Test : Klipsch Bar 48 + surround

8
2982
  • 3
    Partages

La barre de son Klipsch Bar 48 est un modèle 3.1 canaux équipé d’un véritable canal central et d’un caisson de basses sans fil. Commercialisée à 699 euros, cette barre de son Klipsch embarque 7 haut-parleurs, une entrée HDMI ARC, une entrée optique et un récerpteur Bluetooth. Son incontestable point fort est de permettre la réalisation d’un véritable système home-cinéma sans fil 5.1 canaux en l’associant aux enceintes surround Klipsch Surround 3 optionnelles. Une configuration que nous allons mettre à l’épreuve dans ce test.

La barre de son Klipsch Bar 48 est un modèle 3.1 canaux équipé d’un caisson de basses sans fil.

Klipsch Bar 48 : la marque 

L’histoire de Klipsch débute à la fin des années 30 lorsque son fondateur Paul Wilbur Klipsch commence à développer ses premières enceintes dans un petit hangar situé dans le ville de Hope dans l’Arkansas. Rencontrant un fort succès auprès de ses amis audiophiles, Paul Wilbur Klipsch fonde alors en 1946 sa société pour commercialiser sa première enceinte, la Klipschorn. Un modèle breveté développé dans un but bien spécifique : reproduire l’émotion d’un concert à domicile. Une prouesse parfaitement tenue par cette impressionnante enceinte embarquant un haut-parleur de grave de 38 cm associé à un haut-parleur médium de 50 mm avec chambre de compression et un haut-parleur d’aigu de 25 mm avec chambre de compression et pavillon Tractrix. Ce modèle rencontre un immense succès, si bien que plus de 70 ans après sa sortie, la sixième génération de cette enceinte, la Klipsch Klipschorn AK6 est encore au catalogue du fabricant américain.

Paul Wilbur Klipsch devant la première Klipschorn sortie en 1946.

En 1957, Klipsch lance la première version de l’enceinte Klipsch Heresy. Ce modèle à trois voies est conçu pour accompagner une paire de Klipschorn en assurant la reproduction d’un canal central en hi-fi. Une idée véritablement novatrice, mais qui ne trouve pas son public, si bien qu’elle est rapidement abandonnée au profit d’une configuration stéréophonique classique. La quatrième génération de l’enceinte Klipsch Heresy est aujourd’hui encore proposée au catalogue du constructeur américain. Pour cette quatrième itération, Klipsch reprend les grandes lignes de la Klipsch Heresy III qui nous avait particulièrement séduit lors de notre test (lire le test de la Klipsch Heresy III) tout en apportant quelques améliorations comme un évent laminaire arrière pour la rendre encore plus performante. 

La première Klipsch Heresy était conçue pour reproduire un canal central en hi-fi en l’associant à une paire de Klipschorn.

Aujourd’hui, Klipsch est également un acteur incontournable sur le marché des enceintes de cinéma. Tout commence en 1980 lorsque le fabricant réalise un système de reproduction sonore numérique unique pour John Allen. Dans celui-ci, chaque canal est restitué par une enceinte Klipsch MCM, un modèle hors normes embarquant un caisson de basses de 15 pouces, un haut-parleur médium/grave de 12 pouces ainsi qu’un tweeter en titane monté dans un pavillon Tractrix.

En 1980, Klipsch réalise un système de reproduction sonore numérique dans lequel chaque canal est restitué par une enceinte Klipsch MCM.

Après avoir acquis une forte réputation dans la sonorisation de cinémas professionnels, Klipsch se lance en 1992 à la conquête du home-cinéma avec la commercialisation de ses premières enceintes encastrables Klipsch IW 100 et Klipsch IW 200, suivies en 1996 par ses premières enceintes satellites Klipsch Rebel 8.

En 1992, Klipsch se lance à la conquête du home-cinéma en présentant ses premières enceintes encastrables Klipsch IW 100 et Klipsch IW 200.

