Tests matériels

Test : Denon DRA-100

Denon DRA-100

Test du Denon DRA-100 cette semaine, un ampli stéréo intégré avec fonctions réseau et entrées numériques, taillé pour l’écoute des musiques dématérialisées, qu’il s’agisse de fichiers audio ou de services de musique en ligne. Cet amplificateur compact à commandes tactiles, délivre jusqu’à 2×35 Watts sous 8 Ohms de 20 Hz à 20 kHz, avec une distorsion conforme aux exigences hi-fi.

Denon DRA-100

Pas de mention en façade du modèle de cet ampli, qui ne s’affiche qu’au démarrage

Denon DRA-100 : pour qui est-il conçu ?

L’ampli Denon DRA-100 appartient à la gamme des streamers de Denon, représentée jusqu’ici par les modèles de la gamme Ceol, Denon Ceol RCD-N9 et Denon Ceol DRA-N4 en l’occurrence. Il s’agit d’un ampli connecté (WiFi, Ethernet, Bluetooth), que l’on peut piloter avec son smartphone et sa tablette, afin d’écouter fichiers MP3 ou FLAC, radios web, Spotify, clés et disques durs USB, mais aussi des sources externes telles qu’un téléviseur HD ou un console de jeux. Son convertisseur numérique-analogique prend en charge les signaux stéréo jusqu’à 24 bits et 192 kHz, ainsi que les fichiers DSD 2,8 MHz depuis une clé USB. Le Denon DRA-100 est suffisamment puissant pour alimenter des enceintes compactes ou de petites colonnes.

Denon DRA-100

Le design hérité du Denon PMA-50 permet d’intégrer facilement l’ampli à une pièce de vie. Ici à côté d’une enceinte Focal Aria 906.

Denon DRA-100 : les différences avec le Denon PMA-50

D’apparence très similaire au Denon PMA-50, l’ampli Denon DRA-100 s’en distingue tout d’abord par ses fonctions réseau (le PMA-50 n’est que compatible Bluetooth). Sa puissance est accrue, avec 2×35 W contre 2×30 W (8 Ohms) et sa connectique plus complète, avec notamment une sortie ligne commutable en sortie à niveau variable, pour mettre en oeuvre une bi-amplification par exemple. Pas de port USB de type B toutefois, ce qui interdit d’utiliser le Denon DRA-100 en mode DAC USB. Le contrôleur Bluetooth est compatible SBC et AAC uniquement. L’apt-X disparaît donc, ce qui n’est pas un problème en soi.

Denon DRA-100

Outre le titre du fichier écouté, l’écran OLED affiche le type de fichier, sa résolution ainsi que l’état du tampon mémoire (ici rempli à 100 %)

Denon DRA-100 : ce qu’on peut faire avec un smartphone ou une tablette

L’écoute musicale depuis un iPhone, un iPod touch ou un iPad présente de multiples avantages avec le Denon DRA-100. L’ampli étant compatible AirPlay, toutes les musiques lues par un périphérique Apple peuvent être écoutées directement sur l’ampli. Qobuz, Deezer, Youtube… toute application iOS supportant AirPlay fonctionne avec le Denon DRA-100. On peut ainsi streamer les fichiers audio stockés dans l’iDevice. Et contrôler l’ampli avec l’app Denon Hi-Fi Remote. Quant à l’écoute en Bluetooth, elle s’effectue en mode AAC et les fichiers initialement codés dans ce format (cas de ceux achetés avec iTunes) ne sont pas recompressés.

Denon DRA-100

L’application Denon Hi-Fi est complète, mais pêche par son ergonomie perfectible. Son utilisation n’est toutefois pas obligatoire.

Sous Android, c’est un peu différent. Pas d’Airplay, donc pas d’écoute directe des services de musique en ligne, hormis Spotify (via l’application officielle en mode Spotify Connect) et les radios web. Quant à la lecture des fichiers audio présents dans la mémoire du smartphone ou la tablette, elle nécessite souvent d’installer une application de lecture compatible DLNA (Bubble UPnP par exemple).

Denon DRA-100 : mise en oeuvre et conditions de test

Nous avons choisi de tester l’ampli Denon DRA-100 au travers de sa connexion WiFi. Dès l’allumage, l’ampli invite l’utilisateur à une « Configuration Rapide ». L’afficheur OLED est identique à celui des Denon Ceol et Marantz Melody (Marantz M-CR510Marantz M-CR610Marantz M-CR511 et Marantz M-CR611), soit très lisible, même du point d’écoute. La connexion WPS est possible. Nous avons choisi la saisie de la clé de notre point d’accès sans fil, puis vérifié la présence d’une mise à jour logicielle pour l’ampli et avons procédé à son installation.

