Le cinéma privé Klipsch 5.1.2 et UHD-4K de Sime

0
4598

Lors de la conception de sa nouvelle maison, Sime a imaginé un salon associant idéalement pièce de vie et passion pour le cinéma. Un projet à l’origine d’une sublime installation cinéma avec projecteur UHD 4K et système Klipsch 5.1.2 canaux.

Sime a intégré dans son salon un espace dédié au plaisir du cinéma et de la hi-fi.

Quelle est la superficie de votre cinéma privé ? De la zone technique (électroniques) ?

La pièce fait 4,75 m de profondeur. La largeur du mur hi-fi fait 2,94 m. Cependant, la pièce est ouverte sur la salle à manger, d’où le défi de l’acoustique. 

Mon système home-cinéma est directement intégré dans le salon qui est ouvert sur la salle à manger.

En combien de temps avez-vous pu réaliser cette salle home-cinéma ?

La réalisation s’est faite progressivement (faute de moyens pour l’achat de bon matos en une fois). On a emménagé dans la maison au début du confinement 2020. J’ai de suite raccordé l’équipement que je possédais à l’époque, à savoir un projecteur BenQ TH-530 et ampli Yamaha RX-V681 associé à deux enceintes B&W 686 S2. Le manque d’enceintes surround et de centrale s’est cependant fait entendre. 

Quand avez-vous décidé de concevoir une salle dédiée au home-cinéma ? Pourquoi créer un cinéma privé ?

J’avais ce projet dès la réalisation des plans de la maison en 2018. Étant un amoureux de bons films et de musique, c’était une évidence dès le début que cet espace allait accueillir un projecteur et un home cinéma. 

Étant un amoureux de bons films et de musique, c’était une évidence d’avoir un espace pour accueillir un projecteur et un home cinéma. 

Comment avez-vous organisé les travaux ? Qu’est-ce qui a posé le plus de souci ?

L’idée était de préparer au mieux la pièce et d’y ajouter les équipements progressivement. Pour ce faire, j’ai fait tirer des câbles électriques, audio et des câbles RJ45 aux points importants où seront placés le projecteur, les enceintes frontales et surround, ainsi que l’écran de projection. Il y a également une gaine encastrée dans le mur « de projection » pour y passer les câbles si un jour on décide de mettre une TV. Le plus compliqué était d’inclure tout l’équipement dans la pièce tout en gardant un style épuré et minimaliste. 

Le plus compliqué était d’inclure tout l’équipement dans la pièce tout en gardant un style épuré et minimaliste.

Quelle est la répartition budgétaire consacrée au matériel et aux travaux ?

Étant donné qu’il s’agit d’une nouvelle construction, il n’est pas facile d’estimer le prix des travaux dédiés au home-cinema. À part les câbles et les prises qui ont été placés aux bons endroits, la pièce reste un salon traditionnel. Le matériel est donc clairement ce qui a coûté le plus cher. 

Pouvez-vous lister le matériel utilisé et pourquoi le choix de ces marques ?

Mon système home-cinéma et hi-fi se compose des éléments suivants : 

Ce n’est que récemment que je me suis tourné vers des enceintes Klipsch et un vidéoprojecteur UHD 4K. À la base, j’utilisais des enceintes B&W 686 S2 et une enceinte centrale B&W HTM6 S1. Le tout associé à un ampli Yamaha RX-681. Suite à la foudre, une partie de mon matériel (ampli, transmetteur, projecteur) s’est vue endommagée. 

Musicalement, les B&W étaient légèrement meilleures et plus équilibrées, même avec une taille inférieure. Par contre pour sonoriser les films, le son percutant des Klipsch est bluffant. La membrane de 16,5 cm contre précédemment 13 cm y est pour beaucoup, je pense. Et que c’est beau. L’effet wow est garanti même avec des enceintes bibliothèque. 

Comment pilotez-vous le système ? Applications ? Télécommande universelle ?

Pour piloter le système, j’utilise généralement l’application pour smartphone de l’amplificateur Onkyo, ainsi que les télécommandes des sources. Une télécommande universelle va sûrement venir prendre la relève par la suite.

Avez-vous utilisé un traitement acoustique sinon, comptez-vous en utiliser un par la suite ?

