Test Sonos Era 100 vs Sonos One : la nouvelle ère Sonos

7
5541

L’enceinte Sonos Era 100 incarne le renouveau de la marque en remplaçant l’iconique Sonos One. Ce best-seller se voit perfectionné avec une conception acoustique entièrement repensée, un design modernisé et un calibrage acoustique enfin accessible sur Android. Commercialisée à 279 €, cette enceinte dernière génération peut-elle propulser le spécialiste du multiroom dans une nouvelle ère ? 

La nouvelle Sonos Era 100 (à gauche) vient remplacer la mythique Sonos One (à droite). Elle apporte des basses plus puissantes, un design modernisé et une conception acoustique entièrement repensée. 

Sonos Era 100 : packaging & accessoires 

Sonos s’engage depuis de nombreuses années à créer des appareils durables et écologiques. Ceci s’illustre dès l’emballage de l’enceinte Sonos Era 100 entièrement réalisé en carton recyclé. À l’intérieur, l’enceinte est maintenue par des cales en carton et protégée par une housse en tissu. Le colis inclut également un manuel de démarrage rapide et un câble d’alimentation électrique.

L’enceinte connectée Sonos Era 100 est livrée avec un câble secteur standard et un guide de démarrage rapide. 

Sonos Era 100 : présentation 

Un design plus moderne 

Le fabricant américain a métamorphosé l’esthétique de la Sonos Era 100 en faveur de lignes épurées et modernes. Abandonnant l’allure presque quadrangulaire de la One, la Sonos Era 100 adopte une silhouette davantage cylindrique rappelant la Yamaha MusicCast 20 et désormais en harmonie avec l’apparence du Sonos Sub Mini. Arborant une hauteur légèrement supérieure à celle de la One (18 cm contre 16 cm antérieurement), elle semble plus élancée et moins imposante. Ainsi, elle se niche facilement dans les moindres recoins de la maison. 

L’enceinte Sonos Era 100 (au centre) se différencie de la One (sur les côtés) par son design cylindrique et étiré en hauteur. Plus élancée, elle se loge discrètement dans le moindre espace de la maison. 

La façade et les flancs de l’enceinte Sonos Era 100 sont entièrement recouverts d’une grille acoustique micro-perforée. Chaque orifice, désormais plus fin et presque imperceptible à l’œil nu lorsque l’enceinte repose à distance, confère une esthétique plus raffinée, donnant l’impression d’un objet monolithique. Le logo de la marque au palindrome se dévoile désormais en relief et en position verticale, à l’image de l’enceinte Sonos Move.

Les nombreuses perforations de la grille acoustique de l’enceinte Sonos Era 100 sont plus discrètes que sur la One. L’esthétique s’en trouve renforcée, avec l’impression d’objet monolithique. 

La version blanche de l’enceinte Sonos Era 100 se pare d’une teinte plus matte et moins sujette aux reflets lumineux. Au-delà de l’attrait esthétique, cette particularité découle de l’emploi de matériaux plus responsables. La coque intègre désormais 48% de plastique recyclé, témoignant de l’engagement écologique de la marque. Celui-ci se traduit également par une sensible réduction de la consommation énergétique de l’enceinte en veille et en fonctionnement.

La version blanche de l’enceinte Sonos Era 100 est légèrement moins brillante, permettant de se fondre dans la pièce en évitant de refléter la lumière. 

L’enceinte Sonos Era 100 se veut également plus facilement réparable. Tandis que tous les composants de la One étaient assemblés par collage ou soudure, la Era 100 intègre désormais une vis sur sa face inférieure. Le fabricant exprime sa volonté de faciliter la réparation des enceintes afin de proposer un appareil durable et responsable. À cette date, on ignore cependant quels éléments pourront être remplacés ou échangés.  

Nouvelle interface tactile 

L’enceinte connectée Sonos Era 100 arbore sur sa face supérieure une interface tactile repensée, similaire à celle qui orne la Sonos Era 300. Elle perpétue toutes les fonctions déjà inhérentes aux enceintes Sonos actuelles, notamment la gestion du volume, la commande lecture/pause, l’activation de l’assistant vocal et des commandes dédiées au changement de piste. Cependant, les commandes de volume sont désormais disposées au centre de l’enceinte, encastrées dans un léger renfoncement. Il suffit d’effleurer la surface de gauche à droite pour augmenter le volume ou inversement pour l’atténuer. Cette approche s’avère nettement plus intuitive, en particulier dans l’obscurité ou pour les personnes malvoyantes.

