Test : Jean-Marie Reynaud Bliss Jubilé

33
8283
  • 128
    Partages

Aujourd’hui, nous testons l’enceinte Jean-Marie Reynaud Bliss Jubilé. Il s’agit d’une enceinte compacte 2 voies équipée d’un médium-grave de 17 cm de diamètre et d’un tweeter à dôme soie de 28 mm de diamètre. Conçue et fabriquée en France, cette enceinte bibliothèque est commercialisée au prix de 1950 € la paire. 

La Bliss Jubilé se caractérise selon son concepteur par “un son juste, sans coloration ni ostentation, […] une dynamique franche, très nuancée, des timbres raffinés et variés”. La promesse est-elle tenue ? Réponse dans ce test de l’enceinte JMR Bliss Jubilé.

Les enceintes compactes JMR Bliss Jubilé adoptent une configuration 2 voies bass-reflex avec un évent laminaire frontal.

Jean-Marie Reynaud Bliss Jubilé : la marque

C’est en 1967 que Jean-Marie Reynaud fonde son entreprise éponyme. Ce passionné de musique et de son souhaite concevoir et réaliser des enceintes acoustiques capables de reproduire le “son rêvé”, celui de la musique “live”, si difficile à restituer avec des enceintes dans un intérieur domestique. Sans cesse en quête de solutions techniques, toujours innovant, Jean-Marie Reynaud devient une figure emblématique dans le milieu restreint des fabricants français d’enceintes. 

Chacune de ses productions étonne et ravit l’auditeur par ses qualités musicales : dynamisme, respect des timbres, équilibre des registres. Sans tapage médiatique mais avec la volonté constante de reproduire la musique le plus fidèlement possible, les enceintes Jean-Marie Reynaud séduisent les audiophiles et la presse spécialisée, année après année.

Aujourd’hui la marque française conserve une dimension artisanale, Jean-Claude Reynaud perpétuant l’esprit de recherche et d’innovation impulsé par son père. Située à Barbezieux en Charente, l’entreprise familiale continue à séduire les mélomanes du monde entier avec des enceintes aux qualités acoustiques remarquables. 

https://dfxqtqxztmxwe.cloudfront.net/images/dynamic/Enceintes/articles/JM_Reynaud/JMRCANTAJUBANNA/JM-Reynaud-Cantabile-Jubile-Anthracite-nacre_Vd1_600.jpg
Le tweeter débafflé de l’enceinte colonne Jean-Marie Reynaud Cantabile Jubilé.

Parmi ses plus récentes créations, on retrouve les enceintes du cinquantenaire de la marque estampillées Jubilé, comme l’enceinte compacte Jean-Marie Reynaud Folia Jubilé, les enceintes colonne Jean-Marie Reynaud Euterpe Jubilé, Jean-Marie Reynaud Cantabile Jubilé, Jean-Marie Reynaud Abscisse Jubilé ou encore Jean-Marie Reynaud Orfeo Jubilé, ainsi que l’enceinte compacte Jean-Marie Reynaud Bliss Jubilé qui fait l’objet de ce test. 

Jean-Marie Reynaud Bliss Jubilé : présentation

Les borniers à vis des enceintes Jean-Marie Reynaud Bliss Jubilé acceptent les fiches bananes.

Conception

La JMR Bliss Jubilé est une enceinte compacte 2 voies bass reflex équipée d’un haut-parleur grave-médium de 17 cm de diamètre et d’un tweeter de 28 mm de diamètre à dôme soie. Son principe de charge propriétaire est constitué de 4 cavités distinctes et débouche sur un évent laminaire frontal. Cette enceinte présente une impédance minimale de 4 Ohms et une sensibilité de 88 dB pour un watt injecté. Facile à alimenter, elle peut être associée avec tout ampli hi-fi du marché développant 40 à 150 watts de puissance.

L’évent laminaire en façade de l’enceinte JMR Bliss Jubilé.

Le soin apporté à la fabrication de cette enceinte se vérifie dès les premiers instants passés en sa compagnie. Les proportions du coffret sont idéales, la finition ne souffre aucune critique. On retrouve les caractéristiques esthétiques propres à la gamme Jubilé avec des arrondis sur les arêtes horizontales arrière ainsi que sur les arêtes verticales de la face avant, ces dernières minimisant les effets de bords. 

Le système de fixation des haut-parleurs de médium-grave dans l’ébénisterie de la face arrière de l’enceinte déjà mis en oeuvre sur l’enceinte JMR Bliss Silver est reconduit. Il permet d’améliorer de manière sensible la réponse impulsionnelle du haut-parleur. Sa mise en oeuvre se fait cependant plus discrète avec une meilleure intégration. En effet, aucun écrou n’est apparent. 

