Test : Google Home Max

0
1605
  • 2
    Partages

Test de l’enceinte Google Home Max, plus imposant des trois modèles d’enceintes intelligentes commercialisées par Google. Après la Google Mini et la Google Home, la Google Home Max constitue une offre intéressante pour l’écoute musicale par commandes vocales, dans une grande pièce de vie, avec technologie Google Sound Smart.

Test Google Home Max
L’enceinte Google Home Max mesure environ 35 cm de largeur.

Google Home Max : Google Assistant

Cette enceinte intègre le fameux assistant Google et sa paire de microphones capte les commandes vocales de l’utilisateur à proximité ou à distance. Après avoir énoncé la phrase-clé « OK Google », on peut demander à l’enceinte la lecture d’une playlist, d’une radio (TuneIn est intégré), d’un type musical, d’un album, d’un titre, mais aussi de commander les autres enceintes connectées de la maison, les téléviseurs Android TV ou encore l’éclairage connecté Philips Hue par exemple. Google Assistant donne la météo, des recettes de cuisine, effectue des opérations, des calculs d’itinéraires routiers, vous réveille sur commande et raconte aussi des blagues. Et la liste des fonctions s’allonge sans cesse.

Google Home Max : solutions acoustiques

L’enceinte Google Home Max est bien plus imposante que la petite Google Home. Son principe acoustique est d’ailleurs tout à fait différent. Si la Google Home possédait un petit haut-parleur avec deux radiateurs passifs (pour les basses fréquences), la Google Home Max bénéficie d’un montage classique, avec deux haut-parleurs de 11,5 cm de diamètre dans un volume clos, associés chacun à un tweeter à dôme (non métallique). La diffusion du son est frontale et l’enceinte peut être associée – en WiFi – à une seconde enceinte, pour une écoute en stéréo.

L’enceinte Google Home Max dispose de contrôles tactiles pour la gestion manuelle du volume et de la lecture en cours.

Google Home Max : Google Smart Sound

Particularité intéressante, l’enceinte Google Home Max dispose de la technologie d’autocalibration Smart Sound. Totalement autonome et automatique, cette technologie corrige la réponse en fréquence de l’enceinte en fonction du programme joué et des caractéristiques de la pièce d’écoute. Pour cela, l’enceinte utilise son microphone et analyse vos goûts musicaux.

Google Home Max : accessoires fournis et connectique

Google livre avec son enceinte un câble d’alimentation et un support en caoutchouc aimanté. L’enceinte Google Home Max est toutefois équipée d’une entrée ligne analogique, pour connecter une source stéréo. Le connecteur étant au format mini-jack, il faudra s’équiper d’un câble adapté, RCA stéréo vers mini-jack 3,5 mm stéréo pour une platine vinyle avec préampli intégré ou un lecteur CD par exemple. Le second connecteur est au format USB-C, pour recharger un périphérique mobile par exemple.

Google Home Max : Bluetooth bi-directionnel

L’enceinte Google Home Max peut recevoir de la musique en Bluetooth, et peut en envoyer à un casque Bluetooth. On peut donc streamer de la musique en Bluetooth depuis un smartphone, ou se servir de l’enceinte comme relais Bluetooth, vers un casque Bluetooth. Dans ce dernier cas, l’auditeur peut commander vocalement à l’enceinte de lire une musique, qu’il écoute donc au casque.

Le microphone de l’enceinte Google Home Max peut être désactivé. En bas à gauche, la prise d’alimentation (elle est intégrée à l’enceinte), le port USB-C et l’entrée ligne stéréo de l’enceinte Google Home Max.

