Test : DAC USB Chord Electronics Hugo

12
85

Le DAC USB Chord Electronics Hugo est un ovni sur le marché des convertisseurs audio, et ce à tous niveaux. Développé et fabriqué au Royaume Uni, le Chord Hugo fonctionne sur batterie et embarque un DAC maison, basé sur un processeur Xilinx Spartan-6, compatible PCM 32/384 et DSD 64/128. Ce DAC n’a donc rien d’un produit au rabais et est signé d’une marque dont les électroniques équipent des lieux prestigieux comme les studios de la BBC, le studio Abbey Road, le studio d’enregistrement Air Studio de Londres ou ceux de Skywalker Sound.

Proposé à plus de 1600 ?, le DAC Chord Electronics Hugo n’est pas à la portée de tous et c’est bien dommage, tant tout auditeur saurait se rendre à l’évidence de l’exceptionnelle musicalité de l’engin, son casque de référence vissé sur la tête.

Caractéristiques

Compatible avec les flux audio PCM jusqu’à 32 bits et 384 kHz et DSD 2,8 MHz et 5,6 MHz, le Hugo dispose d’une double entrée USB, l’une asynchrone et l’autre synchrone (compatible PCM 16/48) pour fonctionner avec les périphériques Android (supportant l’audio USB OTG) ou les iPad (avec le kit de connexion APN Apple). Avec pas moins de 3 sorties casque et une sortie ligne RCA stéréo, la connectique est complète. Ajoutez à cela deux entrées S/PDIF et un récepteur Bluetooth apt-X et le tableau est parfait.

La face inférieure du DAC USB DSD Chord Electronics Hugo
La face inférieure du DAC USB DSD Chord Electronics Hugo

Usages possibles

Le Chord Hugo peut être emmené avec soi, rangé dans une besace ou une poche, connecté à la sortie USB d’un iPad (avec kit APN USB) ou d’un smartphone Android avec sortie audio USB OTG. Autre option, utiliser la liaison Bluetooth – apt-x s’il vous plaît – offerte par le Chord Hugo. Caréné comme un (petit) tank, il ne craint guère d’être malmené, ni même d’être écrasé. La batterie offre une autonomie d’environ 12 heures avant que la LED témoin ne vire au rouge, signe qu’il est temps de brancher le bloc l’alimentation pour une recharge (notez que l’appareil continue à fonctionner pendant ce temps). Utilisé au salon avec un amplificateur intégré ou bien des blocs de puissance (la sortie ligne est par défaut variable, mais son niveau peut être rendu fixe), le DAC USB Chord Hugo pourra traiter les signaux numériques d’un ordinateur, d’un NAS ou de toute autre source avec sortie S/PDIF.

_MG_0732
De gauche à droite : la sortie casque jack 6,3 mm, la première sortie casque 3,5 mm, la sortie RCA stéréo, la seconde sortie casque 3,5 mm et les 2 entrées S/PDIF coaxiale RCA 32/384 et optique Toslink 24/192

Contenu de l’emballage

On trouve un bloc d’alimentation, pour recharger la batterie, un câble S/PDIF Toslink, des élastiques (pour le solidariser avec un baladeur ou un smartphone) et un câble micro-USB vers USB.

DAC USB Chord Electronics Hugo
De gauche à droite : le sélecteur d’entrée, le sélecteur de filtres de conversion (parmi 4), l’entrée USB 16/48, l’entrée USB 32/384/DSD, l’interrupteur de mise sous tension et le connecteur d’alimentation

Fonctionnement

Le Chord Electronics Hugo est déroutant. La marque britannique ne fait décidément rien comme les autres et un coup d’oeil au manuel du Hugo est obligatoire. La mise sous tension s’effectue par le biais d’un interrupteur situé à droite de l’entrée USB asynchrone. La sélection de l’entrée (USB1, USB2, S/PDIF1, S/PDIF2) s’effectue via un petit bouton, chaque changement étant signalé par le changement de couleur d’une LED logée directement sur le circuit imprimé du DAC. Un second bouton permet de choisir parmi 3 filtres numériques afin de balancer le son selon ses attentes. Il s’agit de filtres passe-bas positionnés sur différentes fréquences et qui atténuent plus ou moins les hautes fréquences. C’est au même endroit que deux autres LED changent de couleur afin d’indiquer l’état de charge de la batterie et la résolution du flux audio.

