivent l’irrésistible hégémonie nineties d’Oasis et démontrent, s’il le fallait encore, que l’incandescent Liam brille aussi sans Noel.

Andrew Bird – Inside Problems (Hi-Res)

Qobuz Andrew Bird - Inside Problems
Le 21e album solo d’Andrew Bird baptisé Inside Problems a été enregistré en direct afin de saisir la pureté de l’instant.

Véritable dentellier folk, Andrew Bird s’attaque aux questions intérieures dans son 21e album solo. Le natif de Chicago ultra-prolifique poursuit ses pérégrinations classieuses, à l’économie. En témoigne le sublime Underlands en ouverture, simplement traversé par une batterie feutrée, une ligne de basse saillante et de quelques cordes. La sobriété de la guitare acoustique (Fixed Positions, Inside Problems) comme celle des solos de violon, son instrument fétiche, offrent des temps mélancoliques plus graves. Mais la section rythmique peut aussi s’emballer pour construire des morceaux estivaux plus sautillants, aux structures imprévisibles (Make a Picture, Atomized), égayés par un banjo (Faithless Ghost).

Entièrement produit par Mike Viola, déjà à l’œuvre sur certains de ses morceaux et surtout aux manettes de These 13 (2021) son projet avec Jimbo Mathus des Squirrel Nut Zippers, Inside Problems a été enregistré en direct avec le quatuor de Bird, afin de saisir la pureté de l’instant. Seules les voix de Madison Cunningham ont été ajoutées par endroits. Cette intimité chambriste, à la production soignée, donne l’impression d’être au plus près des musiciens. Joli.

Nick Mulvey – New Mythology (Hi-Res)

Qobuz albums : Nick Mulvey - New Mythology
New Mythology est le troisième album solo de Nick Mulvey.

“J’ai voulu offrir un refuge à mes auditeurs.” C’est ainsi que Nick Mulvey présente son troisième album solo. Dans la droite lignée de First Mind (2014) et Wake Up Now (2017), l’ancien membre et cofondateur de la formation de jazz Portico Quart et assemble autour de sa guitare acoustique un folk étudié à la lumière de ses idoles passées (Nick Drake pour ne pas le citer) et qui s’approche ici au plus près de Ben Howard ou Laura Marling, pour qui il ouvrait auparavant. « J’espère que l’album soutiendra les gens, qu’il inspirera et stimulera de nouvelles idées, de nouveaux points de vue et de nouvelles ambitions. Qu’il générera un sens du sacré au sein de son public. »

Écrit par le songwriter durant la pandémie, enregistré à Paris et produit par Renaud Letang (Feist, Chilly Gonzales, Emilie Simon), New Mythology slalome entre folk dépouillé (Another Way to Be), ballades pop (Brother to You avec le contrebassiste de son ancien quartet, Milo Fitzpatrick) et musique cubaine colorée aux congas et aux bongos (The Gift) – rappelons que Mulvey a étudié la musique à La Havane. Pour nous ancrer dans ce monde en pleine réinvention, Nick Mulvey glisse des conversations d’enfants, la foule, des sirènes et même quelques cigales sur l’interlude Interbeing Part 1. Des mélodies qui frappent parfois très juste, comme A Prayer of My Own.

Pour découvrir encore plus de musique, retrouvez la boutique de téléchargement Qobuz.


Donnez votre avis !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.