Test Jean-Marie Reynaud Lunna : une excellente « petite » enceinte colonne

17
9950

Test de l’enceinte colonne Jean-Marie Reynaud Lunna, un modèle 2 voies et demie doté de deux haut-parleurs grave et médium de 13 cm associés à un tweeter textile de 25 mm de diamètre. Dernière-née des ateliers du fabricant français, l’enceinte Jean-Marie Reynaud Lunna est adaptée aux amplificateurs délivrant 40 à 160 watts de puissance par canal et acceptant une charge nominale de 4 ohms.

Commercialisée 1780 € la paire, l’enceinte Jean-Marie Reynaud Lunna est la plus abordable des enceintes colonne du fabricant charentais. Selon son concepteur, cette enceinte “communique avec beaucoup d’agilité la rythmique et les nuances mélodiques” et se caractérise par “un son incarné, riche et très dynamique”. 

Dans leur finition aniégré teinté, les enceintes colonne Jean-Marie Reynaud Lunna sont particulièrement séduisantes.

Jean-Marie Reynaud Lunna : la marque

C’est en 1967 que naît l’entreprise Jean-Marie Reynaud du nom de son fondateur. Passionné de musique et de son, il souhaite concevoir et réaliser des enceintes acoustiques capables de reproduire le son de la musique “live” si difficile à restituer avec des enceintes dans un intérieur domestique. Toujours en quête de solutions techniques innovantes, Jean-Marie Reynaud devient rapidement une figure incontournable et emblématique dans le milieu restreint des fabricants français d’enceintes.

Chacune de ses enceintes emporte l’adhésion des auditeurs par ses qualités musicales : dynamisme, respect des timbres, équilibre des registres. Sans tapage médiatique mais avec la volonté constante de reproduire la musique le plus fidèlement possible, les enceintes Jean-Marie Reynaud séduisent les audiophiles et la presse spécialisée, année après année.

Aujourd’hui la marque française conserve une dimension artisanale, Jean-Claude Reynaud perpétuant l’esprit de recherche et d’innovation impulsé par son père. Située à Barbezieux en Charente, l’entreprise familiale continue à séduire les mélomanes du monde entier avec des enceintes aux qualités acoustiques remarquables.

Parmi ses plus récentes créations, on retrouve les enceintes du cinquantenaire de la marque estampillées Jubilé, comme les enceintes compactes Jean-Marie Reynaud Folia Jubilé et Jean-Marie Reynaud Bliss Jubilé ainsi que les enceintes colonne Jean-Marie Reynaud Euterpe Jubilé, Jean-Marie Reynaud Cantabile Jubilé, Jean-Marie Reynaud Abscisse Jubilé ou encore Jean-Marie Reynaud Orfeo Jubilé.
Ses dernières-nées sont l’enceinte compacte sur pied Jean-Marie Reynaud Voce Grande et l’enceinte colonne Jean-Marie Reynaud Lunna qui fait l’objet de ce test.

Jean-Marie Reynaud Lunna : packaging & accessoires

Chaque enceinte Jean-Marie Reynaud Lunna est livrée dans un carton individuel, protégée par une housse en tissu blanc ainsi que des plaques de carton et bien calée grâce à des blocs de mousse. Elles sont livrées avec un cache en tissu ainsi qu’un jeu de pointes et de contre pointes emballés individuellement.

Jean-Marie Reynaud Lunna : présentation

Héritière de l’enceinte colonne Jean-Marie Reynaud Emma présentée à la fin de l’année 2017, l’enceinte colonne Jean-Marie Reynaud Lunna est un modèle 2 voies et demie. Cette enceinte adopte ainsi deux haut-parleurs de 13 cm de diamètre chargés de reproduire les registres médium et grave. 

Une feutrine noir entoure les trois haut-parleurs de l’enceinte JMR Lunna. Elle a pour fonction de réduire les premières réflexions sonores sur la face avant de l’enceinte.

Le tweeter est un modèle à dôme textile de 2,5 cm de diamètre. L’enceinte Jean-Marie Reynaud Lunna présente une impédance de 4 ohms et une puissance admissible nominale de 120 watts RMS. Sa sensibilité est de 91,6 dB. Elle est entièrement fabriquée en France comme en atteste la petite fiche signalétique au dos.