L’enceinte Sonos Era 100 intègre une nouvelle interface tactile sur sa face supérieure. L’ajustement du volume gagne en praticité, même dans l’obscurité. 

Une conception acoustique repensée 

La nouvelle enceinte connectée Sonos Era 100 profite également d’une conception acoustique entièrement repensée. Sans revendiquer l’écoute Dolby Atmos de la Sonos Era 300, elle promet une reproduction de plus haute qualité que la One. Pour y parvenir, la Sonos Era 100 s’appuie sur un haut-parleur médium/grave agrandi de 25 % afin d’offrir des basses plus puissantes et plus profondes. La différence est saisissante à l’oreille. Sur les côtés, prennent place deux tweeters pour étendre la scène sonore et fournir une écoute stéréo élargie. Des guides d’ondes personnalisés amplifient cette dispersion, assurant une scène toujours plus vaste. 

Avec un haut-parleur médium/grave 25% plus grand que sur la One et des tweeters disposés sur les côtés, l’enceinte Sonos Era 100 offre des basses plus profondes et une scène sonore élargie. 

Pour tirer le maximum de cette configuration, l’enceinte Sonos Era 100 intègre trois amplificateurs numériques de classe D. Leur puissance n’est pas communiquée, mais elle est suffisante pour écouter la musique avec un niveau confortable dans un salon, une cuisine ou un bureau, par exemple. 

Le calibrage TruePlay pour tous 

Afin de perfectionner son fonctionnement, l’enceinte Sonos Era 100 est compatible avec le calibrage Sonos TruePlay. Pour la première fois, cette technologie s’ouvre aux utilisateurs Android. L’enceinte exploite désormais son propre réseau de micros à longue portée pour mesurer les spécificités de la pièce et adapter en conséquence sa reproduction sonore. Pour les utilisateurs iOS, la mesure s’appuie toujours sur le micro de l’iPhone ou de l’iPad utilisé afin d’effectuer le calibrage à la position d’écoute. Dans les deux cas, il reste possible de peaufiner les réglages en ajustant le niveau du grave, des aigus ou de la balance dans le cas d’une paire stéréo. 

Grâce à ses microphones intégrés, l’enceinte Sonos Era 100 peut désormais effectuer un calibrage TruePlay pour les utilisateurs Android et iOS. 

Un port USB-C polyvalent 

Pour se connecter au réseau local et à Internet, l’enceinte Sonos Era 100 mise principalement sur le WiFi. Le connecteur Ethernet, jadis présent sur la One, cède sa place à un unique port USB-C. Toutefois, grâce à un adaptateur Sonos USB-C vers Ethernet, l’utilisation du réseau câblé demeure envisageable. Néanmoins, cet adaptateur est commercialisé en option au prix de 45 €. Il est regrettable qu’il ne soit pas fourni d’office avec l’enceinte. En revanche, cet accessoire offre également une entrée analogique mini-jack, permettant ainsi la connexion d’une platine vinyle pré-amplifiée, d’un lecteur CD, d’un téléviseur ou de toute autre source filaire. Ces sources peuvent par la suite être lues sur l’enceinte mais aussi diffusées sur d’autres appareils multiroom Sonos. Jusqu’alors, cette possibilité était exclusivement réalisable avec le Sonos Port (449 €).

Grâce à l’adaptateur optionnel Sonos USB-C, il est possible d’utiliser le port USB-C de l’enceinte Sonos Era 100 pour connecter un câble Ethernet ou une source analogique en mini-jack. 

WiFi et Bluetooth 

En plus du WiFi, la Sonos Era 100 intègre pour la première fois le Bluetooth sur une enceinte connectée Sonos. Jusqu’à présent, cette double connectivité WiFi/Bluetooth était réservée aux modèles portables Sonos Roam et Sonos Move. Cet ajout permet désormais de diffuser la musique à partir d’un smartphone, d’une tablette ou d’un ordinateur non connecté au réseau domestique.

Une fois connectée au réseau en WiFi ou en Ethernet, l’enceinte Sonos Era 100 profite des mêmes fonctionnalités que tous les autres équipements du fabricant américain. Le contrôle de la musique s’effectue alors depuis l’excellente application Sonos, en grande partie responsable du succès de la marque. Celle-ci permet de lire de la musique partagée sur le réseau local, d’accéder à presque tous les services de musique en ligne comme Deezer, Spotify, Apple Music, et même des services proposant des musiques Hi-Res comme Qobuz, Amazon Music ou Tidal. L’accès à d’innombrables radios internet peut s’effectuer via TuneIn ou depuis les radios propres à Sonos. Enfin, les utilisateurs Apple profitent du protocole AirPlay 2 pour diffuser le son de toute application vers l’enceinte Sonos Era 100. 

