Test ampli Lyngdorf TDAI-1120 : le meilleur ampli hi-fi stéréo avec correction acoustique ?

26
14893
  • 3
    Partages

L’ampli connecté Lyngdorf TDAI-1120 intègre tout le nécessaire pour écouter de la musique dans d’excellentes conditions. Certifié AirPlay 2 et doté d’un Chromecast intégré, le Lyngdorf TDAI-1120 peut diffuser facilement de la musique sans fil depuis un smartphone, une tablette ou encore un ordinateur. Compatible Spotify Connect, capable d’accéder aux radios Internet et certifié Roon Ready, il peut lire également les fichiers audio Hi-Res stockés sur une clé USB ou sur un disque dur externe relié à son port USB mais aussi diffuser la musique partagée sur le réseau local (DLNA/UPnP). Cet ampli dernière génération bénéficie par ailleurs d’une connectivité Bluetooth et d’une prise HDMI ARC compatible CEC pour la connexion d’une TV 4K Ultra HD voire d’une TV UHD 8K

La puissance d’amplification de l’ampli Lyngdorf TDAI-1120 s’établit à 2 x 60 watts sous 8 ohms et 2 x 120 watts sous 4 ohms. Il peut ainsi alimenter la majorité des enceintes compactes et bon nombre d’enceintes colonne du marché sans sourciller. 

Derrière sa façade à l’esthétique sobre et raffinée, le Lyngdorf TDAI-1120 abrite une amplification de 2 x 60 W sous 8 ohms et 2 x 120 W sous 4 ohms apte à alimenter la plupart des enceintes.

Cerise sur le gâteau, l’ampli Lyngdorf TDAI-1120 est équipé de la technologie de correction acoustique propriétaire RoomPerfect. Il est livré avec un microphone plus un pied permettant de réaliser un calibrage de vos enceintes en fonction du comportement acoustique de votre pièce d’écoute.

Commercialisé à 1999 €, le Lyngdorf TDAI-1120 se positionne comme le plus abordable dans la gamme du fabricant danois. Est-il en mesure de concurrencer des amplis connectés à la réputation bien établie comme le NAD M10 ou encore le Naim Uniti Atom ?

Lyngdorf TDAI-1120 : la marque

Peter Lyngdorf commence sa carrière d’entrepreneur audiophile comme distributeur de produits audio à partir de 1975 avant de créer en 1980 sa propre chaîne de magasins baptisée HiFi Klubben. Spécialisé dans la vente de matériel hi-fi et vidéo, son réseau de magasins s’étend rapidement au Danemark, en Norvège, en Suède, en Hollande et en Allemagne.  

En 1983, Peter Lyngdorf fonde l’entreprise DALI (Danish Audiophile Loudspeaker Industries) avec l’ambition de concevoir des haut-parleurs et des enceintes offrant un son naturel et fidèle pour un tarif compétitif. Très vite, cette entreprise est couronnée de succès, la marque Dali se construisant rapidement une solide réputation dans le milieu de la haute-fidélité.

L’acquisition des marques américaines Snell Acoustics (détenue à 100% par Lyngdorf de juillet 1989 à septembre 1996) et NAD Electronics (détenue à 100% d’octobre 1991 à mai 1997) sensibilisent Peter Lyngdorf à une exploration très poussée des limites de la technologie audio. Les prémisses de la technologie de correction acoustique développée par Kevin Voecks, fondateur de Snell Acoustics, sont ainsi mises en avant lors du Consumer Electronics Show de 1992. L’investissement en 1997 dans la start-up danoise Toccata Technology, à l’origine de la technologie EQUIBIT, conduit par ailleurs au développement d’un amplificateur entièrement numérique : le Millennium.

Les bases sont posées pour donner naissance en 2005 à l’entreprise Lyngdorf qui se fait fort d’intégrer le système de correction acoustique audiophile le plus efficace possible au cœur d’amplificateurs numériques. L’objectif est d’adapter le rendu sonore des enceintes à l’acoustique de la pièce d’écoute à l’aide de la technologie de traitement numérique du signal (DSP) en mesurant d’une part les caractéristiques et les capacités des enceintes et d’autre parts les caractéristiques acoustiques de la pièce dans laquelle elles sont installées.