L’enceinte Jean-Marie Reynaud Lunna peut être alimentée par tout ampli délivrant 40 à 150 watts de puissance sous 4 ohms.

Tweeter textile 25 mm

Le tweeter à dôme textile de l’enceinte colonne Jean-Marie Reynaud Lunna adopte une bobine de 25 mm et un aimant néodyme. Pour éviter tout risque d’intermodulation mécano-acoustique avec le woofer et lui garantir une totale inertie, le fabricant l’a monté dans une chambre acoustique isolée. Celle-ci est accordée pour une fréquence de résonance basse située à 650 Hz.

Le tweeter à dôme textile de l’enceinte JMR Lunna est placé au fond d’une amorce de pavillon.

La courbe de réponse de ce tweeter est à la fois très étendue et très linéaire. Sa directivité peu marquée est très progressive en dehors de l’axe. Placé au centre d’une pièce en ABS injecté au profil pavillonnaire, il bénéficie ainsi d’un rendement et d’une directivité optimisés. Ce tweeter enrichit l’écoute par de nombreux détails qu’il distille sans sécheresse ni dureté.

2 haut-parleurs de 13 cm

L’enceinte Jean-Marie Reynaud Lunna adopte pour la reproduction des registres médium et grave deux haut-parleurs de 13 cm de diamètre fabriqués sous cahier des charges JMR. Ils sont dotés d’un cône papier à fibres longues dont le dos au profil optimisé reçoit un traitement absorbant. Cette conception améliore l’amortissement interne tout en gardant les qualités de timbre du papier.

Ces deux haut-parleurs possèdent une bobine de 30 mm de diamètre sur support aluminium ventilé. Son noyau utilise une bague de cuivre qui permet de linéariser son impédance et de diminuer sensiblement son taux de distorsion harmonique. Ce haut-parleur conjugue ainsi une très bonne tenue en puissance avec un grave intense et rapide. 

La suspension en caoutchouc des haut-parleurs de 13 cm de la Lunna reçoit un traitement absorbant sur une portion de son profil en liaison avec le cône. Son comportement dans le médium en est ainsi amélioré. Enfin, ce haut-parleur 13 cm possède un saladier en aluminium dont le profil dégage parfaitement le dos du cône, ce qui facilite la ventilation du speeder.

Ligne triangulaire accordée

L’enceinte colonne Jean-Marie Reynaud Lunna adopte le principe de charge par ligne triangulaire accordée. Couramment utilisé par le fabricant français depuis de nombreuses années, ce principe améliore de manière significative la réponse dans le grave en faisant circuler très rapidement l’air poussé par la face arrière des haut-parleurs vers l’évent. La réactivité de l’enceinte dans le grave en est grandement améliorée et le risque de traînage fortement diminué. L’évent est situé sur la face avant de l’ébénisterie, ce qui permet de placer l’enceinte colonne JMR Lunna à proximité du mur arrière. Le fabricant recommande cependant de conserver au moins 40 cm d’espace derrière l’enceinte.

Ébénisterie 

Le coffret de l’enceinte colonne Jean-Marie Reynaud Lunna est réalisée en MDF de 19 mm d’épaisseur. Il est assemblé sous presse pour garantir une bonne rigidité. Les chants verticaux de la face avant sont arrondis pour limiter les effets de bord. La feutrine adhésive qui entoure les haut-parleurs minimise pour sa part les premières réflexions du signal sur l’ébénisterie. La directivité est ainsi mieux contrôlée. L’absence de parois parallèles internes réduit par ailleurs fortement la formation d’ondes stationnaires et limite l’utilisation d’absorbant, ce qui permet d’optimiser les flux d’air à l’intérieur de l’enceinte.

Jean-Marie Reynaud Lunna : spécifications clés

Conception

  • Enceinte 2,5 voies
  • Charge : ligne triangulaire accordée, évent frontal

Haut-parleurs

  • 2 x haut-parleurs de grave-médium de 13 cm
  • 1 x  tweeter de 25 mm à dôme textile

Filtrage

  • 6 – 12/12 dB/octave
  • Fréquences de coupure à 300 et 2800 Hz
  • Composants de qualité audiophile soigneusement sélectionnés

