Test Spear Labs Triton 1 : des écouteurs haut de gamme à la pointe de la technologie

2
2905
  • 48
    Partages

Cette semaine nous vous proposons le test des écouteurs intra-auriculaires Spear Labs Triton 1. Ces modèles hybrides très haut de gamme sont vendus 2 990 euros et associent technologies de pointe et matériaux premium. Embarquant 3 transducteurs logés dans des oreillettes composées d’argent, de titane et d’obsidienne, les écouteurs intra-auriculaires Spear Labs Triton 1 ne laissent rien au hasard et s’adressent aux audiophiles les plus exigeants. Que nous réserve donc ce premier modèle proposé par la compagnie américaine Spear Labs ?

Les écouteurs intra-auriculaires Spear Labs Triton 1 sont des modèles audiophiles composés d’argent, de titane et d’obsidienne.

Spear Labs Triton 1 : la marque

Spear Labs est une jeune entreprise américaine qui a vu le jour dans l’état du Tennessee en 2019 sous l’impulsion de Dale Lott. Cet ingénieur passionné de haute-fidélité et de technologies novatrices n’en est cependant pas à son coup d’essai et fait figure de pionnier dans la conception d’écouteurs intra auriculaires hybrides. En 2011 il fonde la marque Aurisonics dont le premier secteur d’activité est la conception de moniteurs intra-auriculaires pour les musiciens. Très vite, Aurisonics attire l’attention des audiophiles et Fender en fait l’acquisition en 2015. Dale Lott reste alors en tant que vice-président du développement de produits pendant 3 ans. Une fois arrivé à la fin de cette période, ce spécialiste de la fabrication d’écouteurs se lance dans une nouvelle aventure avec Spear Labs. Spear est le diminutif de Special Products for the EAR (matériel spécialement développé pour l’oreille) et se spécialise dans la conception d’écouteurs ultra haute définition utilisés par l’armée de l’air, les Navy Seals, les services de police ou encore la NASA. Les écouteurs intra-auriculaires Triton 1 sont donc les premiers modèles signés Spear Labs et destinés à la hi-fi. 

Les intra-auriculaires Triton 1 sont les premiers écouteurs destinés à la hi-fi conçus par Spear Labs.

Spear Labs Triton 1 : packaging et accessoires

Les écouteurs intra-auriculaires Spear Labs Triton 1 sont livrés dans une large boîte noire au design sobre et luxueux. On retrouve le logo de la marque incrusté sur le dessus et le nom sur la face avant. Lorsque l’on ouvre cette première boîte, c’est un véritable coffret à bijoux qui se présente à nous. Avec sa finition laquée, ce dernier donne tout de suite le ton et il ne fait aucun doute que nous sommes ici en présence d’écouteurs très haut de gamme. Les deux oreillettes sont placées sur un petit présentoir et recouvertes par une protection en daim, ce qui n’est pas sans rappeler la présentation d’une montre de luxe. Côté accessoires, nous avons été surpris par une sélection d’embouts assez réduite en comparaison de ce que peuvent proposer des marques telles que FiiO, Shanling ou encore Campfire Audio. Cependant, il est important de noter que Spear Labs privilégie ici la qualité et non la quantité, comme nous le verrons plus tard. Les écouteurs Triton 1 sont donc livrés avec 6 paires d’embouts à mémoire de forme, un câble doté de connecteurs MMCX côté écouteurs et d’un connecteur Pentaconn mini-jack 4,4 mm côté source, un adaptateur mini-jack 4,4 mm vers mini-jack 3,5 mm et une magnifique pochette en cuir. Cette dernière est fabriquée en Angleterre par un artisan spécialisé et l’impression de qualité est au rendez-vous dès la première prise en main.