Fruit de cette démarche, la technologie de correction acoustique Lyngdorf RoomPerfect est conçue pour tous les audiophiles qui écoutent de la musique dans une pièce de vie qui n’est pas optimisée pour cela et pour qui les traitements acoustiques ne sont pas envisageables ou pas suffisamment efficaces.

L’ampli Lyngdorf TDAI-1120 qui fait l’objet du présent test s’inscrit dans cette démarche et constitue à ce jour le ticket d’entrée dans la gamme d’amplificateurs du fabricant danois.

Lyngdorf TDAI-1120 : packaging & accessoires

L’ampli connecté Lyngdorf TDAI-1120 est livré avec un câble d’alimentation secteur, un manuel utilisateur, un guide de mise en marche rapide et un microphone destiné au calibrage acoustique des enceintes. Celui-ci est accompagné d’un câble de liaison spécifique avec connecteurs XLR d’une longueur de 8 m et d’un pied télescopique.

La grande absente est la télécommande, vendue séparément (87 €), ce qui est un peu mesquin… Heureusement que l’application permet de tout contrôler.

Lyngdorf TDAI-1120 : présentation

L’ampli Lyngdorf TDAI-1120 délivre 2 x 60 watts de puissance sous 8 ohms et 2 x 120 watts sous 4 ohms pour alimenter sans faiblir tout type d’enceintes compactes et d’enceintes colonne. Il est doté d’un Chromecast intégré, compatible Spotify Connect et AirPlay2, Roon Ready, et peut lire aussi les fichiers audio Hi-Res sur USB et sur le réseau local (DLNA/UPnP). Cet ampli Wi-Fi Bluetooth Lyngdorf TDAI-1120 bénéficie par ailleurs d’une connectivité Bluetooth et d’une prise HDMI ARC compatible CEC pour la connexion d’une TV 4K Ultra HD voire d’une TV UHD 8K. Il est de plus équipé de la technologie de correction acoustique propriétaire RoomPerfect et livré avec un microphone pour réaliser une calibration de vos enceintes en fonction du comportement acoustique de votre pièce d’écoute.

Design

L’ampli Lyngdorf TDAI-1120 est très compact avec seulement 30 cm de largeur pour 10 de hauteur et 26 de profondeur. Son châssis en métal se pare d’une robe noire mate et sa façade tout en sobriété est divisée en deux parties : à droite l’interface de commande avec le bouton de mise en marche/veille, le sélecteur de source et le potentiomètre de volume, à gauche l’écran de contrôle à caractères blancs sur fond noir. 

Le design de l’ampli Lyngdorf TDAI-1120 est très séduisant avec son écran brillant à gauche qui contraste avec la moitié droite de la façade à la finition mate.

Ce dernier affiche la source sélectionnée uniquement puisque l’indication du niveau sonore est matérialisée par une couronne lumineuse autour du potentiomètre de volume. Ce n’est pas très précis mais heureusement, le niveau sonore est indiqué clairement dans l’application de contrôle.

Notez que l’écran présente une finition brillante très réfléchissante et propice à “attraper” la poussière. Il serait judicieux de garder un chiffon microfibre à proximité si vous souhaitez lui conserver un aspect impeccable.

L’écran de l’ampli Lyngdorf TDAI-1120 se comporte comme un miroir et attrape facilement les poussières et les traces de doigts.

Fonctions connectées

Le Lyngdorf TDAI-1120 est compatible avec plusieurs protocoles de diffusion audio sans fil, ce qui lui permet de s’adapter à de nombreuses configurations, qu’il soit relié au réseau local par câble Ethernet ou en WiFi.

Tout d’abord, il est compatible Spotify Connect, ce qui signifie qu’il se connecte directement aux serveurs de cet acteur majeur du streaming en ligne, libérant ainsi le smartphone de cette charge dès que la lecture d’un titre ou d’une playlist est lancée. Même le smartphone éteint, la lecture continue son cours.

Cet ampli connecté Lyngdorf embarque par ailleurs un module Chromecast, ce qui autorise le streaming de toute application audio depuis un smartphone et une tablette Android. Deezer, Qobuz, Tidal, Amazon Music mais aussi les services de podcast de votre radio préférée sont ainsi concernés. Lancez l’application en question, cliquez sur le symbole Google Cast en haut à droite de l’écran et choisissez le Lyngdorf comme périphérique de lecture pour qu’il lise instantanément le programme choisi. C’est aussi simple que cela.

