Peaky Blinders : retour sur les lieux de tournage des bad boys de Birmingham

0
473

Créée par Steven Knight en 2013, Peaky Blinders s’est imposée comme l’une des plus grandes séries des années 2010. À la lisière du récit historique, de la chronique mafieuse et de la tragédie grecque, Peaky Blinders a également exploré le passé de la région de Birmingham à travers des lieux de tournage eux aussi empreints d’histoire. Promenade dans l’Angleterre du début du XXe siècle en compagnie de la famille Shelby, à l’occasion de la sortie en Blu-ray de l’intégrale de Peaky Blinders

Affiche série Peaky Blinders
À l’occasion de la sortie en Blu-ray de l’intégrale de Peaky Blinders, FanTrippers parcourt les lieux de tournage de la série.

Au cœur du Black Country Living Museum 

Baptisée en l’honneur de Dud Dudley, un métallurgiste britannique ayant combattu du côté royaliste pendant la guerre civile anglaise, la ville de Dudley accueille un étonnant musée à ciel ouvert. S’étendant sur 105 000 m2, il s’apparente à une reconstitution très détaillée d’une ville industrielle entre les moitiés du XIXe et du XXe siècle. Au départ constitué de fours à chaux désaffectés et d’anciennes fosses à charbon, le musée s’est développé sur l’emplacement d’une ancienne gare de marchandises, dotée de son propre canal. Il s’est depuis agrandi, avec plus de 50 maisons, des rues et autres commerces, pour au final raconter plus de 300 ans d’histoire. 

Peaky Blinders : canal de la ville de Dudley
Le musée s’est développé sur l’emplacement d’une ancienne gare de marchandises dotée de son propre canal.

Et c’est précisément dans ces rues et avenues que le tournage de Peaky Blinders a débuté, là où la famille Shelby possède son quartier général. Le chantier de Charlie Strong en particulier, situé au bord du canal, fait partie de l’un des lieux de tournage les plus récurrents de la série. Les séquences dans lesquelles Tommy Shelby, le chef de clan campé par Cillian Murphy, et ses frères marchent dans les rues, au son de chansons étonnamment anachroniques, comme le formidable Red Right Hand de Nick Cave and The Bad Seeds, ont été capturées ici. 

Dès le début de la production, le Black Country Museum de Dudley s’impose comme le centre névralgique de l’équipe. Ici, nul besoin de décorer les bâtiments pour leur conférer leur caractère authentique. S’il donne l’opportunité à ses visiteurs de découvrir de nombreuses expositions tout en se plongeant dans l’ambiance de Birmingham telle qu’elle était au début du XXe siècle, il a offert au showrunner Steven Knight la chance de faire évoluer son intrigue au cœur de décors en « dur » constitués d’éléments d’époque. Néanmoins, à de nombreuses reprises, les équipes de tournage ont aussi exploré d’autres endroits de la Grande-Bretagne. 

Peaky Blinders : femmes
Peaky Blinders plongea dans l’ambiance de Birmingham telle qu’elle était au début du XXe siècle.

Des Shelby et un Beatle 

Si le Black Country Museum a dès le départ fait office de quartier général de la production de Peaky Blinders, la toute première scène a été tournée en 2013 à Liverpool, plus précisément sur Powis Street, exploitée pour présenter Tommy Shelby au public. Liverpool fait alors office de doublure de Birmingham en raison de l’aspect très authentique de cette artère par ailleurs située non loin de la maison d’enfance de Ringo Starr, le batteur des Beatles, au 10 Admiral Grove. Depuis, Powis Street a néanmoins fait l’objet de nombreux travaux et apparaît plus moderne qu’au temps où les Shelby foulaient ses pavés. 

Powis Street
La toute première scène de Peaky Blinders a été tournée en 2013 à Liverpool, plus précisément sur Powis Street.

Tommy Shelby se rend parfois à Liverpool pour prier, même si son mode de vie semble bien peu compatible avec les principes de la religion. La belle cathédrale où il se recueille n’est pas du tout à Birmingham mais aussi à Liverpool. Visible dans la saison 6, lorsque le personnage principal joue un jeu dangereux avec des ennemis perfides, la cathédrale anglicane a vu le jour en 1978, au terme de plus de 70 ans de travaux. Dessinée par Giles Gilbert Scott, l’architecte de la Battersea Power Station de Londres, ce glorieux édifice est la plus grande église anglicane du monde. 

Faisant un peu étrangement office à la fois de tribunal et de salle de spectacle, le St. George’s Hall figure également parmi les lieux de tournage de Peaky Blinders. Adoptant le style néo-classique, classé Grade I depuis 1952 et intégré à la zone du port marchand de Liverpool, elle-même classée au patrimoine mondial de l’Unesco, ce bâtiment à colonnes, également exploité dans le cadre des tournages de The Batman et Les Animaux Fantastiques, apparaît dans la troisième saison de Peaky Blinders, en tant que site d’une grande fête, mais aussi dans l’ultime acte, lorsque le parti fasciste organise un rassemblement afin de fédérer les foules à Birmingham. Autant de lieux sélectionnés pour leur côté spectaculaire, utilisés par le showrunner de Peaky Blinders afin de toujours un peu plus marquer la différence entre les origines modestes des Shelby et les classes bourgeoises que ces derniers n’ont de cesse d’infiltrer pour s’imposer aux yeux du monde. 

