Test : Elipson Prestige Facet 34F

26
7037
  • 146
    Partages

Cette semaine nous testons l’enceinte Elipson Prestige Facet 34F, une imposante colonne 3 voies équipée de deux haut-parleurs de grave de 25 cm de diamètre, vendue 2790 € la paire. Celle-ci coiffe la gamme d’enceintes Elipson Prestige Facet caractérisées notamment par la couronne en gomme synthétique qui entoure chaque haut-parleur pour limiter l’effet de baffle et les diffractions. Cette gamme d’enceintes du fabricant français comprend également l’enceinte Elipson Prestige Facet 8B, notre enceinte compacte de référence, récompensée par de nombreux magazines de presse spécialisée.

Elipson Prestige Facet 34F : mise en situation

La colonne Elipson Prestige Facet 34F est une enceinte aux mensurations en rapport avec son exceptionnelle puissance admissible de 300 watts lui permettant d’alimenter deux énormes haut-parleurs de 25 cm de diamètre.

Elipson Prestige Facet 34F : la marque

Elipson fut fondée par Joseph Léon à la veille de la seconde guerre mondiale. Symbole du son à la française, à la fois chaud et articulé, la plus ancienne marque de hi-fi française s’est régulièrement illustrée par ses recherches en matière d’acoustique et de design. On lui doit ainsi l’invention de l’enceinte sphérique et ses mythiques déclinaisons avec réflecteur ellipsoïdal, ainsi que la célèbre enceinte Elipson 402.

Elipson conçoit et commercialise encore aujourd’hui des enceintes sphériques comme les Elipson Planet L et Planet M, chacune équipée d’un haut-parleur coaxial. La charge sphérique a cette particularité d’assurer une circulation harmonieuse des ondes à l’arrière du haut-parleur, limitant ainsi les perturbations de la membrane et les risques de coloration du son. La musique est homogène, sans dureté ni anomalie, le haut-parleur coaxial focalisant le son de manière précise pour créer une scène sonore large et profonde.

Voir la gamme d'enceintes Elipson Planet

L’enceinte Elipson Planet L est un modèle compact sphérique à charge bass-reflex. Elle est équipée d’un haut-parleur coaxial médium/grave de 17 cm avec un tweeter à dôme de 25 mm.

Lancée initialement en 1975, la gamme d’enceintes Elipson Prestige a connu son heure de gloire avec les Elipson Prestige 3 (5 étoiles dans la Revue du Son et du Home Cinéma et label Référence par Son Vidéo Magazine) et Elipson Prestige 4, toujours plébiscitées par leurs heureux propriétaires. La gamme Prestige est revisitée par le fabricant français en 2016, inaugurant plusieurs innovations technologiques dont la couronne en gomme à facettes qui entoure chaque haut-parleur et dont elle tire son nouveau nom. Les enceintes Elipson Prestige Facet adoptent une conception rigoureuse afin d’optimiser les performances acoustiques et bénéficient d’une élégante finition.

Voir la gamme d'enceintes Elipson Prestige Facet

Elipson Prestige Facet 34F : packaging & accessoires

Elipson Prestige Facet 34F : packaging
Le packaging des enceintes Elipson Prestige Facet 34F est imposant. Chaque enceinte est livrée dans un carton pesant une cinquantaine de kilos !

L’enceinte Elipson Prestige Facet 34F est une colonne massive, et le packaging est à sa mesure. Chaque enceinte est livrée dans un imposant carton mesurant 53,5 x 134,5 x 47 cm et pesant 50 kg ! Il faut donc prévoir une place conséquente pour la réception et le déballage. D’épaisses protections en mousse ainsi qu’une housse synthétique protègent chaque enceinte. Un petit carton plat accompagne également chacune d’elles. Il renferme le socle en bois, les vis de fixation et les pointes de découplage. Celles-ci sont réglables en hauteur pour compenser un sol irrégulier.

Elipson Prestige Facet 34F : pointes de découplage
Les quatre pointes de découplage de l’enceinte Elipson Prestige Facet 34F sont réglables en hauteur.