Les adeptes des smartphones et tablettes Apple ne sont pas laissés pour compte puisque le Lyngdorf TDAI-1120 est également compatible Apple AirPlay 2 et propose donc les mêmes possibilités de diffusion sans fil depuis un iPhone et un iPad voire un iMac et un MacBook, simplement en le sélectionnant comme cible depuis l’application de musique choisie.

La prise en charge des protocoles Chromecast et AirPlay 2 permet également d’intégrer le Lyngdorf au sein d’une configuration audio multiroom constituée d’enceintes connectées et d’amplis compatibles avec l’un ou l’autre.

Ajoutez à cela la certification Roon Ready, la lecture audio Hi-Res sur périphériques USB et aussi via le réseau local (DLNA/UPnP) ainsi que la connectivité Bluetooth et vous obtenez l’un des amplis connectés les plus polyvalents qui soient.

Connectique

Si vous possédez une ou plusieurs sources audio analogiques et numériques, vous pouvez également les connecter à cet ampli Lyngdorf TDAI-1120. Il dispose pour cela de 4 entrées numériques (2 coaxiales et 2 optiques), d’une entrée ligne RCA et même d’une entrée Phono avec préampli RIAA intégré pour la connexion d’une platine vinyle.

Bien qu’il soit assez compact, l’ampli Lyngdorf TDAI-1120 dispose d’une connectique généreuse.

Bien vue, la prise HDMI ARC autorise le branchement d’une TV 4K Ultra HD ou d’une TV UHD 8K pour en diffuser le son en stéréo. Attention dans ce cas à bien paramétrer la sortie audio du téléviseur sur PCM (l’ampli ne décode pas le Dolby Digital Plus ni les autres formats cinéma). Notez que la prise en charge du protocole HDMI CEC permet de contrôler le volume de la lecture avec la télécommande de la TV !

RoomPerfect

C’est l’un des points forts de cet amplificateur Lyngdorf TDAI-1120 : le système de calibration par microphone RoomPerfect permet de corriger les effets acoustiques de la pièce en opérant un calibrage précis des enceintes. Grâce au microphone livré avec l’ampli, l’utilisateur peut procéder à de multiples mesures dans la pièce d’écoute. L’amplificateur définit ainsi automatiquement une courbe d’égalisation du son et compense l’écho et les différences de niveau sur les plages de fréquences nécessaires.

Développée par une armée d’ingénieurs acousticiens sous la direction de Peter Lyngdorf, le technologie RoomPerfect a demandé plus de deux décennies de recherche et développement audio. Ce système de calibrage intelligent identifie les caractéristiques du son des enceintes et réalise également des mesures spécifiques de l’acoustique de la pièce dans laquelle elles sont installées. Il applique ensuite au signal des corrections qui permettent de profiter d’un son parfaitement adapté à la forme, à la taille et aux propriétés acoustiques de la pièce d’écoute en préservant les qualités acoustiques des enceintes.

RoomPerfect a été développé pour obtenir une reproduction optimale de la musique en haute-fidélité, un domaine d’application bien plus critique que le home cinéma. Le système RoomPerfect est unique en son genre puisqu’il préserve le son des enceintes plutôt que de le changer selon la courbe cible dictée par le système de correction acoustique de la pièce. RoomPerfect fonctionne donc différemment de toutes les solutions de calibrage alternatives et offre un niveau de performance et de cohérence différent.

L’application RoomPerfect autorise une certaine liberté de placement des enceintes dans la pièce selon vos désirs d’agencement. Si vous les positionnez contre le mur, par exemple, les basses seront amplifiées mécaniquement par la paroi. RoomPerfect vous permet de corriger ces imperfections de la réponse en fréquence liées au positionnement contre le mur.

L’ampli Lyngdorf TDAI-1120 est livré avec un microphone pour le calibrage des enceintes accompagné d’un câble de 8 mètres de longueur, parfait pour placer le microphone partout dans la pièce.