Mesures

  • Impédance nominale : 4 ohms (4,5 ohms minimum)
  • Réponse en fréquences : 40 à 25000 Hz
  • Puissance admissible : 120 W
  • Puissance crête : 200 W
  • Puissance d’utilisation : 40 à 160 W
  • Sensibilité : 91,6 dB (2,83 V) – 89 (2 V)
  • Distorsion : inférieure à 0,5% (niveau 84 dB)

Connectique

  • Mono câblage
  • Borniers à vis compatibles fourches et fiches bananes

Généralités

  • Dimensions (L x H x P) : 186 x 850 x 308 mm
  • Poids unitaire : 18 kg

Accessoires

  • Pointes de découplage et contre-pointes en acier chromé
  • Inserts sur l’ébénisterie au standard M6

Jean-Marie Reynaud Lunna : mise en oeuvre

Pour ce test des enceintes colonne Jean-Marie Reynaud Lunna, nous les avons reliées à l’ampli connecté Lyngdorf TDAI-1120 avec une paire de câbles d’enceintes prémontés NorStone Arran MC

Sur notre sol en carrelage, nous n’avons pas utilisé les pointes livrées avec les enceintes mais nous avons posé celles-ci sur des patins amortisseurs NorStone Damp 50

Pour ce test, les enceintes JMR Lunna étaient placées à 2,50 m environ l’une de l’autre et à la même distance du point d’écoute. Nous les avons légèrement orientées vers l’intérieur.

Grâce au Chromecast intégré à l’ampli, nous avons pu profiter de notre abonnement Qobuz Studio pour écouter nos playlists en haute résolution. La connectivité réseau de l’ampli nous a également permis d’accéder à nos fichiers audio Hi-Res stockés sur un ordinateur et partagés sur le réseau local.

Jean-Marie Reynaud Lunna : impressions d’écoute

Ce qui ressort dès les premières écoutes de l’enceinte Jean-Marie Reynaud Lunna, c’est sa vivacité et son engagement. La musique se déploie avec une aisance et une évidence remarquables. Le son délivré est fluide, réaliste et malgré ses haut-parleurs de diamètre contenu, cette enceinte colonne donne corps à la musique de façon remarquable.

Le tweeter textile n’est que douceur et précision. Que ce soit pour retranscrire les caresses subtiles des balais ou les petits coups de baguettes sur les cymbales, on perçoit aisément les différences d’intensité dans le jeu du batteur. Il éclaire le message sonore d’une multitude de micro détails qui enrichissent l’expérience d’écoute.

Dans le grave, cette colonne Jean-Marie Reynaud Lunna se montre rapide et fait même preuve d’une intensité qu’on ne soupçonnerait pas avec une enceinte dotée de haut-parleurs de 13 cm seulement. Le principe de la ligne triangulaire accordée est particulièrement efficace pour donner un surcroît d’énergie et de matière dans le bas du spectre. Il suffit de tendre l’oreille à proximité de l’évent frontal pour s’en convaincre. 

Le grave est de surcroît très propre et sans traînage, ce qui contribue au caractère réactif de l’enceinte qui est prompte à réagir aux moindres sollicitations de l’ampli. Ce registre se montre par ailleurs fluide et nuancé, permettant de suivre facilement le jeu d’une basse électrique ou d’une contrebasse à l’arrière-plan. Notez que même à faible volume, le grave reste lisible et bien articulé.

Le registre médium est reproduit avec justesse et fait preuve de douceur et de délicatesse. Il est parfaitement intégré : les voix ne semblent jamais projetées ou artificiellement mises en avant. C’est au contraire une impression de naturel et de fraîcheur qui prévaut. Fluidité et vivacité sont également de mise sur ce registre, avec un profond respect des timbres.

Plus globalement, la largeur et la profondeur de la scène sonore sont très appréciables et contribuent au réalisme à l’écoute. Le placement rigoureux des différents éléments qui la composent est à souligner également. Chaque instrument est clairement identifiable dans l’espace, favorisant l’immersion de l’auditeur. 

Jean-Marie Reynaud Lunna : comparée à…

Monitor Audio Silver 200

Cette enceinte britannique adopte une configuration comparable à la Lunna avec cependant un tweeter C-CAM Gold et des haut-parleurs médium-grave RST. Plutôt incisive dans son comportement, la Monitor Audio monte plus haut en fréquence que la française, ce qui confère à l’écoute un caractère un peu plus analytique, accentué par le matériau utilisé pour le tweeter. Plus douce et finalement plus équilibrée avec son tweeter à dôme souple et ses haut-parleurs à membrane papier, l’enceinte Jean-Marie Reynaud Lunna séduit par une signature sonore à la fois vive et nuancée. 