Le début des années 2000 marque un tournant pour Klipsch. La marque américaine continue de produire ses emblématiques enceintes hi-fi et home-cinéma, mais se diversifie pour répondre aux nouveaux modes d’écoute musicale. Son catalogue est ainsi aujourd’hui très diversifié, avec notamment des casques hi-fi, des casques Bluetooth, des écouteurs Bluetooth, des enceintes connectées et intelligentes, ainsi que des barres de son, catégorie que nous testons aujourd’hui avec la Klipsch Bar 48, dernière-née de la marque. Son véritable point fort est de pouvoir se transformer en un système home-cinéma sans fil en lui associant les enceintes surround Klipsch Surround 3.

La barre de son Klipsch Bar 48 peut se transformer en un système home-cinéma sans fil en lui associant les enceintes surround Klipsch Surround 3.

Klipsch Bar 48 : packaging & accessoires 

La barre de son Klipsch Bar 48 est livrée dans un long carton comprenant également le caisson de basses sans fil. Ces deux éléments sont maintenus et protégés par d’épaisses plaques de polystyrène. La Klipsch Bar 48 est accompagnée de deux câbles d’alimentation (un pour la barre et un pour le caisson), d’un guide de démarrage rapide, d’un gabarit de perçage pour montage mural, de plaques latérales (noir ou marron), d’un câble HDMI, ainsi que d’une télécommande et de ses piles. Cette télécommande rétroéclairée donne un accès rapide aux différentes fonctionnalités de la barre : sélection de la source, contrôle du volume, du niveau des basses, des différents effets, etc. 

La barre de son Klipsch Bar 48 est livrée avec deux câbles d’alimentation, un guide guide de démarrage rapide, un câble HDMI, une télécommande et deux jeux de plaques latérales (noir ou marron).

Pour ce test, nous allons réaliser différentes écoutes de la Klipsch Bar 48, avec et sans les enceintes optionnelles Klipsch Surround 3. Ces dernières sont quant à elles livrées à la paire dans un carton aux dimensions plus modestes. Elles sont accompagnées d’un câble d’alimentation, d’un guide de démarrage rapide et d’un module WiFi.

Les enceintes surround Klipsch Surround 3 sont livrées accompagnées de deux câbles d’alimentation et d’un module WiFi USB.

Klipsch Bar 48 : présentation 

Klipsch Bar 48

Dès la sortie du carton, la barre de son Klipsch Bar 48 ne laisse planer aucun doute sur son origine. Les deux pavillons Tractrix placés aux extrémités de la barre nous indiquent immédiatement que nous avons en effet à faire à une enceinte Klipsch. Lors de la première prise en main, la Klipsch Bar 48 transmet une impression de qualité. Son châssis est réalisé en polymère, ce qui lui confère une bonne robustesse tout en conservant un poids très raisonnable. Les faces avant et supérieure de la barre sont recouvertes en quasi-totalité d’un tissu acoustique noir. Cela rend la Klipsch Bar 48 assez discrète et évite que la lumière du téléviseur ou du vidéoprojecteur ne soit reflétée. À ses deux extrémités, la barre de son Klipsch Bar 48 adopte un cache amovible en polymère revêtu d’un vinyle imitation bois. Deux modèles sont livrés avec la barre de son : bois noir et noyer. Il est ainsi possible de facilement personnaliser la barre en fonction de ses goûts ou du meuble sur lequel elle est posée. Un très bon point rarement vu sur les modèles concurrents.

À ses deux extrémités, la barre de son Klipsch Bar 48 adopte un cache amovible en polymère revêtu d’un vinyle imitation bois. Deux modèles sont livrés avec la barre de son : bois noir et noyer.

La Klipsch Bar 48 est une très grande barre de son. Elle mesure en effet pas moins de 121 cm de long, ce qui la destine de préférence aux téléviseurs de grande diagonale. Elle se révèle en revanche très bien proportionnée, avec une hauteur de seulement 7,3 cm et une profondeur de 8,6 cm. Elle peut ainsi être installée sous la très grande majorité des téléviseurs sans obstruer la partie inférieure de l’écran. Sa faible épaisseur lui permet également d’être facilement fixée au mur sans trop déborder.

La Klipsch Bar 48 peut facilement être placée sous un téléviseur sans obstruer la partie inférieure de l’écran.