Lyngdorf TDAI-1120 : spécifications clés

Amplification

  • Puissance nominale :
    – 2 x 120 W RMS (4 ohms)
    – 2 x 60 W RMS (8 ohms)
  • Courant de sortie max. : 30A

Spécifications audio

  • Réponse en fréquence : ± 0,5 dB de 20 à 20 000 Hz
  • Distorsion harmonique totale : 0,05% max. de 20 à 20 000 Hz
  • THD-N 1w / 8 ohms : 0,04%
  • THD-N 1w / 4ohms : 0,04%

EQ

  • RoomPerfect
  • Pré-égaliseur
  • ICC (Inter Sample Clipping Correction)
  • 32 x voies ajustables en utilisant jusqu’à 8 filtres avec gain et Q réglables

Lecteur multimédia

  • Radio Internet (vTuner)
  • Spotify Connect
  • Roon Ready
  • Chromecast intégré
  • Prise en charge DLNA (uPnP / DLNA) :
    – AAC (320 kbps, 44.1kHz max)
    – AIFF (384kHz, 16 bit max)
    – ALAC (192 kHz, 24 bit max)
    – FLAC (192kHz, 24 bit max)
    – MP3 (320 kbps, 48 kHz & VBR, 48 kHz max)
    – Ogg vorbis (192 kHz max)
    – Wav (192kHz, 32 bit max)
    – WMA
  • AirPlay2
  • Bluetooth
  • Lecture de fichiers locaux (USB)

Connexions sans fil

  • Connectivité Bluetooth
  • Wi-Fi (802.11 n)

Connectique

  • 2 x entrées numériques (asynchrones) coaxiales (≤192 kHz / 24 bits)
  • 2 x entrées numériques (asynchrones) optiques (≤96 kHz / 24 bits)
  • 1 x prise HDMI (TV ARC)
  • 1 x entrée Phono (RIAA / 47 kOhms 100pF)
  • 1 x entrée analogique RCA (Niveau Max. : 4.0V = 0dBFS)
  • 1 x entrée microphone (XLR) pour l’étalonnage RoomPerfect
  • 1 x sortie RCA analogique stéréo (niveau de sortie 75 ohms – Max 4 Vrms)

Interfaces

  • Sélecteur d’entrée rotatif cranté
  • Potentiomètre de volume cranté et rétroéclairé
  • Interface Web pour la configuration et le lecteur multimédia
  • Application pour iOS et Android
  • Contrôle IP
  • CEC (HDMI)
  • 1 x entrée de déclenchement
  • 1 x sortie de déclenchement
  • 1 x connecteur LAN Ethernet RJ45
  • 1 x connecteur USB (Type A)

Accessoires inclus

  • Microphone RoomPerfect
  • Pied de microphone télescopique
  • Câble de microphone (8 m)

Généralités

  • Dimensions (H x L x P) : 101 x 300 x 260 mm (connecteurs compris)
  • Poids : 8 kg
  • Finition : noir mat

Lyngdorf TDAI-1120 : mise en œuvre

Configuration de test

Avec ses 2 x 120 watts de puissance sous 4 ohms, l’ampli Lyngdorf TDAI-1120 est parfaitement dimensionné pour alimenter la paire d’enceintes colonne Jean-Marie Reynaud Lunna.

Pour ce test de l’ampli connecté Lyngdorf TDAI-1120, nous l’avons associé à la paire d’enceintes colonne Jean-Marie Reynaud Lunna au moyen du câble pour enceintes prémonté NorStone Arran MC. Nous lui avons également associé le lecteur Blu-ray 4K Pioneer UDP-LX500 convoqué pour la lecture de CD audio et relié à l’entrée RCA de l’ampli avec une paire de câbles NorStone Jura RCA.

Nous avons utilisé le câble pour enceintes prémonté NorStone Arran MC pour relier les enceintes JMR Lunna à l’ampli Lyngdorf TDAI-1120.

Connexion au réseau local

Il est possible de connecter l’ampli Lyngdorf TDAI-1120 au réseau local au moyen d’un câble Ethernet ou en Wi-Fi.

Lorsqu’on choisit la connexion par câble, une fois l’ampli sous tension, il est immédiatement détectable par l’application Lyngdorf et on peut directement l’utiliser pour le streaming, contrôler le volume sonore et régler différents paramètres.

Si on choisit de connecter l’ampli au réseau local en WiFi, la configuration nécessite un smartphone. On ne suivra pas la même procédure selon qu’on utilise un iPhone ou un smartphone Android. 