Denon DRA-100

Les premiers acquéreurs du Denon DRA-100 devront passer par la case mise à jour du micrologiciel avant d’utiliser sereinement les fonctions réseau de l’appareil.

L’ampli Denon DRA-100 a été écouté avec une paire d’enceintes Focal Aria 906 sur pieds NorStone Hilerod, connectées à des câbles Micromega Mycable (très neutres). Les fichiers audio écoutés étaient au format FLAC, de qualité CD et studio. Nous avons en outre écouté quelques extraits de films, via l’entrée optique de l’ampli connectée à un téléviseur LG 65EG960V. Saurez-vous reconnaître lesquels ?

Denon DRA-100

Deux entrées stéréo analogiques, deux entrées numériques optiques et une coaxiale RCA, une sortie stéréo ligne (fixe ou variable) et une sortie pre-out pour caisson de basses : la connectique arrière est irréprochable

Denon DRA-100 : registres grave/médium/aigu

Grave : c’est très bon, haut grave et grave étant restitués avec générosité, l’écoute est ample et mélodieuse. Cette impression est renforcée par l’importante vélocité du haut-grave. Guitare basse, résonances de poitrine, rien ne traîne et cela contribue à la « lisibilité » globale du message sonore.

Médium : c’est excellent, le registre fourmille de détails, du bas-médium au haut-médium. L’extraction des voix humaines est irréprochable. On est saisi par les subtiles variations de la voix de Nina Simone sur Feeling Good. Bel étagement des plans sonores, tant en hauteur qu’en profondeur. Belles capacités d’analyse donc. Sans aucun doute le meilleur des trois registres.

Aigu : aucune emphase là non plus et le registre aigu et parfaitement intégré avec le médium. La fluidité nous a plu. Les cymbales ne sonnent pas artificiellement, l’énergie est déployée jusque très haut en fréquence, avec contrôle. Un bel équilibre très certainement dû à une très bonne mise en oeuvre du DAC (peu de jitter à l’évidence) et au procédé de suréchantillonnage Denon AL32 (tout flux PCM est converti sur 32 bits et 192 kHz).

Denon DRA-100

La télécommande grand format de l’ampli Denon DRA-100 est agréable à utiliser pour la lecture de fichiers depuis le réseau domestique.

Denon DRA-100 : signature et scène sonore

La facture sonore du Denon DRA-100 est proche de celle du Denon PMA-50 pour le médium et l’aigu et de l’ampli Ceol N9 pour le grave, avec un surcroît de rigueur dans tous les registres. La scène est ouverte, plutôt large, mais surtout profonde avec un étagement précis. Pas de projection du son à déplorer en forçant un peu le volume. Ces qualités devraient le rendre agréable à écouter avec la plupart des enceintes compactes, tant cet ampli a ce qu’il faut de rigueur pour ne pas souligner les défauts.

Denon DRA-100

Le port USB peut accueillir une clé USB ou un iPhone pour en lire les musiques. La sortie casque dispose d’un réglage de gain à trois modes.

Denon DRA-100 : ce que nous avons aimé

  • L’écoute analytique et rigoureuse, bien étagée
  • La connectique réseau, avec prise en charge WiFi WPS et mode de paramétrage optimisé pour iOS
  • Les deux antennes WiFi / Bluetooth qui offrent de bonnes performances, même en lecture audio HD réseau (point d’accès WiFi pourtant à 10 m avec cloison)
  • Fichiers FLAC lus sans silence (mode gapless)
  • La scène sonore très détaillée et pourtant non fatigante
  • L’élégance des lignes, les commandes tactiles, le grand potentiomètre de volume
  • La télécommande dérivée des modèles Ceol
  • La solide sortie casque avec trois réglages de gain
  • La connectique complète et la sortie ligne à niveau variable (ou fixe)

Denon DRA-100 : ce que nous aurions aimé

  • Une application de contrôle plus intuitive

Denon DRA-100

Denon DRA-100 : Conclusions

Le Denon DRA-100 brille par sa restitution des registres grave et médium. Il s’associera idéalement avec les enceintes douées sur cette plage de fréquence et celles qui manquent de tonus dans les basse fréquences. Ces qualités profiteront aux musiques acoustiques (classique, jazz, etc.) ainsi qu’aux programmes où la restitution des voix est essentielle (radio, séries TV, films).

Vous êtes invités à indiquer en commentaires les titres des trois films écoutés avec le Denon DRA-100 :).

