Tests matériels

Test : Klipsch The One & Klipsch The Three

Klipsch The Three

Test des enceintes Bluetooth et WiFi Klipsch The One et Klipsch The Three, dernières nées du fabricant américain et de sa gamme Heritage. Ce n’est donc pas une surprise si la petite enceinte Bluetooth portable Klipsch The One et sa grande sœur WiFi Klipsch The Three, reprennent les codes esthétiques des enceintes Klipsch Heresy III.

Klipsch The One : présentation

L’enceinte Klipsch The One est équipée d’un récepteur Bluetooth 4.0 et d’une entrée ligne, ce qui permet d’écouter sans fil les musiques (fichiers audio, radios web, Deezer, Spotify, etc.) de tout smartphone, tablette, ordinateur portable et même de nombreux baladeurs HD (DAP). Sa batterie intégrée lui confère selon le fabricant une autonomie de 8 heures et permet de l’utiliser loin de toute source de courant. Jusqu’ici, rien de plus classique pour une enceinte Bluetooth.

Klipsch The One

Sans fil à la patte, la Klipsch The One s’installe n’importe où

Au coeur de l’enceinte en revanche, on trouve des composants d’une trempe bien particulière. Klipsch a logé dans sa petite enceinte deux haut-parleurs large-bande de sa conception (6 cm), soutenus par un haut-parleur de grave de 11 cm et deux passifs du même diamètre. Pour rappel, les haut-parleurs passifs (logés sur les flancs de l’enceinte) fonctionnent comme des résonateurs et amplifient naturellement les basses fréquences (aux environs de 56 Hz). L’amplificateur associé développe au total 30 Watts en continu et peut assurer des crêtes de 50 Watts. Ainsi équipée, la Klipsch The One peut produire un volume sonore maximum de 103 dB (à 1 m de distance), de 56 Hz à 20 kHz environ.

Pour une enceinte de 32 cm de large, par 15 cm de haut et 13 cm de profond, reproduire un tel niveau de basses fréquences n’est pas commun.

Klipsch The One

Le panneau de contrôle en métal cuivré de l’enceinte Klipsch The One

Klipsch The One

Les enceintes Klipsch The One et Klipsch The Three sont dotées de l’ancien logo Klipsch, aux initiales de son fondateur, Paul Wilbur Klipsch.

Issue de la gamme Heritage, l’enceinte Klipsch The One bénéficie d’un coffrage en MDF, avec des faces inférieure et supérieure en bois massif. Les quatre autres faces sont recouvertes d’un tissu acoustique à base de nylon noir. On trouve sur le dessus de l’enceinte une plaque en métal cuivré, avec deux potentiomètres (sélecteur de source et volume) en métal également, tout comme l’interrupteur de mise sous tension. Tout cela respire le sérieux.

Klipsch The One

Pas de petites économies, la face inférieure de l’enceinte Klipsch The One est en bois massif.

Klipsch The One & The Three

À gauche l’enceinte Klipsch The Three, à droite l’enceinte Klipsch The One, toutes deux de profil.

Klipsch The Three : présentation

L’enceinte WiFi Klipsch The Three reprend les codes esthétiques de sa petite soeur, mais ajoute au récepteur sans fil Bluetooth un contrôleur WiFi, un préampli phono (pour platine vinyle à cellule MM) et un DAC USB (pour ordinateur). Dépourvue de batterie, la Klipsch The Three a donc été conçue pour une utilisation purement résidentielle. Klipsh a en outre intégré la technologie de streaming multiroom DTS Play-Fi, qui permet avec un smartphone ou une tablette et l’application iOS/Android Klispch Stream d’écouter fichiers audio et services de musique en ligne. Amazon Music, Deezer, Tidal et les radios Internet y sont directement accessibles. Spotify est également pris en charge, mais il faut utiliser l’application native du service de musique en ligne, avec sa fonction Spotify Connect.