L’application Sonos permet d’accéder à la plupart des services de musique en ligne. Cette diffusion peut également être réalisée en AirPlay 2 depuis toute application mobile.

Comme tous les appareils de la marque, l’enceinte Sonos Era 100 est compatible multiroom. Elle peut fonctionner seule, s’associer en paire pour une écoute stéréo ou s’insérer dans un groupe multiroom Sonos ou AirPlay 2. Couplée à une barre de son Sonos Ray, Sonos Beam (Gen 2) ou Sonos Arc, elle peut même s’utiliser comme enceinte surround pour réaliser un système home-cinéma sans fil Sonos

Assistants vocaux 

La facilité d’utilisation a toujours été au cœur des équipements Sonos. La nouvelle enceinte connectée Sonos Era 100 n’échappe pas à la règle et peut se piloter vocalement, en plus de l’interface tactile et de l’application mobile. Pour ce faire, elle s’appuie sur les mêmes microphones que ceux utilisés pour le calibrage TruePlay. Ils assurent une bonne captation vocale, même lorsque l’enceinte est à distance. Sonos décide dorénavant de se passer de Google Assistant, privilégiant Amazon Alexa, en plus du récent Sonos Voice Control qui promet une utilisation plus respectueuse de la vie privée (à lire : Sonos Voice Control : l’assistant vocal respectueux). 

Il est possible de désactiver à tout moment les microphones de l’assistant vocal pour préserver votre vie privée. Pour ce faire, l’enceinte Sonos Era 100 est dotée d’une commande dédiée sur sa face supérieure. Celle-ci neutralise la commande vocale, tout en maintenant les micros actifs pour le calibrage TruePlay. Pour désactiver totalement les microphones, une seconde commande se trouve à l’arrière de l’enceinte.

Sonos Era 100 : spécifications clés 

  • WiFi et Bluetooth
  • Services de streaming
  • Multiroom AirPlay 2 et Sonos
  • Interface tactile
  • Sonos Voice Control et Alexa 
  • 1x haut-parleur médium/grave 25% plus grand que sur la Sonos One 
  • Tweeters à double angle pour un son stéréo
  • Dimensions (lxhxp) : 120 x 182 x 130 mm 
  • Poids : 2,02 kg

Sonos Era 100 : mise en œuvre 

Bien que l’enceinte Sonos Era 100 intègre un contrôleur Bluetooth, une connexion réseau reste indispensable pour réaliser la première configuration. Celle-ci s’effectue en quelques minutes depuis l’application Sonos pour iOS et Android qui guide l’utilisateur pas à pas. Après la création d’un compte Sonos et la mise en marche de la Sonos Era 100, l’application détecte automatiquement l’enceinte et la configuration s’initie. L’enceinte émet alors un carillon renfermant un code PIN pour s’associer automatiquement au smartphone. On peut par la suite la coupler au réseau WiFi et spécifier la pièce où elle prendra place. La procédure est d’une simplicité et d’une rapidité exemplaires. C’est la véritable force de Sonos ! 

L’enceinte Sonos Era 100 est automatiquement détectée dès l’application Sonos lancée. Sa configuration s’effectue facilement en quelques étapes intuitives. 

Une fois l’enceinte Sonos Era 100 connectée et mise à jour, l’interface de l’application Sonos permet de lancer le calibrage TruePlay, de personnaliser la restitution de l’enceinte (réglage du grave, des aigus et du loudness), d’associer vos différents services de musique en ligne, mais aussi d’activer les assistants vocaux (Alexa et Sonos Voice Control) si vous souhaitez bénéficier de ces fonctionnalités. 

Sonos Era 100 : impressions d’écoute 

Écoute musicale 

La capacité de l’enceinte Sonos Era 100 à produire des basses extrêmement puissantes dans un format compact suscite l’émerveillement. Cette nouvelle génération explore le grave avec encore plus de conviction et d’autorité que la Sonos One. Les basses sont solides, percutantes et énergiques. Elles sont d’une puissance phénoménale, donnant l’impression qu’un petit caisson de basses accompagne cette enceinte. Les basses se trouvent d’autant plus accentuées lorsque le mode loudness est activé et que la Sonos Era 100 est positionnée à proximité du mur arrière. La perception de ces basses est homogène, avec une bonne répartition dans la pièce et sans effet de boîte. 

