Test Optoma UHD38 : le meilleur projecteur 4K “budget” pour les films et les jeux vidéo

2
3924

Le vidéoprojecteur 4K Ultra HD Optoma UHD38 est un modèle destiné aussi bien aux séances home-cinéma qu’aux jeux vidéo. Il exploite une puce DLP Texas Instruments et peut projeter une très grande image mesurant jusqu’à 7 mètres de diagonale. Compatible HDR10 et HLG, il couvre un large espace colorimétrique et offre une très forte luminosité (4000 lumens) pour projeter en pleine journée. Son très faible input lag et sa compatibilité 4K 60 Hz et 1080p 120Hz/240 Hz garantissent réactivité et fluidité sur les jeux vidéo. Commercialisé à 1099 €, le projecteur Optoma UHD38 semble parfait pour les Blu-ray HDR 4K, les séries et le gaming…

Compatible 4K 60 Hz et HDR pour projeter les films en ultra haute définition avec une large plage dynamique et des couleurs vives, ce projecteur Optoma UHD38 présente également un très faible input lag pour optimiser les sessions de jeux vidéo.

Optoma UHD38 : packaging & accessoires

Le vidéoprojecteur Optoma UHD38 est livré avec une télécommande rétroéclairée et des piles, un câble d’alimentation (1,8 m) et un guide de démarrage rapide.

Un câble d’alimentation (1,8 m), une télécommande et ses piles ainsi qu’un guide de mise en route sont livrés avec le projecteur Optoma UHD38.

Optoma UHD38 : design

Le projecteur Optoma UHD38 adopte un format plutôt compact avec seulement 31,5 cm de largeur, 27 cm de profondeur et 11,8 cm de hauteur pour un poids de seulement 3,9 kg. Des mensurations qui permettent de le monter facilement au plafond sur un support Vogel’s PPC-1500, par exemple, ou bien de le poser sur une table basse si on en fait un usage occasionnel. On pourra alors mettre à profit ses trois pieds réglables en hauteur. 

Sa coque en plastique adopte une finition texturée blanc mat sauf sur le dessus de l’appareil qui présente une finition brillante sur sa moitié arrière (la partie qui accueille l’interface de commande) et une finition mate avec des rayures brillantes sur sa moitié avant (qui accueille la commande manuelle du zoom). De larges ouïes d’aération parcourent son flanc gauche et l’angle avant droit, destinées à laisser entrer et sortir un maximum d’air pour refroidir la lampe. Cela occasionne en contrepartie quelques fuites de lumière qui peuvent se montrer gênantes selon comment le projecteur est placé par rapport aux spectateurs et qui génèrent une pollution lumineuse difficile pour ne pas dire impossible à circonscrire.

Optoma UHD38 : très grande image

Placé à une distance de l’écran comprise entre 1,20 m et 9,9 m, ce vidéoprojecteur 4K Ultra HD Optoma UHD38 peut projeter une image d’une diagonale comprise entre 84 cm et 7 m ! Pour ce test, nous l’avons placé à 3,5 m de l’écran pour obtenir une image de 2,54 m de diagonale (100”), zoom au maximum (1,1x). 

L’objectif du projecteur Optoma UHD38 permet de projeter une image de moins d’1 mètre à plus de 7 mètres de diagonale à une distance comprise entre 1,20 et 9,9 mètres !

Notez d’ailleurs que l’amplitude très courte du zoom n’offre pas beaucoup de latitude dans le placement et qu’il faut donc bien réfléchir au recul nécessaire en fonction de la taille d’image souhaitée avant toute installation fixe sur un support.

Il faudra bien choisir l’emplacement du projecteur car le zoom montre très rapidement ses limites pour agrandir ou diminuer la taille de l’image à cause de sa très faible amplitude (1,1x).

Optoma UHD38 : DLP UHD 4K

Ce projecteur Optoma UHD38 adopte la technologie DLP de Texas Instruments. Il intègre une matrice DMD 0,47” dont la résolution native est de 1920 x 1080 pixels mais grâce au procédé XPR, il est est en mesure d’afficher une véritable image UHD 4K sans omettre aucun pixel. 

