Test : Dali IO 6

0
830
  • 3
    Partages

Cette semaine, nous testons le casque Dali IO-6, premier casque Bluetooth du fabricant danois et grand frère du Dali IO-4 dont il se démarque par l’intégration d’une réduction de bruit active. Commercialisé à 399 €, ce casque Dali peut être connecté en Bluetooth aptX HD, en mini-jack et même en USB. Il intègre de larges haut-parleurs de 50 mm de diamètre et offre une très grande autonomie de 30 heures avec la réduction de bruit active ou de 60 heures lorsqu’elle est désactivée. Peut-il concurrencer les ténors du marché que sont les Sony WH-1000XM3 et Bose 700 ? C’est ce que nous allons découvrir dans ce test.

Le casque Dali IO-6 peut être connecté en Bluetooth aptX HD, en mini-jack et même en USB. Il offre jusqu’à 30 heures d’autonomie avec la réduction de bruit active.

Dali IO-6 : la marque

L’histoire de la Danish Audiophile Loudspeaker Industries, plus connue sous le nom de DALI débute en 1983 sous la volonté de Peter Lyngdorf. Véritable génie du son, il est également à l’origine de la marque Lyngdorf Audio et co-fondateur de la chaîne de magasins nordiques Hi-Fi Klubben. Son objectif était de réaliser des haut-parleurs et des enceintes offrant de très grandes performances ainsi qu’un son naturel à prix compétitifs. Un objectif qui a permis à DALI de se faire un nom dans le monde de la haute-fidélité dès le milieu des années 80. Outre l’aspect technique et musical, Dali porte également depuis ses débuts une attention particulière au design de ses produits. L’esprit Danois résonne ainsi dans chacun de ses produits, avec des lignes épurées et un design souvent novateur.

Un facteur clé contribuant au son unique des enceintes DALI réside dans les haut-parleurs exclusifs conçus et développés par les ingénieurs de la marque et assemblés dans un environnement contrôlé.

Aujourd’hui, Dali est distribué dans plus de 70 pays à travers le monde. La marque développe et fabrique à la main ses propres haut-parleurs et filtres passifs selon un rigoureux cahier des charges en constante évolution. Vous pouvez d’ailleurs retrouver tout le processus de fabrication des enceintes et des haut-parleurs DALI sur l’article retraçant notre visite de l’usine Dali basée dans la ville de Nørager, au Danemark.

Vue aérienne de l’usine Dali à Nørager au Danemark.

Au fil des années, DALI n’a cessé de se développer et propose désormais un catalogue très complet : enceintes compactes, enceintes Atmos, enceintes centrales, enceintes cinéma, enceintes colonne, enceintes connectées, enceintes encastrables, enceintes Bluetooth portables et barres de son. Nous avons par ailleurs eu la chance de réaliser un test de la barre de son Dali Katch One, disponible sur le blog.

La barre de son Dali Katch One s’est avérée particulièrement efficace lors de notre test.

Malgré une grande diversité de produits, les casques manquaient jusqu’à présent au catalogue de Dali. Les Dali IO-4 et Dali IO-6 que nous testons aujourd’hui sont ainsi une première pour la marque danoise. Dali va-t-il réussir son pari dans cet univers nomade très concurrentiel ? 

Les Dali-IO 4 et Dali IO-6 sont les premiers casques Bluetooth du fabriquant danois.

Dali IO-6 : packaging & accessoires 

Le casque Bluetooth Dali IO-6 est livré dans une boîte en carton de 225 x 80 x 145 mm. À l’intérieur de celle-ci, on trouve dans un premier temps un élégant étui de transport rigide tissé dans lequel le casque est rangé à plat. Cet étui constitue une première différence avec le casque Dali IO-4. Ce dernier étant en effet uniquement livré avec une housse de transport souple. Outre cet étui rigide, le Dali IO-6 est également accompagné d’un câble mini-jack vers mini-jack 3,5 mm pour continuer de l’utiliser lorsque la batterie est vide, ainsi que d’un adaptateur pour avion et d’un câble USB vers USB-C pour le recharger et l’utiliser comme DAC USB. Enfin, un guide de démarrage rapide est aussi présent. 