Le haut-parleur médium-grave de la JMR Bliss Jubilé mesure 17 cm de diamètre. Son cône papier en fibre longue est traité sur sa face interne par un matériau absorbant. Il est doté d’un cache noyau en polypropylène. 

Le choix des composants, notamment ceux qui constituent le filtre, est tout aussi rigoureux et soigné. Tous sont mesurés, triés et appairés avec une tolérance de 1% pour obtenir une parfaite similitude des performances électriques et mécaniques de chacune des deux enceintes. Cette conception garantit une reproduction musicale harmonieuse avec une image sonore équilibrée, puisque les timbres sont parfaitement cohérents et la mise en phase optimale.

L’enceinte JMR Bliss Jubilé est très facile à alimenter grâce à sa courbe d’impédance qui est très régulière et ne descend jamais en-dessous de 4 Ohms. 

L’enceinte JMR Bliss Jubilé adopte un tweeter à dôme soie qui file haut, sans coloration. La feutrine en façade qui entoure les deux haut-parleurs limite les effets de baffle.

Spécifications clés

Type : 2 voies
Haut-parleurs :
– Grave : 17 cm de diamètre, cône papier
– Aigu : tweeter à dôme soie imprégnée de 28 mm de diamètre
Charge bass-reflex : 4 cavités couplées à amortissement progressif débouchant sur un évent laminaire frontal

Impédance : 4 ohms (minimum)
Réponse en fréquences : 45 Hz – 25 kHz
Puissance admissible : 80 Watts
Puissance crête : 150 Watts
Puissance d’utilisation : 40 à 150 Watts
Sensibilité : 88 dB/W/m (2,83V)
Distorsion : inférieur à 0,4% (84 dB)

Détail du bornier de l’enceinte JM Reynaud  Bliss Jubilé reliée à l’ampli Atoll IN200 Signature avec le câble d’enceintes Viard Audio Silver HD12 HP.

Jean-Marie Reynaud Bliss Jubilé : mise en oeuvre

Pour nos écoutes, nous avons relié les enceintes Bliss Jubilé à l’ampli hi-fi stéréo Atoll IN200 Signature ainsi qu’à l’ampli à tubes Cayin CS-55A KT88. Nous avons choisi pour cela le câble d’enceintes JMR HP1132 (c’est le câble utilisé par le fabricant français pour le câblage interne de ces enceintes), ainsi que le câble Viard Audio Silver HD12 HP

Les enceintes JMR Bliss Jubilé en compagnie de l’ampli Atoll IN200 Signature et du lecteur Blu-ray 4K UHD Pioneer UDP-LX500.

Les enceintes étaient posées sur les pieds d’enceintes NorStone Stylum 2. Nous avions comme sources le lecteur Blu-ray 4K UHD Pioneer UDP-LX500 pour la lecture de CD audio, ainsi que le lecteur réseau D-Stream WR100D pour l’écoute de titres sur Deezer et Qobuz, tous les deux reliés en analogique avec les amplis (câble NorStone Jura RCA pour le Pioneer). 

L’ampli Cayin CS-55A KT88 et l’enceinte JMR Bliss Jubilé montée sur un pied NorStone Stylum 2.

Jean-Marie Reynaud Bliss Jubilé : impressions d’écoute

L’ampli Atoll IN200 Signature et la paire d’enceintes Jean-Marie Reynaud Bliss Jubilé forment un ensemble très convaincant.

L’enceinte JMR Bliss Jubilé n’est pas une enceinte qui cherche à se faire remarquer, ni esthétiquement – elle est jolie mais reste sobre et discrète – ni musicalement. Entendez par là qu’elle n’est pas démonstrative et ne cherche pas à flatter artificiellement l’oreille.

En développant l’enceinte JMR Bliss Jubilé, Jean-Claude Reynaud cherchait à obtenir “un son extrêmement vivant, incarné, d’une belle luminosité sans effet de projection ni dureté” ainsi qu’une “image sonore large, profonde et stable”. 

C’est précisément ce qu’on peut constater à l’écoute : cette enceinte est équilibrée, dynamique et terriblement séduisante. Elle répond aux moindres sollicitations de l’ampli. Les écarts dynamiques sont parfaitement assumés, tout comme les attaques et les extinctions de notes. Le son produit est également riche de nombreuses informations et très nuancé. Pincement des cordes, intensité du souffle et résonances métalliques des cuivres, longueurs des notes au piano. Tout semble véritablement incarné devant l’auditeur. 