Klipsch The Three

Plus imposante, la Klipsch The Three intègre deux haut-parleurs large bande de 6 cm, un haut-parleur de grave de 13 cm et deux passifs du même diamètre. Son amplification de 60 Watts (80 W en crête) assure un volume sonore maximal de 106 dB (deux fois plus intense donc que la Klispch The One) et une réponse en fréquence plus étendue dans le registre grave (45 Hz). La structure de l’enceinte est identique, avec toutefois une plus large plaque de connexion sur la face arrière.

Klipsch The Three

Le port USB de type B de la Klipsch The Three permet la connexion d’un ordinateur (Mac, PC) et la lecture des flux audio jusqu’à 24 bits / 96 kHz.

Klipsch The One & The Three : mise en oeuvre

Nous avons écouté l’enceinte Klipsch The One dans notre pièce d’écoute (sur secteur) et en extérieur (sur batterie donc), en liaison Bluetooth dans les deux cas. Quant à l’enceinte Klipsch The Three, nous l’avons appréciée au travers d’une connexion Bluetooth également, mais surtout en WiFi en écoutant nos fichiers FLAC, de qualité CD et studio. La Klipsch The Three n’a eu aucune difficulté à lire en streaming des fichiers FLAC 24 bits / 192 kHz. Nous avons utilisé pour cela tant l’application Klipsch Stream que le lecteur audio système de notre smartphone Meizu (lecture DLNA).

Klipsch Stream

L’application Klipsch Stream, disponible pour iOS et Android. Toute application de lecture audio compatible DLNA peut envoyer de la musique à l’enceinte.

Klipsch The One : impressions d’écoutes

Pour avoir autrefois pu écouter un des premiers ensembles Klipsch ProMedia 2.1, nous savions que la marque américaine, si elle n’employait pas de pavillons dans ses petites enceintes, y installait néanmoins de sérieux haut-parleurs, très bien filtrés. Le son délivré par la Klipsch The One a de quoi surprendre, l’énergie déployée étant sans rapport avec le format de l’enceinte. La restitution se distingue par des basses fréquences charpentées et articulées, des fréquences médium et aiguës incisives et fluides. La Klipsch The One est une petite puncheuse, qui boxe dans une catégorie bien supérieure à celle de ses concurrentes.

Klipsch The Three

Le panneau de contrôle de l’enceinte Klipsch The Three, permet de la mettre sous tension et de choisir parmi ses 5 entrées

Klipsch The Three : impressions d’écoutes

Difficile de ne pas craquer en écoutant la Klipsch The Three, qui délivre un son d’une grande clarté dans le haut-médium et un grave d’une profondeur franchement épatante. Ça cogne bas, juste, sans traîner de manière excessive, bref c’est plein de vie. L’aigu est plus en avant qu’avec la Klipsch The One, mais on ne peut pas s’en plaindre, car c’est à bon escient. L’écoute gagne en caractère et en ampleur et cela fait du bien aux oreilles. Dans notre pièce d’écoute, la Klipsch The Three produit plus de grave que la plupart des enceintes compactes que nous avons écoutées récemment. C’est dire s’il y a de quoi s’amuser avec elle !Klipsch The One

Klipsch The One & The Three : conclusions

Nous avons aimé : le look vintage, la finition, le registre grave solide, l’énergie
Nous aurions aimé : un contrôleur WiFi pour la Klipsch The One, une entrée optique pour la Klipsch The Three

Deux excellentes enceintes Bluetooth et WiFi, capables de sonoriser convenablement une terrasse pour l’une et une pièce de vie de 50 m2 pour l’autre, qu’on apprécie autant d’écouter à faible volume comme aussi fort que possible. La plus neutre est la Klipsch The One, mais c’est la Klipsch The Three qui séduit le plus, par sa restitution joyeuse et autoritaire, qu’on l’écoute en Bluetooth, en WiFi ou via son entrée ligne. Cette Klipsch The Three fait mieux que des concurrentes vendues au double de son tarif.

Cet article est aussi disponible en : Anglais

À propos de l'auteur

Tristan Jacquel

Tristan est rédacteur chez Son-Vidéo.com. Passionné de musique, d'acoustique et de high-tech, il réalise notamment les tests matériels pour notre blog.

46 Commentaires

  • Hello

    Pas de RJ45 pour récupérer ses fichiers sur NAS?