Sous la toile acoustique, la barre de son Klipsch Bar 48 embarque pas moins de 9 haut-parleurs répartis sur 3 canaux. Quatre haut-parleurs sont dédiés aux registres médium et grave. Ils sont dotés d’une membrane composite de 7,62 cm de diamètre et associés à deux radiateurs passifs. La restitution des hautes fréquences est confiée à trois tweeters à dôme textile de 25 mm de diamètre. Ils sont placés à l’intérieur d’un pavillon Tractrix pour améliorer la diffusion des hautes fréquences, tout en abaissant la distorsion. Les dialogues sont ainsi mieux perçus, que la barre soit placée sur un meuble TV ou fixée au mur, sous le téléviseur.

Les tweeters de la barre de son Klipsch Bar 48 sont placés dans des pavillons Tractrix pour améliorer la diffusion des hautes fréquences.

Le véritable atout de cette barre de son Klipsch Bar 48 est sans le moindre doute le caisson de basses sans fil livré avec. Particulièrement pratique, celui-ci ne nécessite qu’une prise de courant pour fonctionner. Il peut ainsi être librement placé dans la pièce sans devoir tirer de longs câbles. Pour garantir une bonne reproduction des basses fréquences, ce caisson Klipsch intègre un haut-parleur de 20 cm de diamètre chargé en bass-reflex par un évent orienté vers le sol. Cette configuration permet de délivrer des basses profondes et uniformément dispersées à travers la pièce. 

Le caisson de basses de la Klipsch Bar 48 intègre un haut-parleur de 200 mm de diamètre.

En matière de connectique, la barre de son Klipsch Bar 48 dispose d’une HDMI ARC pour récupérer la piste sonore de toute source reliée ou visionnée sur le téléviseur. Cette connectique est compatible CEC, ce qui autorise la mise en route et le contrôle du volume de la Klipsch Bar 48 directement à partir de la télécommande du téléviseur. Le son d’un téléviseur non compatible ARC peut quant à lui être transmis au moyen d’un câble optique ou d’un câble mini-jack. Une sortie subwoofer est aussi disponible, ce qui signifie qu’il est possible d’associer un deuxième caisson de basses à cette barre de son Klipsch. 

La barre de son Klipsch Bar 48 est équipée d’une entrée HDMI ARC, optique et mini-jack.

Klipsch Surround 3

Les enceintes optionnelles Klipsch Surround 3 sont des modèles sans fil spécifiquement conçus pour être associés à la barre de son Klipsch Bar 48 afin d’assurer la reproduction des effets surround et de réaliser un véritable système home-cinéma sans fil. Pour ce faire, chaque enceinte Klipsch Surround 3 intègre un amplificateur numérique de 60 watts. Celui-ci est chargé d’alimenter un haut-parleur large bande de 7,6 cm de diamètre monté dans un volume d’air clos. 

Les enceintes surround Klipsch Surround 3 permettent de réaliser un système home-cinéma 5.1 canaux sans fil.

Klipsch Bar 48 : les différents modes d’écoute 

La barre de son Klipsch Bar 48 propose 3 modes d’écoute : night, dialog enhance et virtual surround. Le mode “night” baisse le volume et limite les écarts dynamiques des bandes sonores. Cela évite de devoir constamment ajuster le volume entre les scènes d’action et les scènes intimistes. Le mode “dialog enhance” renforce le canal central de la barre de son pour rendre les voix plus limpides. Ce mode est particulièrement utile pour les talk show, les informations ou encore les documentaires. Enfin, un mode “virtual surround” est aussi disponible pour simuler un effet surround lorsque la barre de son est utilisée sans les enceintes Klipsch Surround 3. Ces différents réglages sont accessibles depuis la télécommande de la Klipsch Bar 48.

Plusieurs modes d’écoute sont accessibles depuis la télécommande ou l’interface de commande de la Klipsch Bar 48.

