Test Blu-ray : OSS 117 – Alerte rouge en Afrique Noire

0
601

Mis à jour le 8 avril 2022.

EN RÉSUMÉ

Il n’est certes pas le premier. Avant lui, Kerwin Matthews, Frederick Stafford et John Gavin ont successivement incarné l’agent secret Hubert Bonisseur de la Bath, alias OSS 117, dans les cinq films tirés entre 1963 et 1968 de la monumentale saga littéraire signée Jean Bruce, avant que son épouse et ses enfants ne prennent la relève après sa mort pour un total, tenez-vous bien, de deux cent cinquante-cinq romans vendus à soixante-quinze millions d’exemplaires à travers le monde. Mais depuis seize ans – déjà ! -, l’espion préféré du patrimoine hexagonal a impitoyablement balayé leur souvenir grâce à l’élégance, à la séduction et à la stupidité aussi magistrales les unes que les autres dont l’a affublé Jean Dujardin. Deux fois sous la caméra de Michel Hazanavicius, et aujourd’hui sous celle de Nicolas Bedos, devenu un cinéaste qui compte grâce au succès justifié de son formidable La Belle époque.

Le film de l’espion préféré des français sorti le 4 août 2021 au cinéma est prêt à être visionné chez vous en Blu-Ray. Son-Vidéo et Les Années Laser vous propose un concours pour gagner le Blu-Ray OSS 117 : Alerte Rouge en Afrique noire.

« C’est un con ! Mais un con sublime ! » Voilà comment l’acteur décrit le personnage qu’il a ressuscité à l’intention du public du XXIè siècle, au point de le transformer en incontestable icône comique. « Quand on me dit : ‘Il est raciste, colonialiste, misogyne…’ Je réponds : ‘Oui, si vous voulez. Mais c’est surtout un idiot.’ On ne peut rien y changer, il n’est même pas éducable. Il existe des racistes et des misogynes intelligents, haineux, patentés, filous. Lui n’en fait pas partie. Il ne calcule rien. Il n’y a pas de vice en lui. Raison pour laquelle j’endosse sans problème sa bêtise crasse.»

Quant à la présence d’un nouveau réalisateur aux commandes, il n’a pas de mots assez forts pour expliquer les raisons qui l’ont incité à donner son accord pour être dirigé par Nicolas Bedos : « Un enthousiasme et une envie gourmande de lire le scénario, la pertinence de son propos et une vraie vision d’esthète sur la lumière, les décors.. Nicolas est un obsessionnel. Dans ses films, tout est soigné. En place. C’est ce qu’on attend du cinéma ».

De son côté, le metteur en scène ne cache pas son admiration pour les deux aventures orchestrées par son prédécesseur : « Ils représentent une authentique singularité dans le paysage cinématographique français. Je n’ai pas souvenir de films qui osent à ce point le deuxième degré, voire le troisième, tout en étant très stylisés sur le plan formel et chargés de références au cinéma de l’époque où se situent les intrigues ».

Bande Annonce officielle OSS 117 – Alerte Rouge en Afrique noir.

À propos de scénario, le titre de ce nouvel opus annonce d’emblée la couleur : nous sommes début 1981, et OSS 117 est envoyé empêcher une révolution de renverser le président d’un pays africain où la France a de gros intérêts économiques. Tout irait pour le mieux pour lui s’il ne se voyait flanqué pour l’occasion d’un comparse beaucoup plus jeune, audacieux et moderne que lui (un rôle dont Pierre Niney s’empare avec une jubilation contagieuse). À partir de là, même si le rythme est un peu moins soutenu que celui des deux autres films, place à un festival d’autodérision, de saillies politiquement incorrectes et de gags aussi immédiatement bidonnants que parfois subtils. Nul doute que les fans seront comblés.

DU CÔTÉ DES BONUS

Un seul supplément, mais consistant, sous la forme d’une longue interview de quarante minutes où Jean Dujardin donne quelques clés supplémentaires pour apprécier au mieux le spectacle pendant que le scénariste attitré de la saga Jean-François Halin revient avec précision sur son travail.

AVIS TECHNIQUE

Les images bénéficient d’un encodage de très haute volée qui marie des couleurs aussi chaudes que chatoyantes à une définition au rasoir, avec une mention spéciale aux magnifiques nuits américaines (ou plutôt africaines, vu le contexte) intensément bleutées. Au demeurant classique, la section audio déploie une efficacité d’excellent aloi en réservant notamment un traitement de choix à la musique, très à son aise dans les canaux surround.

Jean Dujardin interprète depuis 16 ans le célèbre espion OSS 117. L’espion OSS 1001 joué par Pierre Niney l’accompagne pour cette nouvelle mission : Alerte rouge en Afrique Noire.

LE MOT DE LA FIN

Une formule gagnante qu’on verrait volontiers revenir pour un quatrième tour de piste.


Article précédentCar Audio Bang&Olufsen : Lambo, Aston… de prestigieux partenariats
Article suivantLe Rewind : QUEEN présenté par Olivier Cachin
Le magazine les Années Laser s'adresse aux passionnés du cinéma et de l'image : 50% du contenu est consacré aux nouveautés côté matériels, et 50% sur les parutions Blu-ray et DVD. Les initiés y trouveront tests, enquêtes, actualités, reportages, interviews et dossiers. Un feu d'artifice visuel et sonore tous les mois ! La rubrique bons plans propose des conseils et des astuces sur les Blu-ray, les DVD, les films, les séries, les documentaires, la musique. Enfin, dans chaque numéro, pour vous donner des idées, Les Années Laser présente deux installations Home Cinéma chez des particuliers.

Donnez votre avis !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.