    Visiblement il y a un un DAC USB (pour ordinateur) cela veut il dire que je pourrais relier une sortie USB de mon NAS vers The Three?

    C’est en regardant vos commentaires sur la NAIM MUSO q je suis tombé sur votre test

    Merci

      • Si je stream en wifi, au lieu d’une connexion direct du NAS à l’enceintre en USB, je ne beneficierai pas du DAC?

        Ou plutot, à quelle étape bénéficie t on du DAC de l’enceinte (j’ai juste lu DAC USB)… Y a t il plusieurs DAC?

        Enfin, derniere question, q tout novice se pose: pour écouter de la musique dématérialisée stockée sur son NAS, le WIFI > USB> RJ45??? Je suis surpris pq j’avais lu jusque maintenant q le WIFI était très moyen pour streamer à moins q votre remarque ne concerne q le WIFI de derniere generation AC au minimum?

        NB: le NAS q j’ai en tête, à savoir le QNAP TS251A a une sortie audio « 3.5mm Line Out jack (for ampliers or speakers) »… Si je les relie via Jack, le son du NAS passera t il par le DAC de l’enceinte?

        Bref, merci de votre aide et de vos avis éclairés sur la question

        • Vous bénéficiez du dac à chaque fois que l’enceinte reçoit un flux numérique (et vous n’en bénéficiez pas lorsque le flux audio est analogique).
          Tout ce qui est wifi, bluetooth, usb, optique… est numérique.
          Tout ce qui est jack 3.5, rca, sortie par borniers enceintes… est analogique.

          • Effectivement, le DAC sert uniquement pr convertir un son numerique en son analogique pour etre diffuser sur des enceintes…

            Mais si je comprends bien, brancher la sortie audio jack 3,5 du NAS au jack de l’enceinte ne me permettra de diffuser qu’un son « bas de gamme », cad le son produit par « la carte son du NAS » qui comme toute carte son d’ordinateur est « basique »

            Autre question: avec le streaming en wifi, le DLNA n’a plus d’interet?

          • Effectivement la carte son d’un NAS ne permet de pas de profiter de performances optimales. Mais il est cependant possible de palier à ce défaut en connectant un DAC en USB sur certains NAS. Cette fonction est notamment possible avec la marque Synology.
            Concernant le streaming en WiFi celui-ci est opéré grâce au protocole DNLA.

  • Bonjour,

    A priori Klipsch sort un modèle supérieur « The Sixes » en début d’année prochaine. Pensez vous que cela puisse remplacer une installation Hifi classique (Cambridge 650A + Triangle Comete ES + DAC mini Cambrige dans mon cas) ?

    Question subsidiaire, savez vous s’il Apt-X est supporté par cette gamme d’enceinte ?

    Merci d’avance

    Romain

  • Interessant tout cela. Comment la compareriez vous par rapport aux R-15PM de la même marque ? La three peut elle faire office d une installation Hi-Fi à elle toute seule ? Brancher une platine vinyle de qualité (j ai une Project Debut Carbon Référence avec cellule 2M Red) permettra t il d avoir vraiment une bonne qualité de son ?

    • Bien que très intéressante sur le plan de la restitution sonore, l’enceinte sans fil Klipsch The Three, me semble en retrait par rapport aux enceintes Klipsch R-15PM. La spatialisation et la largeur de la scène sonore seront inévitablement plus restreintes ce qui est inhérent à la taille de l’enceinte. Cependant, cette enceinte Klipsch The Three fait preuve d’une vivacité remarquable et pourra sans problème être utilisée comme installation hi-fi secondaire ou d’appoint.

  • Je m’interesse moi aussi à la gamme Klipsch Héritage Wireless et plus précisément aux Klipsch The Sixes.

    Elles sont magnifiques, on dirait vraiment des mini heresy . Mais qu’en est il de leur son à l’écoute ?

    Qu’elles differences offrent elles en terme de prestation sonore face aux R-15PM ?

    Par ailleurs, Ne pourrait t’on pas avoir plus de renseignements techniques sur ces SIXES ? ( fréquence de coupure, sensibilité, matière de la membrane du woofer….)

