Test KEF LS50 Meta : transparence, élégance et raffinement

7
6324

Les KEF LS50 Meta sont les versions passives des KEF LS50 Wireless 2 dont nous avons salué les performances dans le test KEF LS50 Wireless 2 : un incontournable sublimé. Excepté l’amplification intégrée et le système de filtrage, les KEF LS50 Meta en reprennent toutes les caractéristiques, dont le haut-parleur coaxial Uni-Q à technologie MAT qui fait appel à des métamatériaux pour une reproduction plus pure et plus naturelle. L’absence d’amplification intégrée permet en revanche de proposer la paire d’enceintes KEF LS50 Meta à 1199 €, soit plus de deux fois moins cher que la version active. L’écoute est-elle cependant la même ? Un amplificateur externe peut-il fournir les mêmes performances que l’ampli avec traitement numérique spécifiquement développé pour le haut-parleur coaxial des versions actives ? 

Avec son haut-parleur coaxial Uni-Q, l’enciente compacte KEF LS50 Meta promet des performances sonores aussi séduisantes que celles des KEF LS50 Wireless 2. 

KEF LS50 Meta : packaging & accessoires 

Les enceintes KEF LS50 Meta sont livrées à la paire dans un carton commun à l’intérieur duquel chaque enceinte est maintenue par des cales en polystyrène et protégée par un voile en tissu synthétique. Elles sont accompagnées d’un guide de mise en œuvre, ainsi que de deux bouchons en mousse permettant d’obstruer les évents arrière afin de réduire la sortie d’air et ainsi pouvoir les placer contre un mur la. Cela permet non seulement de modifier légèrement la sonorité, mais facilite le placement, en abaissant légèrement le niveau des basses. Un accessoire intéressant dont les KEF LS50 Wireless 2 ne bénéficient pas. 

Les enceintes KEF LS50 Meta sont accompagnées d’un guide de démarrage rapide et de deux bouchons pour obstruer les évents afin de faciliter leur placement au plus proche d’un mur. 

KEF LS50 Meta : présentation 

Design 

Lancée fin 2020, la KEF LS50 Meta est la digne héritière des KEF LS50 dont elle en reprend le design, également décliné sur les KEF LS50 Wireless 2 et les petites KEF LSX. On retrouve ainsi un design éprouvé, très réussi avec ses lignes sobres et épurées. Les arêtes arrondies et les courbes du châssis sont séduisantes et contribuent à l’esthétique des enceintes en réduisant leur masse visuelle. La membrane dorée au centre de l’enceinte illumine cette beauté, à tel point que le fabricant britannique n’a pas souhaité masquer ce haut-parleur en ne fournissant aucun cache. Cet ensemble d’esthétique aux finitions dignes des plus belles sportives fond de ces enceintes des objets de décoration à part entière. Elles trouvent naturellement leur place dans tout intérieur, disposées sur un meuble ou une étagère, mais également sur le pied dédié KEF Stand S2 dont la couleur peut être assortie au coloris du modèle d’enceinte associé. 

L’enceinte bibliothèque adopte un design particulièrement séduisant, avec des lignes galbées et un haut-parleur cuivré.

 

Haut-parleur Uni-Q 

La face avant bombée de l’enceinte KEF LS50 Meta accueille en son centre la douzième génération de l’emblématique haut-parleur Uni-Q de KEF. Ce haut-parleur de type coaxial comprend une membrane médium-grave en aluminium de 130 mm de diamètre avec en son centre un tweeter ventilé en aluminium de 25 mm de diamètre. Cette disposition contribue à la formation d’une source sonore ponctuelle pour créer une image tridimensionnelle plus précise et détaillée. La diffusion sonore est uniforme dans toute la pièce, si bien qu’il n’y a pas un seul point d’écoute idéal (sweet spot) : le sweet spot vous « suit » où que vous soyez dans la pièce.

Grâce au haut-parleur Uni-Q de douzième génération, l’enceinte KEF LS50 Meta offre une image tridimensionnelle plus précise et détaillée. 

Les enceintes KEF LS50 Meta profitent également des mêmes technologies innovantes que les enceintes KEF LS50 Wireless 2, notamment l’emploi de méta-matériaux (Metamaterial Absorption Technology ou MAT). Ces éléments sont développés à partir de matériaux composites qui sont structurés de manière spécifique pour présenter des propriétés introuvables dans des matériaux naturels. La technologie MAT utilisée ici adopte une structure labyrinthique dans laquelle chaque canal est chargé d’absorber une fréquence spécifique. Cet ensemble de canaux agit ainsi comme un trou noir acoustique, absorbant 99% du son indésirable provenant de l’arrière du tweeter. Il en résulte une nette diminution de la distorsion avec à la clé une reproduction plus pure et plus naturelle. L’enceinte KEF LS50 Meta promet ainsi un son plus transparent et plus réaliste que son aînée. 