Elipson Prestige Facet 34F : présentation

L’enceinte colonne Elipson Prestige Facet 34F est une enceinte très imposante. Ses mensurations généreuses (295 x 1190 x 360 mm sans le socle) s’expliquent par la présence de deux haut-parleurs de grave de 25 cm de diamètre dotés chacun d’un imposant volume de charge.

Présentation des enceintes Elipson Prestige Facet 34F

Conception

L’enceinte Elipson Prestige Facet 34F adopte pas moins de cinq haut-parleurs : 1 tweeter de 25 mm de diamètre, 2 médiums de 17 cm et 2 graves de 25 cm.

Ses deux haut-parleurs de grave de 25 cm de diamètre adoptent chacun une bobine mobile de 50 mm de diamètre. Cette conception garantit une très forte puissance admissible ainsi qu’un refroidissement maximal lors des fortes montées en puissance. Chacun bénéficie également d’une charge bass-reflex distincte, avec un évent évasé de profil long permettant de réaliser un accord bas en fréquence (28 Hz), sans turbulence ni bruit de souffle. Le fabricant français annonce une fréquence basse de 25 Hz (+/-3 dB).

Elipson Prestige Facet 34F : 2 haut-parleurs de 25 cm pour le grave.
Avec ses deux haut-parleurs de 25 cm de diamètre, l’enceinte Elipson Prestige Facet 34F est physiquement imposante.

La reproduction des moyennes et hautes fréquences est assurée par deux médiums et un tweeter en configuration MTM (Medium/Tweeter/Medium). Placé entre les deux HP dédiés aux moyennes fréquences, le tweeter se retrouve donc à hauteur d’oreille. Il s’agit d’un modèle de 25 mm de diamètre à dôme soie mis au point spécifiquement pour cette enceinte. Il dispose d’un équipage magnétique plus puissant que le tweeter des autres modèles de la gamme, avec à la clé une sensibilité plus élevée (95 dB).

Les deux haut-parleurs médium de 17 cm de diamètre qui l’encadrent sont dotés d’une ogive centrale. Celle-ci limite les turbulences au fond du cône qui engendrent parfois de la distorsion.

Elipson Prestige Facet 34F : détail de la couronne à facette autour du tweeter.
Signe distinctif de cette enceinte Elipson Prestige Facet 34F, la couronne à facettes qui entoure chaque haut-parleur limite l’effet de baffle et les diffractions des ondes sonores.

Comme sur toutes les enceintes de la gamme Elipson Prestige Facet, une couronne en gomme synthétique taillée sur-mesure entoure chaque haut-parleur. Elle a pour fonction de limiter l’effet de baffle et les diffractions. La courbe de réponse est ainsi moins perturbée, plus linéaire, l’enceinte offrant une écoute plus douce.

Elipson Prestige Facet 34F : comparaison de la taille avec d'autres enceintes.
Le gabarit de la paire d’enceintes Elipson Prestige Facet 34F est imposant. Même les Klipsch RP-8000F équipées de deux haut-parleurs de 20 cm semblent fluettes en comparaison.

Le coffret de l’enceinte colonne Elipson Prestige Facet 34F adopte une construction particulièrement robuste. La façade est constituée de deux matériaux de densité et d’épaisseur différentes (sandwich MDF 18 mm / Colle / MDF 21 mm). Les côtés et la face arrière sont en MDF de 21 mm d’épaisseur, le coffret adoptant de nombreux renforts internes. Cela permet d’éliminer au maximum les vibrations et résonances internes, en garantissant une parfaite inertie du coffret, même lorsque les haut-parleurs sont fortement sollicités. À l’intérieur du coffret, trois matériaux d’absorption de densité différente sont utilisés. Ils ont pour but de limiter les ondes stationnaires sans étouffer le son ni brider la transmission des micro informations.

Le filtrage à pentes raides fait appel à des composants audiophiles. Le double bornier haut de gamme avec des contacts plaqués argent est compatible bi-câblage et bi-amplification.

Elipson Prestige Facet 34F : borniers et évent inférieur.
Les borniers de l’enceinte Elipson Prestige Facet 34F sont compatibles bi-câblage et bi-amplification. Au-dessus, la sortie évasée de l’évent du haut-parleur de grave inférieur.