    Merci d’avance.

    • Il faudrait que nous les testions pour vous en dire plus. Ceci étant, la Klipsch The Sixes est une enceinte bass-reflex, tandis que l’Heresy est close. Le matériau de la membrane n’est pas le même, le diamètre du HP inférieur, le pavillon carré, la Sixes est une 2 voies, etc. Logiquement, elle ne peut pas sonner comme une Heresy. Mais elle sonne peut-être très bien aussi.

      • Oui celà coule sous le bon sens que la ressemblance entre heresy et the sixes est principalement esthétique.

        Mais c’est surtout la comparaison sonore avec les R-15PM qui m’interessait .

        Autre détail, le tweeter des Sixes, bien que chargé par un pavillon tractrix, est-il à compression ?

        Merci

  • Bonsoir.
    Je suis très intéressé par une enceinte Klipsch the Three, j’adore son design, qu’elle soit connecté en wifi et le fait que je puisse facilement la bouger pour l’installer dans le pool house l’été, mais j’ai peur qu’elle manque de puissance pour ma pièce (90m2 pour 6m de hauteur de plafond). J’envisage peut-être d’en mettre deux pour les renforcer un peu, est ce que c’est une solution viable?
    Sinon, je me rabattrais peut être sur une JBL L16 authentics qui me semble beaucoup plus puissante, mais qui me plait un peu moins… est ce que vous pouvez m’aider à choisir, je suis perdu…

    • 90 m2 et 6 m sous plafond… ça en fait du volume :). Effectivement, la Klipsch Stadium conviendrait mieux, car plus puissante. Quant à en acheter trois… tout dépend du volume sonore recherché. Une permettrait déjà une écoute confortable, tout du moins à 3 m environ de l’enceinte. Mais plusieurs The Three également.

      Quelle serait la configuration d’écoute ? Distance de l’enceinte, volume, etc. ?

      • Ma pièce est un rectangle de 12,5m par 7m. Je voulais placer l’enceinte au milieu d’une des longueurs sur un meuble à 1m30 de haut sur un étager de bibliothèque. Si je devais doubler l’enceinte, je la placerais au milieu d’une des largeurs de la pièce sur mon meuble TV à 50cm du sol (je peux ainsi raccorder ma télé avec la jack).
        L’idée est de pouvoir écouter de la musique en se déplaçant dans la pièce en ayant une bonne qualité sonore même si le volume est un peu fort pour couvrir toute la surface.
        Merci de votre aide.

        • Si j’étais vous je me tournerais plutôt vers le multiroom (sonos, bose, yamaha…). Plusieurs enceintes à des endroits stratégiques, que vous pourrez accumuler au fur et à mesure de la bonne identification de votre besoin.

          • Si je dis pas de bêtises, klipsch the three sont des enceintes multiroom, donc en cassant ma tirelire, ça pourrait être plutôt pas mal…

  • Voilà, mon choix est fait! j’ai commandé deux Klipsch the three (j’attend de voir pour une troisième éventuellement, mais vu le prix :/ ).
    Je dois les recevoir la semaine prochaine, je vous tiens informé une fois que je les ai installé…

  • Tout cela me laisse perplexe ! Tant de qualité audio dans une enceinte pour écouter du deezer, de la radio internet, du format dégradé compressé… mp3…
    Je comprends pas… Quel est l’intérêt de ce produit ? Je veux bien des pistes s’il vous plait…

    • Piste n°1 : quand la source n’est pas de qualité optimale, le matos peut faire toute la différence entre une écoute plaisante et une écoute lassante.
      Piste n°2 : au quotidien, le côté pratique d’un système (proximité, facilité d’utilisation, convivialité…) contribue grandement à l’expérience audiophile.
      Piste n°3 : le progrès technologique n’arrête pas d’améliorer la qualité du son dématérialisé, y compris lorsqu’il est transmis sans fil, rendant toujours plus intéressant l’acquisition d’un système capable d’en reproduire les subtilités.

    • Il faut relativiser, il s’agit d’une enceinte compacte, qui ne peut établir une scène sonore aussi large et enveloppante qu’une paire d’enceintes hi-fi. L’intérêt repose sur la compacité, le design et la facilité d’utilisation.