Avec un iPhone ou un iPad, il faut maintenir appuyé le bouton Source/Mute de l’ampli pendant 5 secondes environ jusqu’à ce que le symbole WiFi clignote lentement. L’ampli est alors détectable dans le menu WiFi de l’iPhone et de l’iPad à la rubrique “Configurer un haut-parleur AirPlay”. Une fois le Lyngdorf sélectionné, il suffit de suivre les indications à l’écran pour qu’il soit automatiquement configuré. En quelques instants il peut accéder au même réseau local que l’iPhone ou l’iPad.

La configuration WiFi du Lyngdorf TDAI-1120 avec un smartphone ou une tablette Android est à peine plus longue mais pas plus complexe. Après avoir vérifié que le Bluetooth est activé sur le smartphone, il faut ouvrir l’application Google Home et cliquer sur le signe “plus” en haut à gauche pour ouvrir le menu permettant d’ajouter un appareil. On sélectionne ensuite “Configurer un appareil” et on choisit la maison dans laquelle on souhaite l’installer. La recherche se lance et l’ampli est détecté. Il suffit ensuite de se laisser guider par l’application qui configure le Wi-Fi sur l’ampli. À la fin de la procédure, on choisit la pièce dans laquelle est installé l’ampli et on peut également renommer ce dernier si on le souhaite.

Application / Interface web

L’application Lyngdorf donne accès au réglage du volume, à la sélection de la source ainsi qu’à une liste de profils d’égalisation destinés à affiner le rendu sonore des voix. 

L’application Lyngdorf donne accès à quelques réglages comme le volume ou la sélection de la source, même si l’interface web reste bien plus complète.

Pour accéder à des réglages plus avancés et réaliser le calibrage RoomPerfect, il faut se rendre dans l’interface web de l’ampli, accessible en cliquant sur l’engrenage en haut à gauche de l’écran principal de l’application puis sélectionner “Open device in browser”.

L’interface web offre de nombreuses possibilités de réglages audio et permet également de renommer les entrées ou encore d’activer ou non le protocole CEC sur le port HDMI, par exemple.

Calibrage des enceintes

Pour la première mesure, il faut positionner le microphone à la place de l’auditeur (focus position) et le pointer vers les enceintes. Le système RoomPerfect va ainsi pouvoir en évaluer les performances afin de les préserver au maximum plutôt que de les changer pour obtenir un son dicté par le système de correction. Pour cela, une série de signaux sonores est diffusée par les enceintes et captée par le microphone. 

Dans un second temps, le logiciel RoomPerfect évalue le comportement acoustique de la pièce. Pour cela, plusieurs séries de mesures sont nécessaires, à effectuer en plaçant le microphone à différents points de la pièce et à différentes hauteurs, et pas seulement dans la zone d’écoute s’il s’agit d’une pièce de vie. Le logiciel établit ainsi une cartographie tridimensionnelle de la pièce qui se précise et s’affine à chaque mesure réalisée en plaçant le microphone à un nouvel emplacement. Dans l’application, le pourcentage de “connaissance de la pièce” (knowledge room) augmente à chaque nouvelle mesure. Lorsqu’il est suffisant, l’application le précise et on peut alors sauvegarder les résultats. 

Notez qu’il est possible d’enregistrer plusieurs positions d’écoute (focus position) pour les convoquer via l’application selon la position de l’auditeur dans la zone d’écoute, afin que le rendu sonore soit toujours optimal.

Lyngdorf TDAI-1120 : impressions d’écoute

Sans passer par la phase de calibrage, le Lyngdorf TDAI-1120 fait preuve d’emblée d’une belle musicalité. Il impulse son rythme aux enceintes Lunna qui s’expriment avec une belle énergie. L’amplitude de la scène sonore est convaincante, avec un rendu tridimensionnel qui nous plonge directement au cœur de la musique. 

Le grave, généreux et réactif, est bien tenu par l’amplification numérique qui distribue son énergie de manière équilibrée sur toute la plage de fréquences. Les instruments sonnent juste, les voix sont bien incarnées.