Cet article est aussi disponible en : Anglais

À propos de l'auteur

Tristan Jacquel

Tristan est rédacteur chez Son-Vidéo.com. Passionné de musique, d'acoustique et de high-tech, il réalise notamment les tests matériels pour notre blog.

157 Commentaires

  • Bonjour,

    Je souhaite renouveler mon installation hi-fi pour quelque chose qui correspondrait plus à l’usage actuel (je n’ai plus de lecteur CD, uniquement vinyle et streaming via chromecast).
    J’ai actuellement deux enceintes compactes Triangle Comete ES alimentées par un Cambridge 650A (+DAC et preampli phono cambridge).
    J’aimerai rationaliser l’installation avec quelque chose de « tout intégré » (si possible DAC + entrée phono) sans perdre dans la qualité d’écoute (ce que j’ai aujourd’hui me satisfait).
    Pensez vous que ce DRA 100 soit une bonne solution ? Existe-il un équivalant intégrant une entrée phono ?
    Je regarde aussi vers les Klipsh the Sixes, pensez vous que ce sont des options intéressantes ? Et sinon vers quoi m’orienter dans ce budget ?

    Merci d’avance pour vos conseils

    Romain

    • L’ampli Marantz pm-6005/6006 a une excellente réputation, possède une entrée phono et une (2 pour le 6006) entrée(s) optique sur laquelle un Chromecast peut être branché : ça semble être le meilleur rapport-qualité prix pour votre besoin.

    • Le Denon DRA-100 est un ampli performant, mais son esthétique sonore est différente de celle du Cambridge 650A. Pas énormément cependant, le 650A étant linéaire et plutôt doux. Le Denon sera plus présent dans les basses fréquences. Pour le préampli phono, il suffirait d’en utiliser un externe. Avec les Triangle Comete ES, il s’exprimerait sans difficulté.

      • Merci pour vos réponses.

        Je vais essayer d’écouter ça donc. Je vais attendre les premiers retours sur les Klipsch The Sixes également.
        Le DRA-100 ne risque-t-il pas d’être sur-dimensionné ? Le PMA-50 pourrait-il suffire à alimenter les Cometes ?

        Quoi qu’il en soit, si je comprend bien, PM-6006, DRA-100 voire PMA-50, il n’y aura ni gain ni perte « qualitative », juste une esthétique différente propre à chaque ampli ?

        Bonne journée, et bonne fêtes :)

        • Un ampli n’est jamais surdimensionné à vrai dire : plus il est puissant, plus son alimentation l’est et mieux sont alimentées les enceintes (meilleur régime transitoire, notamment dans le grave). Le Denon PMA-50 conviendrait, c’est certain, mais il sera moins aéré que le Denon DRA-100, qui bénéficie justement d’une alimentation plus généreuse.

          • Bonjour Tristan,

            Je possède le petit DENON PMA-50. Selon vous, pourra-t-il alimenter correctement les imposantes colonnes Epsilon Prestige 4i ?
            Je suis hésitant à vous prendre les EPSILON (du fait de leur capacité à descendre suffisamment pour ne pas avoir besoin de caisson de basses) et les Q ACOUSCTIC 3050. Usage : musique et film salon 40 M2 env.
            Merci à l’avance
            Arnaud

          • Le Denon PMA-50 n’est pas un ampli adapté aux Elipson P4i, qui exigent plus de solidité dans le grave. Idem pour les Q Acoustics 3050, cependant plus faciles à alimenter. Le NAD C338 serait mieux adapté (et par ailleurs plus fonctionnel).

  • Bonjour et merci encore pour la qualité de vos tests, comptes rendus d’écoute et votre disponibilité pour répondre à toutes les questions. Cela constitue une base de comparaison plus qu’intéressante.

    Très intéressé par l’association Denon DRA-100 – Klipsch Heresy 3, que vous appréciez dans une utilisation dématérialisée, je me pose la question de la pertinence de connecter une platine Vinyle à cet ampli… je m’explique.

    L’ampli Denon DRA-100 est basé sur une technologie proche de la FDA. C’est à dire que l’amplification est entièrement numérique. C’est en d’autres termes un DAC de puissance. Les entrées analogiques sont donc numérisées avant amplification. Si je ne me trompes pas, le Denon DRA-100 doit donc embarquer un « ADC »… je m’interroge sur la qualité de ce composant.

    Le signal analogique du vinyle serait donc numérisé (et lissé avec le procédé Advanced AL32 Processing) avant d’être amplifié puis reconverti en analogique. Ce procédé et contre-intuitif à mes yeux et le serait peut-être à mes oreilles…

    Avez vous testé la connexion d’une platine vinyle ? D’une manière plus générale, que pourriez vous dire sur la qualité des entrées analogiques ?