  • Bonjour, j’ai acheté une enceinte Klipsch the three. et je serais intéressé de pouvoir la connecter à une deuxieme enceinte. de un, je suis limité par le prix pour en acheter une deuxime et de deux je suis également intéressé par le coté nomade d’une enceinte. est il donc possible de la connecter à une enceinte the one (stereo) histoire de faire une pierre deux coups. je ne trouve rien à ce sujet sur internet.
    D’avance, merci pour votre aide. si pas possible avec the one, quelles sont les alternatives?

  • Bonjour,
    Un grand merci tout d’abord pour vos tests et l’effort fourni pour répondre aux questions des passionnés en herbe !
    Je suis en train d’hésiter à acheter une enceinte Klipsch the Three pour une chambre/bureau mais je me pose la question de ses performances par rapport à l’enceinte Naim muso cube.
    Dans ma ville, impossible de les écouter donc je sollicite vos avis.
    Merci d’avance pour vos retours/impressions.

  • Bonjour,

    J’hésite entre la The Three et une Marshall Woburn/Stanmore pour une utilisation uniquement musicale (pas HC). Pop, rock, metal, pshycho… Est-ce que la Three dispose d’un controleur wifi (point d’accès) ou est-ce uniquement possible de se connecter à un réseau wifi ?Avez-vous testé la Woburn ?

    Merci.

  • Bonjour, merci pour l’article et pour les commentaires tout aussi intéressants. Je suis à la recherche d’une enceinte de ce type pour écouter musique et audio des films. J’ai peur que les klipsch ou marshall (je pense à la stanmore) ne soient pas assez « neutres » pour les films, surtout les dialogues. Qu’en pensez vous ?

    Merci

  • Bonjour,
    Bravo et merci pour cet article détaillé!
    Pour ma part je ne suis pas du tout calé en matière de hi-fi, je viens de voir la three a la fnac et j’ai eu un gros coup de coeur.
    J’ai actuellement un ampli onkyo TX-NR626 avec une paire d’enceintes yamaha classiques mais j’en ai une utilisation somme toute basique, bluetooth (mp3) via mon smartphone dans 100% des cas. je suis conscient que je n’utilise que 10% de ses capacités et je songe a migrer vers la Three.
    Je trouve le son des enceintes pas assez puissant et cela m’oblige a pousser le volume mais ne restitue pas un son clair (certainement du a un mauvais réglage ou enceinte trop faible.
    Du coup pour une utilisation Mp3 via smartphone ou ordinateur en bluetooth pour une écoute plutôt hip hop, ou electro, pensez vous que ce sera le bon choix de partir sur la THREE? Pour une pièce d’environ 29m2 dans un appartement parisien?
    Merci pour tout pour vos retours
    PL

    • Vous obtiendrez toujours de meilleurs résultats avec un ampli tel que l’Onkyo TX-NR626 et de bonnes enceintes. Le fait qu’il faille pousser le volume est normal, les amplis home-cinéma ou une plage de volume très étendue. Quelles sont vos enceintes Yamaha ?

  • Bonjour,
    J’ai été l’heureux propriétaire du modèle The Three pendant…3 jours :-(
    Pour des raisons pratiques, j’en ai fait l’acquisition chez le « vendeur de petits pains ».
    Je rentre chez moi tout joyeux avec le carton sous le bras avec la hâte de faire sonner la bête. Et là, c’est le drame et c’est ce que je voudrais qu’on m’aide à comprendre car je suis prêt à la racheter si on m’explique ce que j’ai loupé. J’ai donc installé sans souci l’application « Klipsch Stream » sur mon téléphone ainsi que sur ma tablette. A l’ouverture, une mise à jour un peu longue a été effectuée. Dans la suite de l’installation la procédure fait le lien avec le réseau wifi qui sera utilisé, jusque là ok.. Ensuite l’application recherche l’enceinte… Là ca s’est mis à mouliner, mouliner, mouliner, mouliner… pour ne trouver rien ! La maigre notice parle d’un petit bouton au dos de l’enceinte sur laquelle il faut appuyer longuement pour que le voyant clignote, l’application trouve enfin l’enceinte et me permet de terminer le cheminement jusqu’à pouvoir écouter ma musique sur Deezer (avec surprise et plaisir !). Le lendemain en rentrant du travail je rallume l’enceinte dans l’objectif de me poser un moment en musique… et ca se remet mouliner, encore et encore…et ne trouve aucun matériel à associer à l’application, comme si je ne l’avais jamais installé ! Je ne comprends donc pas ce que j’ai loupé alors que j’ai suivi ce qu’il fallait faire pour l’installation !! J’ai tout désinstallé et réinstallé plusieurs fois pour en arriver au même résultat. Avez-vous eu des retours dans ce sens ? Ai-je pu tomber sur un produit défectueux ?? Autre chose ???
    Merci de votre aide !