Le casque Dali IO 6 est livré avec un étui de transport rigide, un câble mini-jack, un câble USB-C vers USB A, un adaptateur d’avion et un guide de démarrage rapide.

Dali IO-6 : présentation

Excepté le système de réduction de bruit active, le Dali IO-6 dispose d’une conception purement identique à son petit frère, le Dali IO-4. On ressent très clairement l’inspiration danoise dans son design : des lignes sobres et élégantes n’étant pas sans rappeler celles des casques Bang & Olufsen H8i et Bang & Olufsen H4. La structure du casque Dali IO-6 est principalement réalisée en polymère, ce qui permet d’abaisser son poids à 325 grammes. Chaque oreillette adopte une plaque imitation aluminium sur laquelle est flanqué le logo de la marque. La plaque de l’oreillette droite dissimule l’interface de commande. En réalisant une pression on peut lancer la musique, la mettre en pause et répondre aux appels téléphoniques. Deux pressions simultanées permettent de passer au titre suivant, tandis qu’une troisième pression fait revenir au titre précédent. Le contrôle du volume s’effectue sur la partie circulaire entourant cette plaque. Enfin, la partie inférieure de l’oreillette droite dispose d’un sélecteur de mise en fonctionnement et d’appairage Bluetooth, d’une commande pour activer la réduction de bruit, ainsi que d’une entrée USB-C pour la recharge de la batterie ou d’utiliser éventuellement le casque Dali IO-6 comme DAC USB.

L’oreillette droite du casque Dali IO 6 dissimule l’interface de commande sous une plaque imitation aluminium.

Le casque Bluetooth Dali IO-6 adopte une conception fermée avec un couplage circum-aural (autour de l’oreille). Les deux oreillettes sont orientables sur 180° de façon à s’adapter à la forme du crâne de l’auditeur, mais également pour qu’elles ne soient pas gênantes lorsque le casque est porté autour du cou. Chaque oreillette est ajustable en hauteur par un système indépendant de l’arceau. Les coussinets disposent d’un généreux rembourrage en mousse à mémoire de forme et sont recouverts d’un élégant simili-cuir assorti à la couleur du casque. Pas de cuir véritable pour ce casque commercialisé à 399 €. Ces deux coussinets peuvent être facilement retirés pour les remplacer ou les nettoyer. Pour cela, il suffit de les faire tourner dans le sens inverse des aiguilles d’une montre. Ils se remettent ensuite tout aussi facilement grâce à deux points blancs (un sur le casque et un sur le coussinet) qui indiquent l’alignement à suivre.

Les deux coussinets du casque Dali IO 6 peuvent facilement être retirés, nettoyés et remplacés.

L’arceau du casque Dali IO-6 bénéficie également d’une épaisse garniture. Pour celle-ci, Dali a conjugué caoutchouc et silicone souple afin d’assurer un grand confort et une parfaite souplesse. Cette conception permet une fois de plus d’améliorer la durabilité du casque grâce à sa capacité à être nettoyé lorsque cela est nécessaire.

L’arceau du casque Dali IO 6 associe du caoutchouc et du silicone pour assurer un grand confort d’utilisation. Sa face supérieure est revêtue d’un simili-cuir.

Une fois chaussé, le casque Dali IO-6 se révèle très confortable. L’arceau repose délicatement sur le crâne, sans jamais donner un sentiment d’oppression ou d’inconfort. Les coussinets respirent et entourent parfaitement les oreilles. Aucun échauffement ne se fait ressentir, même après plusieurs heures d’utilisation. L’épais rembourrage des oreillettes offre également une très forte isolation passive. La réduction de bruit ne devrait donc s’avérer utile que pour les lieux très bruyants. 