La finition est remarquable avec une façade laquée et un revêtement vinyle mat superbe.

Spécifications

L’enceinte Elipson Prestige Facet 34F adopte une configuration 3 voies bass-reflex. Elle présente une impédance nominale de 6 Ohms et une impédance minimale de 4,5 ohms à la fréquence d’accord de l’évent (28 Hz). Elipson annonce une réponse en fréquence comprise entre 25 Hz et 25 kHz avec une variation de +/- 3 dB. La sensibilité de cette enceinte est élevée : elle est en mesure de délivrer une pression acoustique de 94 dB à 1 mètre pour 1 watt de puissance injecté. Enfin, sa puissance admissible en continu est de 300 watts RMS.

Elipson Prestige Facet 34F : comparaison avec d'autres enceintes.
Dans notre salle d’écoute, les enceintes Elipson Prestige Facet 34F s’imposent d’emblée par leur stature.

Avec de telles caractéristiques, l’enceinte Elipson Prestige Facet 34F devrait être relativement facile à alimenter. Cependant, la taille des deux haut-parleurs de grave laisse à penser qu’un ampli stéréo avec une solide alimentation serait préférable.

Elipson Prestige Facet 34F : mise en oeuvre

Nous avons écouté les enceintes Elipson Prestige Facet 34F avec l’ampli hi-fi stéréo Atoll IN200 Signature (2×200 watts/4 ohms), mais également avec l’ampli DAC à tubes Cayin CS-55A KT88 et même avec le “petit” ampli connecté Marantz M-CR612. C’est le câble pour enceintes pré-monté Viard Audio Silver HD12 HP qui a été choisi pour relier ces enceintes aux différents amplis.

Notre première source était la platine vinyle Elac Miracord 90 reliée au pré-ampli phono intégré du Cayin et à l’une des entrées ligne du Atoll en intercalant le pré-ampli phono Thorens MM-008. Nous avons également utilisé le lecteur réseau D-Stream WR100-D relié au Atoll IN200 Signature pour lire de la musique depuis Deezer (abonnement family, streaming en qualité mp3 à 320 kbps) et Qobuz (abonnement Hi-Fi Sublime+, streaming en qualité studio jusqu’à 24 bits/192 kHz).

La platine vinyle ELAC Miracord et deux des trois amplis qui nous ont servi pour le test des enceintes Elipson Prestige Facet 34F
Nous avons utilisé notamment la platine vinyle ELAC Miracord pour le test des enceintes Elipson Prestige Facet 34F.

Elipson Prestige Facet 34F : impressions d’écoute

On retrouve avec les enceintes Elipson Prestige Facet 34F ce qui nous avait déjà séduit sur les enceintes Elipson Prestige Facet 24F, en mieux ! Ce qui frappe dès la première écoute, outre la douceur et l’équilibre de la restitution, c’est leur capacité à donner corps à la musique. Même à faible volume, la présence des artistes et des instruments est palpable. Il y a de la matière. Beaucoup d’informations sont portées aux oreilles de l’auditeur. Le tout servi avec justesse et un vrai sens de la nuance…

C’est particulièrement frappant sur Javanaise Remake (album Aux armes Et Caetera de Serge Gainsbourg) avec une ligne de basse monumentale, des percussions incisives et aériennes, et la voix de Serge Gainsbourg plus présente que jamais lors de nos précédentes écoutes de ce vinyle. Le Cayin ne sort pourtant que 40 watts par canal, mais l’énergie est bien là.

Elipson Prestige Facet 34F & Cayin CS-55A KT88
Alimentées par le Cayin CS-55A KT88, les enceintes Elipson Prestige Facet 34F chantent admirablement.

Capable de descendre très bas avec autorité grâce à ses deux HP de 25 cm, l’enceinte Elipson Prestige Facet 34F ne fait cependant pas dans l’esbroufe. Le grave est très solide, bien présent, mais pas au détriment des autres registres. Les basses savent cogner fort si nécessaire, avec un bel impact et sans aucun traînage, tout en restant à leur place. Elles sont toujours au service de la musique jouée et pas artificiellement mises en avant. L’équilibre est toujours de mise.