Aucune magie là-dessous mais la capacité de la technologie XPR à multiplier par quatre les 1920 x 1080 pixels de la matrice en commutant suffisamment rapidement chacun de ses micro-miroirs. Ce faisant, chaque micro-miroir de la puce DMD affiche successivement 4 pixels contigus de l’image UHD 4K reçue via la prise HDMI du vidéoprojecteur. 

Comme la commutation de chaque micro-miroir est opérée plusieurs milliers de fois par seconde, le cerveau perçoit véritablement l’image comme si les 8 millions de pixels étaient affichés simultanément. Avec quatre fois plus de détails affichés qu’en définition HD 1080p, les spectateurs profitent d’images plus riches avec des contours plus nets et des textures plus réalistes.

Optoma UHD38 : haute luminosité

La puissante lampe UHP de 240 watts du vidéoprojecteur Optoma UHD38 assure une forte luminosité pouvant atteindre 4000 lumens. Il est donc adapté pour la projection dans une pièce en pleine journée, qu’elle soit éclairée ou plongée dans une semi-pénombre. 

La lampe du projecteur Optoma UHD38 permet d’atteindre un pic de luminosité de 4000 lumens. C’est idéal pour afficher des images HDR très lumineuses.

En contrepartie, la chaleur produite par la lampe nécessite d’être évacuée par un système de ventilation relativement peu discret en mode lumineux (41 dB à 50 cm, 36 dB à 1 m). En mode Éco, on perd en luminosité mais également en niveau sonore avec seulement 33 dB mesurés à 1 mètre du projecteur. C’est parfait pour les soirées home-cinéma !

La durée de vie de la lampe est donnée pour 4000 heures en mode lumineux et peut atteindre 15 000 heures en mode dynamique. Ce dernier ajuste la puissance de la lampe en temps réel en fonction de la luminosité de l’image à afficher. En plus d’optimiser le contraste des images, ce procédé permet de prolonger la durée de vie de la lampe.

Optoma UHD38 : HDR10 & HLG

Compatible HDR10 et HLG, le projecteur Optoma UHD38 peut ainsi offrir une bonne lisibilité de l’image dans les zones les plus claires et les zones les plus sombres grâce à l’extension de la plage dynamique. Par ailleurs, il couvre intégralement l’espace colorimétrique Rec.709 afin de reproduire des millions de nuances de couleurs. Grâce à cette amplitude de couleurs et de luminosité, les images projetées en HDR (vidéos Netflix, Disney+ et Prime Video, Blu-ray 4K UHD) sont réalistes et proches de ce que perçoit réellement l’œil humain.

Optoma UHD38 : compatible jeux vidéo

C’est l’un des arguments mis en avant par le fabricant : le vidéoprojecteur Optoma UHD38 est particulièrement adapté pour les jeux vidéo puisqu’il présente un input lag compris entre 16 ms en 4K / 60 Hz et de seulement 4,2 ms en 1080p / 240 Hz ! Pour mémoire, l’input lag est le temps de latence entre le moment où le processeur graphique de la console ou du PC envoie l’image et le moment où celle-ci est affichée à l’écran. Si l’input lag est trop élevé, le joueur voit l’image avec du retard et réagit donc en décalage par rapport à l’action de jeu.  Avec ce projecteur Optoma UHD38, les joueurs mettent toutes les chances de leur côté pour réagir très rapidement aux attaques adverses.

Grâce au faible input lag du projecteur Optoma UHD38, la réactivité est optimale sur les jeux vidéo, qu’il s’agisse de jeux de course ou de combat.

Optoma UHD38 : HDMI 2.0, compatible 3D 1080p

La connectique du vidéoprojecteur Optoma UHD38 comprend deux entrées HDMI 2.0 compatibles UHD 4K (jusqu’à 60 Hz) et HDR. Par ailleurs, ce projecteur prend en charge les contenus vidéo 3D 1080p qui nécessitent d’investir dans autant de paires de lunettes 3D compatibles DLP Link qu’il y a de spectateurs. La connectique du vidéoprojecteur Optoma UHD38 comprend également une entrée VGA compatible RGB/YPbPr assortie d’une entrée audio mini-jack, mais aussi un port USB alimenté pouvant servir à l’alimentation d’un ChromeCast Vidéo ou d’un récepteur HDMI sans fil comme le Optoma WHD200

La connectique du vidéoprojecteur Optoma UHD38 permet d’y relier deux sources HDMI HD 1080p ou 4K (jusqu’à 60 Hz) telles qu’un lecteur Blu-ray ou un lecteur Blu-ray 4K et une console de jeux vidéo.