Les coussinets du casque Dali IO-6 respirent et entourent parfaitement les oreilles.

Dali IO-6 : spécifications 

Sous leur design danois, les oreillettes du casque Dali IO 6 renferment un large transducteur dynamique de 50 mm de diamètre développé par Dali au Danemark dans l’usine de Nørager que nous avons eu l’occasion de visiter. Ces transducteurs disposent d’une membrane en fibre de papier animée par des aimants au néodyme capables de produire un très fort champ magnétique. Cette conception assure une faible distorsion ainsi qu’une grande dynamique sur l’ensemble de la plage de fréquences du casque Dali IO-6. Celle-ci s’étend aisément de 10 Hz à 20 kHz. 

Le casque Bluetooth Dali IO 6 intègre des transducteurs de 50 mm à membrane en fibre de papier animée par des aimants en néodyme.

Dali IO-6 : Bluetooth aptX HD, mini-jack et USB  

Le casque Dali IO-6 est avant tout conçu pour fournir une restitution sonore de qualité en transmission sans fil. Il intègre pour ce faire un module Bluetooth 5.0 compatible avec les codecs Qualcomm aptX et aptX HD. Ce dernier permet un débit de transmission d’environ 576 Kbits avec les sources compatibles. Bien évidemment, les anciens codecs AAC et SBC sont aussi de mise pour garantir une parfaite compatibilité avec tout appareil Bluetooth, qu’il s’agisse d’un smartphone, d’une tablette, d’un baladeur audiophile ou d’un ordinateur. L’appairage Bluetooth s’effectue facilement à l’aide du bouton de mise en fonctionnement du casque Dali IO-6. 

Le casque Dali IO-6 est compatible Bluetooth AAC, SBC, aptx et aptX HD.

En plus de sa connectivité Bluetooth, le casque Dali IO-6 peut aussi être utilisé en mode filaire lorsque sa batterie est vide ou pour l’associer à une source non compatible Bluetooth. Pour ce faire, il est livré avec un câble mini-jack vers mini-jack 3,5 mm. Celui-ci vient se fixer dans le port dédié placé sur l’oreillette gauche du casque. Enfin, le Dali IO-6 peut même être connecté en USB sur un ordinateur Mac ou PC. Son DAC interne se charge alors de décoder le signal. Une fonction particulièrement pratique pour profiter du casque durant son chargement.

En plus du Bluetooth, le casque Dali IO-6 peut être connecté en mini-jack et en USB.

Dali IO-6 : réduction de bruit active

Le casque Bluetooth Dali IO-6 se distingue du IO-4 par l’intégration d’un système de réduction de bruit active. L’excellente isolation passive peut ainsi être renforcée lorsque cela est nécessaire. Cette réduction de bruit s’active rapidement à l’aide d’une simple pression sur une commande dédiée implantée sur la partie inférieure de l’oreille droite. Cette commande permet également d’activer le mode “transparence” en réalisant une seconde pression. Dans ce mode, le micro du casque Dali IO-6 est activé pour capter les bruits ambiants et les introduire dans le casque. Cette fonction s’avère ainsi très pratique pour contourner l’isolation passive du casque pour écouter une annonce dans une gare, traverser une route sans danger ou discuter sans avoir à retirer le casque des oreilles. L’utilisation de ce mode à l’extérieur est cependant très délicat car les microphones captent et amplifient le vent, ce qui devient rapidement désagréable.

L’activation de la réduction de bruit s’effectue à l’aide d’une commande dédiée placée sur l’oreillette droite du casque Dali IO-6.