    Merci par avance,

    Guillaume

    • Très bonne question :). Oui, les flux audio analogiques sont numérisés par un ADC (24 bits / 192 kHz), l’amplificateur fonctionnant effectivement comme un DAC de puissance. Ce type de composant est très répandu dans les amplis home-cinéma, l’égalisation post-calibration nécessitant de travailler avec des signaux sources numériques. Est-ce que cette conversion est de nature à dégrader le signal issu du préampli RIAA d’une platine vinyle ? Oui, forcément. Mais, la technologie d’amplification utilisée par le Denon DRA-100 apporte un tel plus qu’il est probable que l’écoute d’une platine vinyle avec cet ampli soit plus plaisante qu’avec beaucoup d’autres. Je dis probable car je n’ai pas expérimenté l’écoute d’une platine vinyle avec le DRA-100.

      Je ne peux pas dire grand chose sur les entrées entrées analogiques de l’ampli, dès lors que j’écoute essentiellement des sources numériques et que le seul cas de figure où ces entrées analogiques sont indispensables est précisément l’emploi d’une platine vinyle. Pour le reste, lecteurs optiques, box, lecteurs multimédia, téléviseurs, tous disposent de sorties numériques.

  • ps, je précise que les chiffres (Puissance nominale: 35 W + 35 W (8 Ω/ohms, 1 kHz, THD+N 0,01 %) — Puissance dynamique : 70 W + 70 W (4 Ω/ohms, 1 kHz, THD+N 0,01 %)) figure sur la notice pdf du site denon.
    Mais bizarrement, Denon indique d’autres chiffres (Output power 8 Ohm (20 Hz – 20 kHz, T.H.D. 0.07%) 35W — Output power 4 Ohm (1 kHz, T.H.D. 0.7%) 70W) sur la page de présentation du produit.

    • Pardon pour cette réponse tardive, vos commentaires étaient en attente de validation en raison des URLs intégrées.
      Les puissances indiquées par Denon avec ce type d’amplification sont effectivement ambiguës, exprimées à tel endroit à 1 kHz, à un autre de 20 Hz à 20 kHz. Le Denon DRA-100 a un fonctionnement différent du Marantz HD-AMP1 que vous évoquiez, dès lors que le premier traite des signaux numériques tandis que le second travaille en analogique. Le Denon DRA-100 n’a aucune difficulté à driver les Klipsch Heresy III, dont l’impédance basse est de 4 Ohms à 150 Hz environ. Comparativement à l’ampli Denon Ceol RCD-N8/9, l’écoute est plus contrôlée et solide dans les basses fréquences. La capacité courant du DRA 100 est trois fois supérieure aux modèles Ceol.
      Nous n’avons pas testé le Denon DRA-100, ni le Marantz HD-AMP1 avec les KEF R-300.

  • Je suis pressé que vous fassiez un test du hd amp1 qui semble vraiment prometteur et vous remercie pour vos conseils.

    concernant cet question de courant, si je comprend bien un ampli qui a une forte capacité en courant aura plus de facilité pour driver des enceintes qui ont une impédance minimal faible (genre ls50 ou r300 qui tombent à 3.2 oms alors que la moyenne est à 8 ohms pour ces enceintes).

    Mais pourtant le denon n8 ou le mcr610 montent à 100 watts à 1khz sous 4 ohms à 1% de dht contre 70w pour le dra100 dans les mêmes conditions.
    idem pour le nad 3020 qu’on présente sauvant comme un ampli de faible puissance.

    En ce qui concerne le hd amp1, sa puissance est comparable au pm6006 (environ 100w sous 4 ohms et 60w sous 8 ohms):

    • Ne mettez pas de liens dans vos messages, sans quoi ils ne pourront être publiés.
      L’impédance de 3,2 Ohms de vos enceintes KEF est mesurée à une fréquence bien précise, qui doit correspondre au registre haut-grave. Pour le reste des fréquences, l’impédance varie et est de 8 Ohms à 1 kHz. Effectivement, plus la capacité courant est importante et moins l’ampli peine avec les variations d’impédance. Ce n’est pas puissance qui importe, mais le dimensionnement de l’alimentation : vous évoquez le Marantz PM-6006 et cet ampli se met en protection à fort volume avec des enceintes dont l’impédance plonge sous 4 Ohms dans le grave (Focal Aria 926 par exemple).

  • Bonsoir, une erreur dans le descriptif du Denon DRA-100. Je cite, « L’ampli DAC USB Denon DRA-100… »
    Cordialement, bonne soirée.

Laisser un commentaire