Google Home Max : mise en oeuvre

Le support en caoutchouc aimanté peut être déplacé pour positionner l’enceinte à l’horizontale ou à la verticale et assurer un bon contact. Aucun risque que l’enceinte ne dérape une fois installée. Dès la mise sous tension, l’enceinte invite à installer l’application Google Home sur un smartphone. C’est cette application mobile qui permet de transmettre à l’enceinte les informations de connexion au réseau WiFi, ainsi que d’attribuer une pièce à l’enceinte. Google Home permet également de choisir un service d’écoute musicale par défaut, dans lequel l’assistant Google choisira les titres à écouter. L’installation et le paramétrage de l’enceinte Google Home Max prennent moins de 5 minutes. Une seconde enceinte Google Home Max peut être installée et couplée à la première, pour une écoute en stéréo.

Pour notre test, nous avons écouté principalement Google Play Music et Spotify.

Un patin en caoutchouc se fixe par aimantation à l’enceinte Google Home Max, pour éviter que l’enceinte ne s’abîme ou ne transmette de vibrations.

Google Home Max : impressions d’écoutes

On peut écouter de la musique de deux manières avec l’enceinte Google Home Max. Soit en lui demandant directement « OK Google, joue Kashmir de Led Zeppelin » ou bien en utilisant son Chromecast intégré. Dans ce dernier cas, il suffit depuis toute application de lecture musicale (Spotify, Deezer, Tidal, Qobuz, Google Play Music, etc.) de cliquer sur le bouton Cast. La diffusion débute immédiatement. Lorsque l’enceinte est en cours de lecture, après une commande vocale, une notification est visible sur votre smartphone, qui permet également de changer de piste, de mettre en pause ou d’interrompre la lecture.

L’application Google Home (ici pour Android) guide l’utilisateur dans l’installation de l’enceinte. C’est on ne peut plus simple.

L’équilibre tonal de l’enceinte Google Home Max est plaisant, avec une linéarité intéressante. Le gabarit imposant de l’enceinte laissait supposer une reproduction efficace des basses fréquences et c’est le cas. Mais le registre grave est insuffisamment articulé et nuancé pour séduire l’auditeur. Sans doute est-ce aussi la faute du registre médium, qui manque de souplesse et tend à tasser la scène sonore. Le son ne se déploie pas dans l’espace et l’enceinte, sans être agressive, peut être pénible à la longue. L’égaliseur intégré à Google Home permet de calmer les ardeurs de l’enceinte dans le haut grave, mais l’enceinte reste toutefois très nerveuse vers 60 Hz.

Dommage qu’il ne soit pas possible de paramétrer soi-même la calibration Goole Sound Smart.

L’aigu enfin est un peu en retrait, mais sans préjudice pour l’équilibre global de l’enceinte.

Le tissu acoustique de l’enceinte Google Home Max.

Google Home Max : comparée à…

Sonos Play:5 : c’est la concurrente directe de la Google Home Max, avec un gabarit identique. Côté son, large avantage Sonos. Pour l’assistance vocal et les interactions avec les appareils connectés de la maison, avantage Google Home, plus mûr qu’Alexa à notre goût. Sonos réclame 150 € de plus que Google pour son enceinte, ce n’est pas rien, mais c’est le prix d’une restitution vraiment convaincante.

Klipsch The Three with Google Assistant : l’équilibre tonal de la Klispch est plus plaisant, les fonctionnalités de contrôle du Google Assistant intégré sont identiques. Avantage Klipsch.

Google Home Max : conclusion

L’enceinte intelligente Google Home Max séduit par sa facilité d’utilisation et ses performances sonores sont plutôt bonnes. Un peu plus d’articulation et d’aération auraient pu permettre à Google de proposer une meilleure enceinte encore, à un prix défiant toute concurrence.

Nous avons aimé :

  • Le Chromecast intégré qui permet d’écouter de très nombreux services de streaming musical
  • L’assistant Google
  • La possibilité d’un fonctionnement à la paire en stéréo
  • La simplicité d’installation et d’utilisation
  • L’association d’un casque Bluetooth à l’enceinte

Nous aurions aimé :

  • Plus de délicatesse et d’aération dans la restitution
  • Pouvoir contrôler l’auto-calibration imposée par l’enceinte.
L’enceinte Google Home Max positionnée verticalement.

  • 2
    Partages

Donnez votre avis !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.