Une fois le calibrage des enceintes réalisé, on monte d’un sérieux cran à la fois dans le réalisme, la vivacité et la sérénité de l’écoute. L’image sonore gagne en clarté et en intelligibilité, tout semble plus “évident”, plus “vrai”. Le grave est à la fois plus riche et plus organique. Les voix paraissent comme libérées d’un léger voile. Les coups sur les cymbales gagnent en fraîcheur et en spontanéité. On a l’impression d’une plus grande proximité avec l’artiste et les instruments qui s’expriment juste devant nous.

C’est d’autant plus flagrant lorsqu’on désactive le RoomPerfect via l’application pour comparer en temps réel. On retrouve alors les sonorités du début qui nous avaient pourtant séduites mais se révèlent d’un coup un peu moins riches et moins vivantes. C’est troublant !

Le couple formé par l’ampli Lyngdorf TDAI-1120 et les enceintes Jean-Marie Reynaud Lunna nous a littéralement enchanté.

Sur le titre From Paris With Love de Melody Gardot (Sunset In The Blue – 2020 – Qobuz – Flac 24/96) par exemple, les violons qui ouvrent le morceau gagnent en limpidité et en fluidité. On identifie également plus facilement le pincement de chaque corde de la harpe. La caresse du balai sur les cymbales se fait plus subtile et plus précise. Les basses sont à la fois mieux détourées, plus riches et bénéficient d’une meilleure amplitude. Globalement, on gagne en aération, tout est plus distinct et la musique semble mieux respirer.

Idem sur Bunker de Balthazar (Thin Walls – 2015 – Qobuz – 24/44,1) qui, une fois la correction RoomPerfect activée, se déploie plus largement et plus “librement” dans l’espace. Le gain en netteté est évident pour les voix, la batterie, la basse et le synthé qui se détachent plus distinctement les uns des autres. Le morceau gagne en lisibilité et certains passages qui pouvaient nous sembler un peu brouillon auparavant profitent alors d’une clarté bienvenue.

En éliminant, ou tout au moins en corrigeant  les résonances indésirables et autres effets acoustiques de la pièce, la technologie RoomPerfect rétablit l’équilibre de la reproduction qui retrouve à la fois sérénité, détails et clarté.

Lyngdorf TDAI-1120 : comparé à…

NAD M10

En termes de services connectés, le NAD et le Lyngdorf font sensiblement jeu égal. La très grande majorité des services de streaming sont accessibles, soit depuis l’application BluOS pour le NAD ou directement depuis l’application de streaming en AirPlay ou via Chromecast avec le Lyngdorf. Tous deux peuvent également être intégrés dans un système audio multiroom. 

Côté connectique, les deux font également jeu égal et permettent de profiter de multiples sources analogiques et numériques, y compris une TV via le port HDMI ARC.

L’ampli connecté NAD M10 se distingue par son format très compact et son grand écran  couleur tactile. Sa forte puissance, sa capacité à déployer une scène sonore convaincante, sa neutralité, sa faculté à insuffler de l’énergie et donner du relief ainsi que son sens de la nuance nous avaient convaincu lors de notre test. La correction acoustique Dirac Live s’était montrée efficace pour atténuer l’embonpoint du grave dans notre salle de test. 

Plus cher, le NAD dispose d’une amplification plus performante capable d’alimenter des enceintes très exigeantes et de la puissance de l’application et du service BluOS.

Un peu moins compact mais très séduisant, le Lyngdorf TDAI-1120 ne propose pas d’écran tactile en couleurs et sa puissance est moindre sous 8 ohms. Il se révèle cependant très efficace pour matérialiser la musique devant les auditeurs de manière extrêmement réaliste. La scène sonore se déploie aisément en largeur et en profondeur et le calibrage RoomPerfect améliore encore les choses avec un rendu plus naturel et une meilleure définition. Il est en cela plus efficace que le NAD et propose avec la fonction RoomPerfect activée une écoute d’une richesse et d’une transparence incomparable, sans équivalent dans cette gamme de prix.