Grâce à la technologie MAT, le tweeter de l’enceinte KEF LS50 Meta offre une reproduction plus pure et plus naturelle des aigus et du haut-médium. 

Charge close ou bass-reflex 

L’enceinte KEF LS50 Meta est chargée en bass-reflex par un évent arrière. Celui-ci est mis au point à partir de multiples simulations sur la dynamique des fluides computationnelle (CFD) pour calculer précisément le profil et le décalage de l’évent dans l’optique de retarder l’apparition de turbulences. Ses parois flexibles empêchent par ailleurs que des résonances ne colorent le son dans les moyennes fréquences, contribuant une fois de plus au naturel de la reproduction sonore. Il est également possible d’utiliser cette enceinte KEF en charge close en utilisant les bouchons en mousse pour obstruer les évents et faciliter le placement des enceintes dans la pièce en réduisant l’espacement nécessaire entre l’enceinte et le mur, sauf si vous souhaitez amplifier artificiellement le niveau de grave. 

L’enceinte KEF LS50 Meta peut être utilisée en charge bass-reflex ou close, en fonction de son placement dans la pièce ou de l’extension désirée dans le grave. 

Toujours à l’arrière, l’enceinte KEF LS50 Meta embarque une paire de borniers à vis de belle facture. Ils sont compatibles avec les câbles de forte section, les fourches et les fiches bananes, après avoir retiré la protection en polymère. Avec sa sensibilité de 85 dB et sa puissance admissible maximale de 100 watts, l’enceinte KEF LS50 Meta se montre en revanche très exigeante pour une enceinte bibliothèque. Elle gagne ainsi à être associée à un ampli puissant doté d’une bonne réserve de courant pour dévoiler toutes ses qualités.

Les borniers de l’enceinte KEF LS50 Meta sont compatibles avec les câbles de forte section, les fiches bananes et les fourches. 

KEF LS50 Meta : spécifications clés 

  • 2 voies – Bass-reflex
  • Haut-parleur Uni-Q de 130 mm
  • Réponse en fréquences (-6 dB) : 47 Hz – 45 kHz
  • Fréquence de coupure : 2,1 kHz
  • Sensibilité (2.83V/1m) : 85 dB
  • Dimensions (H x L x P) : 302 x 200 x 280,5 mm
  • Poids : 7,8 kg

KEF LS50 Meta : mise en oeuvre 

Pour ce test des enceintes KEF LS50 Meta, nous les avons reliées à l’amplificateur Hi-Fi NAD C375 BEE avec une paire de câbles prémontés Viard Audio Silver HD12 HP. Avec une puissance de 2 x 150 watts, cet ampli de référence n’a eu aucune difficulté à alimenter efficacement les enceintes. Un amplificateur à minima de 2 x 100 watts, mais idéalement davantage est ainsi conseillé pour alimenter sereinement ces enceintes. La source utilisée pour ce test était le lecteur réseau Volumio Primo Hi-Fi Edition, ainsi que le Zappiti One SE 4K HDR pour lire les musiques Hi-Res et Blu-ray audio partagés sur le réseau local. 

KEF LS50 Meta : impressions d’écoute 

On retrouve avec les enceintes KEF LS50 Meta une signature sonore très proche des KEF LS50 Wireless 2, avec une écoute dynamique, transparente et aérée. L’emploi de l’amplificateur externe NAD C375 BEE apporte en revanche un peu plus de chaleur et de rondeur. Les aigus qui paraissent un peu secs sur certains titres avec la version active, sont ici lissés et plus suaves. C’est un des avantages de la version passive d’avoir un caractère sonore plus facilement personnalisable en fonction de l’ampli qu’on lui associe même si on peut faire peu de reproches à l’alimentation intégrée des modèles Wireless. 