Dali IO-6 : autonomie de 30 à 60 heures 

L’une des caractéristiques qui différencie le casque Dali IO-6 d’un grand nombre de modèles concurrents est sans le moindre doute sa très grande autonomie. Celle-ci est assurée par une batterie Lithium-Ion de 1100 mAh capable de fournir jusqu’à 30 heures d’autonomie en Bluetooth avec la réduction de bruit active. Lorsque cette fonctionnalité n’est pas activée, l’autonomie du casque Dali IO-6 peut être portée à 60 heures. Nous avons ainsi pu profiter de nos musiques durant plusieurs jours d’affilés sans nous soucier de l’autonomie restante.

Dali IO-6 : impressions d’écoute 

Écoute filaire sans réduction de bruit

Nous avons dans un premier temps écouté le casque Dali IO-6 en mini-jack et en USB en l’associant à un ordinateur MAC. La musique lue était streamée depuis Qobuz (abonnement Sublime+, streaming jusqu’à 24 bits / 192 kHz) et depuis Spotify (streaming à 320 Kbits). Sur le titre Off the Wall de Michael Jackson, le casque Dali IO-6 se montre très dynamique. Chaque effet est parfaitement restitué et se détache très bien du reste de la scène. La voix du roi de la pop est d’une extrême clarté et parfaitement placée. On est transporté et bercé par les différents arrangements. La caisse claire rythme à merveille le titre et n’aura jamais aussi bien porté son nom. Sur les différents titres écoutés, le Dali IO-6 confirme son caractère dynamique. Les graves sont vifs et savent se montrer très présents lorsque la musique l’exige, sans pour autant prendre le pas sur le reste des instruments.  

L’épaisse mousse des oreillettes du casque Dali IO-6 forme une très bonne isolation passive.

Écoute Bluetooth avec réduction de bruit 

Lors de notre écoute du casque Dali IO-6 sur ordinateur, nous étions dans un open space comprenant une dizaine de personnes. L’isolation passive s’est montrée d’une grande efficacité et amplement suffisante pour bloquer les différents bruits des claviers, souris et ventilations. Nous n’avons ainsi pas eu besoin de solliciter la réduction de bruit active dans cet environnement. Malgré sa grande efficacité, l’isolation passive du casque Dali IO-6 a finalement montré ses limites dans la rue et les transports en commun. La réduction de bruit active s’est donc avérée indispensable. Une fois activée, celle-ci se révèle assez convaincante. Dans un TGV, le bruit du train est entièrement atténué. On est véritablement plongé dans une bulle. Seuls les annonces du personnel sont entendues. Dans un bus bondé, le bruit du moteur est très bien atténué, bien que contrairement au train, un léger sifflement reste présent. Celui-ci se fait cependant rapidement oublier. L’atténuation des discussions des passagers n’est en revanche que très légèrement supérieure à celle de l’isolation passive. L’écoute reste tout de même nettement plus agréable et on profite pleinement de nos musiques. La réduction de bruit se montre en revanche moins efficace et même contre-productive à l’extérieur. En effet, alors que l’isolation passive bloque parfaitement le bruit du vent, la réduction de bruit enregistre cette perturbation et l’amplifie à l’intérieur du casque. L’écoute devient alors rapidement impossible. Nous avons de plus remarqué qu’une très légère différence sur les véhicules en circulation. Il faut dire que ces derniers sont encore une fois déjà très bien atténués par l’isolation passive.

Dali IO-6 : comparé à… 

Dali IO-4 : commercialisé à 299 €, le Dali IO-4 est strictement identique à l’IO-6, à la seule différence qu’il n’intègre pas de réduction de bruit active et que l’étui de transport rigide est remplacé par une pochette souple. En dehors de cela, il possède le même design, la compatibilité Bluetooth aptX HD ainsi que les mêmes transducteurs de 50 mm. Le rendu sonore est donc identique. L’absence de réduction de bruit le rend en revanche plus adapté pour une utilisation dans un environnement relativement calme ou à domicile, plutôt qu’à l’extérieur ou dans les transports en commun.

Le casque Dali-IO 4 est identique au IO-6, à la seule différence qu’il n’intègre pas de réduction de bruit active.