Sur le morceau Too Hip To Retire (Tim Simonec – BOF Whiplash), la contrebasse, les percussions et les cuivres sont reproduits avec énergie et véracité. Il suffit de fermer les yeux pour avoir l’impression d’être en présence des artistes. 

Idem sur Civvy Street (Hugh Coltman – album Who’s Happy?) : l’amplitude que ces enceintes sont capables d’offrir aux percussions est surprenante. Malgré leur gabarit, elles ont du coffre ! Mais elles savent aussi extirper de l’enregistrement de nombreuses micro-informations que d’autres auraient ignorées.

Les enceintes Jean-Marie Reynaud Bliss Jubilé reliées à l’ampli Cayin CS-55A KT88 avec le câble enceintes JMR HP1132.

Sur The Truth (Prince – album The Truth), l’acoustique de la prise de son est particulièrement bien retranscrite. Prince est bien au centre, en face de nous, la réverb donnant une dimension horizontale et verticale à l’écoute de ce morceau. Sur les accords de guitare rageurs comme sur les envolées vocales du chanteur, l’intensité est remarquable, sans jamais fatiguer l’auditeur.

Jean-Marie Reynaud Bliss Jubilé : comparée à…

JMR Folia Jubilé : ce qui nous avait séduit avec la Folia Jubilé, nous le retrouvons avec la Bliss Jubilé. Une distribution harmonieuse de l’énergie du grave à l’aigu, des capacités dynamiques remarquables, un excellent régime transitoire, un étagement des plans sonores très convaincant… Le ressenti à l’écoute est très semblable. Cependant la JMR Bliss Jubilé fait encore mieux que son aînée dans tous ces compartiments du jeu musical. Avec son registre grave toujours aussi véloce mais qui descend plus bas, elle offre à la musique une bien meilleure amplitude.  

Davis Acoustics Courbet N°3 : plus compacte et vendue 150€ de moins que la Bliss, cette enceinte Davis Acoustics nous avait séduit par sa précision et son sens du détail. Très dynamique, son grave est cependant bien moins profond que celui de la JMR, la faute à son haut-parleur médium-grave de 13 cm seulement.

Jean-Marie Reynaud Bliss Jubilé : conclusion

L’enceinte JMR Bliss Jubilé est une enceinte à la musicalité évidente. Elle fait preuve de nombreuses qualités, aux premiers rangs desquelles sa neutralité et son dynamisme. Les timbres sont d’une grande justesse, les attaques sont franches, ce qui confèrent à l’écoute un réalisme très appréciable. 

L’enceinte compacte JMR Bliss Jubilé est à l’aise sur tous les registres. L’écoute est vivante, dynamique et naturelle.

Le registre grave, profond, rapide et nuancé, nous a surpris par son amplitude. Il contribue grandement à la crédibilité du message sonore en donnant du corps et de la profondeur à l’écoute. Si l’absence de caisson de basses peut être frustrante avec d’autres enceintes compactes, ce n’est jamais le cas ici. 

Le registre médium est riche et texturé, faisant preuve d’une belle vitalité, ce qui donne aux voix une authenticité remarquable. 

Précises et détaillées, les hautes fréquences sont d’une grande clarté. Qui plus est, la faible directivité du tweeter permet d’en apprécier toute la finesse de restitution, même en dehors de l’axe.  

La spatialisation n’est pas en reste. La scène sonore se déploie de manière très convaincante, avec précision et réalisme. Il est aisé de repérer le placement des différents instruments dans l’espace. Le soin apporté à la mise en phase de ces enceintes lors de leur réalisation leur permet de déployer une scène sonore d’une grande cohérence. 

Nous avons aimé

  • La justesse des timbres
  • La spatialisation et l’aération de la scène sonore
  • L’intensité et la profondeur du grave
  • Le dynamisme

Nous aurions aimé

  • Pouvoir les conserver plus longtemps dans notre salle d’écoute !

  • 128
    Partages

33 COMMENTAIRES

    • Bonjour Chrisk,
      Ce sera sans conteste une très belle association. Le Roksan K3 a toute les qualités pour alimenter et faire chanter ces très belles enceintes compactes. Vous ne serez pas déçu !

    • Bonjour,
      Effectivement, le Sonos Amp est en mesure d’alimenter les JMR Bliss Jubilé, avec une belle énergie et une spatialisation remarquable. Idéalement dans une pièce jusqu’à 30-35 m² environ.

  1. Bonjour,

    On dit souvent que les JRM n’ont pas une signature sonore qui sied à tous les styles musicaux, notamment les musiques « modernes ».