Les formats audio supportés 

La barre de son Klipsch Bar 48 supporte de nombreux formats audio, notamment les différentes variantes du Dolby Digital et du DTS jusqu’à 5.1 canaux à partir de son entrée HDMI ou optique. Le Dolby Digital Plus est également pris en charge, ce qui permet d’envisager l’écoute des programmes Netflix, Amazon Prime Video ou encore de la TNT. La barre de son Klipsch Bar 48 peut également simuler un effet surround à partir d’un flux stéréo. 

La barre de son Klipsch Bar 48 supporte les différentes variantes du Dolby Digital et du DTS jusqu’à 5.1 canaux à partir de son entrée HDMI ou optique.

Klipsch Bar 48 : Bluetooth 

Bien plus qu’une simple barre de son, la Klipsch Bar 48 peut également être utilisée comme enceinte Bluetooth pour diffuser de la musique depuis un smartphone, une tablette, un baladeur audiophile ou un ordinateur. Il est ainsi possible de transmettre de la musique stockée dans la mémoire interne de son appareil ou celle d’un service de musique en ligne comme Deezer, Qobuz, Spotify, Tidal, Amazon Music, etc. Le contrôleur Bluetooth de la Klipsch Bar 48 est cependant limité aux codecs SBC et AAC. Ce mode n’est donc pas le plus efficace pour une écoute audiophile, mais ce n’est pas l’objet de ce type de barre de son dédiée essentiellement aux films, séries et émissions de TV. Cependant, l’écoute musicale de cette barre de son Klipsch en Bluetooth s’est montrée assez plaisante. 

Klipsch Bar 48 : mise en oeuvre 

La mise en oeuvre de la barre de son Klipsch Bar 48 est d’une simplicité déconcertante. Si la barre de son est posée sur un meuble, il suffit de connecter les différentes sources, puis de la relier au secteur pour qu’elle soit immédiatement opérationnelle. L’installation murale s’effectue également très facilement grâce à un gabarit de perçage et aux supports muraux fournis avec la barre. Seuls deux perçages sont nécessaires pour accueillir la Klipsch Bar 48. Une fois la barre mise sous tension, elle s’appaire automatiquement au caisson de basses sans fil. Pratique, celui-ci se met ensuite en veille dès que la barre est éteinte et se rallume dès qu’elle est remise en route (fonction auto stand by). 

L’association avec les enceintes Klipsch Surround 3 pour constituer un home-cinéma sans fil n’est en revanche pas des plus faciles. En effet, après avoir relié les enceintes au secteur et connecté l’émetteur WiFi USB à la barre de son, il est dans un premier temps nécessaire de définir le canal (gauche ou droit) correspondant à chaque enceinte. Cette étape n’est pas la plus compliquée et s’effectue rapidement à l’aide d’un sélecteur situé au dos des surround. Ensuite, il est nécessaire d’appuyer sur le bouton “pair” situé à l’arrière des Klipsch Surround 3, puis d’activer l’appairage surround sur la barre de son. À la fin de cette procédure, les enceintes doivent normalement être appairées. Ce n’est cependant pas toujours le cas. Lors de la configuration des surround sans fil Klipsch la procédure d’appairage avec la barre de son s’est révélée fastidieuse : il a fallu de multiples essais pour y parvenir enfin.. Heureusement, une fois que celui-ci est réalisé, il sera conservé et il ne sera plus nécessaire de l’effectuer, même après avoir éteint ou débranché les enceintes. Ouf.

Chaque enceinte surround Klipsch Surround 3 intègre sur sa face arrière un bouton d’appairage et un sélecteur de canal.

Klipsch Bar 48 : impressions d’écoute

Nous avons dans un premier temps testé les performances de la barre de son Klipsch Bar 48 sans les enceintes surround. Nous l’avons reliée au port HDMI ARC d’un téléviseur OLED LG à l’aide d’un câble Audioquest Cinnamon HDMI. La source utilisée était le lecteur réseau Zappiti Pro 4K HDR lui-même relié au téléviseur à l’aide d’un câble Norstone Jura HDMI. Sur le film Interstellar en DTS, la barre de son Klipsch Bar 48 se montre particulièrement convaincante. Les basses sont profondes, puissantes et très bien maîtrisées. On ressent tout aussi bien les plus grosses explosions que les rugissements des moteurs. Les dialogues sont d’une grande clarté et restent toujours perceptibles, même lorsque la bande sonore du film est à son apogée. L’utilisation de l’emblématique pavillon Tractrix prend ici tout son sens en assurant une restitution parfaite des dialogues. Les plus forts hurlements comme les plus petits chuchotements sont ainsi toujours perceptibles, que l’on soit assis, debout ou placé sur le côté.