Le registre médium est aussi très soigné, avec beaucoup de réalisme et de matière également. Les voix bénéficient d’une belle incarnation et sont bien texturées. Sur Crying Shame du groupe The Teskey Brothers, la voix rocailleuse de Josh Teskey s’offre à l’auditeur avec beaucoup de véracité pendant que les guitares électriques déroulent leurs accords. La ligne de basse donne du corps au morceau, avec intensité et profondeur, mais sans ostentation. Les cuivres s’intègrent harmonieusement et les petits coups de cymbales éclairent joliment la prestation.

Elipson Prestige Facet 34F & Marantz M-CR612
Configurée en mode ponté, l’amplification de 2 x 60 W du Marantz M-CR612 se révèle suffisante pour alimenter sereinement les enceintes Elipson Prestige Facet 34F.

C’est en effet un autre des points forts de cette enceinte colonne : les plus hautes fréquences font preuve d’une grande précision tout en demeurant douces et sans brillance.

C’est particulièrement flagrant sur un morceau comme Baby Did A Bad Bad Thing qui peut rapidement tourner au calvaire pour les oreilles sur des enceintes trop démonstratives. Avec les Elipson, l’envolée du morceau à partir de 1’40 n’agresse pas les tympans. La résonance du métal lors des multiples coups de cymbales est très crédible, mais pas fatigante. La saturation des guitares est parfaitement retranscrite, sans agressivité.

Enceinte Elipson Prestige Facet 34F et ampli Atoll IN200 Signature
Avec 2 x 120 W de puissance sous 8 ohms, pas besoin de pousser très loin le curseur du volume de l’ampli Atoll IN200 Signature pour que les enceintes Elipson Prestige Facet 34F s’expriment vigoureusement.

Quel que soit le style de musique écouté, les différents registres s’articulent harmonieusement pour produire une scène sonore très équilibrée. La spatialisation n’est pas en reste, avec une largeur et une profondeur convaincantes. L’organisation dans l’espace est très cohérente, l’étagement des différents plans réaliste pour peu qu’on ai pris soin de les placer correctement. Un peu directives, ces enceintes nécessitent en effet d’être positionnées avec un minimum de soin pour obtenir une focalisation satisfaisante au point d’écoute.

Elipson Prestige Facet 34F : comparée à…

Klipsch RP-8000F : plus tonique dans le grave et le médium, la Klipsch délivre une partition dynamique mais la Prestige Facet 34F nous est apparue plus équilibrée et plus douce sur les moyennes et hautes fréquences. La différence de gabarit tourne également à l’avantage de l’enceinte Elipson pour ce qui est de la présence dans le grave. Moins démonstrative que la Klipsch, elle descend cependant plus bas sans être jamais fatigante, même à fort volume.

Elipson Prestige Facet 34F & Klipsch RP-8000F
Les deux haut-parleurs de 25 cm font vraiment la différence dans le grave qui jouit d’une assise et d’un impact remarquables sans jamais en faire trop.

B&W 703 S2 : dotée de 2 woofers de 16,5 cm, la B&W est assez tonique dans le grave, mais celui de la française a plus de corps et d’énergie. La membrane B&W Continuum du haut-parleur médium flatte légèrement ce registre en comparaison de l’enceinte Elipson, au médium plus neutre mais pas moins texturé. Le tweeter carbone à charge Nautilus fait preuve d’une grande clarté, avec à la clé une belle aération de la scène sonore. Légèrement en retrait, les aigus produits par le dôme souple de la Prestige Facet 34F sont cependant très doux et ne manquent pas de précision. Avantage B&W pour l’aération et la clarté, mais la française est globalement plus équilibrée. Elle a surtout plus de coffre et s’exprime plus facilement avec moins de watts.

