Test Blu-ray : Everything everywhere all at once

1
480

En résumé

Certains films exigent un mode d’emploi, et Everything everywhere all at once est de ceux-là. Pour l’apprécier à sa juste valeur, il faut donc au minimum :
1) Laisser au vestiaire tout ce que son esprit peut avoir de rationnel
2) Naviguer comme un poisson dans l’eau à travers les dimensions parallèles héritées de la quadrilogie Matrix ou de la saga Avengers
3) Accepter qu’un même personnage puisse avoir jusqu’à trois avatars
4) Savoir qu’on ne quitte pratiquement pas le décor d’un gigantesque bureau
5) Applaudir des deux mains les numéros d’acteurs déchaînés.

Affiche Everything everywhere all at once
Everything Everywhere All at Once est un film américain écrit et réalisé par Daniel Kwan et Daniel Scheinert, sorti en 2022.

À partir de là, le phénomène culte de 2022, où une femme désormais incapable de comprendre sa famille et poursuivie par une inspectrice des impôts se retrouve projetée dans des univers alternatifs où sa fille est une maléfique entité destructrice, a toutes les chances de vous faire rugir de plaisir en électrisant vos neurones, vos pupilles et vos tympans de la première la dernière minute.

Titre original laissé tel quel en français (« Tout partout en même temps ») mais traduit de façon parfois extravagante à l’étranger (« Femme guerrière mystique sauve l’univers » à Hong Kong, « Les Univers multiples de maman » à Taiwan), effets spéciaux totalement perchés assurés par seulement neuf techniciens, la grande Michelle Yeoh dans un rôle écrit à l’origine pour Jackie Chan, deux comédiens absolument méconnaissables (la sublime Jamie Lee Curtis enlaidie comme jamais, le come-back du garçonnet d’Indiana Jones et le Temple maudit Ke Hui Quan aujourd’hui quinquagénaire)… Autant d’éléments passés au mixeur d’une imagination en surrégime qui composent à l’arrivée un spectacle extravagant, virtuose, participatif, terriblement talentueux et étonnamment émouvant pour quiconque en suivra les règles.

Concours Son-Vidéo.com x Les Années Laser : Everything everywhere all at once

Du côté des bonus

Un superbe appareillage éditorial où cohabitent commentaire audio soutenu et délirant des réalisateurs, making-of de presque trois quarts d’heure aussi rythmé que complet, featurette complémentaire, courtes interviews promo des acteurs, entretien décontracté exclusif avec le coréalisateur/coscénariste Daniel Scheinert, florilège de scènes coupées pour raison de rythme mais quasi finalisées et commentées, sans oublier un bêtisier débordant de bonne humeur.

Everything everywhere all at once
Le blu-ray de Everything everywhere all at once comprend un making-of de presque trois quarts d’heure pour prolonger le plaisir de visionnage.

Avis technique

Les explosions de couleurs sont encore plus accentuées grâce au Dolby Vision de l’UHD Blu-ray, qui traite avec un luxe supérieur les blancs éclatants des costumes ainsi que toutes les subtilités d’éclairages, néons, écrans de contrôle et parterres de bougies. Quant à l’acoustique, chapeau bas pour les deux mixages Atmos VF/VO particulièrement actifs, avec des canaux d’élévation régulièrement usités sur la BO qui ne chôment jamais, même dans le calme, et qui atteignent les sommets lorsque l’action s’en mêle, sans oublier le caisson de graves qui fait bouillonner le tout.

Le mot de la fin

De quoi dynamiter aussi bien le regard, l’esprit et les sens que son installation Home Cinéma.


Article précédentÇa vient de sortir : les nouveautés du mois de décembre 2022
Article suivantLe cinéma 9.1 fait maison de Frédéric M.
Le magazine les Années Laser s'adresse aux passionnés du cinéma et de l'image : 50% du contenu est consacré aux nouveautés côté matériels, et 50% sur les parutions Blu-ray et DVD. Les initiés y trouveront tests, enquêtes, actualités, reportages, interviews et dossiers. Un feu d'artifice visuel et sonore tous les mois ! La rubrique bons plans propose des conseils et des astuces sur les Blu-ray, les DVD, les films, les séries, les documentaires, la musique. Enfin, dans chaque numéro, pour vous donner des idées, Les Années Laser présente deux installations Home Cinéma chez des particuliers.

1 COMMENTAIRE

Donnez votre avis !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.