St. George's Hall
À la fois tribunal et salle de spectacle, Peaky Blinders a réinvesti les lieux du St. George’s Hall figure.

Balade dans l’Angleterre des Peaky Blinders 

Polly, la charismatique tante de Tommy Shelby, incarnée par la regrettée Helen McCrory vit dans la série dans une maison de Birmingham. En réalité, l’habitation se situe à Port Sunlight, dans un édifice autrefois construit pour accueillir les ouvriers des usines environnantes. Une résidence aujourd’hui transformée en musée et galerie d’art. 

Le bureau de Tommy Shelby prend place à Bradford, au cœur de Carter Street, où Downton Abbey a aussi été filmée. Le cimetière de la ville a également été le théâtre d’une scène, où les monuments victoriens offrent une toile de fond des plus spectaculaires, tout en soulignant une nouvelle fois l’authenticité du show. De manière générale, Bradford, cette ville d’un million d’habitants de l’ouest de l’Angleterre, berceau de la production textile pendant la révolution industrielle au Royaume-Uni, a largement été utilisée par Steven Knight pour offrir à Peaky Blinders nombre de décors en lien avec ses thématiques. 

Bureau de Tommy Shelby : Carter Street à Bradford
Le bureau de Tommy Shelby prend place à Bradford, au cœur de Carter Street.

Le bureau de Tommy Shelby, une fois que celui-ci a été élu au Parlement, se trouve dans un superbe bâtiment. Il s’agit en réalité du Bradford City Hall, un édifice classé Grade I, datant du XIXe siècle. Avec son style architectural gothique vénitien, sa grande salle victorienne, son magnifique hall et son grand escalier, le Bradford City Hall apparaît également dans les films Mémoires de jeunesse ainsi que Benjamin Gates et le Trésor des Templiers

Sur ordre des Peaky Blinders ! 

Leeds a aussi fait partie des cités utilisées pour façonner le Birmingham des Peaky Blinders. Steven Knight a assemblé plusieurs lieux historiques afin de reconstituer sa propre version de la ville. Installée au studio 81 à Kirkstall, un complexe totalement dédié aux tournages des scènes intérieures de la série, la production n’a pas tenu à se délocaliser. Le Leeds Town Hall a aussi été transformé en galerie d’art pour les besoins du show mais est aussi visible au cours de quelques scènes dans lesquelles le patron de la famille Shelby mène ses activités politiques. 

Peaky Blinders lieux de tournage : Leeds Town Hall
Le Leeds Town Hall a été transformé en galerie d’art pour les besoins de la série.

Et le manoir de Tommy Shelby, où se nouent et se dénouent nombre d’intrigues ? Il s’agit du Arley Hall dans le Cheshire, une maison de campagne classée Grade II, dont les fondations datent de 1832. Achevé en 1845, doté d’une chapelle néo-gothique et embrassant les caractéristiques de l’architecture élisabéthaine, ce monument a aussi été exploité par la série Les Aventures de Sherlock Holmes et l’adaptation télévisée du jeu de société Cluedo. Ouvert au public, le domaine permet aux fans de pénétrer dans l’intimité de Tommy Shelby et de découvrir son bureau, sa salle à manger ou encore sa bibliothèque. À l’instar de Peter Morgan, le showrunner de The Crown, Steven Knight a préféré faire appel autant que possible à de véritables endroits, inscrits dans l’histoire de la Grande-Bretagne, plutôt que de construire en studio tous les décors intérieurs. Ce qu’il dut néanmoins se résoudre à faire pour quelques séquences comme dans la saison 6, lorsque Tommy Shelby se retrouve à Saint-Pierre et Miquelon pour négocier afin de prendre le contrôle de l’importation d’alcool en Angleterre. Des décors certes factices mais pour autant minutieusement reconstitués à partir de clichés de la véritable île telle qu’elle était pendant la période de l’entre-deux-guerres. 

Impossible de ne pas mentionner l’un des lieux centraux de la série à savoir le Garrison, le pub tenu par les Shelby. Toutes les séquences, et elles sont très nombreuses, ont été réalisées dans des décors, en studio. Même la façade n’est pas réelle. Néanmoins, les artisans se sont largement inspirés d’un pub du même nom, également situé à Birmingham, dans le quartier de Small Heath. Un établissement populaire pour avoir été témoin de plusieurs échanges et négociations entre gangsters à la même période que les Peaky Blinders, que Steven Knight a prévu d’acheter afin de le rénover et de l’ouvrir au public. 

Peaky Blinders a, six saisons durant, fait preuve d’une grande fidélité quant aux événements amenés à être mentionnés dans son scénario, mais aussi aux décors et autres lieux de tournage. Une façon de rappeler in fine que les Peaky Blinders ont vraiment existé et que si la série prend de larges libertés avec l’histoire, elle ne s’en est jamais trop éloignée non plus. 


Donnez votre avis !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.