À mesure des écoutes, l’enceinte KEF LS50 Meta démontre avec une grande efficacité sa vivacité et son assurance à restituer avec fidélité chaque titre. Sur le morceau Looking for the Summer de Chris Rea, la scène dispose d’une belle ouverture. Au centre de celle-ci, la voix rocailleuse du chanteur s’incarne avec un grain naturel et une texture d’une grande finesse. La basse électrique affiche une réverbération très intéressante qui apporte un relief séduisant à l’écoute. Les basses sont bien tendues et sans traînage, mais semblent un peu moins musclées qu’avec les KEF LS50 Wireless 2, notamment sur des morceaux exigeants dans ce registre. L’emploi d’un caisson de basses n’est pas indispensable, mais en couplant le petit KEF KC62, nous avons gagné en profondeur et profité d’une écoute encore mieux équilibrée. L’ensemble affiche alors encore plus de corps et de richesses aux musiques. Les KEF LS50 Meta en configuration 2.1 sont alors un vrai régal pour les oreilles.  

Le petit caisson de basses KEF KC 62 s’associe idéalement aux enceintes KEF LS50 Meta auxquelles il apporte encore plus de corps et de matière. Un couple parfait !

La réponse impulsionnelle du tweeter de l’enceinte KEF LS50 Meta est saisissante. Les aigus affichent une grande fluidité et s’expriment dans l’espace sonore avec agilité. Ils profitent d’un ciselé constant, avec une découpe chirurgicale. Ce registre profite d’un niveau de détails et d’un naturel vraiment remarquables. Ils disposent d’une grande transparence et illuminent l’écoute avec une multitude de micro détails. 

Le caractère dynamique et la forte réactivité des enceintes KEF LS50 Meta sont parfaits pour répondre aux moindres sollicitations des musiques. Sur le titre Tamacun de Rodrigo y Gabriela, le jeu des guitares est vif et fluide. Chaque pincement de corde se discerne de manière efficace et tangible. L’ensemble est très bien rythmé et les différents accords sont clairement identifiables. La clarté et l’ouverture de la scène apportent un côté live et vivant, donnant l’impression de profiter d’un concert privé. 

L’enceinte KEF LS50 Meta affiche un caractère très dynamique, ainsi qu’une scène sonore ouverte et transparente. 

KEF LS50 Meta : comparées à… 

KEF LS50 Meta vs KEF LS50 Wireless 2 

Proposées à 2490 €, les KEF LS50 Wireless 2 affichent des performances très similaires grâce à l’emploi du même haut-parleur Uni-Q et des mêmes technologies. Elles sont en revanche actives, avec l’intégration d’un amplificateur de classe A/B de 100 watts pour le tweeter et d’un second module de classe D de 280 watts pour le haut-parleur médium/grave. L’avantage de cette configuration est de profiter d’un système directement opérationnel et surtout d’une amplification spécifiquement conçue pour alimenter le haut-parleur Uni-Q de douzième génération. Cette configuration permet également de profiter d’une connectique directement intégrée à l’enceinte, ainsi que l’accès aux services de musique en ligne. À l’écoute, les KEF LS50 Wireless 2 se montrent un peu plus musclées dans le grave que les KEF LS50 Meta. La version passive présente cependant l’avantage de proposer une restitution plus facilement personnalisable, en optant pour un amplificateur dont le caractère sonore correspond plus à ses goûts. 

Les enceintes actives KEF LS50 Wireless 2 sont un peu plus musclées dans le grave que les versions passives. 

KEF LS50 Meta vs Dali Menuet 

Incontournable du fabricant danois, la Dali Menuet est une petite enceinte deux voies commercialisée à 1200 €. Elle embarque un haut-parleur grave/médium de 11 cm de diamètre couplé à un tweeter à dôme de 28 mm. Ce dernier constitue le véritable tour de force de cette enceinte pour fournir encore plus de micro-détails dans les hautes fréquences et une zone de rayonnement élargie. Bien que très dynamiques, ces petites Dali ne peuvent rivaliser avec la vivacité des KEF LS50 Meta. Ces dernières conservent également une scène sonore plus claire et plus transparente. 

KEF LS50 Meta vs Jean-Marie Reynaud Folia Jubilé 

Commercialisées à 1150 €, les enceintes Jean-Marie Reynaud Folia Jubilé sont équipées d’un haut-parleur de grave-médium de 13 cm et d’un tweeter avec mise en phase. À l’écoute, les Jean-Marie Reynaud Folia Jubilé sont un peu plus suaves et affichent un caractère plus doux dans le médium qui est encore mieux texturé. Les enceintes KEF LS50 Meta sont en revanche plus dynamiques et plus transparentes. La scène sonore est globalement plus claire et plus vive. 

L’enceinte Jean-Marie Reynaud Folia Jubilé est un peu plus suave, mais ne peut pas rivaliser avec la transparence et la dynamique des KEF LS50 Meta. 

KEF LS50 Meta : pour qui ? 