 

DAC USB Chord Electronics Hugo
En haut, le potentiomètre de volume, dont la couleur change en fonction de sa course et les LED du circuit imprimé

Tout cela vous semble compliqué ? À nous également, mais c’est une question d’habitude, vite prise à l’écoute de ce DAC ahurissant de musicalité.

Mise en oeuvre

Notre test a été effectué sous Windows 8.1 avec les pilotes ASIO de Chords Electronics et Foobar2000. Nous avons écouté différents fichiers FLAC, de qualité CD et Studio, ainsi que des images ISO de SACD (DSD 128). À noter : sous Foobar2000, la lecture des fichiers DSD implique de sélectionner non plus le module de sortie ASIO du Hugo, mais le module de sortie DSD, qu’on aura pris soin de paramétrer pour que les flux DSD soient encapsulés dans un flux PCM (DoP, DSD over PCM).

Dans un premier temps, nous avons écouté le Chord Hugo avec les casques Sennheiser PX-100 et HiFiMAN HE-500, puis, connecté à nos systèmes Hi-Fi et home-cinéma. Dans ce dernier cas, nous avons utilisé les câbles de modulation Viard Audio RCA Premium et un amplificateur Pioneer LX-57, en mode direct, avec des enceintes Focal Chorus 716V et Q Acoustics 2050i.

Foobar2000
Le paramétrage du module de sortie DSD dans Foobar2000, impératif pour une transmission BitPerfect des fichiers DSD

Premières impressions d’écoute

C’est épatant ! Une grande sérénité se dégage de l’écoute proposée par le Chord Electronics Hugo, quel que soit le morceau écouté. La cohérence du message sonore est irréprochable et dépasse largement ce que nous avions entendu avec le déjà (très) très bon DAC USB AMI Musik DS5. Le Hugo a un sens du détail et de l’échelle peu commun. Est-ce le convertisseur lui-même, la qualité des composants, des amplis OP ou bien du courant d’alimentation à l’évidence très stable de la batterie ? Sans doute un peu de tout cela. Évidemment, nous avons écouté des morceaux complexes, à priori mal mixés ou « pauvres », et sommes toujours arrivé à cette conclusion : ce DAC sait extraire une somme d’informations qu’on n’imaginait pas. Il incite toujours à écouter avec plus de volume et permet de redécouvrir ses musiques. Le Chord Electronics Hugo ne semble souffrir d’aucune faiblesse, chacun des trois registres étant restitué avec le même brio. Le grave est rapide et nuancé, tantôt léger, tantôt puissant, toujours juste en tout cas. Le niveau de la sortie est impressionnant et calibré pour alimenter des casques de forte impédance.

USB synchrone vs asynchrone

Le DAC Chord Electronics Hugo étant équipé de deux contrôleurs USB, nous avons pu comparer les résultats d’écoute du port USB asynchrone 32/384/DSD au synchrone uniquement compatible PCM et 16/44, avec des fichiers de qualité CD. Nous avons noté des différences à l’écoute, mais pas exceptionnelles ce qui confirme notre idée qu’au delà du port USB, ce sont l’alimentation et les étages de pré-amplification et d’amplification qui conditionnent principalement la qualité de restitution. L’entrée USB synchrone est moins rigoureuse mais d’un niveau tout à fait exceptionnel, supérieur à bien des ports asynchrones de DAC moins onéreux.