Elipson Prestige Facet 8B : on retrouve la même signature sonore sur cette enceinte compacte avec bien évidemment moins d’impact et de présence dans le grave. La 8B fait preuve d’un équilibre similaire à l’imposante 34F, ainsi que d’une capacité étonnante à remplir l’espace compte tenu de son gabarit. La Prestige Facet 8B complètera idéalement l’Elipson Prestige Facet 34F dans le cadre d’une installation home-cinéma en jouant le rôle d’enceinte surround.

Elipson Prestige Facet 34F : conclusion

À l’image des deux autres colonnes de la gamme Prestige Facet, les enceintes Elipson Prestige Facet 34F sont étonnamment faciles à alimenter. Nous avons pu le constater aussi bien avec le Cayin CS-55A KT88 (2 x 22 W / 2 x 40 W) qu’avec le Marantz M-CR612 (en mode ponté, 2 x 60 W) dans notre pièce d’écoute d’un peu plus de 20 m².

Leur capacité à donner véritablement corps à la musique est un atout pour produire un son réaliste et plonger l’auditeur au coeur de la musique. Taillées pour diffuser le son dans de grands espaces à fort volume, elles se révèlent également très subtiles et savent conserver équilibre et articulation à faible volume. La spatialisation de la scène sonore est par ailleurs très convaincante.

En écoute home-cinéma, elles se révèlent aussi très à l’aise et se dispensent aisément d’un caisson de basses, pour peu que l’ampli home-cinéma associé dispose d’une solide amplification.

Nous les recommandons pour des pièces jusqu’à 100 m² voire plus, idéalement avec un amplificateur doté d’une puissance minimale de 100 watts par canal au-delà de 40 m².

Nous avons aimé :

  • La puissance et la profondeur du grave
  • La richesse et le sens de la nuance
  • L’équilibre général

Nous aurions aimé :

  • Rien à ce niveau de prix
  • La platine vinyle ELAC Miracord et deux des trois amplis qui nous ont servi pour le test des enceintes Elipson Prestige Facet 34F
  • Elipson Prestige Facet 34F & Cayin CS-55A KT88
  • Enceinte Elipson Prestige Facet 34F et ampli Atoll IN200 Signature
  • Elipson Prestige Facet 34F & Marantz M-CR612
  • Elipson Prestige Facet 34F : comparaison avec d'autres enceintes.
  • Elipson Prestige Facet 34F : comparaison de la taille avec d'autres enceintes.
  • Présentation des enceintes Elipson Prestige Facet 34F
  • Elipson Prestige Facet 34F : pointes de découplage

  • 146
    Partages

26 COMMENTAIRES

  1. Bonjour je trouve ces enceintes magnifiques et je me demande si c’est possible de les exploiter correctement dans une pièce de moins 14m2
    Cordialement

    • Qui peut le plus peut le moins, mais ça serait un peu prendre un marteau pour assommer une mouche… d’autant qu’il y a toute une gamme de ces enceintes Prestige Facet qui seraient mieux adaptées, que ce soit la compacte Facet 8B ou les colonnes plus petites 14F et 24F ; après c’est vous qui voyez si vous voulez vraiment les 34F dans moins de 14m2… En tout cas ça passera pas inaperçu ! 🙂

    • Bonjour Vincent,
      Elles sont effectivement un peu surdimensionnées pour un espace de 14m². Pour tout vous dire, lors de notre test, nous avons bien senti que les 20 m² et quelques de notre pièce d’écoute constituaient une « limitation » pour ces enceintes. La scène sonore aurait pu se déployer avec bien plus d’ampleur et d’énergie sur une plus grande surface. Sans doute les Elipson Prestige Facet 14F ou les 24F seraient mieux adaptées à vos contraintes.

    • Bonjour David,
      Je trouve l’enceinte Elipson plus chaleureuse et plus douce que la Klipsch dans le médium et les aigus. La Klipsch est par contre un peu plus énergique sur ces registres. Le grave est aussi monumental sur ces deux enceintes.

  2. Bonjour, ayant possédé des Prestiges P4i, je regarde ces nouvelles Facettes 34. Que conseilleriez vous comme association entre un ampli Atoll In 300 ou McIntosh MA 252 hybride ? Entrée XLR dans les 2 cas. En source je dispose un lecteur reseau Cxn v2.
    D’avance merci pour votre réponse.