Les enceintes KEF LS50 Meta ne laissent personne indifférent et s’adressent tout aussi bien aux mélomanes les plus exigeants qu’aux amateurs de beaux objets. Elles constituent une alternative aux KEF LS50 Wireless 2 pour qui souhaite profiter d’un système plus évolutif et modulable, en pouvant personnaliser plus facilement le rendu sonore en fonction de l’ampli associé. Pour bénéficier des mêmes fonctionnalités que les versions actives, il est également possible d’y ajouter un lecteur réseau comme le Bluesound Node pour accéder aux services de musique en ligne, aux musiques partagées sur le réseau local et récupérer le son de la TV avec l’HDMI ARC. Seul ce maillon pourra par la suite être amené à changer en fonction de l’évolution des technologies. La flexibilité et l’utilisation pérenne sont donc les maîtres-mots de ces enceintes. 

L’enceinte se destine aux mélomanes à la recherche d’une enceinte performante et élégante pouvant s’intégrer facilement dans tout intérieur.

KEF LS50 Meta : conclusion 

Les KEF LS50 Meta apportent une restitution encore plus précise, plus naturelle et plus transparente que les KEF LS50 de première génération. Elles se caractérisent par une indéniable dynamique et une vivacité à toute épreuve. La scène sonore est ample, aérée et permet à chaque micro détail d’être très bien perçu, sans être écrasé par les autres arrangements. 

Bien que inchangé, le design reste toujours aussi novateur et permet à ces enceintes de se démarquer de la majorité des autres modèles du marché, avec leur forme plus sinueuse et galbée. Les KEF LS50 Meta sont donc une évidence pour tout amateur de beaux objets, au même titre que la version active KEF LS50 Wireless II. Alors pourquoi choisir un modèle plutôt qu’un autre ? À juste titre, aucune de ces paires d’enceintes n’est meilleure que l’autre et le choix va en réalité dépendre des préférences de chacun. Les KEF LS50 Wireless II fournissent une solution clé en main pour profiter de nombreuses sources et du streaming sans configuration complexe, tandis que les KEF LS50 Meta peuvent procurer une expérience plus personnelle à un utilisateur aguerri qui souhaite bénéficier de l’entière gestion de la concordance entre les enceintes, les sources et l’amplification. Il est en revanche indispensable d’opter pour un amplificateur de forte puissance comme le Magnat MA 900, Atoll IN100 Signature ou encore le Yamaha MusicCast R-N803D pour arriver au même niveau de performance que les versions actives. Couplé à un lecteur réseau ou un DAC, le coût total du système peut donc rapidement dépasser celui des KEF LS50 Wireless II. 

Nous avons aimé 

  • La dynamique et la vivacité 
  • La transparence et la clarté 
  • L’ouverture de la scène sonore 
  • Le design iconique 

Nous avons aimé 

  • Plus de profondeur dans les basses 
  • Une alimentation plus aisée 

7 COMMENTAIRES

  1. On aurait voulu qu’ils construisent la même chose avec un hp de 15/16cm pour avoir d’emblée une écoute un peu plus équilibrée en basses ; parce qu’avec un 13cm, qui en plus réclame 100W mini pour bien fonctionner, la version amplifiée semble un meilleur choix dans une majorité de cas.

      • …et +1500€ du coup, ce qui ramène le total à 2700€ ; à ce prix-là je crois qu’on sera plus d’un à préférer des Atohm GT1 ou des Elipson Legacy 3210 (et là il manque rien au son et sans caisson – j’ai écouté les 1ères). Après, chacun fait ce qui lui plaît… 🙂

        • San caisson il manquera forcément..
          Chacun a son budget bien sur, après débourser rien que pour les Kef LS50WII c’est deja quelque chose.

          Après si sa en vaut la peine.. why not.. (acjeter petit a petit est la clé.. (la patience est d’or)

  2. Bonjour,
    Je possède depuis peu une paire de LS50 Meta connectée à un NAIM UNITI Star (2x70W)
    La clarté et l’image sont bien au rendez vous mais je suis un peu déçu par le caractère un peu trop mat (ou feutré) des basses et medium.
    Je pensais que le rodage des enceintes améliorerai cette cette caractéristique, ce qui a été le cas mais pas suffisamment à mon gout.
    Pensez vous que le NAIM ne délivre pas assez de courant ? (à la lecture de votre article, ce serait peut être la raison…)
    J’utilise des câbles « transparent Cable ». Pensez vous que l’utilisation d’un autre câble puisse améliorer cet ensemble ?
    Merci pour votre retour.

Donnez votre avis !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.