Spear Labs Triton 1 : conception

Les écouteurs Spear Labs Triton 1 sont conçus à la main dans la ville de Charlotte dans le Tennessee. Le principe fondamental mis en avant par la marque est qu’il n’est pas obligatoire d’essayer de faire rentrer autant de transducteurs que possible dans de petites oreillettes pour offrir une restitution de qualité. En effet, trop de transducteurs peut conduire à des problèmes de phase et une écoute déséquilibrée. On retrouve donc dans ces écouteurs intra-auriculaires 3 transducteurs, chacun adoptant une conception permettant de retranscrire le registre qui lui est attribué de manière optimale. Cette conception est nommée HABU, l’acronyme de Hybrid Acoustically Balanced Universal Technology (technologie hybride universelle d’équilibre acoustique), par Spear Labs. Elle consiste en un transducteur dynamique doté d’une membrane de 10 mm composée de 5 couches. Ce modèle est conçu sur mesure pour les écouteurs Triton 1 et est associé à un transducteur propriétaire ACT. Ce dernier est un modèle magnétostatique dont le principe de fonctionnement reprend celui des transducteurs planar-magnetic que l’on retrouve dans certains casques hi-fi haut de gamme. Cette technologie mise en oeuvre pour la toute première fois au monde dans des écouteurs intra-auriculaires permet de reproduire une large bande de fréquences avec un niveau de distorsion quasiment inexistant. Les hautes fréquences sont, quant à elles, confiées à un double transducteur à armature balancée accordé pour garantir une articulation irréprochable des plages de fréquences. 

Lors de la prise en main des écouteurs intra-auriculaires Spear Labs Triton 1 l’impression de qualité est indéniable. La partie principale de la coque comprenant le corps et la canule est en argent fin. Ce matériau est très apprécié pour la fabrication de certains instruments de musique haut de gamme pour son timbre. L’argent est également un métal très hygiénique garantissant un taux d’irritation pratiquement inexistant et ce dernier bénéficie d’une grande capacité de régulation thermique. La chambre acoustique est en titane traité par cryogénisation afin d’augmenter sa résistance. L’arrière des écouteurs est scellé par un couvercle en obsidienne marqué du logo Spear Labs. Ce verre volcanique utilisé en bijouterie et pour la conception d’instruments chirurgicaux contribue à l’isolation acoustique du Triton 1 et confère également aux écouteurs un look très élégant.

Avec leurs oreillettes en argent et leurs plaques en obsidienne, les écouteurs Spear Labs Triton 1 bénéficient d’un look très élégant et luxueux.

Côté embouts, pas de silicone donc. Les écouteurs intra-auriculaires Spear Labs Triton 1 sont livrés avec six paires d’embouts en mousse à mémoire de forme réparties en 3 tailles (L, M, S). Ces embouts nommés nFORM XTR (Xtreme Temperature Resistance) mettent à l’oeuvre des nanotechnologies afin de conserver une souplesse constante en cas de fluctuations de la température et du taux d’humidité – des conditions qui font perdre aux embouts en mousse standard leur souplesse et leur intégrité structurelle. Conçues pour garantir une excellente isolation passive, les mousses nFORM XTR permettent de profiter de basses profondes et de bloquer toute pollution sonore de façon à profiter des performances des écouteurs sans la moindre distraction.

Les écouteurs intra-auriculaires Spear Labs Triton 1 sont livrés avec six paires d’embouts en mousse à mémoire de forme nFORM XTR.

Le câble détachable des écouteurs Spear Labs Triton 1 est un modèle symétrique adoptant une conception hybride en cuivre et argent se terminant par un connecteur Pentaconn TRRRS 4,4 mm. Un adaptateur mini-jack 4,4 mm vers mini-jack 3,5 mm est également fourni. Petite note esthétique discrète et plaisante, le connecteur coudé est marqué du logo Spear Labs. Sur le papier, les écouteurs Spear Labs Triton 1 affichent 110 dB de pression acoustique à 1 mW et 1 kHz pour une distorsion harmonique inférieure à 0,02 %. Avec une impédance de 16 ohms, les Triton 1 peuvent donc être alimentés facilement par n’importe quelle source.

Le câble détachable des Spear Labs Triton 1 est un modèle symétrique doté d’un connecteur Pentaconn TRRRS 4,4 mm. Il est accompagné d’un adaptateur au format mini-jack 3,5 mm.