  3. Compte tenu de la qualité d’écoute obtenue avec l’Atoll In200, j’imagine aisément que l’association des Elipson Prestige Facet 34F avec l’Atoll In 300 sera similaire. Son vif et naturel, basses percutantes et bien tenues, médium texturé, aigus très bien définis, sans dureté, spatialisation remarquable. Avec le McIntosh, on monte d’un sérieux cran sur tous ces registres, avec encore plus de fluidité et de naturel. Si votre budget le permet, le McIntosh est un choix très judicieux. À défaut, l’Atoll ne vous décevra pas.

  4. je viens d’investir dans ces magnifiques enceintes, en remplacement de mes elipson prestige 4i. je me permets donc d’apporter ma petite pierre à l’édifice …
    Ma pièce d’écoute fait 25 mètres carrés avec une hauteur sous plafond de 2 m 70.
    L’écart entre les enceintes et de 4,50m et la distance d’écoute est de 3,60 m. Elles sont alimentés par un ampli Pioneer HC LX 57 en bi amplification, soit 2x 180 w rms par colonne.

    J’écoute toute sorte de musique : pop métal rock rap est essentiellement années 80.

    Globalement cette enceinte permet de tout écouter, avec beaucoup de plaisir et quasiment sans aucune limite à part celle de vos tympans !! !
    En effet, l’utilisation de 2 medium filtrés bas ( on voit nettement les membranes bouger de quasiment 10 mm dans les percussions sèches ! ! ! ) permet d’avoir un bas médium puissant , enveloppant, et chaleureux avec un important effet focalisant donnant beaucoup de dynamique et de corps à ce registre.
    Le tweeter à haut rendement permet de tenir la dragée haute face à ses 2 acolytes qui l’entourent.
    les aiguës fillent très haut et restent toujours doux et soyeux même à (très) haut niveau.
    Les basses sont tout simplement hallucinantes :
    C’est simple, je retrouve les sensations physiques que j’avais lorsque je sortais dans certaines discothèques belges avec des basses stratosphériques qui descendent tellement bas et avec une telle énergie qu’ un caisson de basse devient totalement inutile.
    Et encore, je sens que mon amplificateur Pioneer atteint ses limites, je n’ose imaginer avec un amplificateur stéréo de très haute puissance qui viendrait alimenter les deux boomer de 25 cm capable d’extension très importantes !!
    Le rendement de 94 dB permet un niveau de pression acoustique vraiment incroyable pour le peu que l’amplificateur soit capable de cracher les watts…
    Que je fasse écouter de la musique classique aux anciens ou de la techno ou du rap a des jeunes tout le monde reste scotché dans le canapé… j’ai même eu une invitée qui a dû se sauver du canapé car les vibrations commençaient à l’emmener au septième ciel ! ! ! 😄😄😄
    Bref, si comme moi vous écoutez de tout et que vous en avez les moyens, alors n’hésitez pas vous pouvez arrêter d’aller sur les forums pour trouver vos prochaines enceinte elles sont là !!!

    • Merci pour votre commentaire, Luc.
      C’est vrai que ces enceintes sont véritablement impressionnantes. Pour tout vous dire, elles sont toujours branchées sur notre ampli Atoll dans notre salle de test et nous n’avons vraiment pas envie de nous en séparer !
      N’hésitez pas à poster votre avis également sur la page des enceintes Elipson PF 34F. Vous pouvez aussi partager votre installation sur la page dédiée (https://www.son-video.com/vos-installations-hifi-home-cinema).

  5. Bonjour à tous.

    Je n’ai vu que du positif sur ces 34F et elles m’intéressent fortement.

    Le « problème » est qu’elles sont susceptibles de remplacer une paire de Rf7 mk2, que je trouve vraiment excellente à volume modéré mais qui deviennent trop montante à très haut volume.

    J’ai un ensemble Onkyo P3000R et M5000R et un câblage complet en Viard Audio HD Silver, système réputé de déjà assez « doux ».

    J’adore les petits détails qui ressortent avec les RF7 ainsi que leur grave parfaitement à mon goût.