Avec l’ouverture du salon sur la salle à manger, l’acoustique est un vrai casse-tête sur lequel je travaille encore. Les éléments qui d’habitude aident à absorber les vibrations dans un salon, comme les rideaux et tapis ne sont pas au goût de ma femme, ni dans le style de la maison. Pour compliquer encore un peu les choses, les deux ouvertures de part et d’autre du mur donnent sur un grand hall qui sert de caisse de résonance pour le caisson de bassses. Je suis ainsi à la recherche d’une paroi modulable pour séparer le salon de la salle à manger le temps d’un film et absorber un maximum de vibrations. Des cadres « acoustique » vont également être placés au mur à certains endroits.  

Je suis à la recherche d’une paroi modulable pour séparer le salon de la salle à manger afin d’absorber un maximum de vibrations le temps d’un film.

Quel est le premier film que vous avez visionné ? Quel est celui qui vous a donné goût au home-cinéma ?

Je pense que tout a commencé durant mon enfance, quand j’ai raccordé la chaîne hifi à la TV. C’était à la sortie du film Armageddon en VHS. Je me souviens encore de la joie que j’ai éprouvé aux tremblements des fenêtres à l’approche de l’astéroïde. 

Le premier film visionné avec cette configuration est « Mad Max Fury Road ». Un must ! En plus d’être un excellent film, il est idéal pour tester l’équipement, que ce soit l’image, les effets surround ou encore l’Atmos. 

Le premier film visionné avec cette configuration est Mad Max Fury Road qui est idéal pour tester tous les paramètres d’un système home-cinéma.

Visionnez-vous autre chose que des films ? Sport ? Série ? Jeux vidéo ? Concerts ?

Comme nous avons décidé de ne pas mettre de TV au salon pour le moment, le projecteur tourne quasiment tous les soirs, mais uniquement pour du contenu de qualité comme des films, des séries et du sport pour les enfants qui sont des mordus de foot.

La musique tourne en permanence sur les enceintes, beaucoup de chillhop, trip-hop, nujazz ou du lo-fi comme musique de fond. Sinon pour les écoutes plus « hi-fi » c’est vers le blues, le jazz et le rock que je me tourne. 

Comment souhaitez-vous faire évoluer votre système ?

Pour le moment, c’est surtout l’enceinte centrale qui n’est pas tout à fait à mon goût. Le grave manque de profondeur pour reproduire convenablement les voies plus rauque. Un travail sur l’acoustique est également à faire. Enfin, je travaille sur un petit meuble vinyle « Hi-Fi ». L’idée est d’encastrer la platine dans le plateau du haut et d’y intégrer l’amplificateur et les enceintes B&W. 

Que pouvez-vous donner comme conseil à quelqu’un qui souhaite réaliser une salle comme celle-ci ?

Il est important de poser les bases de l’installation home-cinéma dès le début. Il faut bien penser à la configuration souhaitée et tirer les câbles pour préparer la pièce à accueillir le futur système. Tout le reste n’est qu’évolution et modification…

cinéma privé

Article précédentLes meilleurs biopics musicaux à voir en boucle (partie 3)
Article suivantHalloween : les lieux de tournage des films d’horreur cultes
DJ à mes heures, grand fan de musiques Soul, Funk, Disco j’aime aussi le rock, le hip-hop, le reggae et la musique latine. The Temptations, Millie Jackson, Cerrone, Donald Byrd ou Hamilton Bohannon... Cinéphile à mes heures, je voue une passion aux westerns (Le bon, la brute et le truand, Jango unchained...), aux films de sciences fictions (Interstellar, District 9...) et films de guerre (La ligne rouge, 1917, Le soldat Ryan...). J’ai hérité de la chaîne hifi de mes parents que j’ai progressivement remplacée dès 2000 lors de mes débuts chez Son-Vidéo.com. Aujourd’hui je suis équipé avec un ensemble Elipson Planet alimenté par un ampli Yamaha en 5.1. Pas de TV mais un projecteur Epson et un écran Lumene motorisé. Deux platines Technics SL1200 avec table de mixage Ecler, platine cassette TEAC et Blu-ray Onkyo complètent mon système audio.

Donnez votre avis !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.