Spear Labs Triton 1 : ergonomie et confort

À la première prise en main le poids des écouteurs Spear Labs Triton 1 nous a un peu inquiété. En effet, des écouteurs trop lourds peuvent être fatigants à porter lors de longues sessions d’écoute. Après avoir chaussé les embouts adapté à notre morphologie d’oreille, le poids des écouteurs ne s’est pas révélé contraignant. Les oreillettes sont conçues de manière à reposer dans le creux de l’oreille alors que la canule est d’une longueur totalement adéquate et ne va pas trop loin dans le conduit auditif. Le poids ne se fait donc pas ressentir et le solide câble passe autour de l’oreille en toute discrétion. On en vient même à l’oublier assez rapidement. Un très bon point pour les écouteurs Spear Labs Triton 1 qui, en plus d’être esthétiquement très séduisants, peuvent être portés pendant plusieurs heures. Notez que chaque paire d’écouteurs intra-auriculaires Spear Labs Triton 1 est faite à la main par des artisans qualifiés, ce qui rend la production limitée et chaque modèle unique.

Compacts et ergonomiques, les écouteurs intra-auriculaires Spear Labs Triton 1 reposent confortablement au creux de l’oreille et ne sont pas fatigants lors de longues écoutes.

Si les embouts nFORM XTR offrent une excellente isolation passive, on peut tout de même déplorer l’absence d’embouts en silicone, surtout pour les conduits auditifs plus difficiles d’accès. Si le choix d’embouts en mousse à mémoire de forme est justifié par la démarche de Spear Labs, ils ne conviennent pas forcément à tout le monde.

Spear Labs Triton 1 : mise en oeuvre

Dans un premier temps, nous avons testé les écouteurs Spear Labs Triton 1 avec un DAC Chord Mojo, puis avec l’amplificateur à tubes Cayin CS-55A monté en KT-88. Nous avons également écouté ces intra-auriculaires en les connectant directement à un smartphone sous Android pour tester leurs performances sans passer par un DAC ou amplificateur pour casque séparé. Les pistes utilisées pour ce test étaient des fichiers MP3 320 kbps stockés sur un ordinateur, des fichiers Hi-Res allant de 16 bits / 44 kHz à  24 bits / 192 kHz via Qobuz grâce à notre abonnement Sublime+ et des fichiers DSD 128 et DSD 256. 

Les Spear Labs Triton 1 permettent à l’amplificateur Cayin CS-55A exprimer toute sa richesse.

Spear Labs Triton 1 : impressions d’écoute

Nous avons dans un premier temps rodé les écouteurs en les écoutant régulièrement pendant environ deux semaines. Voici donc les impressions d’écoute après rodage :

Neil Young – Heart of Gold (24/96) : les écouteurs intra-auriculaires Spear Labs Triton 1 surprennent par leur clarté et leur naturel. La scène sonore est spacieuse, chaque note de guitare résonne et s’éteint lentement, la voix du chanteur folk est d’un réalisme saisissant. Autant dire que les Triton 1 font honneur au célèbre audiophile canadien ! La restitution reste musicale à tout moment et ne devient jamais excessivement analytique. Ces intra-auriculaires savent laisser la musique s’exprimer et se révèlent des candidats de premier choix pour les musiques acoustiques.

Yob – Ablaze (24/96) : on lit souvent que des écouteurs ou des enceintes nous font redécouvrir nos morceaux préférés et cela n’a jamais été plus vrai qu’avec les Triton 1. Ces écouteurs Spear Labs parviennent à extraire toutes les notes et les détails des riches accords de guitare saturée et du jeu hybride (hybrid picking) complexe. Tous les instruments bénéficient de suffisamment d’espace pour se faire entendre et les registres sont articulés avec beaucoup de maîtrise. Le grave est présent et tenu sans couvrir le reste du spectre, tout est rythmé avec précision.