L’enceinte Sonos Era 100 est capable de fournir des basses bien plus puissantes, profondes et généreuses que la Sonos One.

L’enceinte Sonos Era 100 gagne également en ouverture, avec une scène sonore qui se déploie plus efficacement sur le plan horizontal. Même utilisée seule, l’enceinte Sonos Era 100 offre une stéréophonie mieux marquée, avec une répartition plus efficace de la musique. Sur le titre Money des Pink Floyd, le jeu de la caisse enregistreuse est très bien découpé et navigue avec fluidité d’un côté à l’autre de l’enceinte. Les voix s’incarnent avec clarté au cœur de la scène et se révèlent d’une grande lisibilité.

Grâce aux tweeters latéraux, l’enceinte Sonos Era 100 offre une stéréo mieux marquée, avec une bonne répartition de la musique d’un côté à l’autre de l’enceinte. 

En réalisant un couplage stéréo avec une seconde enceinte Sonos Era 100, on profite d’une expérience d’écoute encore plus immersive et riche en détails. Avec cette configuration, la scène sonore s’élargit considérablement, permettant aux différents instruments et voix de trouver leur place avec davantage de précision.

Avec une paire d’enceinte Sonos Era 100, on bénéficie d’une scène sonore encore plus large, avec un parfait placement des voix. 

L’enceinte Sonos Era 100 se montre cependant un peu moins équilibrée que la One. Son caractère plus démonstratif dans le grave s’effectue au détriment du bas médium, parfois en retrait. On peut cependant réduire légèrement le niveau des basses à partir de l’application mobile pour retrouver certaines informations dans le médium. Pour aller plus loin, on pourra lui associer un caisson de basses comme le Sonos Sub Mini. Celui-ci permet à l’enceinte Sonos Era 100 de se délester du registre grave pour se concentrer pleinement sur le médium. On obtient alors un système 3 voies très bien équilibré. La scène reste très lumineuse, mais on retrouve davantage de détails et d’informations dans le médium qui gagne en richesse et en texture. L’ensemble est plus harmonieux et nuancé. 

Écoute home-cinéma 

Associée à une barre de son Sonos Arc, la paire d’enceintes sans fil Sonos Era 100 nous plonge avec efficacité au cœur de l’univers du programme visionné. Les effets surround se déploient effectivement dans la pièce et donnent un espace sonore plus vaste. La puissance des Sonos Era 100 assure une perception claire des différents effets surround, que les enceintes soient placées à proximité immédiate ou à plusieurs mètres derrière l’auditeur. Depuis l’application, il est possible d’ajuster la distance des enceintes pour adapter cette puissance à la configuration de la pièce. 

Associée à une barre de son Sonos Arc, l’enceinte Sonos Era 100 (ici montée sur un ancien support pour Sonos One) offre une parfaite reproduction des effets surround. Ils sont toujours bien perceptibles, que l’enceinte soit à proximité ou à distance de la position d’écoute. 

La dynamique accrue de l’enceinte Sonos Era 100 au regard de la One assure une écoute plus vive. Les effets sonores sur les scènes d’action s’expriment avec conviction. En outre, les Sonos Era 100 font preuve d’une synchronisation exemplaire avec la Sonos Arc : pas une fois nous n’avons remarqué la moindre perturbation, ni le moindre décalage avec l’image.

L’enceinte Sonos Era 100 est parfaitement synchronisée avec l’image qui s’affiche à l’écran, à laquelle elle donne vie avec un grand réalisme. 

Sonos Era 100 vs Sonos One 

Best-seller du spécialiste de l’audio multiroom, l’enceinte Sonos One est vouée à disparaître dans les prochains mois, dès les stocks écoulés. Elle laissera alors pleinement sa place à la Sonos Era 100. Bien qu’elle soit proposée 50 € de plus, cette nouvelle génération dispose de nombreux arguments en sa faveur. Son design modernisé et affiné permet à cette enceinte de s’intégrer encore plus facilement dans tout intérieur. La nouvelle interface tactile gagne en fonctionnalité grâce à une gestion plus intuitive du volume, tandis que l’application mobile reste un sans-faute. La captation vocale pour les assistants vocaux gagne en sensibilité, même si on regrette que Google Assistant soit dorénavant délaissé par la marque. Enfin, la nouvelle conception acoustique de la Sonos Era 100 offre des basses d’une puissance phénoménale et élargit la scène sonore pour assurer une expérience d’écoute plus envoûtante. 