    En sachant cela, quel serait l’intérêt pour moi de changer puisque vos tests, que ce soit pour l’une ou l’autre paire, sont très élogieux.

    Merci d’avance.

  6. Bonjour Maxime,
    Ces deux paires d’enceintes présentent un caractère assez différent.
    Même si les RF7 sont très agréables et savent faire preuve d’une certaine douceur à faible volume, comme vous le soulignez justement, elles sont assez toniques par nature. On aime ou pas mais cela peut lasser ou fatiguer certaines oreilles. En contrepartie, l’écoute est toujours extrêmement vivante, riche de détails, très dynamique.
    Que gagneriez vous à changer pour les Elipson ?
    Les Prestige Facet 34F descendent plus bas, avec un niveau et une maîtrise remarquables. Le grave est tendu, réactif, peut-être un peu moins « sec » qu’avec les Klipsch mais dynamique, vraiment profond et très bien articulé, même à faible volume. Le registre médium n’est pas proéminent et reste en place, malgré les deux HP dédiés. Il est très riche, texturé et chaleureux. La voix de Melody Gardot sur l’album Live In Europe m’a vraiment emballé ! Les hautes fréquences filent haut, avec une grande clarté. Beaucoup de détail et de précision également sur ce registre, mais pas d’excès de brillance. C’est scintillant sans vriller les tympans !
    Vous l’aurez deviné, si j’avais à faire le choix à votre place, c’est vers les Elipson que je me tournerais, pour leur mélange de douceur et de dynamisme, leur précision et leur réalisme. Un petit bémol : esthétiquement parlant, j’avoue que je ne suis pas fan de la façade laquée des Elipson et j’ai une préférence pour la finition tout bois des Klipsch RF7 (version MKII noyer).

  7. Merci pour le test de cette enceinte qui a l’air excellente.

    J’aurais aimé savoir ce qu’elle vaut comparé à des focal aria 948.

    Merci bien.

    • Je n’ai malheureusement pas eu l’occasion d’écouter les 948 qui, sur le papier, descendent moins bas que les Elipson. J’aurais tendance à penser que les Focal sont peut-être un peu plus énergiques dans le grave et délivrent un son un peu plus incisif dans les hautes fréquences avec leur tweeter TNV.

  8. Bonjour,

    Il n’y a qu’à moi que le côté « étriqué » de ces enceintes choc ? Attention. Étriqué pas dans le sens petit gabarit, mais plutôt par rapport aux HP en façade. Elles me donnent ce sentiment qu’on a empilé de gros HP dans une caisse sous dimensionnée pour eux … Il y a prés de 70 L d’écart entre la RF-7 équipé de 3 HP et la 34F équipée de 5 HP ! Elipson sait ce qu’il fait, mais j’ai toujours lu que les HP de graves ont besoin de volume pour s’exprimer. Volume de la pièce bien-sûr, mais aussi volume de l’enceinte. Là, j’ai l’impression que pour le WAF, Elipson a voulu mettre de gros HP dans une « fine » colonne. Klipsh fait un peu pareil sur la largeur de ses enceintes, mais se rattrape sur la profondeur. La RP-8000F équipée de 2 HP de 20 cm fait déjà 10 L de plus. Autre chose, dans le test il est dit que la différence de gabarit tourne à l’avantage de la 34F comparé aux RP-8000F sur le niveau de grave. 2 HP de 20 ne brasseront pas le même volume d’air qu’une paire de 25 normal. La vraie comparaison serait RF-7 vs 34F.

    • Moi aussi je me suis interrogé sur le relativement faible volume de charge des 34F. Je pense que l’explication est que ces Elipson descendent certes très bas mais sont (bien) moins démonstratives dans le grave que les Klipsch. Ce n’est pas forcément un défaut, en fait ça dépend des goûts de chacun et des genres musicaux écoutés… J’avoue que moi personnellement je prendrais des RF-7.