Accompagnés du DAC Chord Mojo, les écouteurs Spear Labs Triton 1 offrent une écoute équilibrée et naturelle. Tout particulièrement avec les fichiers Hi-Res et DSD.

Pink Floyd – High Hopes (24/96) : peut-être le morceau le plus saisissant que nous avons eu l’occasion d’écouter avec ces écouteurs. Dès la première minute les intra-auriculaires Spear Labs Triton 1 nous ont transporté au coeur du morceau. Les notes de piano semblent flotter dans l’air, la voix de David Gilmour est riche et nous enveloppe. Les puissantes percussions portent le reste des instruments et le tout est reproduit avec un naturel qui donne l’impression d’être en face des musiciens. On baisse les yeux et on se rend compte que le morceau nous donne littéralement la chair de poule. Difficile de mieux décrire les sensations offertes par ces écouteurs. 

Massive Attack – Blue Lines (24/96) : un style un peu différent auquel nous sommes moins habitués avec le trip-hop des anglais de Massive Attack. Une fois encore, les Triton 1 se montrent à la fois précis, musicaux et rythmés. Les percussions et les instruments remplissent la large scène sonore alors que les voix se détachent facilement du reste. On a même l’impression qu’on nous parle à l’oreille tant la reproduction est fidèle et détaillée.

Les écouteurs Spear Labs Triton 1 restituent les morceaux avec un grand naturel avec tous les détails des meilleurs enregistrements.

Sunn O))) – Kingdoms (24/96) : un test un peu particulier mais très intéressant pour qui veut pousser les écouteurs dans leurs retranchements. Les expérimentations sonores du duo de drone accompagné par la violoncelliste Hildur Guðnadóttir mettent les Triton 1 à l’épreuve. Précisons que l’album a été enregistré par Steve Albini, connu pour ses productions au son organique très proche de ce que l’on peut entendre en concert. Les écouteurs ne se démontent pas face au déluge de décibels. Les longues notes de violoncelle sont reproduites avec aplomb et richesse jusqu’à leur extinction complète. Les haut-parleurs des baffles guitares résonnent et la signature sonore naturelle des écouteurs se marie à merveille avec l’approche de l’ingénieur du son. On ferme les yeux et on a l’impression de voir les membranes des haut-parleurs vibrer tant l’écoute est précise. Autre qualité mise en avant par cet album : le confort des écouteurs. On écoute l’intégralité d’une traite sans ressentir de fatigue physique ni auditive. Un test passé haut la main.

Creedence Clearwater Revival – Fortunate Son (24/192) : un enregistrement qui peut se montrer agressif s’il n’est pas restitué correctement. Les notes de guitares ne sont pourtant jamais brillantes et la voix se détache clairement des instruments sans les recouvrir. On tape du pied et, une fois encore, on redécouvre les arrangements d’un morceaux pourtant déjà écouté maintes fois.

Marianne Thorsen et l’ensemble Les Solistes de Trondheim – Concerto pour violon no4 en ré majeur de Mozart (DSD128) : les audiophiles amoureux de musique classique auront de quoi se régaler avec les écouteurs Spear Labs Triton 1. La restitution des cordes est énergique et détaillée. L’ensemble respire et bénéficie d’une belle marge dynamique. On peut ainsi totalement retrouver toutes les nuances de la musique. Si ces écouteurs intra-auriculaires nous ont impressionné avec des fichiers en qualité CD, ils se transforment avec les flux DSD. Les montées sont retranscrites avec un naturel et une précision qui nous transportent au sein de la salle de concert.

Christian Grøvlen Fantaisie chromatique et fugue en ré mineur de Bach (DSD256) : même constat ici qu’avec la piste précédente. Les notes de piano sont limpides et riches à la fois. Les trois transducteurs des écouteurs Spear Labs Triton 1 font parfaitement leur travail et chaque registre est restitué avec une articulation irréprochable. Là où certains écouteurs commencent à montrer leurs limites avec les notes les plus aigües, ces intra-auriculaires ne semblent jamais mis à mal et font preuve d’une très belle tenue. Même sans être un passionné de musique classique, l’écoute de ce morceau au piano avec les Triton 1 est emplie d’émotions.