Naim Uniti Atom

Grand écran couleur pour le Naim mais sans la fonction tactile du NAD puisque le Uniti Atom intègre la grande et magnifique molette de contrôle spécifique à la gamme. Les fonctions connectées et la connectique du Naim sont similaires à celle du Lyngdorf TDAI-1120, à condition d’opter pour la version de l’Atom avec la prise HDMI ARC qui vous en coûtera 250 € de plus que la version sans… 

Moins puissant sur le papier, le Naim montre sur le terrain qu’il n’en est rien et se révèle capable d’alimenter de belles colonnes avec autorité et maîtrise. Mais il n’est pas en mesure de corriger les éventuels défauts acoustiques générés par la pièce, contrairement au Lyngdorf qui fait des merveilles dans ce domaine.

Lyngdorf TDAI-1120 : conclusion

L’ampli Lyngdorf TDAI-1120 n’est pas du genre à faire dans l’esbroufe, ni esthétiquement, ni musicalement parlant. Sobre et discret dans son design, il sait également se faire oublier au seul bénéfice de la musique qu’il distille avec beaucoup de justesse et de sérénité. 

C’est encore plus vrai une fois le calibrage des enceintes réalisé et activé. La technologie RoomPerfect, loin de dénaturer l’écoute, contribue au contraire à lui restituer la fluidité et l’évidence qu’elle perd bien souvent à cause de la coloration induite par la pièce. Avec le Lyngdorf TDAI-1120, la musique retrouve sa vitalité, son énergie et son équilibre naturels, dans une parfaite transparence.

On a coutume de dire que les meilleures électroniques et les meilleures enceintes sont celles qui s’effacent pour laisser place à la musique. C’est exactement ce que nous avons ressenti à l’écoute du couple formé par l‘ampli Lyngdorf TDAI-1120 et les enceintes colonne Jean-Marie Reynaud Lunna.

Avec le Lyngdorf TDAI-1120, le fabricant danois propose dans un format compact et design un concentré de tout ce qu’on attend aujourd’hui d’un ampli haut de gamme connecté : une puissance d’amplification confortable, une connectique étendue et de nombreuses fonctions connectées avec en prime, un système de calibrage des enceintes très performant et spécifiquement conçu pour optimiser l’écoute haute fidélité. Que demander de plus ?

Nous avons aimé

  • La simplicité d’utilisation
  • L’esthétique à la fois classe et discrète 
  • La transparence, la richesse et l’équilibre sonore
  • La correction acoustique RoomPerfect extrêmement efficace

Nous aurions aimé

  • Une télécommande !

  • 3
    Partages

26 COMMENTAIRES

  1. Je prends ce test comme un cadeau de Noël !
    Depuis le Nad M10 aucun ampli ne m’avait autant attiré. C’est un choix de n’avoir mis aucune photo montrant la partie gauche de la façade allumée, avec sélection des sources comme un cadran de téléphone analogique du 20e siècle ?
    (Et c’est vrai que la télécommande en option à 87€, c’est un peu mesquin ;))

    • Contrairement à ce que laisse penser la visuel de l’ampli mis en avant par le fabricant, toutes les icônes ne sont pas allumées en même temps, uniquement celle de la source sélectionnée.

      • Je pense que ça sera mon prochain ampli, à l’occasion d’un anniversaire décennale dans 1 an (sauf si un autre ampli vient le détrôner dans ma wishlist d’ici là, mais c’est peu probable) ; en espérant que Son-Video me fera un prix d’ami ! 🙂

        • Ce serait en effet un beau cadeau !
          J’ai cru lire ça et là au fil des commentaires qu’en demandant gentiment au service clients, il était parfois possible d’obtenir une petite remise… !-)

  2. Dommage que la comparaison avec le Naim Uniti Atom soit si succincte. Pour avoir lu beaucoup d’articles et fait des écoutes comparatives en salle dédiée, le Naim m’avait vraiment impressionné. Cet ampli Lyngdorf a l’air vraiment superbe sur papier mais mon choix est déjà fait.

    • Totalement d’accord, j’aurais également bien voulu savoir quel ampli privilégié entre l’Atom et celui ci, surtout avec le système de calibration et l’écart de prix assez conséquent entre les deux modèles.

    • Bonjour,
      Si on met de côté le système de calibrage des enceintes d’une part et le grand écran tactile couleur d’autres part, le Naim est un peu supérieur pour alimenter des enceintes exigeantes en courant, malgré une puissance un peu moindre sur le papier. Ceci dit, le Lyngdorf est en mesure d’alimenter très correctement la très grande majorité des enceintes du marché.