    • Sans doute que l’esthétique et l’encombrement ont joué un rôle dans la conception de cette enceinte et peuvent expliquer le volume de charge moindre que sur une RF7. Je confirme au passage que les Elipson savent descendre vraiment bas, mais qu’elles sont bien moins « démonstratives » que les Klipsch, ce qui n’est pas un défaut à mon oreille. Comme le souligne « Somebody », c’est avant tout une affaire de goût personnel.

  9. Bonjour, même son de cloche de mon côté. A la lecture de l’essai (qui nous présente une enceinte exceptionnelle) et vu la taille de l’enceinte, on verrait une comparaison avec des Klipsh RF7 voire des Forte, des Aria 948 voire des Kanta N°2 ou des Tannoy Cheviot ou des CAbasse haut de gamme. Ne pas oublier que cette enceinte designée et développée en France est fabriquée en Chine. Prix de revient moindre, elle doit être comparée à du Made in France, UK ou USA plus cher.

    • Si l’occasion se présente de réunir dans notre salle d’écoute tout ou partie de ce beau monde, nous ne manquerons pas de faire une écoute comparative…

      • Je me doute qu’il est difficile de réunir tout ce matériel au même endroit au même moment. Ce que je voulais dire c’est que comparer une colonne (34F) à une bibliothèque (8B) de la même marque projeté dans un essai automobile reviendrait à comparer une citadine à une routière. On espère que la citadine est moins gourmande et plus facile à garer. Tous vos essais ont le mérite d’exister et de nous faire découvrir du matériel avec passion. La dernière photo du reportage (le tweeter et le reflet de la pièce dans l’enceinte) est impitoyable. Elle nous montre aussi les limites de la pièce en taille, en acoustique (baie vitrée sur toute la longueur) et la position d’écoute quasi adossée au mur (ce qu’il y a de pire). Sans même parler de l’espace pour les enceintes. Dans ces conditions est-il vraiment possible d’essayer du matériel haut de gamme, aussi disparate et de tirer des conclusions? Dans un espace aussi réduit sans aucun traitement acoustique (Bass Trap), peu de chance que la 34F puisse délivrer son potentiel notamment en basse. La pièce doit faire 20 m2 environ. Je ne suis pas surpris du fait que la 8B remplisse aussi bien l’espace que la 34F. Finalement la citadine est à l’aise sur son terrain. Pour en revenir à l’automobile donc, si tous les essais de voiture étaient réalisés en ville, pourrait-on évaluer les qualités routières des grosses berlines? Je caricature un peu, mais pas tant que ça.
        Merci pour tous ces essais de beau matériel. Ce sont eux qui nous font devenir encore plus exigeants.
        Une idée de test: Des panneaux acoustiques et Bass Traps, vous avez la pièce idéale pour ça! Et vous allez entendre la différence!

  10. Toutes vos remarques sont très pertinentes, merci FCesco. Nous sommes bien conscients des limites de notre salle d’écoutes et nous en sommes les premiers affectés. Figurez-vous qu’elle est encore en cours d’aménagement et que nous allons prochainement l’équiper d’un traitement acoustique avec du matériel Hofa (basstrap notamment). Nous testerons également certains absorbeurs et diffuseurs, ainsi que les rideaux acoustiques le long de notre baie vitrée. Nul doute que les effets d’un traitement acoustique efficace devraient être très bénéfiques ! Affaire à suivre…

  11. Bonjour,

    Avez-vous déjà pu écouter les Elipson Prestige Facet 14 LCR? Pour une configuration Home Cinema.

    Merci d’avance de votre réponse.

    • Bonjour Robin,
      Malheureusement, nous n’avons pas testé les LCR. Compte tenu de leur conception, leur sonorité doit être assez ^proche de celles des enceinte Elipson Prestige Facet 8B.

  12. Bonjour,

    Pensez-vous que ces 34F se marieraient bien en HiFi aussi bien qu’en HomeCinéma branchées sur un Parasound A23 lui même relié à un Marantz 7012?
    Cordialement

    • Excellente association pour une écoute Hi-Fi et home-cinéma. La forte réserve de puissance dont fait preuve le Parasound A23 est idéale pour pleinement exploiter les Elipson Prestige Facet 34 F et restituer au mieux les importants écarts dynamique des bandes sonores.

Donnez votre avis !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.