    Confirmez-vous cette affirmation ? Étant souvent à Barbezieux, la marque m’attire naturellement mais malheureusement je ne pense pas que l’on puisse faire d’écoute au siège.

  2. Bonjour Tom,
    Je pense tout au contraire que ces JMR Bliss Jubilé seront à l’aise sur tous les styles, que ce soit du classique, du rock, de la pop ou de l’électro. Leur justesse et leur neutralité ne colore pas la musique et peut surprendre si on est habitué à des enceintes « typées ». Mais leur dynamisme, leur réponse dans le grave et leur spatialisation font merveille avec tout type de musique.

      • Bonjour Chrisk,
        À titre personnel, j’ai préféré l’association des JMR avec l’Atoll, plus dynamique, plutôt qu’avec le Cayin, plus rond et plus doux. Mais c’est purement subjectif !

  3. Bonjour,
    L’association avec le Rega Elicit-R est-t-elle envisageable?
    J’entends par là une éventuelle fatigue d’écoute du à des aigus trop présents…

    • Il s’agit d’une enceinte à tweeter à dôme en soie 28mm, sans pavillon, avec une fréquence max de 25khz : rien sur le papier ne permet de craindre des aigus trop agressifs.
      Certaines enceintes dotées de tweeters à ruban ou de pavillons + dômes très durs sont bien plus redoutables pour ce risque.

    • Bonjour Wisenheimer_VZ,
      Je rejoins la réponse précédente. L’association avec le Rega Elicit-R est parfaitement envisageable et vous ne risquez pas de souffrir d’une quelconque fatigue auditive à l’écoute de ces enceintes.

  4. Bonjour Enzo,
    J’en pense le plus grand bien ! Avec de telles électroniques pour les alimenter, cela devrait être un vrai régal pour les oreilles… Si votre choix concernant le câblage des enceintes n’est pas encore arrêté, je vous recommande chaudement le Viard Audio Silver HD12 HP avec lequel nous avons testé les JMR.

  5. Bonjour,
    Je cherchais des colonnes en remplacement de Q Acoustics 3050 (1ere version) associé à un Naim Atom. Ma femme m’a orienté gentiment vers des enceintes bibliothèque… j’aimerai avoir votre avis si avec ces JMR Bliss je pourrais monter d’un cran dans la restitution sonore ? Ou si vous avez mieux à me conseiller…
    En vous remerciant…

    • Bonjour Nandrot,
      Avec les JMR, vous entrerez dans un univers plus raffiné avec des timbres d’une très grande justesse, une énergie très bien répartie dans les différents registres et une homogénéité de chaque instant.
      À votre place, je n’hésiterais pas !

    • bonjour Nandrot,
      Avez vous investi dans les enceintes JMR et si oui pourriez vous me donner votre de l’association avec le naim uniti atom.
      Merci d’avance

  6. Est-ce que les Bliss Jubilée sont adaptées pour une écoute dans une petite pièce dédiée (genre 10 m2) avec un espacement entre elles de 1,80m « seulement » (mais décolées des murs de 30/40cm).

    • Comme disait Tristan, qui peut le plus peut le moins 😉
      Donc oui vous pouvez utiliser ces compactes dans une petite pièce, d’autant qu’avec une sensibilité de 88db elles ne vont pas devenir tout de suite criardes si vous montez un peu le volume.
      Ceci dit regardez aussi les JMR Folia et Lucia qui pourraient répondre à votre besoin pour un budget moins important.

  7. Bonjour,est ce que les bliss jubile peuvent se marier avec un Naim Uniti 2 ?,dans une pièce de 20 m2 , espace avec le mur arrière de 30 cm et espacées d’environ 1.60m .
    Merci d’avance

    • Bonjour Michel,
      Le Naim Uniti 2 se mariera très bien avec ces enceintes JMR Bliss Jubilé. Le fait de pouvoir les écarter du mur arrière, même de 30 cm seulement est un plus. L’écartement des deux enceintes mériterait d’être un peu plus important (1,80 m à 2 m) pour améliorer la largeur de la scène sonore.

  8. Bonjour,
    Je viens d’acquérir un naim uniti atom et je cherche des enceintes pour remplacer mes triangle ATHYS108. Je lorgne sur ce modèle mais je ne sais pas si l’association avec le naim serait bonne sachant que ma pièce fait 35m2 au total (l’ensemble est installé dans une partie de 14 m2 environ) et que l’utilisation sera 80% du temps en écoute musicale (radios, quobuz ou autre, CD) et les 20% restant serait pour mettre la TV dessus (émissions musicales et concert + quelques films mais très peu). J’ai vu que son vidéo propose un pack avec les pieds. Est ce un plus?