Les écouteurs intra-auriculaires Spear Labs Triton 1 nous ont offert des heures de bonheur musical avec toutes les sources que nous lui avons associées.

Spear Labs Triton 1 : comparés à…

Meze Rai Penta : difficile de trouver un concurrent qui se placerait dans la même gamme que les Spear Labs Triton 1. C’est donc un peu injustement que nous choisissons les Meze Rai Penta par défaut. Si la conception des écouteurs intra-auriculaires de la marque roumaine est magnifique et solide, elle ne peut cependant pas se mesurer aux luxueux Triton 1 et leur structure en argent et obsidienne. Ces derniers font également preuve d’un équilibre et d’un niveau de détail que nous n’avons jamais eu l’occasion d’entendre avec d’autres écouteurs. Les Spear Labs Triton 1 prennent l’avantage haut la main.

Shure SE846 : les écouteurs Shure SE846 bénéficient des années d’expérience de la marque dans le domaine du son professionnel. En matière de confort, les Shure SE846 sont irréprochables et ces derniers présentent également l’avantage de pouvoir alterner entre connexion filaire et transmission Bluetooth. Du côté de la signature sonore, les intra-auriculaires Shure sont plus analytiques et neutres. Alors que Shure reste proche de ses racines de fabricant de moniteurs intra-auriculaires de scène, Spear Labs joue clairement la carte de la hi-fi. Les Triton 1 prennent le dessus pour ce qui est de la musicalité, de la richesse des registres et de la profondeur de la scène sonore. 

Campfire Solaris 2020 : les écouteurs intra-auriculaires Solaris 2020 de Campfire-Audio que nous avons récemment testés offrent une très bonne séparation des canaux et une scène sonore bien étagées. Moins confortables et plus secs dans leur signature sonore que les Triton 1, ils ne parviennent pas à rivaliser avec l’équilibre dont font preuve les écouteurs Spear Labs. Les intra-auriculaires Spear Labs Triton 1 se distinguent par leur capacité à extraire beaucoup plus de détails, leur musicalité et leur naturel. Ces derniers prennent indéniablement l’avantage.

Spear Labs Triton 1 : conclusion

Compte tenu de leur prix, nous attendions beaucoup des écouteurs Spear Labs Triton 1 et nous n’avons pas été déçus. La présentation est à la hauteur de ces écouteurs très haut de gamme et les performances sonores de ces intra-auriculaires sont stellaires. La scène sonore est profonde et le son semble nous envelopper. Les écouteurs Spear Labs Triton 1 séduiront tous les audiophiles amateurs d’intra-auriculaires par leur musicalité et leur capacité à restituer avec brio les pistes MP3 comme les fichiers DSD. Le grand point fort de ces écouteurs est leur capacité à extraire les détails de la musique et à lui donner vie. Spear Labs livre avec les Triton 1 de véritables champions qui, s’ils ne sont pas à la portée de tous, feront le bonheur de toutes les oreilles. Revenir sur des écouteurs moins performants va sembler bien terne et c’est avec regret que nous devons nous en séparer.

Nous avons aimé

  • La luxueuse pochette en cuir et le coffret de présentation
  • La magnifique finition en argent et obsidienne
  • L’équilibre tonal
  • La richesse de détails
  • Les aigus à la fois doux et cristallins
  • Les basses tendues et puissantes

Nous aurions aimé

  • Des embouts en silicone
  • Des outils de nettoyage fournis

  • 48
    Partages

2 COMMENTS

  1. Magnifique test. A la lecture on sent bien toute la capacité du produit à véhiculer des émotions au-delà d’une restitution irréprochable.

    • Merci beaucoup ! C’est une véritable chance d’avoir eu l’opportunité de tester ces écouteurs. Comme anticipé, revenir sur d’autres écouteurs a demandé un petit temps d’ajustement.

Donnez votre avis !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.