Bose Noise Cancelling Headphones 700 : proposé à 329 €, le Bose 700 possède un système de réduction de bruit à 11 paliers, dont le niveau maximum s’avère beaucoup plus efficace que celui du Dali IO-6. Ce n’est pas pour rien qu’il est qualifié comme meilleur casque Bluetooth à réduction de bruit active au monde. Malgré cela, le Bose 700 ne possède pas que des avantages. Son autonomie est en effet inférieure (20 h contre 30 h avec la réduction de bruit active) et ne prend pas en charge les codecs aptX et aptX HD. Le Dali IO-6 reprend également l’avantage en matière de qualité sonore. Sa restitution se montre plus naturelle, plus détaillée et ne met pas les basses en avant, contrairement au Bose 700.

Sony WH-1000XM3 : le Sony propose un système de réduction de bruit à trois modes : Waiting, Walking et Travelling. Le mode « Waiting » laisse passer les fréquences correspondant à la voix humaine, le mode « Walking » laisse filtrer les bruits du quotidien, comme la circulation par exemple, avec la musique en fond sonore et le mode « Travelling » filtre au maximum les bruits ambiants. La réduction de bruit s’avère donc plus polyvalente que celle du Dali IO-6. Elle est également plus efficace, notamment sur la circulation et ne capte pas le bruit du vent. Le Sony WH-1000XM3 présente également l’avantage de prendre en charge le codec LDAC qui autorise un débit sans fil plus important. À l’écoute, le Sony a en revanche tendance à mettre en avant les basses et se montre moins naturel.

Technics F70 : commercialisé au même tarif, certifié Hi-Res Audio et compatible aptX HD et LDAC, le Technics F70 constitue le seul véritable concurrent du IO-6 pour une écoute audiophile avec réduction de bruit active. À volume d’écoute modéré, les deux casques fournissent une restitution sonore très similaire, avec de nombreux détails dans les différents registres. En revanche, lorsque le volume est exagérément poussé, le Dali IO-6 fait preuve d’une meilleure maîtrise, notamment dans les graves. Le F70 a en effet tendance à devenir un peu brouillon. 

Le casque Technics F70 est certifié Hi-Res Audio et compatible aptX HD et LDAC.

Dali IO-6 : conclusion 

Avec les casques Dali IO-6 et Dali IO-4, le fabricant danois démontre une fois de plus son savoir-faire dans la conception de haut-parleurs. On retrouve une signature sonore riche, détaillée et très dynamique. Les basses sont présentes, sans jamais empiéter sur le reste de la scène sonore, même lorsque le volume est exagérément poussé. Les épais coussinets des oreillettes et le rembourrage de l’arceau assurent un grand confort d’utilisation, même après de longues heures d’écoute. L’isolation passive du casque Dali IO-6 s’est montrée très efficace, si bien que nous avons uniquement eu besoin de solliciter la réduction active dans des environnements très bruyants. Cette dernière s’est montrée assez convaincante, notamment sur les bruits constants comme un moteur ou une ventilation. Seul reproche, cette isolation active est inutilisable en extérieur dès que le vent souffle. La réduction active du casque Dali IO-6 présente donc uniquement un intérêt dans des environnements fermés comme un bus, un train ou un avion. En dehors de cela, l’isolation passive sera amplement suffisante. Par conséquent, le Dali IO-6 s’avère principalement utile pour les grands voyageurs, tandis que le Dali IO-4 sera parfaitement adapté pour une utilisation dans un environnement relativement calme ou à domicile.

Nous avons aimé :

  • Le confort d’utilisation
  • L’isolation passive
  • L’interface intuitive

Nous aurions aimé :

  • Une réduction de bruit plus efficace 
  • Une réduction du bruit qui n’amplifie pas le vent
  • Le Bluetooth LDAC 
  • Des oreillettes pliables

  • 3
    Partages

Donnez votre avis !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.