Elipson Prestige Facet 24F

Plus imposante et dotée de deux haut-parleurs de grave de 20 cm de diamètre, l’enceinte Elipson descend plus bas dans le grave avec plus de matière et d’amplitude que la Lunna. Mais c’est au prix d’un encombrement plus important et d’une esthétique moins gracieuse. Le grave de la Lunna demeure cependant d’un excellent niveau compte tenu de son gabarit et de la taille de ses haut-parleurs. Sur les registres médium et aigu, l’enceinte JMR Lunna tire son épingle du jeu avec un message plus détaillé et plus subtil que l’Elipson.

Jean-Marie Reynaud Emma

Nous avions été très emballé à l’époque par les prestations de la première petite colonne développée par Jean-Claude Reynaud, chaleureuse, précise, bien timbrée et dynamique.

La Lunna reprend toutes ces qualités à son compte pour les magnifier et proposer une écoute encore plus proche des standards d’excellence du fabricant. Elle est plus vive, encore meilleure dans le grave qui est très réactif, bien défini et qui présente un impact surprenant pour des haut-parleurs de 13 cm.

On retrouve le caractère organique du médium de sa devancière avec encore plus de matière, ce qui se manifeste à l’écoute par une incarnation encore plus réaliste de ce registre. Les hautes fréquences gagnent en extension et en clarté sans perdre en douceur. La spatialisation de la scène sonore nous a semblé encore plus large et s’étend largement au-delà des enceintes sans avoir à trop les éloigner du mur (une cinquantaine de cm suffisent). Quels progrès accomplis entre les deux !

Jean-Marie Reynaud Lunna : conclusion

Bien qu’il s’agisse du ticket d’entrée dans la gamme d’enceintes colonne du fabricant français, l’enceinte Lunna a tout d’une enceinte Jean-Marie Reynaud : l’élégance des lignes et ce subtil équilibre entre douceur et vitalité qui rend l’écoute si naturelle et vivante.

Son alimentation ne présente aucune difficulté grâce à sa sensibilité élevée et sa linéarité. On pourra ainsi l’associer avec la très grande majorité des amplis hi-fi du marché d’une puissance égale ou supérieure à 40 watts par canal pour diffuser de la musique dans une pièce jusqu’à 30 m² voire plus. 

Équilibrée, naturelle, pleine de vitalité : la musique coule de source avec l’enceinte Jean-Marie Reynaud Lunna qui nous fait entrer de plain pied dans l’univers de la haute fidélité.

Quiconque souhaite se constituer une chaîne haute-fidélité évolutive avec de belles petites colonne devrait considérer sérieusement ces enceintes JMR Lunna. Elles peuvent tout à fait être associées dans un premier temps avec un ampli hi-fi d’entrée de gamme comme le Rega IO ou le Marantz PM6007 et offrir de très belles sensations musicales. On pourra par la suite faire évoluer son système en investissant dans un ampli de gamme supérieure avec lequel les Lunna pourront encore mieux s’exprimer, comme ce fut le cas avec le Lyngdorf TDAI-1120 lors de ce test. Un caisson de basses pourra éventuellement leur être associé pour constituer un système 2.1 de haute volée s’il s’agit de sonoriser un grand espace de plus de 30 m².

Nous avons aimé

  • L’esthétique et la qualité de finition
  • L’énergie et la vitalité qui transparaissent à l’écoute
  • La justesse et le naturel des timbres
  • La réactivité et la richesse dans le grave et le bas médium 

Nous aurions aimé

  • Les conserver après ce test !

17 COMMENTAIRES

    • La Lunna progresse sur tous les plans par rapport à la JMR Emma : plus réactive, meilleure dans le grave (vélocité, définition et impact), elle est encore plus précise dans le placement des éléments du mix et déploie une scène sonore encore plus large. Vous avez raison, je vais de ce pas ajouter un § sur le sujet 😉

    • Bonjour Laurent,
      Il n’y a pas de contre indication. La puissance de cet ampli est suffisante et ces enceintes sont relativement faciles à alimenter. Vous devriez obtenir de bon résultats avec cette association.