Sur le film Interstellar, les basses sont profondes, puissantes et très bien maîtrisées.

Klipsch Bar 48 avec surround virtuel 

Nous avons poursuivi ce test de la Klipsch Bar 48 toujours sans les enceintes Klipsch Bar surround 3, mais cette fois-ci en activant le mode surround virtuel. L’activation de cette fonctionnalité apporte un indéniable gain de spatialisation. La scène gagne en largeur et en profondeur. Les effets latéraux sont très bien spatialisés et ne sont plus limités aux proportions de la Klipsch Bar 48. Les effets surround ne semblent bien évidemment pas réellement provenir de l’arrière de la pièce, mais se détachent plus aisément du reste de la scène. Ce mode se montre également très efficace sur les programmes en stéréo auquel il apporte une scène plus large et plus aérée.

La scène gagne en largeur et en profondeur en activant le mode surround virtuel de la barre de son Klipsch Bar 48.

Klipsch Bar 48 + enceintes surround 

Avec les enceintes Klipsch Surround 3 pour constituer un système home-cinéma sans fil, la barre de son Klipsch Bar 48 se montre encore plus immersive. Sur le film Avatar en DTS HD Master Audio, la scène d’affrontement entre les peuples indigènes et les humains est très bien restituée. Les différents effets fusent de part et d’autre de la pièce et on est véritablement projetés au coeur du film. Il est cependant nécessaire de placer les enceintes surround assez proches de la position d’écoute pour clairement percevoir les différents effets surround. En effet, lorsque les enceintes sont trop éloignées, la forte puissance de la Klipsch Bar 48 couvre assez rapidement certains sons et l’effet de spatialisation est alors nettement moins convaincant. Klipsch permet d’ajuster le volume sonore des surround pour palier à ce problème, mais même au volume max, les effets sont restés très discrets.

Il est nécessaire de placer les enceintes surround assez proches de la position d’écoute pour clairement percevoir les différents effets surround.

Klipsch Bar 48 : comparée à…

JBL BAR 5.1 : commercialisée à 599 € avec un caisson de basses et une paire d’enceintes surround sans fil, la JBL BAR 5.1 constitue une alternative sérieuse à la Klipsch Bar 48. Outre son prix attractif, elle présente en effet l’avantage d’être équipée d’enceintes surround alimentées sur batterie, ce qui permet ainsi une liberté de placement totale. En revanche, cela constitue également son point faible, car il est nécessaire de fréquemment les recharger (autonomie maximale de 10 heures). La Klipsch Bar 48 prend donc l’avantage en termes de praticité. Le caisson de la JBL est très gros, ce qui est idéal pour profiter de basses puissantes, mais moins pour la discrétion. Enfin, la spatialisation frontale de la Klipsch Bar 48 est un peu plus convaincante, avec une scène plus large et une meilleure aération des différents effets. 

Harman Kardon Citation Bar 5.1 : commercialisée près de 1200 € plus cher lorsqu’elle est associée au caisson de basses sans fil Harman Kardon Citation Sub, ainsi qu’à la paire d’enceintes surround Harman Kardon Citation Surround, cette barre de son Harman Kardon ne joue pas vraiment dans la même catégorie. Dotée d’une plus forte puissance, elle se montre plus adaptée à la sonorisation d’une très grande pièce de vie. Bien que la puissance des enceintes surround de la barre Harman Kardon Citation soit presque similaire aux Klipsch Surround 3, la restitution des différents effets se révèle nettement plus efficace, même lorsque les enceintes sont très éloignées de la position d’écoute. Enfin, la Citation Bar se montre également plus polyvalente grâce à l’intégration d’un module WiFi, de Google Assistant et d’un Chromecast Audio. 