    Merci d’avance

    • Bonjour Vincent,
      Ce serait une belle association qui devrait sonoriser sans mal votre pièce d’écoute. Nul doute que l’énergie et la réserve de puissance du Naim permettront d’exploiter pleinement les qualités de ces enceintes très musicales. Les pieds JMR ont été conçus spécifiquement pour améliorer l’image sonore de ces enceintes en (largeur et profondeur de la scène sonore notamment).

      • Bonjour François,
        Merci pour votre retour.
        Au vu des différents tests, c’est vrai qu’elles ont l’air vraiment bien. Au niveau des basses, vu qu’il s’agit de modèles compacts, faut il associer un caisson ou bien l’ensemble avec les pieds suffit l’argement?
        Egalement concernant la sensibilité des enceintes, comme le Naim uniti atom est un « petit ampli » de 2x40w, est ce que 88db ne sont pas « trop justes »?
        Pour terminer, j’avais également vu des Klipsch Rb81-MKII ou bien les ELIPSON Facet 8B. Au vu de mon utilisation (80% écoute musique et 20% pour écoute de la télévision), est ce que les JMR serait les mieux comparés à ces autres modèles?

        Merci d’avance pour votre retour.

        • Je le reconnais volontiers, j’ai un faible pour les JMR. Elles reproduisent la musique avec une telle « évidence »…
          Vous pouvez éventuellement leur associer un caisson de basses pour améliorer l’assise dans ce registre, même si les Bliss produisent un grave tout à fait satisfaisant par elles-mêmes. Ne vous arrêtez pas à la puissance de l’ampli pour juger son efficacité à alimenter les enceintes. La capacité en courant du Naim uniti atom (gros transformateur torique) lui permet de parfaitement maîtriser la très grande majorité des enceintes, même de faible sensibilité.

  9. Bonjour. Bien que je me doute qu’elles leur soient supérieures, est-ce les Bliss Jubilé sont sensiblement meilleures à l’écoute que des Focal Aria 906. Est ce qu’un ampli Audio Analogue Crescendo 2x50w suffira à animer des Bliss ? Et dernier point (auquel je n’ai pas trouvé de réponse) : en quoi les Bliss Jubilé sont-elles différentes des Bliss tout court ? Merci de vos lumières

    • Bonjour Sébastien,
      C’est toujours délicat de répondre à ce genre de question, d’abord parce que nous avons tous des préférences et une « oreille » différentes, ensuite parce qu’elles ne sont pas dans la même gamme de prix (à son lancement, l’Aria était moitié moins cher que la Bliss Jubilé).
      Ceci étant précisé, je trouve la Bliss Jubilé plus « évidente », plus « vraie » à l’écoute que la Focal. Difficile de caractériser plus précisément mais la JMR présente à la fois une fluidité, une sincérité et un naturel bien supérieurs à ce que propose la Focal qui ne démérite cependant pas du tout.
      En ce qui concerne l’association avec l’ampli Audio Analogue, je n’ai pas de doute quant à sa capacité à « driver » les JMR. Son alimentation est suffisamment solide.
      Enfin, les principales différences entre les Bliss et les Bliss Jubilé sont les suivantes :
      – nouveau coffret aux arêtes arrondis et aux proportions plus harmonieuses.
      – haut-parleurs hérités de l’Euterpe : dôme soie 28 mm (25 mm sur la Bliss) et haut-parleur 17 cm à membrane.

  10. Bonjour
    Que pensez vous de l’association de ces Jmr Bliss jubilé avec un Cambridge cxa 80 pour une pièce d’environ 35 m2 mais avec 20 m2 seulement dédiés à l’écoute
    Elles viendraient en remplacement de klipsch rb81 mk ii sur étagères et malheureusement assez proches du mur arrière (15cm)
    Pensez que ce serait vraiment meilleur par rapport aux klipsch?
    Merci

    • Si vous délimitez bien l’espace dédié à l’écoute, le résultat devrait être au-delà de votre attente.
      Ces enceintes sont bien meilleures que vos Klipsch en termes de précision, de polyvalence, d’équilibre des registres, d’articulation des basses…
      La proximité est moins pénalisante pour des enceintes dont l’évent est situé à l’avant comme ici.

    • Bonjour Pascal,
      Je ne peux que confirmer la précédente réponse à votre commentaire ! Nous avons pris énormément de plaisir à l’écoute de ces enceintes JMR et je ne doute pas qu’il en sera de même pour vous 🙂

Donnez votre avis !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.