  3. Bel ampli et merci pour ce test comme d’habitude très complet. Néanmoins, rien qui puisse me faire changer mon NAD M10 que j’ai depuis 1 an. Difficile de se passer de l’écran, de BluOs et de Dirac qui a fait des merveilles chez moi.

  4. Bonjour, bonnes fêtes et merci pour ce test.
    2 questions:

    – Peut-il alimenter une paire d’enceinte Triangle Genese Quartet (120w/8ohms) convenablement pour une pièce à vivre/d’écoute de 25m2 avec une grosse hauteur sous plafond sur une partie ? (j’utilise actuellement un cambridge cxa80).
    Vu ma pièce, le système de correction m’intéresse beaucoup.

    – autre question, je vois au dos un « trigger out », est-ce que cela peut servir à brancher un caisson de basse ? (un Klispch spl-120 pour le détail)

    Merci !

    • Bonjour Alex,
      Le TDAI-1120 est peut-être un peu court pour ces enceintes si vous souhaitez obtenir un volume sonore (très) important mais à volume d’écoute « standard » dans une pièce de 25 m², il devrait convenir.
      Le système de correction acoustique RoomPerfect est tout indiqué dans votre cas pour éviter les résonances indésirables générées par la configuration de votre pièce.
      Pour obtenir plus d’impact et d’amplitude, l’amplification du TDAI-2170 serait idéale, mais le budget n’est pas le même et vous aurez alors besoin d’un lecteur réseau externe.

      • Merci, en effet ce n’est plus le même prix.
        Autrement, le NAD M10, lui aussi équipé d’un système de calibration, pensez-vous que cela irait avec les colonnes?

        • La correction acoustique Dirac Live est très performante mais si vous voulez l’exploiter pleinement (c-à-d sur toute la plage de fréquences) il faudra y ajouter le prix de la licence puisque c’est la version « light » qui est disponible avec les amplis NAD. La fonction RoomPerfect de Lyngdorf est pour sa part pleinement opérationnelle sur toute la plage de fréquence. Il n’y a que la télécommande qui soit optionnelle !
          Le M10 n’aura aucune difficulté à alimenter ces enceintes colonne Triangle.

  5. Bonjour, je le possède depuis 3 mois maintenant.
    actuellement branché sur des enceintes elipson facet 6b et un sub planet elipson.

    Raccordé en hdmi CEC sur une tv Philips oled et une apple tv. je contrôle donc l’ampli avec ma télécommande apple ce qui résoudra l’absence de télécommande d’origine…

    Prochaine étape : achat de colonnes 4 ohms.. peut etre des Dali Opticon 6. Qu’en pensez-vous ?

    • Certes ces colonnes affichent une sensibilité assez contenues et descendent plutôt bas, mais avec un seul hp de grave de 14cm elles ne réclament pas une puissance phénoménale. Le fabricant recommande une puissance de 30 à 125W pour l’ampli. Avec 60W sous 8 ohms, le TDAI 1120 est donc tout à fait qualifié pour les piloter.

    • Oui. Tant que les caractéristiques de la pièce d’écoute influent sur le son, le système Room Perfect apportera une amélioration. Les enceintes omnidirectionnelles font abstraction de la position de l’auditeur, mais pas de la géométrie de la pièce d’écoute.

    • Bonjour Domi85,
      Je vous confirme la réponse précédente, validée également par le fabricant qui a également essayé avec des panneaux acoustiques Magnepan. Cela fonctionne parfaitement.

  6. Bonjour
    J’aurais aimé avoir votre avis entre cette ampli ( bien sûr à part toutes ses possibilités de connexion et son réglages avec micro ) par rapport au NAD C 368 juste sur le critère musical ? Enfin si il’a vraiment une grande différence ?
    Merci pour votre réponse
    Cordialement

    • Bonjour, j’avais posé une question similaire sur le test du Nad M10 et il m’a été répondu que les Nad M10 et C368 bénéficiaient d’une même technologie d’amplification et que leurs sonorités devaient être comparables. Vous pouvez donc raisonnablement étendre au C368 la comparaison ci-dessus avec le Nad M10. A noter que la correction Room Perfect du Lyngdorf apporte un plus non négligeable à l’écoute, de l’avis de tous ceux qui l’ont testée.

Donnez votre avis !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.