La barre de son Harman Kardon Citation, le caisson de basses Citation SUB et les enceintes sourround Citation Surround permettent de réaliser un système home-cinéma 5.1 sans fil.

Sonos Beam : proposée à 1 399 € avec le caisson de basses sans fil Sonos SUB et une paire d’enceintes connectées Sonos One SL, la barre de son Sonos Beam est un modèle connecté, ce qui lui confère de nombreux avantages : services de musique en ligne, AirPlay 2, assistants vocaux, etc. Son contrôle peut être effectué vocalement, depuis son interface tactile, un smartphone ou depuis la télécommande du téléviseur lorsque l’HDMI ARC est utilisée. Enfin, la Sonos Beam présente également l’avantage d’utiliser une paire d’enceintes Sonos One SL pour les effets surround. Ces dernières ne sont ainsi pas uniquement limitées à la reproduction des effets surround, mais peuvent également être utilisées comme toute autre enceinte connectée, avec accès aux services de musique en ligne, AirPlay 2, etc. Cet ensemble Sonos Beam 4.1 se montre donc beaucoup plus polyvalent. Enfin, en matière de restitution sonore, ces deux modèles de barres de son sont très similaires, mais la Klipsch se montre un peu plus précise dans les aigus et offre une scène frontale légèrement plus large car elle est aussi bien plus large (121 cm pour la Klipsch contre 65 cm pour la Sonos).

Klipsch Bar 48 : conclusion

La barre de son Klipsch Bar 48 se montre tout aussi efficace pour restituer avec subtilité les plus petits chuchotements des scène intimistes qu’avec puissance les plus grosses explosions des productions hollywoodiennes. L’utilisation de l’emblématique pavillon Tractrix lui assure de toujours délivrer des dialogues naturels et clairement perceptibles, peu importe la position de l’auditeur dans la pièce. La restitution globale est également d’un grand naturel et parfaitement maîtrisée, même à très fort volume. La scène sonore délivrée est large et les différents effets frontaux sont très bien spatialisés, notamment lorsque le mode surround virtuel est activé. On gagne tout de même davantage en immersion en l’associant aux enceintes surround Klipsch Surround 3. Ces dernières se montrent efficaces, à la seule condition de les placer proche de la position d’écoute.

Nous avons aimé : 

  • La clarté de la restitution
  • La forte puissance 
  • Le caisson de basses sans fil 

Nous aurions aimé : 

  • Un meilleur équilibre entre la puissance de la barre et des surround 
  • Une configuration plus simple des enceintes surround

  • 3
    Partages

8 COMMENTAIRES

  1. Bonjour. J’ai cette barre de son avec les surronds 3 que depuis 1 jour. Je l’ai acheté pour remplacer mon gros système home cinéma qui prenait trop de place, ( salon de 16m2 ). C’est une très bonne barre de son. Je l’utilise pour regarder la télé mais aussi pour écouter mes dvd et blu-ray de concert. Le son est superbe sur les concerts, mais je suis déçu par les surrounds 3, on les entend effectivement pratiquement pas.Pouvez vous me dire comment augmenter le volume sur les surrounds? Et pensez vous que ce problème pourra être réglé par une mise à jour de Klipsch? Merci

    • Vous pouvez augmenter le son des enceintes Klipsch Surround 3 en restant appuyé 3 secondes sur la touche surround de la télécommande, puis en augmentant le volume. Appuyez ensuite une seconde fois pour passer à la deuxième enceinte. Bien que cela soit techniquement possible, il n’y a pour le moment aucune information concernant une éventuelle mise à jour pour étendre la puissance des surround.

  2. Quelqu’un a-t-il utilisé cette barre en écoute musicale via AirPlay ? Si vous avez votre musique stockée en Apple lossless, la lecture en AirPlay fonctionne-t-elle ? Le rendu en écoute stéréo est-il bon ?
    Merci beaucoup

  3. Bonjour, je n’arrive pas à me connecter en Bluetooth malgré avoir fait la mise à jour, pourriez vous me dire si vous aussi ou comment faire exactement, merci

Donnez votre avis !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.