La Sonos Era 100 est à la fois plus esthétique, plus musicale et plus intuitive à utiliser que la Sonos One grâce à sa forme cylindrique, sa conception acoustique entièrement repensée et sa nouvelle interface tactile. 

Sonos Era 100 : pour qui ? 

Polyvalente, l’enceinte Sonos Era 100 répond à une multitude d’exigences et saura combler les attentes de chaque utilisateur. Compacte et élégante, elle s’intègre de manière discrète dans les moindres espaces de la maison pour diffuser une musique d’ambiance, animer des soirées ou rythmer vos journées. Utilisée à la paire ou associée en multiroom, elle permet de profiter d’une écoute stéréo très réaliste ou de sonoriser le moindre espace de l’habitat. Enfin, son véritable atout réside dans sa simplicité d’utilisation, qui permet à quiconque, qu’il soit expérimenté ou novice, de diffuser en toute aisance ses musiques, radios, podcasts et morceaux préférés.

L’enceinte connectée Sonos Era 100 propose une solution simple, intuitive et performante pour facilement diffuser toutes ses musiques. Elle sait mettre l’ambiance, qu’elle soit utilisée seule, à la paire ou en multiroom dans toute la maison. 

Sonos Era 100 : conclusion 

Revisiter un best-seller est toujours un pari audacieux et périlleux. Le fabricant américain relève le défi avec panache en présentant l’enceinte Sonos Era 100, digne héritière de la Sonos One. Elle en peaufine chaque aspect, avec un design modernisé, une utilisation encore plus intuitive et une musicalité survitaminée. Cette enceinte Sonos nouvelle génération déborde d’énergie pour rythmer la musique avec des basses ultra puissantes (que l’on pourra atténuer si nécessaire), imprégner la pièce d’une stéréophonie bien marquée et offrir une scène sonore d’une grande clarté. De quoi assurer à l’enceinte Sonos Era 100 une place de choix parmi les modèles les plus performants, complets et fonctionnels dans cette gamme tarifaire.  

Nous avons aimé : 

  • La puissance phénoménale des basses 
  • Le design modernisé 
  • La nouvelle interface tactile 
  • Le calibrage TruePlay pour Android 

Nous aurions aimé : 

  • Un meilleur équilibre dans le médium 
  • Conserver Google Assistant 
  • Un adaptateur RJ45 et mini-jack de série 

7 COMMENTAIRES

  1. Ce qui assez catastrophique c’est actuellement la non-comptabilité avec la la norme Chromecast et Google voice. Sans Chromecast cette jolie enceinte n’est que peu exploitable au quotidien.

    • Sur un équipement Apple (iPhone, iPad ou Mac), vous pouvez utiliser l’AirPlay pour diffuser sur l’enceinte Sonos Era 100.
      Avec d’autres appareils, il est désormais possible d’utiliser le Bluetooth. Par ailleurs, l’avantage de Sonos est de prendre en charge nativement presque tous les services de streaming. Il suffit donc de passer par l’application Sonos pour profiter d’une lecture directe et de meilleure qualité qu’en Chromecast.

    • L’application sonos est à 1000 lieux des applications natives telle que qobuz par exemple (Chromecsat ou même Apple pour la minorité de la marque à la pomme). Pour le multiroom en association, de temps en temps, avec une chaîne hifi audiophile hi-res/ Chromecast, c’est cuit. Pour l’association avec la Maison via Chromecast/ Google voice c’est cuit aussi. Le bluetooth : ça peut dépaner en fin de soirée mais c’est pas l’objet principal évidemment d’une Sonos de cette qualité.
      Peut être, comme il y a 3/4 ans, une mise à jour Androïd la rendra enfin universelle. On verra et on espère…

  2. Je possède une beam gen1 sous la télé et c’est un formidable investissement.
    Je possède un ampli très basique, Sony couplé à d’anciennes enceinte taille bibliothèque qui donnent un son correct et je me tâte à investir dans des 100 ou des 300.
    Avez vous un avis sur l’intérêt de mettre le prix sur des 300, pour avoir une écoute musicale de grande qualité (comparées aux 100) ?

    • L’enceinte Sonos Era 300 offrira des effets surround un peu plus diffus, mais vous ne pourrez pas profiter du rendu Atmos avec la Sonos Beam Gen 1. Cela est uniquement possible avec le Beam Gen 2 ou la Sonos Arc.

Donnez votre avis !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.