DAC USB Chord Electronics Hugo

Quelques morceaux

Hunter, Björk, FLAC 16/44, DR6

Démêler les plans sonores de Hunter est une prouesse, tant ceux-ci sont serrés et sollicitent fortement l’amplification. La basse électronique rugit sans cesse et affole bien des amplis OP et des casques. Avec le Chord Hugo, on sens que les membranes des transducteurs sont sous contrôle permanent. Prenez l’intro, alors qu’on attend justement ces premières vagues de basses fréquences, ce sont les percussions qui surprennent par leur densité et leur rapidité. C’est aussi cela la signature d’une électronique d’exception, exceller là où on ne l’attend pas forcément, surprendre l’auditeur. Alors qu’on aime ou pas le Hunter de Björk, on reste pantois devant une telle maestria sonore.

It’s Oh so Quiet, Björk, FLAC 16/44, DR13

imagesUn très beau morceau qui peut souvent décevoir. Le symptôme généralement constaté : on entend rien et puis on en prend plein les oreilles. Le Chord Hugo extrait de notre fichier lossless une scène sonore très convaincante. On aimerait bien une version 24 bits / 192 kHz de cet album, Qobuz si vous nous lisez…

All along the Watchtower, Jimmy Hendrix, FLAC 16/44, DR11

Ça module à tout va, avec une cohésion de tous les instants. La voix d’Hendrix est admirablement placée au centre d’une déferlante de percussions et de riffs de guitare fiévreux.

Seul ou accompagné, BB Brunes, FLAC 16/44, DR8

Le morceau trouve tout son équilibre, avec une caisse claire bien positionnée et non plus prépondérante comme avec trop de DAC. La guitare basse est justement soulignée, le jeu des deux guitares électriques facile à suivre, malgré la forte imbrication des plans sonores. Les respirations du chanteur sont perceptibles.

Supernature, Cerrone, FLAC 16/44, DR11

Cerrone---Supernature-1977-Front-Cover-790Spatialisation bluffante. L’intro au synthé est limpide et aérienne. L’attention de l’auditeur n’est pas focalisé sur les sections rythmiques, mais sur les mille sons synthétisés. On ne l’avait jamais écouté comme cela avant : quel dommage.

100 Black Coffins, Rick Ross, FLAC 16/44, DR4

Le titre vaut principalement pour son tabassage à coups de basses fréquences. La tenue du Chord Hugo est irréprochable. Jamais il ne privilégie ce registre au détriment des autres. L’articulation est excellente et l’oreille ne peine pas à comprendre le message adressé.

Conclusion

Nous avons écouté le DAC Chord Electronics Hugo pendant une cinquantaine d’heures environ, matin, midi et soir et ce DAC nous a systématiquement enchanté, même avec des flux audio de qualité moyenne (Deezer par exemple). Pas un soupçon de dureté n’est venu entacher nos écoutes. On ne peut que chaudement recommander ce DAC, dont le prix certes élevé est totalement en rapport avec ses prestations.

 

12 COMMENTAIRES

  1. Parfait pour quiconque est déjà équipe d’un Sennheiser et d’un MacBook Pro rempli de WAV 24 bits. Et si je veux l’utiliser en route avec des intras basiques et mon iPhone, est-ce possible ?

  2. Je me pose des questions sur l’utilisation de ce dac : est-il avant tout un appareil nomade fonctionnant sur batterie ou a t’il vocation à être relié directement au secteur pour un branchement sur chaîne hi fi?

    • Ce DAC a été conçu à la fois pour une utilisation nomade et sédentaire. Il fonctionne sans cesse sur batterie. Le fait de le connecter à son adaptateur secteur ne modifie en rien son fonctionnement : la batterie se recharge, mais c’est toujours elle qui fournit le courant aux composants.

  3. Merci. Bon, maintenant j’hésite avec des produits genre arcam irDAC (moins de 500 euros) ou le chord ! Bien sûr, ce n’est pas du tout le même prix, mais la différence se justifie t’elle ? A voir…

  4. Petite question concernant la compatibilité de cet appareil avec les formats audio plus usuels que ceux cités supra : Hugo peut-il exploiter des fichiers WAV / ALAC / WMA / AAC / MP3 ? Quid des fréquences en WAV ? 16 et 24 bits tolérés ? Jusqu’à quelle fréquence ? 192 ?

Donnez votre avis !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.