    • C’est toujours délicat de deviner ce qui a pu se passer. Vous auriez pu utiliser l’application DTS Play Fi, qui est plus souvent mise à jour. Mais le problème semble venir de la connexion WiFi à votre box. Peut-être le protocole de cryptage WiFi est-il en cause. Parfois, changer de protocole de cryptage au niveau de la box règle les problèmes de connexion/déconnexion.

      • Bonjour et merci pour ce retour.
        J’ai également tenté l’installation et l’utilisation via l’appli DTS Play Fi, pour au final un résultat identique.
        Pour ma connexion internet, je possède une Freebox (qui n’a pas de bouton WPS, qui aurait apparemment bien facilité l’appairage entre les différents appareils) et j’en suis également venu à penser que ca pouvait venir de là. Mais en ce qui concerne le « changement de protocole », je ne sais pas comment appliquer cette modification..

  • Bonjour,

    La question a vaguement était posé plus haut, mais sans réponse pour le moment.
    Je voulais savoir si l’un d’entre vous avait essayé de regarder un film avec cette enceinte ?

    Merci pour les retours :)

  • Bonjour à vous,
    Suite aux divers tests dont le votre, je me suis finalement décidé à acquérir cette magnifique petite enceinte wifi / bluetooth … Très belle finition, look d’enfer et restitution sonore de très belle qualité, basses généreuses même via les plateformes de streaming (j’ai testé uniquement spotify). Cependant, je suis équipé d’une freebox revolution, et je rencontres deux problèmes : le 1er, il m’est impossible pour le moment de lire mes fichiers audio placés sur le nas de la Freebox, je ne peux donc pas profiter de ma bibliothèque flac. Ils sont bien visibles via l’application play-fi de Klipsch, mais dès le lancement de la lecture, le son s’interrompt au bout de quelques secondes, comme si l’enceinte perdait le signal. Il me faut ensuite fermer l’appli pour pouvoir retrouver la connexion sur le serveur freebox. Pourtant ma Klipsch est à 3m maxi de la box. Deuxième problème, impossible de mettre à jour le firmware de la Three qui vient d’être mis à dispo sur le site du constructeur … J’ai testé plusieurs clé usb, et sur deux enceintes the Three différentes … sans résultats. J’ai donc toujours le même message au démarrage de l’appli play-fi, une mise à jour importante est disponible etc etc ….

    • Essayez l’application officielle DTS Play-Fi, elle est plus souvent mise à jour que celle de Klipsch (qui en est dérivée). Pour les mises à jour de firmware, c’est l’app Klipsch Stream Utility 1.0.0 qu’il faut utiliser (normalement).

      • Bonjour Tristan, je vais faire un essai dans ce sens et je reviendrai ici faire un retour plus détaillé je l’espère. Pour le firmware, j’ai suivi la procédure de la notice (branchement de la clé hors tension …)

          • oui, j’ai d’abord testé comme indiqué sur la procédure (fat32), et j’ai ensuite testé en fat, ntfs et sur plusieurs clés différentes … étrange … Il est indiqué que le voyant vert du wifi au dos doit clignoté mais il ne clignote jamais, seulement le voyant wifi en haut (au niveau des potars) à clignoté sur une tentative …

Laisser un commentaire