  1. Bonjour M. Richard. Tout d’abord merci pour ce très précieux CR. Selon vous, ces magnifiques « petites » colonnes dans une petite pièce d’écoute (~12 m2) arriveront-elles à exprimer leurs qualités ou est-ce à oublier (et se tourner plutôt vers les Lucia du même JMR) ? En vous remerciant par avance pour votre avis éclairé. Cordialement.

    • Bonjour Calamote,
      Les différences de conception (compacte et colonne) et les spécifications lisibles dans les fiches techniques (puissance admissible, réponse en fréquence, sensibilité…) devraient vous mettre la puce à l’oreille : les Lunna adoptent une conception 2,5 voies avec un volume de charge plus important, descendent plus bas et montent plus haut, peuvent encaisser plus de puissance… Sur le terrain, cela se traduit par une meilleure précision et plus de détails dans les différents registres, des basses plus profondes et plus impactantes et la possibilité de produire un volume sonore plus important à puissance d’amplification égale.

  2. Bonjour et merci pour ce test! Je possède un ampli Heed Obelisk et des enceintes Elipson Prestige 4 (pas les 4i). Pensez-vous que changer mes Elipson vers ces JMR peut me faire gagner en qualité d’ensemble? Merci!!!

    • Bonjour Philippe,
      Vous allez gagner en subtilité et en nuances dans le médium et le haut grave avec les JMR Lunna, mais vous perdrez en extension et en poids dans le grave. Si vous appréciez la profondeur des basses de la Prestige 4, sans doute devriez-vous les conserver. Si vous souhaitez obtenir une meilleure articulation globale, gagner en précision et en clarté et profiter également de timbres naturels et riches, les JMR ne vous décevront pas.

  3. Bonjour, je possède un ampli advence Paris A7 et des colonnes Triangle Zerius 902, ce serait une bonne association avec ses JMR Lunna ? Merci d’avance pour votre réponse.

    • Bonjour Jérôme,
      Je pense que vous gagnerez au change avec les Lunna, aussi bien en terme d’équilibre (meilleure répartition de l’énergie entre les différents registres) qu’en matière de justesse (respect des timbres) et de spatialisation (largeur et étagement). L’écoute sera très certainement plus apaisée tout en demeurant vivante et réaliste. Très bon choix !

  4. bonsoir
    je possède l’ ampli Lingdorf tdai 1120 depuis peu. Il est associé a des enceintes Bruno Henry bh 110 dont les caractéristiques sont les suivantes :
    -sensibilité 88db

    -Impédance 8 Ohms

    -Puissance admissible 60W

    -Bande passante 50Hz-22kHz

    -Dimensions: 98x17x18

    -Poids: 10kg

    -Event laminaire en façade

    -HP grave 13cm papier traité

    -Tweeter ruban

    et un caisson velodyne impact 10.

    Le son est déjà pas mal mais les Lunna me font de l’ œil 😉
    Pouvez-vous me dire si l’ investissement serai a la hauteur de la qualité d’ écoute ajoutée?
    merci par avance.

    • Bonjour Didier,
      Je ne connais malheureusement pas ces enceintes BH Acoustique qui sur le papier semblent très intéressantes. Avec les Lunna, vous pouvez je pense vous attendre à un peu plus de poids et d’énergie dans le grave qui reste très véloce, sans traînage. Il n’est pas abyssal mais très entraînant et nuancé. La Lunna est très bien timbrée, très juste et surtout très équilibrée. Médium riche, délicat, texturé, aigus lumineux mais sans brillance. Difficile cependant de quantifier l’amélioration à l’écoute par rapport à vos enceintes actuelles. Il faudrait que vous puissiez venir en magasin écouter les Lunna…

      • Merci François, les écouter oui j’ aimerais bien mais je suis du Tarn dans le sud de la France et je ne connais pas d’ endroit ou les écouter!
        par contre si vous avais la possibilité d’ écouter des Bruno Henry (chez firodil dans le 93)je vous les décrit comme dit chez firodil et entièrement dans leur ressenti :

        Bruno Henry est humblement une figure de l’Acoustique Française. Ses enceintes de grande classe sont vivantes et nuancées à la fois . A écouter pour leur aptitude à faire de la Musique et un des tous meilleur rapport qualité prix !
        merci beaucoup!

Donnez votre avis !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.