Enfin le vidéoprojecteur Optoma UHD38 est également doté d’une sortie audio mini-jack et d’une sortie audio numérique optique permettant d’y relier par exemple une barre de son pour suppléer sa section audio. Cette dernière se contente en effet d’un unique haut-parleur dont l’amplification de 10 watts est à la peine pour retranscrire l’ambiance sonore des blockbusters. Elle a cependant le mérite d’exister et permet de profiter des bandes son avec une clarté appréciable pour l’intelligibilité des dialogues en l’absence de tout autre système audio.

Optoma UHD38 : spécifications clés

  • Luminosité (mode lumineux) : 4 000 lumens
  • Contraste : 1 000 000:1 (FOFO)
  • Rapport de projection : 1,5:1 ~ 1,66:1
  • Distance de projection (m) : 1,21 m – 9,9 m
  • Correction trapèze : verticale et horizontale +/-40°
  • Compatible HDR10 & HLG
  • 2 ports HDMI 2.0
  • Input lag : 4,2 ms en 1080p/240 Hz, 16 ms en 4K/60 Hz

Optoma UHD38 : mise en œuvre

Lors de ce test, nous avons associé le vidéoprojecteur Optoma UHD38 à un lecteur Blu-ray UHD 4K au moyen d’un câble NorStone Jura HDMI Optic pour profiter de plusieurs films en Blu-ray 4K HDR. Nous lui avons également connecté un lecteur réseau AV Android TV (Shield TV) pour profiter de nos abonnements à Netflix, Disney+ et Prime Video. Pour obtenir une image de 2,54 m (100”) de diagonale sur notre écran de projection électrique Lumene, nous avons dû placer le projecteur à 3,50 m de l’écran avec le zoom au maximum (1,1x). Comme tous les projecteurs du marché, cet Optoma UHD38 propose une mire de réglage qui permet de caler l’image dans les limites de l’écran. 

La mire de réglage du projecteur Optoma UHD38 permet de caler facilement l’image sur l’écran.
Pratique, la correction trapèze horizontale et verticale permet de corriger une éventuelle déformation d’image si le projecteur est placé trop haut ou trop bas et incliné vers l’écran. Elle est complétée par un réglage fin des quatre angles de l’image.

Optoma UHD38 : nos impressions

Ce qui nous a frappé à la première mise sous tension de ce projecteur une fois relié à la box TV Android, c’est la vivacité des couleurs et la dynamique des images projetées en mode Cinéma avec des contenus HDR. Sur Avengers : Infinity War, on en prend plein les mirettes avec une image aux couleurs riches et une très belle gestion du HDR, notamment dans les hautes lumières. Et grâce à la puissance lumineuse de ce projecteur, pas besoin de faire l’obscurité totale pour en profiter, même si la projection nocturne améliore l’expérience de visionnage. Si les nuances dans les hautes lumières sont bien gérées, elles le sont également dans les parties plus sombres de l’image qui nous font profiter de multiples détails. Dommage cependant que le noir ne soit pas si profond que ce qu’on aurait souhaité et qu’il faille souffrir de quelques saccades lors des travelling ou des scènes rapides.

En lecture Blu-ray UHD 4K, ce projecteur Optoma a confirmé tout le bien que l’on pensait déjà de lui. Sur les versions remastérisées en 4K HDR d’Alien et de The Shining, il nous embarque sans peine en proposant une image détaillée et précise, typique des projecteurs à matrices DLP/DMD. Malgré le grain de la pellicule qu’on retrouve sur le scan numérique, les gros plans fourmillent de micro détails, les textures sont palpables et les couleurs bien saturées. Le HDR est bien rendu, notamment dans les hautes lumières et le contraste est très satisfaisant. La scène du repas à bord du Nostromo avant l’apparition spectaculaire de l’alien illustre bien la capacité de l’Optoma UHD38 à projeter une image à la fois riche et bien contrastée et rend justice à la version 4K du film de Ridley Scott. 

Avec The Shining, on plonge sans peine dans l’ambiance si particulière du grand hôtel dans lequel Jack Torrance/Nicholson sombre progressivement dans la folie. La déco avec ses couleurs très seventies est magnifiquement rendue, accentuant l’intensité dramatique des scènes durant lesquelles Jack rencontre les différents habitants de l’hôtel.

Sur le Blu-ray HD 1080p du premier volet du Hobbit, on perd certes en définition mais l’image conserve une richesse colorimétrique très flatteuse qui rend hommage à la photographie du film. En l’absence de HDR, on perd également des informations dans les hautes et les basses lumières, avec des blancs parfois brûlés sur les contre jours et des noirs qui manquent de nuances dans les scènes nocturnes et dans les grottes. Globalement, le spectacle est quand même au rendez-vous et on prend beaucoup de plaisir à suivre les aventures de Bilbon et de sa troupe.

Pour les jeux vidéo, le projecteur Optoma UHD38 dispose d’un mode spécifique baptisé Enhanced Gaming destiné à diminuer de manière drastique le temps de latence entre l’envoi de l’image par la source et le moment où celle-ci s’affiche à l’écran. 

Lors de ce test, que ce soit avec un PC via sa sortie HDMI en 4K 60 Hz ou depuis une console de jeux vidéo, nous n’avons pas eu à souffrir de quelconques problèmes de réactivité. Qu’il s’agisse de porter des coups ou d’esquiver les attaques des ennemis, l’action est immédiatement répercutée à l’écran, sans temps mort. 

Très réactif, le projecteur Optoma UHD38 permet de jouer aux jeux vidéo sans latence, avec une réponse instantanée lorsqu’on sollicite les boutons sur la manette.

Optoma UHD38 : comparé à…

BenQ W1800i

Le BenQ W1800i dispose du mode Filmmaker et intègre un module Android TV, ce qui sur le papier le place devant l’Optoma. Mais la gestion par ce dernier des contenus HDR est très réussie et l’absence d’Android TV est compensée par l’écart de prix en faveur du Optoma, la différence pouvant être employée pour l’achat d’une box TV Android comme la Xiaomi Mi Box TV 4K, par exemple. Le niveau de noir est moins bon avec l’Optoma qu’avec le BenQ, mais c’est le prix à payer pour disposer d’une luminosité suffisante permettant de projeter confortablement en pleine journée sans avoir à faire l’obscurité totale dans la pièce. 

BenQ X1300i

Si le BenQ X1300i accuse le coup en ce qui concerne la définition d’image (HD 1080p seulement mais compatible 4K), il se rattrape avec une colorimétrie bien étalonnée. La prise en charge du HDR donne à l’écran des images avec une belle amplitude dynamique, mais la luminosité plus élevée du Optoma lui permet de tirer son épingle du jeu dans les hautes lumières. L’optoma fait également mieux dans les zones sombres de l’image, moins détaillées et parfois bouchées avec le BenQ. 

Optoma UHD38 : pour qui ?

Le projecteur Optoma UHD38 comblera tous ceux qui ne sauraient se résoudre à arbitrer entre home-cinéma 4K HDR et jeux vidéo. Efficace dans ces deux domaines, il se montre convaincant aussi bien pour profiter des meilleurs films en Blu-ray 4K HDR et sur les plateformes de streaming que pour affronter ses amis sur un circuit ou dans un jeu de combat.

Optoma UHD38 : conclusion

C’est avec beaucoup de plaisir que nous avons pu profiter de ce projecteur Optoma UHD38 lors de ce test. Bien que proposé à un prix plancher, il se montre convaincant aussi bien pour les films et séries, avec des couleurs vives et une gestion efficace du HDR, que sur les jeux vidéo avec son faible input lag et sa luminosité élevée pour jouer en pleine journée. 

Il n’est cependant pas parfait : il n’offre ainsi pas de fonctions connectées, la profondeur de noir est perfectible et le mode lumineux est relativement bruyant. On lui pardonne bien volontiers ces quelques défauts compte tenu de la qualité d’image projetée et du prix affiché.

Nous avons aimé

  • La richesse colorimétrique
  • L’utilisation possible sans faire l’obscurité
  • Le mode Enhanced Gaming 

Nous aurions aimé

  • Des noirs plus profond
  • Moins de bruit en mode lumineux

2 COMMENTAIRES

Donnez votre avis !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.